Social

Devenu SDF "à cause de la CISE" : Une solution de logement trouvée fin janvier pour Jean-Yves

Vendredi 12 Janvier 2018 - 16:38

La situation de Jean-Yves Nabo en passe d’être résolue. Le sexagénaire, devenu sans-abri depuis le mois de juin 2017 suite à une sombre histoire d'impayés avec la CISE, a mis fin à sa grève de la faim. Il pourrait retrouver un toit d’ici la fin du mois après une rencontre hier avec les services de la mairie de Saint-Denis.  

Les émissaires de la mairie sont partis hier à la rencontre de Jean-Yves, qui résidait peu avant sa grève de la faim dans un caveau du cimetière de l’Est. "Les services de la mairie me cherchaient depuis 3/4jours. Ils ont déclaré que j’aurais un appartement d’ici fin janvier normalement. J’ai donné tous les papiers. En attendant, dès ce soir, je vais dormir à l’abri de nuit de la rue Monthyon", indique le sexagénaire.

Pour rappel, après avoir reçu les clés de son logement à Trois-Bassins en avril 2017, Jean-Yves avait tenté en vain d’ouvrir son compteur d’eau auprès de la CISE mais l’opérateur avait refusé, prétextant un impayé de 362 euros. Un impayé laissé par l’ancien propriétaire du logement de Jean-Yves, qui l’a confirmé lors d’une confrontation entre ce dernier et la CISE en décembre dernier.

Depuis, Jean-Yves a tenté de trouver un arrangement avec l’opérateur : lui trouver un appartement ainsi que le paiement du mois de caution et deux mois de loyer. Demandes refusées par la CISE, ce qui avait poussé Jean-Yves à une grève de la faim cette semaine devant les locaux dionysiens de l’entreprise.

Mais le sans-abri a décidé de mettre fin à sa grève de la faim, "car rien n’aboutissait avec la CISE". Malgré tout, il compte bien "continuer le combat" et faire payer à l’opérateur de lui avoir "mis dans cette situation". "Je cherche toujours un avocat pour faire valoir mes droits. Je compte bien déposer plainte auprès de la CISE. J’ai toutes les preuves. Je réclame toujours 1 million d’euros. Par leur faute, j’ai eu un ulcère à l’estomac, c’est une souffrance", termine-t-il.

--

[VIDEO] À la rue suite à une erreur de la CISE 
NP
Lu 3267 fois



1.Posté par Marie le 12/01/2018 17:35

ben voilà tout s'arrange....enfin , maintenant qu'il a un ulcère à l'estomac nous voilà reparti pour une autre histoire. pour ces millions avec la CISE ..qu'il doit prendre pour la française des jeux..!

2.Posté par loyada le 12/01/2018 19:16

COUPURES D EAU ILLEGALES si cela est le cas exposé dans cet article la CISE est en infraction , il faut contacter un organisme officiel de l etat ou une association quelquonque afin de remettre ds le droit chemin a ce que je sache les lois Françaises sont applicables ds l ile de la Réunion

ARTICLE/Les coupures d’eau pour impayés sont illégales
Henri Smets, Président de l’ADEDE, à Paris, rappelle que toutes les coupures d’eau pour impayés sont interdites dans une résidence principale en France depuis le 16 avril 2013. Et indique le mode d’emploi à suivre en cas de menaces de coupure.

1. La nouvelle interdiction
Plusieurs responsables politiques ont depuis longtemps tenté de faire obstacle à la pratique des coupures d’eau pour impayés pour le motif qu’il ne fallait pas priver les personnes démunies de l’accès à l’eau et à des toilettes. Malgré ces tentatives, la loi a continué à autoriser les coupures d’eau jusqu’à ce que la loi Brottes entre en vigueur. Depuis le 16 avril 2013, toutes les coupures d’eau dans une résidence principale pour motif d’impayés sont illégales. Ce changement très profond n’a reçu aucune publicité, même de la part de défenseurs habituels des droits de l’homme.

Cette nouveauté législative n’est pas niée mais elle est combattue sournoisement car elle enlève aux distributeurs un moyen de pression très commode. Pour le moment, il y a une véritable conspiration du silence, non seulement des distributeurs …mais aussi de certains représentants des consommateurs et des municipalités. Presque personne ne sait que les coupures sont interdites partout et pour tous en France. Cette importante décision fait suite à une interdiction similaire prises au Royaume Uni il y a 15 ans.

2. La loi en vigueur
L’article L115-3 du CASF concernant les coupures pour impayés a été modifié par la loi Brottes N°2013-312 du 15 avril 2013. Dans la nouvelle version, il précise qu’en ce qui concerne l’eau :

« Les distributeurs d’eau ne peuvent procéder, dans une résidence principale, à l’interruption, y compris par résiliation de contrat, pour non-paiement des factures, de la fourniture d’eau aux personnes ou familles. »

alors qu’auparavant, cette interdiction était limitée aux seules personnes qui étaient aidées par le Fonds de solidarité pour le logement.

Ce texte est similaire à celui sur les coupures d’énergie mais ce dernier est limité à la seule période d’hiver. Pour l’eau, il n’y pas la moindre exception. La loi prévoit qu’un décret définira les modalités d’application de la loi. Le dit décret est sorti le 27 février 2014 et n’a donné aucune explication concernant la portée de la disposition législative sur les coupures d’eau. Le décret a d’ailleurs été rédigé de manière à ne pas dire que les coupures d’eau sont désormais interdites ou qu’elles sont autorisées dans certains cas. Ceci résulte du fait que la disposition législative est parfaitement claire : la loi exclut toutes les coupures sans prévoir d’exception.

Cette disposition législative est parfois considérée comme ayant été adoptée par inadvertance ou par erreur. Vrai ou faux, aucun décret ne peut autoriser ce que la loi interdit. Ainsi, il ne serait pas envisageable de limiter par voie de décret l’interdiction des coupures aux seules personnes démunies. De même, le décret ne peut autoriser les coupures sous réserve d’avoir recommandé à l’usager de faire valoir ses droits à une aide sociale.

3.Posté par gabriel le 12/01/2018 19:30

Marie, un conseil, ne commentez pas...!

4.Posté par Marie le 12/01/2018 20:25

bien gabriel je me tais!

5.Posté par ali le kafhir le 12/01/2018 20:57

on est tous maitre de son destin a la réunion comme ailleurs

6.Posté par regor le 13/01/2018 13:07

Comment peut-on punir quelqu'un, pour une action commise par un autre, alors même que l'on a le nom et la preuve de l'auteur du délit ! Pourquoi la CISE ne poursuit elle pas celui qui a commis cette faute vu qu'elle a son identité, c'est une faute grave ( car elle accuse ce MR d'impayé alors même que la CISE lui refuse l'accès à l'eau : l'objet de l'impayé), c'est une vraie farce et cela ressemble à : soit de l'incompétence soit de La tentation d'extorsion qui est punie par la loi .

7.Posté par jean claude payet le 13/01/2018 13:40

ben si commentez apres tout on ne sera pas qui a fait quoi mais le ladi lafe lela et c'est le principal....

8.Posté par Choupette le 13/01/2018 14:38

Tous ces ronds-de-cuir qui ne s'embarrassent pas de préambules.

Le jour où j'ai quitté mon logement, cela se passait dans un pays nordique, on a fait un état des lieux avec le gérant, consommation électrique et consommation de l'eau sont notées et signées par les 2 parties. Le compteur redémarre dès la prise du logement par le locataire suivant.

Il n'y a qu'ici qu'on rencontre ces magouilles, j'ai l'impression.

9.Posté par noe le 13/01/2018 15:37

Que de gaspillage d'eau !
350 € ???? il doit tirer la chasse d'eau à chaque goutte de pisse !!!!

10.Posté par AZALA le 13/01/2018 19:03

J'comprend pas bien il a pas pu avoir d'eau alors il est devenu SDF et maintenant il réclame un million d'euros j''pense qu'il a pas non plus l'électricité a tous les étages le boug et vous faites un article avec ca

11.Posté par bernard seillier - 64 le 13/01/2018 20:58

8.Posté par Choupette ce qui est prévu encore aujourd hui et ds notre pays , mais selon les cas ce que vous exposez est prévu pour une location en meublé (qui doit posséder un compteur edf et compteur d eau dépendant ce ce logement), pour un logement loué nu le bailleur n a rien a voir avec l electricité l eau les impots locaux etc ...a la charge du locataire de souscrire les contrats adéquats

12.Posté par loyada le 13/01/2018 21:02

6.Posté par regor**j ai posté un peu prématurément les textes qui auraient pu aider ce bonhomme mais je pense que le probleme est certainement plus profond !!!! quand a la definition de termes "extorsions de fonds" ils ne sont adaptés ds votre posts , je pense que ce personnage a d autres problemes plus graves a soigner !!! mais il est un fait, prévu par la loi les coupures d eau sont illégales il ne peut jouer que la dessus

13.Posté par escrot le 13/01/2018 22:08

A AZALA le 13/01/2018 19:03 , je vous fais une comparaison : seriez vous d'accord si votre banque vous demande 362 euros qu'un autre client lui doit , c'est ça la réalité dans cette histoire , il faut bien lire l'article .

14.Posté par YOUSSEF le 18/01/2018 02:14

tous les pays francophone sont tombés dans le cycle de l'esprit de la mendicité. car au lieu de faire de la politique les nouveau politique font dans le populisme ça rappelle la période nazi. ou le parti promet de DONNER A CHACUN UNE VOITURE ET A CHACUNE UN MARI REPRODUCTEUR. lES GENS VOYAIT CELA COMME UNE vérité. il faut bouger ces méninges ces gens la mente pour la simple raison évidente que si vous allez chez eux il n'ont rien et ont des enfants sans travail au chomage, mais il faut reflechir ''si le bonhomme a échoué chez lui comment va t'il faire pour creer de la richesse pour les autres??
Donc la raison recommande au moins de s’informer sur l'élus et lorsqu'il débale dans le populisme ''jeuuu vai faiiiiire ceci ceuuuuula '' il est redevenue un roi propriétaire qui offre et qui retient a qui il est veux alors qu'il etait dans une situation on connait sa famille on connait son parcours'' mais arrétes de se prendre pour un roi distributeur''...comment un ex socialiste qui se dit de lui etre un proletaire un smicar se comporte plus qu'un capitalisme et affirme donner des biens aux socialiste comme lui?? mais c'est abherent il faut qu'il corrige son discours..pas vrai?? IL ETAIT PROLETAIRE donc sans ressources ni bien ni rien, d'accords si il avait du savoir faire par exemple créer une nouvelle variété et il ne trouve pas de ressource , sa programme serait de dire qu'il va mobiliser les ressources pour produire telle chose et creer de la richesse. a la rigueur on le comprend...Donc monsieur si tu n'a pas été un fils notoire d'une famille bourgeoise connue par tout le monde ne fait pas de populisme fait une chose a ton niveau..
a cause de ce discours les pays francophone sont redevenu des mendiants ''donne moi appartement donnes moi voiture donne travail donne maison donne moi cheval''
mais ces gens la n'ont rien que voulez vous qu'ils vous donne?? reveillez vous ce sont des populiste ils vont faire comme les nazis peter le pays et fuire ailleurs

normalement dans ce cas la société doit répondre publiquement et ne pas laisser la rumeur courir car ''a une question ou plainte publique , une réponse publique'' normalement la société doit répondre a cette accusation publique si elle ne le fait pas soit elle est coupable soit elle est complice..si je suis juge je considéré ce cas comme une entente ''je passerais la société et cette personne pour complicité pour tentative d’extorsion de fond du publique'' ..le juge a le droit d'avoir des doutes car qui nous dit que la société n'a pas engagé cette personne pour faire ce cinéma?? le juge a le droit de le penser..et il peut demander un complément d'information

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter