Océan Indien

Didier Ratsiraka hypothèque sa villa parisienne pour revenir à Madagascar

Lundi 5 Novembre 2012 - 16:26

Didier Ratsiraka hypothèque sa villa parisienne pour revenir à Madagascar
Didier Ratsiraka, "Deba" pour ses fidèles de l’AREMA (l’Avant-garde pour la rénovation de Madagascar), a peut-être quelques velléités secrètes de s’aligner sur la ligne de départ de la prochaine course présidentielle malgache.

Son souhait de revenir s’installer définitivement à Madagascar, à quelques mois de la présidentielle malgache programmée à l’horizon de mai 2013, revêt un caractère symbolique, dans le climat tendu entre les deux favoris déclarés, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana.

Didier Ratsiraka, qui a fêté dimanche ses 76 ans, compte s’inviter de nouveau au cœur du débat politique, malgré les nombreux obstacles entourant son retour dans son pays natal.

"J’annoncerai mon retour trois jours avant mon arrivée"

"Depuis 2009, nous avons demandé une résidence, mais jusqu’à maintenant, nous n’avons reçu aucune réponse à notre demande malgré les promesses… J’annoncerai mon retour trois jours avant mon arrivée", a-t-il souligné au site midi-madagasikara.mg.

Didier Ratsiraka a expressément fait savoir que pour pouvoir réhabiliter sa résidence à Madagascar, les fonds lui manquent aujourd’hui. Ce qui l’a poussé à mettre en hypothèque sa villa parisienne à Neuilly-sur-Seine.

"L’Amiral rouge" a lancé également un vibrant appel au patriotisme à tous les Malgaches et a souhaité pour son pays une meilleure sécurité intérieure, l’unité au sein des forces armées, ainsi qu’une solidarité et unité nationale enfin retrouvées.

L'amiral Didier Ratsiraka a dirigé la Grande Ile d’une main de fer pendant 21 ans, de 1975 à 1991 puis de 1993 à 2001. Il a toujours prôné, depuis son arrivée au pouvoir, la révolution communiste socialiste à Madagascar.

Ratsiraka a toutefois enterré la hache de guerre avec ses principaux rivaux politiques

Didier Ratsiraka fuit le pays en 2002 et s'exile en France, suite à la crise ouverte post-électorale entre lui et l'ancien président Marc Ravalomanana. Les deux hommes se disputaient le résultat final du scrutin présidentiel du 16 décembre 2001.

Mais depuis depuis août 2009, Didier Ratsiraka a toutefois enterré la hache de guerre avec ses principaux rivaux politiques, Albert Zafy et Marc Ravalomanana.

Le président de transition, Andry Rajoelina, n’a jamais objecté publiquement au retour de l’ancien homme fort de Madagascar, comme ce fut le cas en novembre 2011, à l’inverse de sa position envers le président déchu, Marc Ravalomanana, considéré comme personne non grata sur la Grande Ile.

Source: http://www.indian-ocean-times.com/
Fabrice François
Lu 2796 fois



1.Posté par Ratsiravalomanana le 05/11/2012 16:02

"L'amiral Didier Ratsiraka a dirigé la Grande Ile d’une main de fer pendant 21 ans, de 1975 à 1991 puis de 1993 à 2001. Il a toujours prôné, depuis son arrivée au pouvoir, la révolution communiste socialiste à Madagascar"

Ce type n'est qu'une vérole parmi d'autres qui ont mis en coupe règlée Madagascar.
Son règne de terreur sans partage a mis à genou cette île qui avait tout pour réussir...et sous couvert de révolution socialo communiste , il s'est servi comme tous les dictateurs du monde communiste ou pas ( car son successeur a fait exactement la même chose et rien ne dit que l'actuel n'est pas déjà en train de se constituer un bas de laine en Suisse!
Et ce connard coule des jours heureux et faste à Neuilly ( vive la France patrie des droits de l'homme riche ) tiens tiens , Neuilly ...quel heureux hasard!

remarquons que ces pilleurs peuvent exercer leurs talents grâce au soutien de la France et des USA

2.Posté par Mathieu le 05/11/2012 17:39

C'est dans ce contexte que je me permets de dire que la philosophie du communisme c'est: tout ce qui est à TOI, est à MOI.

3.Posté par Montfort le 05/11/2012 17:58

Il n'a pas assez pillé son peuple avec notre complicité celui là ? l'entretien de sa masure d'un million d'euros lui coûte trop cher ? il n'a qu'à la revendre à l'ancien maire de la ville..... Quoi qu'il vient lui aussi d'acheter un palais au maroc pour seulement 5 millions d' euros, représentant une petite part des économies qu'il a fait du temps ou il était logé gratuitement à l’Élysée.

4.Posté par Caton2 le 05/11/2012 19:02

2. Et ce qui est à moi, n'est qu'à moi?

5.Posté par Faux amiral ? Amiral d'opérette ? le 05/11/2012 19:14

Est-il vraiment amiral ?
Amiral de quoi ? Il y a une flotte de guerre malgache ?

6.Posté par Ray_au_Port le 05/11/2012 20:32

"...Est-il vraiment amiral ?
Amiral de quoi ? Il y a une flotte de guerre malgache ?
..."

Pour l'instant il est : "ah, mi rale lo kèr ' ! ! !"

7.Posté par Shut !! pufufufu le 05/11/2012 21:33

De dictatures en dictateurs !! Mada la grande doit se sentir bien petitement .... :/

8.Posté par kaloupillé le 06/11/2012 00:51

DIDIER RATSIRAKA EST UN VRAI CRIMINEL ...... ON DOIT JUGER CES CRIMINELS DE
L' AFRIQUE CES TUEURS EN PUISSANCE IL FAUT POUR LA PAIX DANS LE MONDE ....

9.Posté par LeMakiMaské le 06/11/2012 07:18

Oui un "Amiral d'eau de Vaisselle" !!! Non sans blague, il fut reçu 2ème de sa promotion à l'Ecole Navale de Brest / Ecole des Officiers de Marine. Pas mal quand même.

Il n'empêche que - comme TOUS les autres - ce n'est qu'un opportuniste avide de pouvoir et d'argent.

* A ce titre, en 2003 lorsqu'il a fuit Madagascar avant de déclencher une guerre civile larvée, il est patrti aux Seychelles avec des valises bien remplient de billets... (estimation 2 millions de Dollars U.S.)

Quant à la "relève" politique à Madagascar... Personne n'en a vu le début encore la moindre parcelle crédible !

En attendant, les multinationales s'en donnent à cœur joie pour exploiter les ressources minières de ce pays en corrompant successivement l'ensemble des fonctionnaires et dirigeants...

Le Patriotisme et l'Abnégation n'existent pas à Madagascar : chacun pour soi et dieu pour tous !

10.Posté par Gajik le 06/11/2012 13:59

Les doigts crochus ce doit être de famille car son neveu Roland, aux dernières nouvelles fait honte aux malgaches tellement il en fait trop à Tamatave dans ses discours de futur candidat à la présidentielle, contre le Président de la Transition, pour se placer.

Il va jusqu'à s'attribuer le mérite des réalisations immobilières et des améliorations du volet "social" imposées au groupe Ambatovy par Andry Rajoelina, alors qu'il passe son temps à parader avec ses gorilles, un peu comme Monja Roindefo, la caricature Sudiste de l'arriviste avide et malhonnête.

Avec Zafy, Ravalomanana, Roindefo, Roland Ratsiraka et son oncle quasi gâteux, chaque région de Madagascar a ses hommes politiques vantards et rois de la magouilles qui sont de vraies plaies pour ce pays. Quand les malgaches vont-ils enfin les balayer dans les poubelles de l'Histoire ?

Réponse le 13 Mai 2013 ... à moins que les corrompus de la SADEC ou Fabius ne trouvent pas encore un faux prétexte pour retarder encore les élections afin de placer leurs pions en comptant sur un effondrement de la Transition qui n'en peut plus de survivre étouffée par la mafia internationale !

11.Posté par Gajik le 06/11/2012 14:01

Personne n'a relevé le choix de la photo qui accompagne l'article. C'est vrai qu'il n'est pas beau, mais là çà frise la caricature !
Ratsiraka n'a pas besoin de ce genre de photo pour qu'on sache qu'il est un sale type aux mains très très sales.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter