MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Deux coups de gueule… pour le prix d’un seul


Par Jules Bénard - Publié le Mardi 14 Octobre 2014 à 10:35 | Lu 352 fois

Molosses pas dangereux ? Ouaf ! ouaf !
Un de nos journaux publie un long et passionnant article sur la dangerosité des chiens dits « molosses » en raison de leur carrure et de la puissance de leurs terribles mâchoires. Pour information : il n’y a que la hyène qui batte les chiens à plate couture. Elle vous broie un fémur comme vous gobez une figue molle.
Une question est posée dans l’article : comment venir à bout d’un molosse en liberté ? La solution est toute trouvée : une décharge de fusil de chasse, calibre 16 ou 12, pour lui apprendre (définitivement) la courtoisie. Mieux encore, une bastos de 357 magnum entre les deux yeux. Mais l’utilisation d’une telle arme suppose un certain apprentissage en club. Sinon, vous perdez la balle, vous vous démontez le poignet… et vous vous faites boulotter par le clebs.
Un autre encadré laisse la parole à un amateur de chiens d’attaque sataniques : « Il n’y a pas de chiens plus dangereux que d’autres » et de ressasser l’antienne : c’est le maître qui est mauvais, pas le cannibale fou furieux.
Alors, répétons jusqu’à satiété : des scientifiques très sérieux ont tenté d’éduquer des caniches ou des saint-bernard à attaquer et tuer. Ils n’y sont jamais arrivés ! Les chiens issus de croisements récents, il faut le savoir, ont un psychisme très fragile. La preuve est qu’ils attaquent assez souvent leurs propres maîtres et dévorent parfois les enfants dont ils ont la garde. Les exemples navrants, hélas, ne manquent pas.
Rottweilers, dogues, pitbulls (les plus monstrueux) et autres amstaffs sont à redouter comme la peste. Et puis… qu’est-ce qu’ils sont moches, ces monstres !

Une semaine bleue comme alibi ?
C’est la Semaine des Gramounes et ils le méritent : nous leur devons tout, y compris le respect qui disparaît le plus souvent des relations que nous entretenons avec nos Anciens.
Mais pour nos gouvernants, c’est exactement comme pour les clopes : on prend quelques mesures pour faire croire qu’on agit alors qu’on ne fait que s’agiter.
On célèbre nos Vieux mais on les laisse disparaître quasiment dans une indifférence insolente, inconcevable, impardonnable.
Je connais des agriculteurs, des ouvriers, des employés communaux qui ont trimé toute une vie (souvent depuis leurs 10 ans) et qui survivent (on ne peut pas appeler ça vivre) avec 200, 300, 500 euros mensuels.
C’est une honte !
Prenons nos vieux agriculteurs et leurs quelque 200 euros. Si ces gens n’avaient pas planté et élevé, on aurait mangé quoi ? Encore une chance qu’ils n’aient pas toujours de loyer à payer. Mais que voulez-vous faire avec 200 euros ?
« Mi soigne deux trois volailles, mi plante deux trois pieds d’brèdes pou not’ deux la vieille manger po pas trop cher ».
Je dis que si une société n’est pas capable d’honorer ses Anciens et leur donner des moyens d’existence décents, cette société ne mérite pas le nom de civilisation.

Jules Bénard




1.Posté par A l eau, A l eau freedom le 14/10/2014 15:12

Pourquoi dans le même courrier les chiens "enragés" et les vieux ?
Quel esprit tordu peut parler de chiens d'attaque sataniques . Cet homme a-t-il bu ? ou bien que qu'il a des copains a l'évéché ?

2.Posté par Jules Bénard le 14/10/2014 17:14

à posté 1 : pour ce qui est d'esprit tordu, vous me semblez particulièrement bien informé... ou expert, dirais-je ?

3.Posté par polo974 le 15/10/2014 15:34

J'aime bien Jules Bénard quand son coté révolutionnaire ressort...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes