Océan Indien

Devant l'ONU, l'Ile Maurice défend la "décolonisation" des Chagos

Samedi 24 Septembre 2016 - 10:44

Le premier ministre mauricien, Sir Anerood Jugnauth, a plaidé la cause des Chagos à la tribune des Nations unies, vendredi soir. C’était à l’occasion de la 71ème session de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. 

Il a notamment rappelé que le Royaume-Uni a illégalement excisé l’archipel des Chagos du territoire mauricien en 1965 afin de créer " the so called British Indian Ocean Territory ".

Il a expliqué les raisons des Mauriciens de recourir à la demande d’avis consultatif de la Cour internationale de justice sur la séparation de l’archipel de Maurice en 1965.

Cette décision va, selon le dirigeant mauricien, " en violation des droits internationaux et de la résolution 1514 des Nations unies ".

" Nous croyons que cette assemblée a un devoir pour aider le processus de décolonisation de l’île Maurice. Notre pays pense qu’un avis consultatif de la Cour internationale de justice sur l’archipel des Chagos aidera sans aucun doute l’Assemblée générale des Nations unies à s’acquitter de ses responsabilités ", a déclaré sir Anerood Jugnauth. 

Le chef de l’exécutif mauricien a conforté la légitimité de cette démarche qu’il qualifie de "pacifique" et "qui n’a pas été faite dans un esprit de confrontation".

Il priorise un dialogue de bonne foi avec l’ancienne puissance coloniale. D’autant plus que, selon lui, "le Royaume-Uni a exprimé maintenant son intention d’engager le dialogue avec la partie mauricienne pour trouver une solution sur ce dossier d’ici juin 2017 ". 

Le chef de gouvernement mauricien a également invité la France à poursuivre le dialogue avec son pays pour l’autre dossier, à savoir Tromelin.

Devant l'ONU, l'Ile Maurice défend la "décolonisation" des Chagos
Lu 881 fois



1.Posté par kld le 25/09/2016 00:03

bravo.

2.Posté par Renaud le 25/09/2016 20:25

Au même moment à Madagascar, malgré le dossier solide et indiscutable déposé par une structure sérieuse présidée par un ex magistrate de la CPI, représentant de nombreuses associations de la société civile (symposium NOSY MALAGASY) demandant au gouvernement malgache de présenter devant la 71° session de l'ONU la restitution des îles malgaches du canal de Mozambique, annexées illégalement sous le nom colonial de "Îles Eparses", le président actuel de Madagascar a refusé de déposer le dossier, repoussant la démarche "pour 2017" ou pour jamais, prétextant une négociation déjà commencée avec le Gvt Français.

En fait, il s'agit, encore et toujours, comme pour TOUS les dirigeants malgaches successifs (Ravalomanana n'a jamais réclamé, se prétendant démagogiquement souverainiste, lui non plus le respect par la France de la souveraineté nationale malgache) de simuler une négociation avec la France en échange du protectorat de fait et de financements divers, en acceptant sans aucun avis parlementaire un projet de co-gestion imposé par la France, qui offrirait bien entendu 99% des profits gaziers et pétroliers aux Français (pour le compte de Total bien sûr) et une aumône de 1% à l'Etat malgache, comme cela a été le cas pour tous les "contrats" d'importance, inéquitables et de spoliation grossière minière ou pétrolière (Ambatovy, Sheritt QMM ...) .
C'est cela la Françafrique dans le concret.

L'Île Maurice échappe à cette malédiction, étant vraiment indépendante dans les faits et souveraine.

La souveraineté malgache sur ces îles est pourtant indubitable et ceci a déjà été ré-affirmé par l'ONU par une résolution en 1979.
Voici le dossier très complet de l'Association (apolitique mais souverainiste) pour ceux que çà intéresse :

http://tinyurl.com/hn3ezyv://

3.Posté par Renaud le 25/09/2016 23:46

Merci M. Dupuy d'avoir publié mon post. Le lien ne fonctionnant pas, voici un lien (à recopier dans votre browser) pour trouver le dossier complet sur la décolonisation des 4 îles du Canal du Mozambique.
Bonne soirée zot tout :)

http://madagate.org/politique-madagascar/dossier/5957-onu-71e-ag-le-projet-de-resolution-nationale-sur-les-iles-malagasy-iles-eparses.html

4.Posté par kld le 26/09/2016 00:38

bonne soirée Renaud et merci pour ta lucidité. et beurk à la France Arfique de Foccart et ses suiveurs ............ la grande politique internationale framçaise , si tant respectueuses "des droits de l'homme " et de total surtout .............l'économie mène le monde et pas l'éthique , la France comme les autres , encore faut il le reconnaitre et ne pas etre dans l'iniquité et l'hypocrisie .

5.Posté par VIEUX CREOLE le 26/09/2016 16:22

- LE 1er MINISTRE MAURICIEN a totalement RAISON !!! Les U.S.A. s'étaient installés aux CHAGOS qui ont servi de point de départ des bombardements de l' IRAK pendant la guerre qui a "t" déclenché on se souvient pour 3 CAUSE DE DESTRUCTIONS MASSIVES " PAR Saddam Hussein!!!! On connaît la suite ...LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE DEVRAIT EXIGER QUE LES U.S.A. RENDENT AUX MAURICIENS CE QUI APPARTIENT A MAURICE !!
Le même problème se pose en Palestine ! ISRAËL¨ dirigé par Netanyyahou a créé des colonies sur tout le territoire de la Palestine OCCUPE DONC LA PALESTINE ,comme les Nazis ont occupé la France de 40 à 45 et GAZA est une Prison à ciel ouvert ! Le moyen Orient est une poudrière qui peut exploser à n'importe quel moment déclencher une autre guerre mondiale et " L'Organisation mondiale des Nattions Unies" reste depuis la création de l'Etat d’Israël RESTE impuissante DEPUIS DES DÉCENNIES à régler définitivement cette situation invraisemblable ! ! !C'est à se demander souvent : "A QUOI SERT L 'O.N.U.???

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues