MENU ZINFOS
Faits-divers

Deux chefs d’entreprises mauricien et réunionnais jugés pour exportation interdite de déchets vers l’Inde


L’enjeu est financier mais également environnemental. Dany H. puis Bissoonduth B. sont accusés d’avoir géré et exporté des véhicules hors d’usage (VHU) compactés mais non dépollués vers l’Inde. Ils ont été jugés ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Saint-Pierre.

Par - Publié le Vendredi 11 Mars 2022 à 13:50

Parce que les pays en développement n’ont pas vocation à devenir les poubelles des occidentaux, la convention de Bâle réglemente l’exportation de déchets dangereux d’un pays vers un autre. Dany H. a lui complètement fait l’impasse sur cette réglementation. En reprenant une installation de récupération de matériel métallique en 2016, dans la ZA La Cafrine à Saint-Pierre, le chef d’entreprise s’était déjà fait remarquer des autorités préfectorales pour différents manquements à l’entreposage et au traitement des VHU. Dany H. a d’ailleurs été condamné pour ces faits en 2019.

Les poursuites pour exportation interdite de déchets, gestion irrégulière et violation d’une prohibition réglementaire d’exportation de marchandise débutent en février 2018 pour le chef d'entreprise réunionnais. Les agents de la DEAL et de la Douane découvrent deux containers de 21 et 22 m3 de déchets pollués. Pour l’essentiel, des VHU compactés.  Des pneus, des sièges ou encore des réservoirs d’essence n’ont pas été enlevés avant compactage. Une procédure confirmée par l’employé de l’exploitation, "dans le but de gagner du temps".

Les VHU, compactés quasi en l’état dans des containers, étaient réceptionnés en Inde par l’intermédiaire d’un certain Phul J. Les déchets ferreux étaient ensuite transformés en barres métalliques dans la fonderie de son frère dans la région du Penjab. Cet homme d’affaires mauricien, qui régulièrement fait le voyage entre les deux îles sœurs en passant toujours par l’aéroport de Pierrefonds, est "passé entre les gouttes", reconnait le parquet. 

De novembre 2016 à février 2018, Dany H. aurait ainsi réalisé un bénéfice de 300.000 euros, estiment les enquêteurs. 

"Trafic de nature internationale"
 
Dans le collimateur des autorités, Dany H. passe la main en avril 2018 à Bissoonduth B. Ce chef d’entreprise mauricien s’associe alors au fameux Phul J. en créant la société SCRAP Metal Export (SME). "Conscient des impératifs de réglementation, Bissoonduth B s’est formé à la CCIR sur le traitement des déchets métalliques", assure son conseil Me Farid Issé. Son client, ingénieur de formation, évoluait jusque-là comme intermédiaire entre les garages et les centres de traitement. Bissoonduth B. fait appel à un centre de dépollution agréé pour dépolluer les véhicules avant de les envoyer en Inde. Lors d’un contrôle de la Douane, il est constaté des déchets partiellement dépollués dans 3 containers. À sa reprise de l’activité jusqu’au 30 avril 2019, 200.000 euros de bénéfice aurait été engendrés par Bissoonduth B. 
 
Pour ces infractions, la Douane demande aux deux prévenus le paiement solidaire de 13.000 euros. 
 
Dany H. et Bissoonduth B. ont profité du "business au détriment de ce qui va être laissé aux générations futures", souligne le parquet. "Pour ce trafic de nature internationale", la représentante du ministère public requiert 8 mois de prison avec sursis pour chacun des prévenus, 30.000 euros d’amende et l’interdiction de gérer toute société en lien avec le traitement des déchets. 

Me Rohan Rajabali, pour la défense de Dany H., rappelle qu’on ne peut juger deux fois la même personne pour les mêmes faits, en référence à la condamnation de son client en 2019.

La situation de mon client est différente, tient à souligner Me Farid Issé. Bissoonduth B. a fait appel à un centre de dépollution. "Il connait le process mais ne peut pas être tenu responsable. Il ne peut pas faire sauter les plombs et vérifier qu’il ne reste pas un bout de gomme ou une goutte de liquide provenant des VHU". D’autant que, souligne la robe noire, l’audition du responsable du centre de traitement dépollueur confirme qu’il y a un taux irréductible de déchets. "Avant, on attendait la grande vidange des cyclones pour nettoyer l’île de ses déchets. Nous devrions être bien contents de ne plus voir ses épaves abandonnées dans la nature", avance-t-il avant d’ironiser sur l’actualité du naufrage du Tresta Star dont l’armateur est une société indienne. 
 
Les deux chefs d’entreprise seront fixés sur leur sort le 21 avril prochain. 


En charge de la région sud de l'île, j'ai la main verte, le pied marin et la tête dans les nuages.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Antipode le 11/03/2022 20:14

Tranquille ^^ Justice l'est molle !

2.Posté par Un frigidaire d'occasion Envoyé à mada est considéré comme déchet ? le 11/03/2022 20:52

A ne pas en douter, l'affaire du siècle. Entre l'enquête, les contrôles, les super salaires combien cela a coûté cette affaire au contribuable ?

3.Posté par Redbull le 12/03/2022 06:35

@2, je propose que l’on vous donne ces déchets toxiques .
Des économies seraient ainsi faites.😂

4.Posté par Antipode le 12/03/2022 06:39

Si la monnaie existe c'est que la planète existe, est vivable ; "bénéfice de 300.000 euros" ça te semble peu, tu peux en donner à des associations ; des automobiles ne sont pas des réfrigérateurs qui sont quoiqu'il en soit très polluant du fait du gaz utilisé dans la pompe de la motorisation ; accessoirement ne les confond pas lorsqu'il s'agit de stocker à manger ou te déplacer.
Autant dire, tu as le sens des priorités Post 2. ! (c'est évidemment de l'ironie).

5.Posté par Grangaga le 12/03/2022 13:48

Trantt' mil' éro z'amandd', pou in bénéfiss' de trwa san mil' éro....
Dizon lo pri ènn' ti....."dézéné" po zot'....

6.Posté par klod le 12/03/2022 16:37

du respect de chacun sur cette planete : TOUS citoyen sur cette Terre !!!!!!!!!!!!


certains sont à mille lieux de respecter autrui ...................


à chacun son karma , chaque mauvaise action envers autrui se paye dans la loi de l'énergie universelle , j'y crois ............... à l'énergie universelle ,
qu'elle que soit le nom qu'on lui donne


mi espère mi sa paye le 1€ symbolique pour l'après , pas plus , lol de relol , Lord mercy me !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes