MENU ZINFOS
National

Deux policières, un journaliste et un ex-agent de la DGSE en correctionnelle pour avoir diffusé les identités des frères Kouachi


Par - Publié le Samedi 9 Janvier 2016 à 07:07 | Lu 1258 fois

Deux policières, un journaliste et un ex-agent de la DGSE seront jugés en correctionnelle pour la diffusion prématurée sur les réseaux sociaux de l'identité des frères Kouachi au soir du 7 janvier 2015, pendant leur traque, a indiqué vendredi le parquet de Paris.

Les deux fonctionnaires de police seront jugées pour violation du secret professionnel, un délit puni d'une peine pouvant aller jusqu'à un an de prison et 15.000 euros d'amende, a précisé le parquet.

Elles sont soupçonnées d'avoir transmis des copies de documents d'identification des frères Kouachi à un ancien de la DGSE reconverti dans la sécurité privée, Pierre Martinet, qui avait diffusé sur sa page Facebook un avis de recherche des deux tueurs et d'un supposé complice. Ce dernier avait rapidement été mis hors de cause, mais son nom avait eu le temps de circuler sur les réseaux sociaux, lui causant de fait un grave préjudice.

Le photo-reporter Jean-Paul Ney avait ensuite diffusé sur Twitter des images de la photo d'identité de Saïd Kouachi, l'avis de recherche et une autre fiche sur Chérif Kouachi.

Pierre Martinet et Jean-Paul Ney seront jugés pour recel de violation du secret professionnel.

Les premiers éléments avaient été diffusés dans la soirée du 7 janvier, peu avant 21h, et les noms des Kouachi étaient sortis dans les médias dans la soirée. Des sources policières avaient déploré cette divulgation, tout comme le procureur de la République de Paris, François Molins, pour qui cette fuite avait fait "disparaître tout espoir de surprise". Un avis de recherche officiel avait été diffusé à 3h du matin.

L'enquête confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) n'a pas permis de remonter jusqu'à la fuite initiale, qui a permis aux deux policières d'avoir les copies des documents.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Eno2016 le 09/01/2016 07:16

Tout est bon pour grossir sa paie de fin de mois ou pour se faire remarquer ou pour embêter l'enquête !

Ils se sont faits prendre comme des amateurs !

2.Posté par Simandèf le 09/01/2016 08:06

Quoiqu'on en dise il y a beaucoup de zone d'ombre dans cette affaire.

3.Posté par Bayoune le 09/01/2016 09:39

Maintenant c'est clair, depuis toujours je me posais la question - comment deux hommes cagoulés ont pu être identifié. Seulement suspects, leurs photos diffusées, par la police, ils devenaient des coupables et devaient être abattu, c'est ce qui s'est passé en final, sans savoir si ils étaient réellement les terroristes cagoulés. Ils auraient été exécuté donc en tant que suspect, saura t-on la vérité un jour, un peu comme dans l'affaire Merha?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes