MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Destruction de la Médiathèque Cimendef : une gabegie financière et un déni culturel


Tribune Collectif Médiathèque Cimendef

- Publié le Lundi 17 Octobre 2016 à 10:22 | Lu 791 fois

Destruction de la Médiathèque Cimendef : une gabegie financière et un déni culturel

En 2009 l’ancienne majorité municipale, en liaison avec l’inscription de la ville de Saint-Paul au label Ville d’Art et d’Histoire, décide d’implanter sur la commune une médiathèque d’envergure digne de son importance.

Stratégiquement cette Médiathèque Cimendef se voulait accessible à tous, proche de tous d’où son implantation face  à la gare routière qui accueille chaque jour plus de 10 000 usagers  venant de tous les quartiers de Saint- Paul dont les quartiers des hauts, en transit vers  le centre commercial et administratif du cœur de ville.

Ce bâtiment devait répondre aux exigences d’une commune de plus de 100 000 habitants d’où le choix de sa superficie ( 2172m² ).

Un concours a donc été lancé pour construire ce bâtiment  symbolisant une volonté politique : que les  habitants de Saint Paul et de la Réunion toute entière  puissent bénéficier d’un lieu de culture et d’ouverture  sur le monde. C’est ainsi que le  projet du cabinet «  Périphériques » des  architectes  D. Trottin, A. F. Jumeau et E. Marin a été retenu, projet  sélectionné en 2015 parmi les  meilleurs  « pour le respect de hauts standards, d’esthétique, de fonctionnalité et de créativité » et  primé en 2016 par une mention spéciale pour l’architecture de sa façade.

De plus ce bâtiment respecte les exigences « PERENE » en matière de conception thermique et énergétique avec sa ventilation naturelle, de façon à éviter l’utilisation massive d’électricité  et améliorer le confort des usagers.

La Médiathèque Cimendef, destinée à remplacer la Médiathèque Leconte de Lisle aujourd’hui obsolète, se voulait  être un lieu culturel vivant et gratuit, ouvert à tous 7 jours sur 7 et répondant grâce à sa structure aux besoins de chacun : 

Mezzanine 1 : Section auto-formation, un  auditorium de 120 places (rencontre avec un auteur, cours de l'art et du créole, concerts, débats,  conférences), espace information-citoyenneté, salle d'information, salle de traitement du fond documentaire.

1er étage : Archives, salles de travail.

2ème étage: Section jeunesse (atelier d'expression, salle de travail, espace conte, jeux, marmothèque, terrasse).

3ème étage : Section adultes (3 salles de travail, terrasse).

4ème étage : Section adolescents (espace dédié aux mangas, espace musique et animation, coins jeux, cinéma...).

5ème étage : Section Océan Indien (valorisation du patrimoine documentaire), espace image et son (studio d'apprentissage et de mixage, atelier communication).

A l'intérieur : Comme des illustrations d’un livre, les plafonds des plateaux donnent à lire des images réalisées par Michel Batory autour du thème des médias et de la Réunion.

Son ouverture au public était prévue pour le premier trimestre 2014.

Par la délibération du Conseil Municipal du 8 avril 2015, le Maire de Saint-Paul, Mr Joseph Sinimalé choisit de vendre la Médiathèque Cimendef à La Région pour la somme de 18 millions d’euros. Or, dans la présentation de la vente, à aucun moment il n’est fait état de l’engagement de l’Etat pour cette Médiathèque. En effet, l’Etat a soutenu ce projet par une subvention notable de 4,8 millions dont 4,4 millions déjà versés que la Mairie devra rembourser dans sa totalité. L’Etat était ainsi pleinement partenaire du projet et avait donc mesuré tout le bien fondé de la Médiathèque (type d’outil que l’on trouve dans la grande majorité de communes de la dimension de Saint-Paul). A l’heure où toutes les collectivités dénoncent le désengagement de l’Etat qui prétexte d’économies budgétaires, la Mairie de Saint-Paul se prive d’une dotation d’Etat de 4,8 millions mais va augmenter ses taxes foncières de 8,5%. (Cette somme peut être mise en relation avec la somme versée par l’Etat pour l’Eco-Cité de Cambaie soit 700 000 euros versée pour 3 communes Le Port-La Possession-Saint-Paul !) A ce titre, on est en droit de s’interroger sur l’absence de réactions de l’Etat qui aurait pu jouer le rôle d’arbitre et expliquer à la population en quoi elle avait fait le choix de ce projet. Pour sa part, la Région Réunion en achetant ce bâtiment a décidé de le transformer en Conservatoire de Musique et Danse à Rayonnement régional pour la zone ouest. Ce choix est une aberration en terme architectural. En effet la Médiathèque a été conçue comme un lieu ouvert. La vision actuelle du bâtiment le montre avec ses « grands yeux » portés sur la ville et la mer … Cette ouverture est visible et symbolique au niveau culturel : ce lieu était ouvert à tous, accessible par la gare routière située à ses pieds et totalement gratuit sur une surface utilisable de plus de 2000 m2. La Région a  décidé d’en faire un Conservatoire. Un lieu fermé par excellence pour des raisons évidentes d’insonorisation. Ce choix va donc imposer de nouveaux travaux sur un bâtiment neuf, actuellement prêt à servir à la population, et ce par des travaux déjà arrêtés et chiffrés en Commission permanente de la Région du 27 septembre 2016 à hauteur de 6 millions (plus les dépassements habituels …). Ce Conservatoire va donc couter a minima  18 millions plus 6 millions d’euros soit 24 millions. Sachant que ce Conservatoire accueillera moins de 500 élèves, cette somme correspond à  48 000 euros de dépenses par élève accueilli. Rappelons à l’occasion que La Région a refusé il y a peu de temps un projet de Conservatoire sur la zone Saint-Paul IV pour la somme de 14 millions (soit 10 millions de moins !) Par ce choix, la commune de Saint-Paul voit disparaître un lieu gratuit ouvert à tous pour le remplacer par un lieu réservé aux seuls élèves sélectionnés du Conservatoire, élèves qui devront payer comme il se doit une cotisation. Dans sa défense au Tribunal Administratif, la Mairie a évoqué une Médiathèque qui serait surdimensionnée et chère en fonctionnement. Voilà donc une Médiathèque trop grande pour accueillir la population Saint-Pauloise dans son ensemble mais qui serait adaptée à moins de 500 élèves. D’autre part, pour parler clair le coût de la médiathèque est de 25 euros par an par habitant (ce qui correspond aux moyennes nationales pour ce type d’usage) ce qui aurait permis de surcroît la création de 50 emplois qualifiés pérennes pour accompagner les usagers de la Médiathèque pour tous les multimédia à leur disposition. 

Aujourd’hui, seuls le demi  Rez de Chaussée et le dernier étage (à usage de seulement 3 cours de musique de 30 élèves ! ) vont être utilisés sur un total de 2172 m2 et ce pendant plus 3 ans. Et les travaux proprement dits vont durer plus d’un an … Ce bâtiment va donc rester une coquille vide en plein centre ville de Saint-Paul alors que la Médiathèque est prête à ouvrir dès demain clé en main. Ainsi, aujourd’hui on assiste à une pure opération de communication menée par la Région avec « Zistoire en Cubes » qui se limitent à 4 Cubes dédiés à la lecture qui occupent uniquement le demi Rez-de Chaussée alors que tout le reste du bâtiment, soient 5 étages complets, étaient prévus pour une Médiathèque. Cette opération voudrait nous faire oublier que la mise en place du Conservatoire va consister à détruire l’intérieur entièrement neuf qui n’a jamais servi.

Les Projets de la Région prévoient en tout et pour tout 166m2 pour un Centre de Littérature régionale qui n’a rien à voir avec une Médiathèque par l’absence d’espace et d’équipements multimédia, mais qui cherche à donner le change pour faire croire à la population qu’on n’oublie pas la Médiathèque…

Ainsi la Région prévoit pour la Littérature régionale 166 m2 soit, en tout et pour tout,  11% du total attribué au Conservatoire (1487m2) 

Lors de la séance au Tribunal administratif du 29 septembre 2016, la Région s’est permis de faire référence par son cabinet d’avocats de France métropolitaine au projet « Lecture publique » de la Mairie (annonce faite en Conseil municipal du 2 septembre 2015) pour se déculpabiliser de priver les Saint-Paulois de leur Médiathèque. Or lorsque la Région a acheté  le bâtiment (par le Conseil Municipal du 8 avril 2015) la Mairie de Saint-Paul n’avait aucun projet de médiathèque dans ses tiroirs, pire elle dénonçait celui de l’ancienne municipalité. D’autre part, la Municipalité a aujourd’hui des finances dans le rouge (augmentation des taxes foncières la plus élevée de toute la France …) comment peut-on imaginer la faisabilité financière du projet « Lecture publique ». Ce projet relève de la science-fiction pure et simple (d’autant qu’aucun terrain n’est disponible dans la zone envisagée). Enfin si ce projet voyait le jour ce serait pour une programmation à 2030. Donc aucune Médiathèque à Saint-Paul digne de ce nom avant au mieux 14 ans ! 

Nous savons que les saint-paulois sont ici victimes d’un règlement de compte politicien entre le Maire de Saint-Paul allié au  Président de Région face à l’ancienne Maire de Saint-Paul. L’opération consiste donc à faire table rase de ce projet de Médiathèque Cimendef qui devait laisser des traces dans le paysage culturel réunionnais par l’exemplarité de sa réalisation.

Dans sa lutte pour la défense de la Médiathèque, le Collectif Citoyen Cimendef a toujours eu pour objectif de défendre une autre forme de politique, la politique citoyenne où chacun se sent investi de sa responsabilité pour faire vivre son environnement de proximité dans le souci de l’intérêt général. La lutte menée pour le maintien de la Médiathèque est en cela exemplaire et restera historique.

Quelque soit la décision qui sortira du Tribunal administratif ce bâtiment restera dans l’esprit des Saint-Paulois la Médiathèque Cimendef, espace culturel unique au service de tous, dont le Maire et le Président de Région auront privé les citoyens, et surtout, la jeunesse et les plus démunis. 

C’est un gaspillage financier éhonté, un déni culturel et une atteinte au bon sens et à l’intelligence. Si ce projet ne se fait pas il restera comme un traumatisme dans l’intelligence populaire de notre île. Le nom de Cimendef, après le maronnage, sera attaché à la Résistance de l’Homme, par la lutte pour le maintien de cette Médiathèque, face aux systèmes politiciens qui veulent laisser les Réunionnais dans le fénoir.

Le Collectif Citoyen Cimendef





1.Posté par PFFF le 17/10/2016 11:47

Cette histoire est terminée, à quoi bon la ramener sur le tapis , laissez les gens travailler , si les choses étaient restées selon la volonté d'Huguette , vous n'auriez pas pu entretenir ce bâtiment sauf si bien sure vous etiez prêts à le faire vous même cher Cimendef.
Ce bâtiment étaient bien au dessus des moyens de la collectivité de Saint Paul, fort heureusement que celle ci a trouvé un acheteur .
Cimendef visiblement ne paye pas ses impôts à saint Paul

2.Posté par Blabla le 17/10/2016 11:59

C'est pas encore fini cette histoire ! le collective est probablement déja en campagne pour Bello ! bref

3.Posté par Paul le 17/10/2016 12:58 (depuis mobile)

Le gaspillage financier vient de Bello á la base avec ce monstre comme médiathèque . Qui aurait payé ça hein ?

4.Posté par Grangaga le 17/10/2016 13:35

............................................ Gravité Rélativité Sinpolité.....................................

Tèl'man li lété kontan
Son deu siko déor' té maron
"Vyin warr'!!! Bann' na po ral' a li kouyion
Y sarr' soké!!! Vyin a toué anon donn' in kou d'min
Somanké na gainll' ènn' ti vin!!! "

Mwin té po pran l'èrr' marin si la zété
Kan koté mwin Darwin èk' Einstein té po kozé
Si la mèrr' lwin la ba dan la bé
Deu bato a mon avi la avans' in pé prè

Mwin té pans' pa tèl'man pass' in bon moman
Ziss' klèr'si lo souci mon bann' santiman
Mé kan ou krwa ou nana rézon kontt' la tèrr'
Pans' a ou ke la pwin ankor' vak'sin kontt' l'érèrr'

Mi mazinn' byin zot' zénérozité
Mé déssi d'lo na ryin k'in bougu' la marsé
Mwin la mètt' a profi lo pé mi koné
Mé po rantt' dann' pansé deu bougu' là mwin té pankorr' né........................

5.Posté par SAINT PAULOISE le 17/10/2016 13:43

Ça fait un moment qu'on ne vous avait pas entendu , ah il y a des élections bientôt c'est vrai . Si Huguette nous expliquait un peu plus le fond de ce combat avec Cimendef?
Saint Pauloise , ce que j'en retiens c'est que ce truc est moche , pas du tout en accord avec notre ville , que c'est un gadget qu'elle voulait s'offrir.
Pour ma part mes enfants vont au calme , dans les services de proximité , ça évite les embouteillages de Savanna.
La collectivité régionale fait une fleur aux st paulois en reprenant cette verrue qui nous aurait troué le C , cimandef vous êtes bien gentil mais votre combat n'est pas à la hauteur de la réalité.
Ce bâtiment appartient désormais à la région, qu'elle en fasse ce qu'elle voudra . Vous allez me dire que c'est aussi du denier public, par contre c'est déjà plus responsable que ce que Huguette allait faire à St PAul , nous saigner à blanc .
Pendant ce temps combien d'écoles elle a réparé? il y en a même une qui est trop zoreille pour elle , dc répare pas , elle s'effondre !

6.Posté par Gaby le 17/10/2016 14:00

quel bâtiment moche
heureusement qu'il y a de meilleur projet d'avenir pour la population de Saint Paul

7.Posté par GranKer le 17/10/2016 14:13

Aujourd'hui on ne dit plus Bibliothèque CIMENDEF mais Conservatoire de La Réunion à Saint-Paul. La culture est toujours présente et encore plus forte avec beaucoup plus d'ateliers !!! L'outil prend de l'ampleur ! Le passé est le passé ! L'avenir c'est le CONSERVATOIRE !!! Au grand dam de BELLO !!!

8.Posté par Zarlor le 17/10/2016 17:16

Pas de médiathèque, pas de remplaçante pour Sudel Fuma, et une fin annoncée de l'intelligence réunionnaise !
Beau programme culturel pour les années qui viennent !

9.Posté par Jeanne le 17/10/2016 19:36 (depuis mobile)

C'est quoi le problème de cimendef, si leur combat était juste et dans l'intérêt des st Paulois ils se rapprocheraient de la région pour être force de proposition au lieu d'être dans la casse. Combat politisé qui ne fait pas avancer.recuperation !

10.Posté par Paulette le 17/10/2016 20:28 (depuis mobile)

Franchement quel horreur ce bâtiment merci huguette. Elle as aussi mauvais gout question mode qu''au niveau architecture

11.Posté par Michel le 17/10/2016 20:40 (depuis mobile)

La c''''est vraiment de l''''ordre de la mission de sauvetage ce bâtiment, comment as t on pu concevoir une telle horreur. Sa ressemble a un batiment encore en construction, j''''ai cru qu''''on avait pas encore retiré l''''echaffaudage.

12.Posté par Sasha le 17/10/2016 21:18 (depuis mobile)

Sa gache la vue ce truc, faut sauver l'affaire maintenant.

13.Posté par GIRONDIN le 17/10/2016 22:44

Mme BELLO a saigné les St pauloise!!!!?????????

En attendant il n'y a plus de Cimendef et c'est JO qui vous saigne ! 😁 😁😁😁😁😁😁😁😁

MiLikE DidiX et JO X

14.Posté par Gérard Jeanneau le 18/10/2016 17:28

R A P P E L

Le CRAN, dit son président, Eric Murin, désavoue ces élus qui ferment à jamais des livres, qui incendient le savoir, qui verrouillent l’histoire, qui interdisent la connaissance aux citoyens.

Diable ! une flambée d'hyperboles, révélant une bien stupide colère majuscule d'Eric Murin qui se lance contre l'incendie de la culture à Saint-Paul, celle que la nouvelle municipalité mijote, mais sans la deuxième médiathèque, baptisée avant terme Cimendef, du nom d'un esclave. Le pompier Murin devrait savoir qu'Huguette Bello a laissé en bien mauvais état la médiathèque du front de mer, baptisée, celle-ci, du nom d'un colonialiste, Leconte de Lisle, tant et si bien que les livres ont baigné longtemps dans l'humidité. C'est donc bien la dame, maire déchue, qui a, non pas incendié la culture, mais l'a tout simplement noyée avec le même prétexte qu'on avance quand on veut noyer ses chiots : la médiathèque du front de mer lui paraissait pestiférée du fait qu'elle semblait par son nom glorifier l'esclavagisme et que, bien pis, elle a été construite par un adversaire politique. D'où son ardent désir de tourner la page ! Une ardeur favorisée par le ministère rose de la culture, tout disposé à payer presque rubis sur l'ongle une médiathèque aux maires qui en désirent une; beaucoup d'entre eux ont sauté sur l'aubaine pour marquer la mairie de leur empreinte; et ce qui va de soi, la première a été laissée à l'abandon !

Diable ! remettons en état cette première médiathèque - ce qui se fait actuellement - continuons sa restauration; faisons une bonne extension en l'exhaussant d'un étage et ajoutons des rondavelles entre la route du bord de mer et le bâtiment, comme on le fait au bord de mer, avec WIFI ou prise CPL, espace ouvert 24 heures sur 24. Ouvrons même cette médiathèque bien restaurée le dimanche comme au Tampon ! Gardons le trop peu de foncier constructible pour le commerce, les HLM... Pensons aux sans-logis et aux emplois générés par les commerces ! Accordons harmonieusement le social avec le domaine culturel !

Assurons aussi le portage des documents à domicile, au moins pour les personnes âgées, malades et handicapées. Prenons exemple sur la région grenobloise, ma nouvelle patrie : toutes les bibliothèques sont en réseau ! Il n'y a plus qu'à commander par internet. Et je ne mets même plus les pieds dans une médiathèque pour la simple raison que c'est la médiathèque qui vient à moi. Assurons en sus un service drive, comme savent le faire les grands centres commerciaux ! Soyons de notre temps !

Oui, il faut remettre en état les bibliothèques des écarts, aménager des espaces WIFI ou avec CPL, métamorphoser ainsi ces bâtiments en petites médiathèques et ajouter, là aussi, tout à proximité, quelques rondavelles connectées à internet 24 heures sur 24 ! Et pourquoi ne pas ressusciter troubadours et trouvères qui allaient semer leur culture de château en château ? Pourquoi ne pas faire de même ? Un bataillon d'employés pourrait aller de case en case pour former, lire, guider, initier l'un, faire progresser l'autre ! Le conférencier ne doit pas enfouir son savoir dans un unique endroit, mais le répandre dans telle ou telle bibliothèque. Et une exposition ne doit pas rester accrochée dans une salle de médiathèque comme carapates su tété boeuf ; elle doit être itinérante !

Il faut cesser de regarder avec trop d’admiration son nombril et d'agir tout seul dans son tout petit secteur avec l'idée bien puérile de faire mieux que le voisin. La culture doit se répandre dans toutes les bibliothèques, du battant des lames aux villages perdus des hauts. Je hais le concentré, et le concentré qui reste fixé au même endroit, comme carapates su tété boeuf . Oui, je le répète, il faut SEMER la culture et aller de case en case porter les documents, initier à l’informatique, lire un livre à qui voit mal, etc. … comme à Grenoble !

Voilà, au final, tous les bons ingrédients pour diffuser la bonne culture sans dilapider les deniers publics ni dévorer du foncier !

Gardons-nous d'incarcérer la culture dans une grosse masse de béton comme on allait le faire avec la feue médiathèque Cimendef. Et pour donner un peu de baume au CRAN, débaptisons l'unique médiathèque et appelons-la Cimendef, histoire ... de déverrouiller l'histoire dans le droit fil du CRAN !


Gières, le 16 mars 2015

15.Posté par Titi le 01/11/2016 14:58

Les livres "baignent dans l'humidité" à l'ancienne bibliothèque ? C'est que le bâtiment est à coup sûr POURRI DE CHEZ POURRI, mal conçu, mal construit,, dépourvu du nécessaire pour préserver les livres du climat tropical qui les détruit.

Du papier qui pourrit, c'est IRRECUPERABLE, c'est MORT (valable pour tout ce qui est papier et bois : livres archives, oeuvres d'art, et pas seulement à La Réunion ....

Il y a d'autres exemples bien connus à La Réunion, de ce genre de bâtiment public commis par des architectes bétonnesques incompétents en traitement de l'air, qui ont bien "gratté' sur le poste "climaticien", pourtant indispensable pour la conservation et qui ont même supprimé sans broncher toute isolation des magasins de conservation (démerde a zot, c'est bien connu qu'un placard mal torché sans isolation et un réfrigérateur, c'est pareil pour conserver, hein ....). Pour les pomponnettes de la politique locale, le tout est de pouvoir faire le dindon devant en multipliant les opérations "mémoir nout patrimoin" à but électoraliste ...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes