Société

Deux tiers des ménages réunionnais éligibles à un logement social

Mercredi 22 Mars 2017 - 18:03

L'Institut d’Émission d'Outre-mer (Iedom) a publié sa dernière note sur le thème du logement social à La Réunion: "Entre besoins et contraintes : une équation complexe".


Le secteur du logement social constitue un enjeu économique et social prépondérant pour La Réunion. Il contribue directement à l’activité du secteur de la construction et occupe une place importante pour le système bancaire avec le financement des programmes de construction et des fonds de garantie dédiés.

À La Réunion, la densité en logements sociaux est plus élevée qu’en métropole :

20 % des ménages réunionnais résident dans le parc locatif social,

mais les demandes en attente et le mal-logement (surpeuplement) sont importants. Actuellement, deux tiers des ménages réunionnais sont éligibles à un logement social et l’évolution sociodémographique laisse présager un besoin croissant de logements sociaux, en dépit de la hausse continue du niveau de vie.

Deux tiers des ménages réunionnais éligibles à un logement social
Un logement social correspond à un logement dont la construction a bénéficié d’une aide publique, qui est destiné aux personnes à revenus modestes moyennant un loyer modéré, et dont le bailleur est un opérateur du logement social (organisme d’habitations à loyer modéré, HLM, ou assimilé).

Avec 67.700 logements au 1er janvier 2016 (source: Deal), le parc locatif social occupe une place prépondérante à La Réunion. Le département enregistre une densité de logements sociaux supérieure au niveau national: 771 logements aidés pour 10.000 habitants contre 720 en France entière. Elle est toutefois inférieure à celles observées en Martinique et en Guadeloupe, avec respectivement 795 et 836 logements aidés pour 10.000 habitants (1.011 en Île-de-France).

En 2013, 19,3% des ménages réunionnais vivaient dans un logement locatif social, contre 14,1% en France métropolitaine (hors Île-de-France).

Ce poids s’accentue lorsque l’on observe uniquement les ménages locataires: 44,5% d’entre eux sont dans le parc locatif social.

Deux tiers des ménages réunionnais éligibles à un logement social
Tous les ménages vivant dans un logement social ne sont pas nécessairement locataires. Certains d’entre eux accèdent à la propriété via les programmes de prêt social location-accession (PSLA), mais surtout de logements évolutifs sociaux (LES) spécifiques aux DOM.

La forte proportion de ménages à revenus modestes au sein de la population réunionnaise (42% de la population se situe en dessous du seuil national de pauvreté en 2010) génère une demande importante en logement à loyer modéré. En 2013, les deux tiers des ménages réunionnais peuvent prétendre à un logement dans le parc locatif social, selon les critères réglementaires d’attribution en vigueur (plafonds de ressources et taille du ménage).

Cette proportion de ménages éligibles à un logement aidé est très proche de celle observée en France métropolitaine, bien que les plafonds de ressources soient minorés de 10% dans les DOM.

La croissance démographique (La Réunion devrait atteindre le million d’habitants à l’horizon 2040), conjuguée au vieillissement de la population et à la décohabitation des ménages, va accroître encore la demande en logement dans les années à venir.

8.000 à 9.000 logements supplémentaires par an seront ainsi nécessaires d’ici 2030 pour héberger les nouveaux ménages, dont les deux tiers dans le parc locatif social.

L’État porte le logement social par ses orientations et ses moyens techniques et financiers, dans le cadre de la politique publique de droit au logement. Compte tenu de leurs spécificités et besoins, les DOM bénéficient de mesures privilégiées et plus incitatives en matière de fiscalité (loi Pinel DOM et Lodeom), mais aussi d’aides à l’accession sociale (LES), de conditions de ressources d’attribution d’un logement social et de réglementation thermique et acoustique (protection contre les rayonnements solaires, ventilation naturelle, eau chaude solaire, etc.).
 
En outre, la Caisse d’allocations familiales verse un peu moins de 400 millions d’euros d’aides au logement aux Réunionnais en 2015.

Cette aide représente les deux tiers du loyer pour la plupart des locataires du parc social, voire la moitié pour certains. Les collectivités locales interviennent dans les programmes de logements sociaux comme actionnaires des opérateurs du logement social, dans la garantie de leurs prêts, dans la réhabilitation et dans l’aide à l’accession à la propriété.
Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com
Lu 4258 fois



1.Posté par DOGOUNET le 22/03/2017 20:21

TITRE INCOMPLET:...ek in loto nev dann parking ek téléphonn internet pou sak marmay !

2.Posté par SEVERIN le 22/03/2017 23:31 (depuis mobile)

@1/t''es un imbécile,la Conso par la mondialisation est réservé aux élites Pei. Ceux qui savent se lever le matin,a savoir combien de gens que je vais voler pour m''en mettre pleins les fouilles. Les pauvres n''ont qu''a crever,in yab des Yvelines

3.Posté par Diantre ! voilà qui est surprenant le 22/03/2017 23:49

Et si dans ces deux tiers de soit-disant réunionnais, on en déduit les1,75 tiers de parasites venus de l'autre côté de l'océan, à gauche de la grande île, au final il ne reste plus beaucoup de... nous quoi !

4.Posté par Simandèf le 23/03/2017 09:46

La misère a un visage celui de la Réunion.

5.Posté par Vache à Lait le 23/03/2017 11:05

Il faut faire quoi pour etre elligible?
Avoir minimum 4 marmailles que l'on n'arrive pas a nourrir ni eduquer, en etant femme isolée et sans emploi?

6.Posté par cmoin le 23/03/2017 11:08

Normal,ici on fait des enfants tôt pour avoir un logement social et les aides de la caf.La plupart ne veulent pas travailler

7.Posté par cmoin le 23/03/2017 11:31

Arrêtons avec l'assistanat!

8.Posté par SEVERIN le 23/03/2017 12:46 (depuis mobile)

@4/5/6/7 si on interdisait tous nos élus condamnés Pei de se présenter aux élections. Il y aurait moins de corruption,plus d''argent dans les structures a créations d''emplois pour nos assistées.C pas sorcier,qui abuse du système. In yab des Yvelines

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 17:36 Huit petites tortues vertes relâchées en mer