MENU ZINFOS
National

Deux proches d'Amedy Coulibaly déférés devant un juge


Par SI - Publié le Vendredi 13 Mars 2015 à 17:17 | Lu 1040 fois

L'enquête se poursuit après les attentats de Paris de janvier dernier. Comme l'a rapporté ce vendredi une source judiciaire, deux membres de l'entourage d'Amedy Coulibaly, en garde à vue depuis lundi, ont été déférés pour être présentés à un juge.

Selon le parquet, une trace ADN de l'un des gardés à vue a été identifiée sur une arme utilisée par Amedy Coulibaly.

Parmi ces deux personnes, figure un certain Amar comme l'explique LCI, "un ex-compagnon de détention du preneur d'otages de la porte de Vincennes".

Selon le site d'information, "il est soupçonné d'avoir fourni une assistance logistique à Amedy Coulibaly".

 




1.Posté par pamphlétaire le 13/03/2015 18:15

En fait, la femme gendarme serait adjudant. D'ici que ce soit son ADN relevée sur l'arme, elle aurait pu apprendre à des terroristes à se servir de ce genre d'arme. Par copier-coller, je mets la prose ci-dessous et dans un autre lien, un autre article qui précise comment cette femme gendarme a été inquiétée.

Quatre personnes ont été arrêtées dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris. Parmi eux un proche d’Amedy Coulibaly qui était le petit ami d’une gradée de la gendarmerie, ainsi que celle-ci. Le suspect interpellé le 23 janvier dernier n’avait jamais été interrogé dans le cadre de l’enquête sur les attentats… Il avait pu pénétrer plusieurs fois, sans aucun problème, dans la caserne de Rosny-sous-Bois, classée sensible, grâce à sa compagne gendarme et renégate qui lui aurait fourni des renseignements… Mais pourquoi avoir tant attendu pour interroger ce couple ?
Il avait été localisé près de l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes et même aperçu en compagnie d’Amedy Coulibaly juste avant l’attaque, le 9 janvier. Amar R., un proche de l’auteur de la prise d’otages meurtrière et de la fusillade de Montrouge, avait été arrêté le 23 janvier dernier car il faisait également l’objet d’un mandat d’arrêt européen. Depuis son interpellation, il n’a jamais été interrogé dans le cadre de l’enquête sur les attentats.

Sa compagne, gendarme, également entendue. A la demande des juges antiterroristes, Amar R. a donc été extrait de prison pour être entendu par les enquêteurs de la police judiciaire, au 36 Quai des Orfèvres. Il n’est pas seul en garde à vue. Sa compagne, Emmanuelle, adjudante de la gendarmerie nationale, est également interrogée. Convertie à l’islam depuis deux ans, elle est en poste au fort de Rosny-sous-Bois, où elle aurait consulté les fichiers informatiques de la gendarmerie concernant son compagnon, après les attentats. (Source: Europe 1 aujourd’hui)

Qu’en est-il de cette adjudante de gendarmerie, renégate, enfin suspendue de ses fonctions? Qu’en est-il de cette caserne ouverte aux terroristes ? La naïveté de la gendarmerie est-elle aussi innocente que cela ? On peut s’interroger! Ce fait est-il l’exception qui confirme la règle ou au contraire la partie visible de l’iceberg d’une cinquième colonne ? A qui faire confiance ?

Manque de discernement ou manipulation? L’enquête sur les réseaux islamistes en France à la suite des attaques terroristes des 7 et 9 janvier derniers a conduit les enquêteurs jusqu’à une adjutante de la gendarmerie nationale, Emmanuelle, qui était la petite amie d’un proche d’Amedy Coulibaly. L’information a été dévoilée mercredi matin [4 février] par Le Canard Enchainé. Avant les attaques, le proche du tueur faisait déjà l’objet d’un mandat d’arrêt européen, et était soupçonné de trafic de stupéfiants et d’armes. Ce qui ne l’a pas empêché de pénétrer mi-janvier en toute impunité et sans aucun contrôle, grâce à sa relation amoureuse, dans le fort de Rosny-sous-Bois, un temple du renseignement qui abrite le Service central des réseaux et technologies avancées, le Service technique de recherches judiciaires et de documentation ou encore le Système des opérations et du renseignement. (Source: Le Figaro du 4 février 2015).

2.Posté par noe le 13/03/2015 18:42

Même "mort et enterré" , il fait encore parler de lui !
Est-il vraiment mort finalement ? on n'a pas vu le cadavre ...

Allah est grand et miséricordieux !

3.Posté par pamphlétaire le 13/03/2015 18:47

Le lien ne fonctionne pas. En conséquence, je mets l'article par copier-coller car c'est une histoire d'amour...

Il filait le parfait amour avec une sous-officier de gendarmerie
Comment la gendarmerie, qui est un organisme gérant parfaitement le renseignement, n’a-t-elle pas pris un maximum de précautions dans un lieu sanctuarisé comme l’est le fort de Rosny ?
Début janvier 2015 les enquêteurs remontent jusqu’à une femme, adjudant de la gendarmerie nationale : Emmanuelle. Celle-ci est la petite amie d’Amar, un proche d’Amedy Coulibaly, le tueur du supermarché casher de la porte de Vincennes. Avant les attaques, cet individu faisait déjà l’objet d’un mandat d’arrêt européen, et était soupçonné de trafic de stupéfiants et d’armes. Profitant du fait que les gendarmes sont logés sur leur lieu de travail, il se permet de pénétrer mi-janvier en toute impunité grâce à sa relation amoureuse dans le fort de Rosny-sous-Bois. Un fort qui abrite le Service central des réseaux et technologies avancées (SCRTA), notamment tout ce qui est recherches informatiques avec le STRJD et l’Institut de criminologie (IRCGN).
Les enquêteurs découvrent cette relation en prenant en filature les complices de Coulibaly après sa virée sanglante. Ainsi, ce fameux Amar est suivi en toute discrétion dans le 93 jusqu’à Rosny-sous-Bois. C’est là que les enquêteurs se rendent compte que l’individu file le parfait amour avec une sous-officier du centre de gendarmerie de Rosny-sous-Bois. La jeune femme convertie depuis deux ans à l’islam avait été aperçue sortant du fort après avoir troqué son uniforme réglementaire contre un voile.
Même si, pour l’instant, ces faits sont à mettre au conditionnel, tant que l’enquête est en cours, on doit bien sûr se poser de multiples questions :
La première : comment la gendarmerie, qui est un organisme gérant parfaitement le renseignement, n’a-t-elle pas pris un maximum de précautions dans un lieu sanctuarisé comme l’est le fort de Rosny ? Certes, celui-ci prépare son départ pour une nouvelle installation à Pontoise, mais ceci ne dispensait pas les personnels d’une surveillance accrue.
La deuxième : faut-il accorder une plus grande attention, durant les périodes d’alerte, aux fréquentations de certains personnels de l’arme de confession musulmane ? Légalement, ceci est impossible aujourd’hui. Surtout qu’aucun signe de radicalisation religieuse ou de quelconque complicité dans les récentes attaques n’était perceptible chez cette jeune femme. Nous en saurons plus, d’ailleurs, puisque ce proche de Coulibaly a été arrêté le 23 janvier dernier par la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la préfecture de police de Paris.
La troisième : ne faut-il pas faire attention à des compagnes ou compagnons de gendarmes qui utilisent leur pouvoir de séduction pour convertir religieusement des militaires parfois trop naïfs ? Souvenons-nous qu’en février 1981, une jeune avocate, Brigitte Hemmerlin, rendant visite à Fresnes au détenu Philippe Maurice, condamné à la peine capitale quatre mois auparavant pour le meurtre de deux policiers, lui remettait discrètement son sac contenant une arme. Arme qui lui permit quelques heures plus tard de s’évader, blessant grièvement un gardien. Suite à cette action, la jeune femme était condamnée par la cour d’assises de Paris à 5 ans de prison ferme pour complicité d’évasion.
On le voit, l’amour peut être responsable des pires actions comme des meilleures.
J.-P. Fabre Bernadac

4.Posté par Jacques AFER le 14/03/2015 00:01

Pouvez vous arrêter de nous montrer les photos de ce salopard ? qu'il retourne dans sa tombe

5.Posté par Le Jacobin le 14/03/2015 09:59

Mr Pierrot est-il possible de ne plus mettre la photo de ce TARE sur le Blog, nous aimerions commercer la journée avec d'autres Zimages.

Merci pour votre compréhension.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes