Société

Développée à la Réunion, l'application Crowdaa prépare son lancement sur le marché américain

Samedi 9 Décembre 2017 - 14:21

Vigile Hoareau, CEO de Crowdaa : "opération après opération, l’artiste construit sa fan-base et connaît ses fans les plus engagés".
Vigile Hoareau, CEO de Crowdaa : "opération après opération, l’artiste construit sa fan-base et connaît ses fans les plus engagés".
La start-up américano-réunionnaise Crowdaa continue son bonhomme de chemin…La plateforme de streaming musical, lancée il y a deux ans par Vigile Hoareau, originaire de Saint-Joseph, prépare en effet son lancement sur le marché américain après plusieurs tests "concluants" à la Réunion. La semaine prochaine, l'annonce officielle se fera à Paris, avec la présentation des artistes américains qui vont s'associer à la plateforme pour le lancement aux USA début de l'année prochaine. 

Pour rappel, Crowdaa est une plateforme en ligne (disponible également sur l'App Store et le Play Store de Google) qui permet à chaque musicien ou à chaque groupe de gérer leur marketing, leur relation client et leur distribution via une solution "tout en un" de façon indépendante des plateformes de distribution connues comme iTunes pour la vente de fichiers ou Spotify pour le streaming.

Selon Vigile Hoareau, "du fait de la multiplicité des acteurs entre l'artiste et ses fans, les artistes et labels ne savent pas qui a acheté leur album sur iTunes ou Amazon MP3".

Le leitmotiv de Crowdaa est simple : "laisser les artistes s'occuper de leur business". "Nous ne sommes pas là pour casser la concurrence. Mais aujourd'hui, aucune plateforme ou application ne permet aux artistes d'échanger avec leurs fans et aux fans d'avoir une expérience plus exclusive avec leurs artistes. Nous sommes les seuls à proposer ces fonctionnalités", assure Vigile.

Dans les faits, Crowdaa donne la possibilité aux artistes ou aux labels de gérer un backoffice "qui leur permet plusieurs choses", à commencer par le contrôle de leur modèle de distribution. "Notre plateforme permet à l'artiste de décider du modèle de distribution qui lui sied le mieux. Par exemple, il peut choisir de rendre chaque contenu gratuit ou payant, gratuit pour un nombre limité d'écoute…Le but pour l'artiste est déterminer un modèle de distribution maximisant la promotion et la monétisation", indique le CEO de Crowdaa.

Autre service proposé par l'application : la viralité par les réseaux sociaux. Après un nombre d'écoute limité, un fan peut toujours "débloquer" son morceau favori en faisant la promotion de ce dernier sur les réseaux sociaux. "Dans ce cas, le titre est débloqué pour 24 heures par exemple", poursuit Vigile.

Mais le gros plus que propose l'application et "qu'on ne retrouve pas ailleurs" est la possibilité pour un fan d'avoir une relation "exclusive" avec ses artistes via les emails, les SMS "et "très bientôt le video calling". Comme l'explique Vigile, "les artistes confirmés peuvent publier leur contenus sur l’application afin de collecter des contacts afin de préparer le lancement des produits ultérieurs tel qu’un album, un concert ou du merchandising. Ainsi opération après opération, l’artiste construit sa fan-base et connaît ses fans les plus engagés".

L'aventure Crowdaa n'aurait pas été possible sans l'aide de plusieurs pontes de l'industrie musicale. "Après voir commencé les premiers développements de Crowdaa il y a deux ans, je suis parti à Los Angeles pour présenter le projet et trouver mes équipes : Jimmy Thomas, devenu cofondateur de Crowdaa et ancien vice-président de la Motown et de Def Jam, qui a produit toutes mes idoles comme le Wu-Tang Clan, 2Pac ou Notorious B.I.G, et Clarence Avent, membre du board de Crowdaa, et ancien président de la Motown, véritable référence de l’industrie de la musique aux États-Unis.

Depuis 2 ans, nous avons travaillé dans l'ombre et avons accumulé du contenu. En mai dernier, des artistes nous ont fourni du contenu pour nous permettre d'assurer lors du lancement US de Crowdaa"
. Initiée et développée à La Réunion, Crowdaa bénéficiera, de l'aide de deux développeurs supplémentaires (4 au total) pour l'aider dans son lancement US.

Des tests ont également eu lieu à La Réunion le week-end dernier, afin de permettre à la start-up de se positionner sur son lancement américain. "Le test est toujours en cours et très positif. Nous avons mis le contenu de MC Box, un artiste de St-Jo qui fait des millions de vues sur YouTube. Cela lui a permis de voir les fans qui l'écoutent, qui partagent ou achètent ses chansons. Ce week-end, d'autres artistes locaux seront mis en avant", avant un début de semaine particulièrement importante pour la start-up.

En effet, outre la release US de Crowdaa, le projet a été choisi parmi les finalistes de la 3e soirée Innovation Outre-Mer, qui aura lieu le 14 décembre prochain à Paris à la Station F, en présence notamment de la ministre des Outre-Mer, de la présidente de l'entreprise Lenovo et de nombreux investisseurs. "D'ailleurs pour nous aider à remporter ce trophée, les Réunionnais sont invités à télécharger l'application", glisse malicieusement Vigile en guise de conclusion.
SI
Lu 11939 fois



1.Posté par klod le 09/12/2017 14:43

good luck .

2.Posté par Question bete le 09/12/2017 15:16 (depuis mobile)

Traçabilité des revenus pour le fisc..?

3.Posté par Moi président le 09/12/2017 21:31

Apprentissage de la programmation informatique + esprit d'entreprise + esprit innovateur = succès possible à la clé.
Il fallait aussi sans doute une réelle passion de la musique, pour bien identifier une carence dans le système et former un projet de grande pertinence intéressant la demande dans le milieu musical.

Mais il ne suffit pas d'avoir des bonnes idées, encore faut-il les avoir en premier.
Chapeau bas, Mr Hoareau.

J'espère qu'on aura un compte-rendu de la 3ème soirée Innovation OM sur Zinfos974.

4.Posté par Kayam le 09/12/2017 23:52

Très belle initiative. Pouvoir échanger avec des (vrais) artistes, c'est le top. Essayez de "choper" Taylor Swift, SVP !

1 pas en avant...2 en plus grand !

5.Posté par Payet Fabrice le 10/12/2017 09:08 (depuis mobile)

Bonjour. A toute l''équipe. Bravo pour l''initiative. Je suis artiste auteur compositeur etsouhaiterais mettre en ligne téléchargement ma musique pour 2018. Est ce qu'' il y a moyen de réaliser cet échanges dans votre démarche. Merci et bien à vou

6.Posté par Moi le 10/12/2017 14:48

un rapport avec le site crowdmusic qui semble proposer le même produit ?

"Pay music creators, pay music listeners"

You OWN the music vs RENT.
You get EXCLUSIVE NEW MUSIC that’s NOT available anywhere else.
As the Crowd GROWS, you’ll have access to a continually growing selection of the BEST music, which again, CAN’T be found anywhere else.
Your voice gets heard. Our Customers and Members have a say in which Artists and New Music gets released. We will be building pathways to increase your interaction with your favorite Artists and Bands.
And, of course for those who are interested, there is the opportunity to become a Promoter, which allows you to get paid for essentially sharing your favorite songs and playlists (Something the Streaming Services already ask you to do, they just don’t pay you for it).

7.Posté par Musicos le 10/12/2017 15:45

Bonne idée sur le papier, seulement d'autres applications/sociétés existent déjà comme bandcamp pour la musique, le contact direct avec les artistes et merchandising,

8.Posté par eric le 10/12/2017 16:07

merde ! ou plutôt shit !

9.Posté par Question bète No 2 le 10/12/2017 16:16 (depuis mobile)

Commentaire numéro 2 : Vous travaillez aux impôts vous non ? Ou un troll vous ètes !

10.Posté par Vigile Hoareau le 10/12/2017 19:14

Hello! Merci à tous pour vos réactions! Merci pour vos encouragements. C'est super important.

@6. Ca n'est pas du tout le même produit. Ils proposent de payer des influenceurs (appelé "promoters") pour faire la promotion des artistes sur leurs réseaux sociaux. On a juste "crowd" dans notre nom et fait... ;-)

@7. On connait vraiment très bien Bandcamp. Et là encore, Bandcamp ne donne pas le niveau d'analytics offert par Crowdaa et ne permet pas non plus d'engager les fans par email, SMS ou push-notifications. D'une manière générale, et sans rentrer dans la comparaison pour chacune des fonctionnalités, nous sommes capable de convaincre des labels et des artistes indépendants utilisant d'autres plateformes de la valeur de Crowdaa pour eux. C'est donc surement pas tout à fait la même chose.

J'espère que vous avez installer l'app... et passer le mot autour de vous. Ca nous aide vraiment beaucoup à ce stade de notre développement.

N'artrouve zot toute!
One love
Vigile

11.Posté par Moi le 13/12/2017 15:18 (depuis mobile)

Tant mieux si ça innove. Ce n'est pas comme certaines start up qui restent start up qui restent 15 ans start up ;)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >