Courrier des lecteurs

Détours d'Île

Lundi 19 Mars 2018 - 11:07

Ce matin, j'ai chaussé mes semelles de vent,
Posé mes pieds sur un nuage d'argent.
J'ai glissé de Saint Denis à la Possession.
Le Cap Bernard a attiré mon attention.
Une rude bataille y fut menée,
Des Anglais s'y sont promenés.
Sur l'horizon bleui
D'un Océan insoumis,
Se détachent les grues géantes du Port,
Fins échassiers, penchés sur les sabords
D'aventureux navires à l'étrave ridée
Par des vents tempétueux ou d'alizé.
C'est notre Ile Bourbon,
Notre Terre de Réunion.
Je chemine au cimetière de Saint Paul,
Panthéon historique de l'âme créole.
L'esprit des poètes éclaire chaque allée
De leurs rimes douces et salées.
Ma mère y repose, frêle et chère méconnue
Au milieu de ces poètes et marins reconnus.
Plus loin, le lagon de Saint Gilles,
Me rappelle que je suis né de cette île, 
Mon île Bourbon,
Ma Terre de Réunion.
Je me hisse jusqu'à l'Entre Deux,
Berceau verdoyant de mes aïeux.
Puis, Saint Pierre m'ouvre en grand
Les portes d'un paradis exubérant,
Celui du grand Sud Sauvage,
Aux mystérieuses et sombres plages,
Aux criques battues par les lames antarctiques,
Cachant aux passants leurs beautés féériques.
C'est notre Ile Bourbon,
Notre Terre de Réunion. 
Mes lacets dénoués, tissés en fils de vent,
Me soulèvent jusqu'au sommet du volcan,
Seigneur de lave et de braise,
Il a pour nom "La Fournaise".
Porté par son "Père des neiges",
Lui, ne se coiffe pas de neige,
Naît de sa "Mer", il est le fils
Qui a engendré mon île métis.
De la Plaine des Cafres à la nature altruiste,
Aux beaux villages d'une Plaine aux Palmistes,
La voici telle, qu'elle
Sait être belle,
Notre Ile Bourbon,
Notre Terre de Réunion.
Arnaud JOMAIN
Lu 542 fois



1.Posté par L'Ardéchoise le 19/03/2018 12:43

Arnaud, j'ai déjà eu l'occasion de vous l'écrire : vous êtes un ambassadeur qui donne envie de connaître votre île, et pour ceux qui la connaissent, nous ramenez en rêve éveillé sur de bien jolis sentiers qu'on a pu fouler !

2.Posté par Zarin le 19/03/2018 12:50

Merci

3.Posté par L'Ardéchoise le 19/03/2018 14:48

Il y a un truc qui me chiffonne , c'est la neige !
Pas facile, comme rime.
Oserais-je ?
Oui j'ose.
A la place de "Lui,ne se coiffe pas de neige", pourquoi pas "Et ne se coiffe pas d'un blanc cortège"...
Après, au niveau des pieds, on peut jongler avec les mots.
Juste une suggestion qui n'enlève rien à l'admiration que j'ai pour vos sublimes poèmes.
Très cordialement.
BC.

4.Posté par Nivet Alain le 19/03/2018 16:02

Ardéchoise, pouvez-vous m'expliquer comment, "au niveau des pieds, on peu jongler avec les mots" ?
J'ai essayé avec mon clavier,..;dur dur !
Mais...je vous charrie amicalement.
Arnaud, comme d'hab, : enchanteur !

Cordialement,
Alain;

5.Posté par L'Ardéchoise le 19/03/2018 21:38

Alain,on peut, enfin, il y en a qui peuvent !
Ecrire, peindre, jongler...
Mais sur un clavier, c'est dur-dur ! Résultat non garanti...
@ + !

6.Posté par Cahuete le 21/03/2018 19:40 (depuis mobile)

👏

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 12 Novembre 2018 - 11:44 Collusion ARS, departement et ... SANOFI