MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Deux énigmes du génie du vivant enfin levées face à la gravitation : Rôles et fonctions des liquides amniotique et céphalorachidien


Par Frédéric Paulus - Publié le Mercredi 27 Juillet 2022 à 08:23

Deux énigmes du génie du vivant enfin levées face à la gravitation : Rôles et fonctions des liquides amniotique et céphalorachidien
Au fil des siècles, les prouesses qui ont organisé le vivant végétal, animal et humain de façon symbiotique commencent à être rassemblées. Cette réunion nous fait entrevoir le génie de l’évolution et de la transformation du vivant au fil des temps depuis la création de la première cellule sur terre, et peut-être avant dans les mers, lieu possible de l’émergence initiale de la vie. Voir à ce sujet l’ouvrage d’Eric KARSENTI (1) ou les travaux de Christine MOREL et Michel CASSE, « Du vide à la création » (2). 

Parmi ces nombreuses et fabuleuses prouesses nous évoquerons en premier le rôle du liquide amniotique lors de la gestation du bébé d’homme, en second le rôle et les fonctions du liquide céphalorachidien (ou LCR). Tous deux contribuent en effet à isoler de la gravitation le bébé (animal ou humain)  en gestation. Le LCR, quant à lui,  isole également le cerveau des forces gravitationnelles en le faisant « flotter », et non uniquement pour lui éviter les chocs comme communément admis. Nous chercherons à savoir pourquoi il en est ainsi.

On ne sera pas surpris si ces deux liquides « onctueux » de consistance,  légèrement salés, font partie d’un tout favorisant l’homéostasie, incluant ce que nous nommons « les rêves »en tant que condition essentielle du vivant.

1) Commençons par le liquide amniotique.

Il est essentiellement composé d’eau (97 à 99 %) et de sels minéraux, soit 0, 15 litre. Il contient aussi des cellules fœtales (elles permettent l’étude des chromosomes après amniocentèse), des restes de sueurs de matières sébacées, des protéines aux activités antibactériennes. Le tout présente l’aspect d’un enduit blanc et graisseux qui protège la peau du fœtus des chocs et réduit les bruits. Ces fonctions sont généralement admises.  

La dimension que nous soulevons réside dans la capacité du liquide  amniotique à neutraliser les forces liées à la gravitation qui devraient plaquer l’embryon contre la paroi de l’utérus, quand il n’en est rien ! Ainsi, comme observé à  l’échographie, il semble que le fœtus s’expérimente comme un « apprenti nageur » sans souci du lendemain, nourri par le cordon ombilical et protégé des infections, sans subir le moins du monde la gravitation. 

En tentant d’imaginer lé vécu sensualiste de l’embryon puis du fœtus immergé dans le liquide amniotique, il m’est venu instantanément le souvenir du « portage » que j’ai pu ressentir, dans les années 1980, lors d’’une baignade, en Israël dans la mer Morte. Du fait de   la salinité, l’on se sent comme porté, phénomène qui pourrait être rapproché empiriquement, chez le bébé, d’une « force » en opposition à la gravitation. Une expression très suggestive dans la culture créole à La Réunion ,relate la réalité   « Quand mi tomb mi lèv ».

La neutralisation  de la gravitation par le liquide amniotique permettrait au bébé de profiter de la codification et des impulsions incitées par son génome pour un développement que l’on imagine optimal ; à charge pour les parents de réduire le plus possible les entraves extérieures assimilées à des stress qui pourraient nuire au développement de l’enfant, et nous savons combien ils sont nombreux ! 

Protégé de la gravitation durant toute la gestation, le futur bébé devrait ressentir de manière brutale son arrivée aérienne, si l’on accepte cette déduction logique. 

Si l’attention fut portée  sur « une naissance sans violence », on pense aux travaux de Michel ODENT et Frédéric LEBOYER, les conséquences de la gravitation terrestre chez le nouveau-né auront été occultées, son placage au sol sans une transition pour s’y accommoder n’aura pas été pensé dans les sociétés modernes occidentales. 

Dans certaines cultures, par exemple à Bali, poser le bébé à terre est perçu comme maléfique. En Afrique, tout au moins en zone rurale, les bébés sont très souvent portés. Ils ne sont jamais isolés de leur mère. On peut se reporter aux travaux de Pierre ERNY, « Le bébé en Afrique noire » (3),  En occident nous avons la ressource du porte kangourou.

Les connaissances actuelles entre la symbiose fonctionnelle et co-dépendante entre nerfs et muscles et de surcroît l’inhibition acquise du fait d’une mobilité impossible du nouveau-né devraient permettre une plus large conscience de l’importance d’attirer l’attention des futurs parents sur ce temps de grossesse,  en concertation étroite avec les sages-femmes. Le CEVOI milite en effet pour l’intégration de moments où les futurs et jeunes parents pourraient en rencontrer d’autres, profitant ainsi d’échanges sur cette période essentielle et  sensible - accompagnés d’une sage-femme et d’un(e) psychologue dans un premier temps.

Par ailleurs, le fait d’évoquer une grossesse arrivée trop tôt ou (et) imposée et donc non désirée peut lever en partie la charge émotionnelle. Le psychologue que je suis étudiera avec attention si le bébé a été ou non désiré avec toutes les nuances entre ces deux extrêmes, et cela sans culpabiliser-la mère.

2) Abordons maintenant le rôle du liquide céphalorachidien (LCR°) qui devrait nous conduire vers une nouvelle approche des rêves.
Ce courrier prend appui sur les travaux de trois chercheurs français : Audrey CHAGNOT, doctorante à l’Institut Blood and Brain à l’université de Caen, Géraldine RAUCHS, chargée de recherche dans le même Institut et Denis VIVIEN, Professeur de biologie cellulaire dans ce même Institut et praticien hospitalier au CHU de Caen en Normandie. Ils publient un article (4) d’exploration su LCR qui fera date (à n’en pas douter) et devrait marquer un tournant dans les hypothèses et théories susceptibles de rendre compte de la vie psychique du bébé, et apporter des éclaircissements quant aux fonctions des rêves; voir : « Vingt mille lieues sous un crâne » (4), sujet que nous devrons soulever pour être plus explicite dans un prochain courrier des lecteurs. 

Relevons que nous ne sommes pas les seuls à avoir recours à des images symboliques et métaphoriques (la salinité de la mer Morte » par exemple), tels les rêves. Ces trois auteurs évoquent des « zones d’échanges maritimes », une « ruine engloutie de l’ère embryonnaire », le « canal de l’épendyme », « la mangrove sous-arachnoïdienne », « les chutes du bout du monde », « les fleuves du tissu cérébral », « des marées nocturnes qui emportent les déchets », « quand frappe le tsunami », « l’écho archaïque de notre « troisième œil » impliqué dans la régulation du sommeil »... 

Les auteurs terminent leur article par une rubrique dont nous discuterons particulièrement : « Quand le sommeil répare l’organisme », pour enfin mettre en valeur ce titre de chapitre : « Le LCR bat au rythme de notre cœur. La respiration, ainsi que la posture (debout ou allongée), affectent aussi les marées de ce liquide vital ». 

On le verra plus tard, cette étude faisait défaut au grand chercheur sur le sommeil et les rêves qu’était Michel JOUVET (1925-2017), pour qui les rêves émergeant préférentiellement lors du sommeil paradoxal, donc dans un contexte organique « turbulent de vie » propice à l’émergence d’images dites « oniriques » annonçant de nouvelles configurations génétiques et comportementales, comme JOUVET en avait l’intuition.

Ce sujet devra être repris et plus rigoureusement argumenté car il devrait annoncer une nouvelle approche de la créativité imageante des organismes lors du sommeil, créativité que nous nommons « rêves ».
A très bientôt cher lecteur.
 -------------------------
Nos sources documentaires sur ce sujet :
1) ° Eric KARSENTI, Aux SOURCES de la VIE, Flammarion, 2018.
2) Michel CASSE, Du vide à la création, O. Jacob, 1993.Pour qui : « La gravité nous est coutumière car sans cesse nous tombons », P. 143.
3) Pierre  ERNY, « Les premiers pas de l’enfant d’Afrique Noire, Naissance et petite enfance, Le livre Africain, 1972, Réédité par  L’Harmattan, 1985, disponible en E-BOOK.
4) Audrey CHAGNOT, Géraldine RAUCHS, Denis VIVIEN, « Vingt mille lieues sous un crâne », Revue « Pour la science », N° 528, octobre 2021, pp. 60-69.  
.--------------------------

Frédéric Paulus
CEVOI (Centre d’Études du Vivant de l’Océan Indien).
Expert extérieur Haut Conseil de Santé Publique.

 




1.Posté par A mon avis le 27/07/2022 17:03

" il m’est venu instantanément le souvenir du « portage » que j’ai pu ressentir, dans les années 1980, lors d’’une baignade, en Israël dans la mer Morte. "

Ah oui, ça s'appelle la poussée d'Archimède ! Pas besoin d'aller dans la mer morte pour observer ça. Il suffit de regarder flotter un bateau .

Poussée qui s'exerce aussi dans les gaz : la montgolfière qui d'élève dans l'air.

2.Posté par O.M le 27/07/2022 18:37

J'ai bien une théorie basée sur la science concernant mon mal de tête côté gauche depuis ma rencontre avec des psy: la douleur côté gauche correspond au cerveau droit dut rationnel bousillé par l'irrationalité des psy qui transfère à mon cerveau gauche dit émotif et visuel le conflit créé. L'irrigation du cerveau droit n'étant plus la même par modification des pulsions contenantes et activantes selon la loi de l'action/réaction en milieu fermé y compris avec effet cardiopulmonaire restrictif(oxygène = hémoglobine, énergie etc..), une modification physique adaptative devrait s'opérer si la capacité d'autoconservation génétiquement programmée via le système nerveux central ne peut plus s'opérer par un réflexe de fuite/élimination/entente dit de manifestation du Moi(mais pas que et en tout cas ça arrive) culturellement associé à la génétique selon les données acquises gratuitement ou pas par la science et éventuellement mal interprétée. Le SNC dicte donc une bonne réaction d'autoconservation mais le choc des cultures fait que la phagocytose par le plus goinfre des ego et la chronicité du basement dans la cour Patel l'affaiblit le rendant inopérant.
Illustration par le problème respiratoire en environnement inadéquat : un humain dans une voiture vitre fermée en été car moustiques au moins se réveillera en sursaut quand il manquera d'air. Si persistance, il crève. Si il rouvre la vite volontairement il est encore lucide et ça va mieux. Si il ne peut plus ouvrir les vitres le moteur ne sera plus assez puissant pour être relancé ou il prendra beaucoup de temps rééducation du système industriel corporomental individualisé.
Sous l'eau c'est pareil et avec mon dentiste qui m'endort un côté de gencive pour arracher une dent c'est l'autre côté aussi qui prend le relais.
Si pour le Bato fou de Ziskakan la lave est le sang la racine volcan, les veines etc.. sont les rivières du corps. Trop de zerbes dans la riviere Saint Denis i solidifie d'abord là où le niveau de l'eau le plus bas jusqu'à possible mineralisation totale. Un gros coup de pluie i recreera pas forcement le même site après.

Totoche moin le bon en devenant fou à moins que moin te déjà bon et pas fou ou nul et pas fou etc...m'enfin ça dépend pour qui visiblement parceque comme dirait l'autre: "on a besoin des autres pour se connaitre ", l'autre étant le psy lui-même et une fois qu'on la vu on ne voit plus les autres de la même manière et inversement.

3.Posté par O.M le 27/07/2022 18:41

@1 A mon avis: le Titanic il a quand même coulé comme d'autres. Ils n'avaient plus suffisamment d'attache à l'air. Le bateau stellaire d'Albâtre lui...

4.Posté par O.M le 27/07/2022 19:11

Théorie sur la forme des cellules végétales et animales: le fond c'est pour bouger par soi-même car plus facile à bouger en principe, et le rectangle c'est pour se figer plus facilement . Restent là croix et le triangle pour jouer avec la manette.

5.Posté par polo974 le 27/07/2022 22:14

Des marées sous le crâne...

Ça devrait faire floc floc contre les berges...

J'ai aussi bien rigolé avec le "onctueux". C'est juste de l'eau salée, pas de la crème...

Allez, offrez-vous un divan à eau...

6.Posté par A mon avis le 28/07/2022 11:18

Deux questions :

1°) toutes les cellules d'un organisme vivant (animal ou végétal) "baignent" dans un environnement liquide.
En ne parlant que de l'humain, toutes nos cellules "baignent" dans la lymphe. Quel est la relation entre la lymphe et le LCR ?

2°) Comment la girafe compense-telle l'énorme et brusque différence pression des liquides crâniens (LCR et autres) quand elle pose sa tête au sol ou quand elle la relève (plus de 10 m d'écart entre les deux positions) ?

7.Posté par O.M le 28/07/2022 13:46

Pas de réponse à la 1) mais pour 2) la télé dit que c'est un système de clapet ou d'église mais la réponse la plus évidente c'est que la girafe vit dans l'hémisphère Sud et donc l'eau tombe directement dans sa bouche donc elle n'a pas besoin de baisser la tête pour boire.
Si jamais il y en a dans l'hémisphère Nord c'est que ce sont des faux ou que la Terre à tourné

8.Posté par O.M le 30/07/2022 20:38

Pour mon post 7 d'après Freud c'est l'inconscient croyant de mon téléphone qui a été révélé au grand jour. Je voulais écrire écluse et il a mis église. Et si vous voyez tous les sous titrages automatiques de Utube...

9.Posté par Paulus F le 30/07/2022 22:29

Réponse à « a mon avis » 1) Des similitudes fonctionnelles peuvent être effectivement évoquées entre les réseaux lymphatiques et le LCR. Sauf que ce dernier est produit dans un espace sous-arachnoïdien comme encapsulé autour du cerveau par les méninges et formerait un environnement spécifique propice au fonctionnement « tumultueux » de cerveau. Sujet que je travaille.
2) Quand à la girafe, permettez-moi d’en rester à mon sujet.
Merci pour votre contribution constructive.
F Paulus le 29/07/22.

10.Posté par A mon avis le 31/07/2022 11:12

Quelle énigme levez vous dans ce billet concernant le liquide amniotique ?
L'existence de la poussée d'Archimède ?

*********

« Le LCR bat au rythme de notre cœur. La respiration, ainsi que la posture (debout ou allongée), affectent aussi les marées de ce liquide vital ».


Et quelle est l'énigme que vous prétendez lever dans ce billet ?
Que le LCR est sensible aux variations de pression ?
Ce n'est pas un scoop puisque le LCR est en relation avec la lymphe et le réseau sanguin.

Mais qu'en est-il du LCR chez les personnes souffrant d'hypertension ?
Qu'en es-il du LCR chez les plongeurs ? Chez les alpinistes ?

11.Posté par Paulus le 31/07/2022 14:50

Réponse à : "à mon avis".
L'énigme vient du "bouclier" qui isole le fœtus comme le cerveau de la pesanteur et dans ces conditions Le genome re-codifierait Phylogénétiquement l'organisme durant le sommeil, effectivement cette alternative devenue possible en état apesanteur n'a pas été développé, ce que Michel Jouvet avait suggéré, trop precossement. Ce que je devrais présenter prochainement.
En m'attendant à recevoir les critiques de certains de mes collègues. Cordialement. FP

12.Posté par A mon avis le 31/07/2022 17:02

@ 11.Posté par Paulus
" L'énigme vient du "bouclier" qui isole le fœtus comme le cerveau de la pesanteur et dans ces conditions Le genome re-codifierait Phylogénétiquement l'organisme durant le sommeil, effectivement cette alternative devenue possible en état apesanteur n'a pas été développé, "

Si c'est ça l'énigme, alors pourquoi ne le dites vous pas dans votre billet qui ne répond pas aux annonces du titre.

Toutefois, votre expression "Le genome re-codifierait Phylogénétiquement l'organisme durant le sommeil " reste très énigmatique.
En effet, comment "le génome" (qui se définit comme l'ensemble du matériel génétique d'un organisme) peut-il "re-codifier phylogénétiquement l'organisme" (phylogénie = établissement des liens de parenté)

Doit-on comprendre que pendant le sommeil, et grâce à la poussée d'Archimède, notre génome se disloque et les nucléotides jouent aux chaises musicales ?

13.Posté par O.M le 31/07/2022 19:01

Bon, j'ai que çà à faire et comme le sujet me fais me poser des questions je vais essayer d'être un peu moins critique avec les psy même si pas avec certains.
- le cerveau baigne en apesanteur dans le LCR:
une tête dans un ballon de foot "molletonné " du début des années 2010, en tout cas sur moi faisait une sorte de double impact un peu abasourdissant, il y a antigravitation ou plutôt l'antigravitation se ferait dans un contexte précis (repos= cerveau repose sur matelas LCR) par la fluidité, composition , déformation etc... du LCR s'adaptant à la pression gravitationnelle du cerveau et de leur contenant?
Idem lors du jeu ou on pose un objet par terre et on tourne autour le plus rapidement possible et après on essaie de courir en ligne droite avec certains qui vont en crabe et moi normalement non(maintenant c'est crabe même sans tourner si je ferme les yeux). Si il y avait antigravitation "pure", le cerveau serait immobile et le corps tournerait autour mais ce n'est pas le cas d'une part parcequ'il est relié au corps et d'autre part parce qu'il en subit les effets(pression, forces cebtrifuges/centripète et je ne sais quoi d'autre
Pour le liquide amniotique c'est pareil, le bébé est relié et bouge avec l'ensemble et en subit sûrement les réactions (femmes battues qui perdent leur enfant ca existe, l'armure protège un peu mais a ses limites)(SNC= unanimité et responsabilité solidaire et indéfinie!!)
-le sommeil réparateur c'est le génome qui s'exprime sans contrainte:
Ouais, le génome s'exprime sûrement sinon il n'aurait pas d'utilité, sans contrainte on aurait peut-être 50 000 bras un jour, aucun le lendemain(mes ganglions lymphatiques au coup avant diagnostic apparaissaient et disparaissaient du jour au lendemain) et les deux le jour suivant. Si on apprend à marcher et qu'on grandit et continue à marcher à maturité, l'utilité adaptative entretient le renouvellement et l'activation des gènes activés à mon avis. Lors du sommeil peut-être que pour justement permettre ce renouvellement et cette adaptation une partie se met en veille et les petits robots preprogrammés s'activent pour les réparer/créer/éliminer.
L'adaptation gravitationnelle ou de pression serait par exemple visible avec des pieds en bon état qui à force de frottement sur un tatami rendent la peau(keratine) plus dure jusqu'à devenir ongles et sabots chez les animaux vs pieds restant dans l'eau qui flétrit et devient blanc. Quand ça s'arrête ça redevient "normal ". Un problème par contre lors d'une thrombose, mon bras posé sur l'accoudoir du fauteuil avait beaucoupvpris de volume et était devenu tellement pâteux à modeler qu'il avait l'air d'un viaduc et je n'avais rien ressenti alors que normalement il y a une gêne ou des fourmillements. C'est le même liquide qui a "protégé" mon SNC?

Pas vraiment de questions en fait.

14.Posté par Paulus le 31/07/2022 19:11

Réponse à : à mon avis. Vous me prenez au dépourvu car je dois vérifier les termes de génétiques dont je ne suis pas familier. La pulsion dans sa dimension "onirique" favoriserait la reconfiguration du phénotype, comme "antidote" de l'épigenome.
.

15.Posté par L AVENIR EN COULEURS 974 le 31/07/2022 22:49

De l'infiniment grand voire incommensurable à l'infiniment petit et de l'infiniment petit à l'infiniment grand...l'intelligence suprême et absolue qui règne au-dessus de toute la création naturelle, terrestre, céleste, universelle, autour d'elle et en elle, est un vrai mystère sans parler des liens qui existent entre tout malgré les distinctions car tout semble être lié ou est lié comme les fruits à l’arbre, des racines jusqu’au sommet en passant par le tronc, les branches, les feuilles et les fleurs.
Entre les mondes visibles et invisibles, vivants et comme on dit..."non vivants" (?) qui composent la terre dans son corps, son cœur, sa peau…, lui donnent tous ses pouvoirs, toutes ses richesses, toute sa beauté et la font tourner voire danser, valser sur elle-même et autour du soleil…
Entre les éléments qui font partie d’elle, ceux qui sont enracinés en elle comme le monde végétal, ceux qui circulent, coulent, volent en elle, sur elle ou autour d'elle et ceux qui sont comme posés voire aimantés sur elle comme les mondes animal et humain, entre autres, il y a un ciment, des liens invisibles, mystérieux, sacrés, divins… que l'Homme, à son échelle, même avec toutes ses inventions, créations et imitations souvent dangereuses voire fatales, ne pourra certainement jamais comprendre ni maitriser à l’échelle universelle à moins qu’il soit le petit descendant du créateur de la création.

Quand on pense qu’à l’échelle universelle la terre est comme un grain de sable sur une « plage galactique » ou comme un sac amniotique pleine de vies parmi d’autres sacs dans la Voie Lactée voire dans l’univers infini, on se pose des questions sur l’Homme, sur sa véritable origine, sur sa place et son rôle sur la croûte terrestre.

16.Posté par A mon avis le 01/08/2022 10:53

@ 15.Posté par L AVENIR EN COULEURS 974
" on se pose des questions sur l’Homme, sur sa véritable origine, sur sa place et son rôle sur la croûte terrestre "

Il y a plusieurs façons de répondre à ces questions :

> par la philosophie : se poser des questions et tenter d'y répondre de manière logique en fonction de l'avancée des connaissances.

> par la religion : inventer des légendes explicatives en forme de dogmes universels
(Remarque : certains considèrent la religion comme une sorte de philosophie, mais la religion est à la philosophie, ce que l'astrologie est à l'astronomie)

> par la science :c'est le domaine qui réellement fait avancer nos connaissances sur la constitution de la matière, l'origine du vivant et la place de l'être humain parmi le vivant.

17.Posté par O.M le 01/08/2022 12:33

@16.Posté par A mon avis le 01/08/2022 10:53
D'après mes cours scientifiques, "la science part du postulat que la maladie est universelle" et visiblement selon votre philosophie la science serait votre dogme.
Compte tenu de cela, vous ou quelqu'un d'autre, pouvez vous me montrer que le scientifique ne peut pas se tromper sauf à provoquer le dogme bien entendu?

18.Posté par O.M le 01/08/2022 15:41

Et bien voilà pour une fois en accord avec M Paulus: https://www.huffingtonpost.fr/c-est-demain/article/dans-l-espace-le-cerveau-flotte-vers-le-haut-c-est-embetant_111480.html

19.Posté par A mon avis le 01/08/2022 16:58

@ 17.Posté par O.M
" pouvez vous me montrer que le scientifique ne peut pas se tromper sauf à provoquer le dogme bien entendu?

Le scientifique ne prétend jamais détenir LA VERITE. Chaque théorie scientifique n'est que provisoire. Elle explique un phénomène ou une situation jusqu'à ce que d'autres découvertes ou techniques d'investigation viennent contredire ou affiner la théorie.
Plus les sciences font de découvertes, plus le champ d'investigation s'étend. D'où cet adage : " Plus on en sait, moins on en sait "

20.Posté par A mon avis le 01/08/2022 17:10

@ 18.Posté par O.M
Intéressant.
Mais pas tout à fait en accord avec ce que dit M.Paulus.
M. Paulus dit que le cerveau se trouve en état d'apesanteur dans le LCR. Or l'article que vous citez confirme que le cerveau est soumis à deux forces opposées : la gravité (ou pesanteur) et la poussée d'Archimède.

Dans l'espace, seule la poussée d'Archimède agit et tend à pousser le cerveau contre la paroi du crâne.

Remarque :
C'est Newton qui a découvert la gravité en 1687. Avant cette date, les gens prenaient tout à la rigolade ...

21.Posté par O.M le 01/08/2022 19:26

@A mon avis:
Post 19: déjà dit en commentaire d'un courrier de Luc-Laurent Salvador au sujet d'un film sur une météorite qui s'abattrait sur Terre il me semble. Du coup, diagnostic psy à mon encontre totalement bidon mais reconnu que dans 4 milliards d'années quand je serais mort? Tout bénef pour le "scientifique" quand même ce dogme du je sais que vous êtes malade et moi sain et si c'est pas le cas vous prendrez les médicaments qui confirmeront d'office mon diagnostic ou vous crevez quand même avant que d'autres prouvent le contraire.

Post 20: F Paulus a déjà fait un courrier sur les cosmonautes sur ce sujet(oui je lis ce genre d'article depuis que j'ai croisé des psy et c'est pas ma tasse de thé) c'est pour çà que je dis que ça correspond.
L'apesanteur dans le crâne je pense l'avoir mis en cause plus haut et dans l'espace moi pas connaitre mais (sais pas de la recherche=intuition basée sur faits crus collé point de départ?) si trou noir pas besoin de pression mais plutôt aspiration non? et puis le contenant du liquide et son organisation le fait bien circuler en boucle sinon ligne droite jusqu'au trou de l'horizon de l'Univers non?
Newton a découvert la gravitation😊😊😁😂😋😆😄😉 et Christophe Colomb à découvert.. les Indes, etc... ils sont ceux qui ont décrits un phénomène etc...avec des mots et acceptés par le pouvoir en place ai moment de l'acte. A Madagascar, quand des scientifiques ont découvert des orchidées (pas longtemps) et ont ensuite publiés leur "découverte ", les locaux les voyaient pousser comme des pâquerettes depuis longtemps et ils ont bien rigolé, E . Albius avec la fécondation de la vanille aurait aussi eu des problèmes puisque non scientifique, à la radio, un auditeur intervenant sur la différence entre assurance vie et assurance décès passait pour un con alors que l'"exoert" (definition=celui qui a un titre d'expert?) qui passait juste après disait la même chose et c'était plus "crédible". C'est comme çà, celui qui a fait des études et qui se fait connaître est plus accepté(narcissisme) par sa communauté narcissique que celui qui "sait" et ne se remet pas en cause parceque ça a toujours été ça...le scientifique sait des choses, il en cherche d'autres et quand est ce qu'il dit qu'il n'a pas su, s'est trompé, a fait exprès ?("je n'ai pas gardé de copie du certificat" vs certificat disponible sur son ordi et donné lors de demande du dossier médical, moi "delirant depuis 2010" vs arrêt maladie, courrier et diagnostics psy liberaux de 2010= syndrome anxio depressif reactionnel dans le dossier médical et qu'est ce qui se passe alors? "Les scientifiques ne reconnaîtront jamais leurs erreurs" dixit employees du tribunal (juges?) qui m'ont reconnues là où je mange le midi...

22.Posté par polo974 le 01/08/2022 21:38

C'est quand même rigolo de lire un psy qui s'essaye à la mécanique des fluides...
Il devrait consulter un plombier (shadock) ou faire un tour dans un caisson de flottaison.

23.Posté par O.M le 02/08/2022 07:45

A mon avis et peut-être même F. Paulus j'ai une question pour vous: il y a deux semaines l'agent de médiation et l'agent de sécurité du CCAS se sont fait tirer dessus à bout portant par deux individus à scooter et avec un flashball(règlement de compte à mon avis mais ça peut-être autre chose). Je n'étais pas là puisque je prends mon repas et m'en vais direct, mais d'après vous que dit le psychologue qui suit ces "travailleurs sociaux"? Comment allez vous, les gens qui viennent ici sont dangereux ils ne se refoulent pas etc... ou vous avez une vulnérabilité, c'est génétique, vous êtes dangereux pour vous et les autres, c'est vous pourquoi les autres etc...
Moi je dis que pour eux ce sera la première proposition et pour moi ça a été la deuxième du fait notamment de la "personnalité" de mes adversaires. Par contre quand ces mêmes victimes se donnent de l'importance sur mon dos et pas sur celui des costauds armés, ou quand ils connaissent mieux que moi mon dossier sans jamais l'avoir vu et même sans rien comprendre à ce que des gens leur demande avec en retour "t'as compris ", etc...moi ça m'emmerde. Je ne fréquente plus grand monde non plus mais faudrait pas trop regarder leurs fréquentations non plus(il y en a un qui a fini découpé à force de "mediater").
Maintenant si je dois prendre une balle je préférerai que ce soit dans un litige personnel et non pour eux..
Après d'après la procureure qui vient de Metz et des enquêteurs, je ne vais là bas que pour savoir une adresse et sinon j'ai quitté mon logement pour jouir de tout et in a du mal à me trouver, ben non...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes