MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Désinformation manifeste dans la crise requin


- Publié le Lundi 8 Décembre 2014 à 09:45 | Lu 687 fois

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10152609743094671&set=gm.741385015945558&type=1

Une pétition circule en ce moment sur Internet relayée par des ONG et associations dites de protection de requins, avec un visuel « choc » faisant directement allusion au monde du surf (malgré les interactions et attaques locales sur baigneurs, piroguiers, kayakistes, chasseurs sous marins, plongeurs…), avec le verbe « surfer » en capitales d'imprimerie, et un business man surfeur évoluant entre une montagne de requins morts et une montagne de billets de “8 MILLIONS D’EUROS pour massacrer des requins”.

Nos pétitionnaires du net ont toutefois sciemment oublié une IMPORTANTE PRÉCISION. Comme indiqué lors de l’avant-dernier CO4R, cette somme financera le "socle de sécurisation de premier niveau" avec la création d’un centre de ressources et d’appui qui combinera le volet étude des requins et le volet sécurisation des usagers de la mer.

Comme indiqué sur le schéma (capture ci-jointe), ce besoin de financement pluriannuel de 8 millions d’euros se répartit sur 5 ans de la façon suivante :

1/3 pour le fonctionnement du centre et 50% des 2/3 consacrés à la pêche pour prélèvements ciblés et de marquages pour suivi acoustique, études et valorisation scientifique. Les bouledogues et tigres de la zone OI n’ont en effet été que très peu étudiés.

Ces informations gouvernementales sont disponibles sur Internet d’un simple clic et ont été volontairement passées sous silence par notre collectif d’associations dites environnementales dont un des membres participe pourtant aux tables rondes institutionnelles.

http://www.info-requin.re/IMG/pdf/CR_reunion_CR_CO4R_10072014.pdf

Certes, ces 8 millions sur 5 ans peuvent représenter une somme importante, mais ils sont à mettre en parallèle avec les 300 millions d'euros de pertes humaines, économiques, financières directes liées à la crise requin en l’espace de 3 ans.

Par ailleurs, comment l'IRT, les pouvoirs publics peuvent-ils laisser désinformer en toute impunité ce genre de pétitionnaires virtuels qui diffusent des informations volontairement tronquées? L’exagération et l’attribution volontaire de la totalité du montant pluriannuel au "massacre" fictif des requins réunionnais tient-elle plus à la défense réelle des requins ou est-elle uniquement destinée à alimenter leur nombre d’adhérents et de donateurs potentiels?
Hormis leurs offensives virtuelles, quel est le bilan de ce collectif d'associations situées majoritairement hors département? Quelles sont leurs actions concrètes de terrain pour préserver nos requins de récif? Pour limiter les effets dévastateurs de la pêche industrielle dans la zone OI?

Cette diffusion délibérée de fausses informations, cette manipulation sournoise et malsaine, ne nuit-elle pas bien plus à la Réunion que les attaques en elles-mêmes?

Signature : Feelgood




1.Posté par Feelgood le 08/12/2014 12:38

Au porte parole du collectif d'associations dites environnementales :


On a bien compris, vous êtes le seul et l'unique à détenir la vérité. La solution. Vous mettez en avant votre longue expérience. C'est très bien, mais ce n'est pas moi simple internaute que vous devez convaincre. Mais bel et bien les décideurs et institutionnels lors des CO4R et autres tables rondes auxquels vous avez la chance de participer.


Vous êtes le représentant d'un "énorme" collectif d'une dizaine d'associations, qui désinforment ouvertement et délibérément sur la crise requin.

En voici les preuves :

1/ Quand on voit les membres du CO4R, à savoir les élus
des communes littorales de l'ouest et du sud, de la Région, les
services de l'Etat, l'Institut de recherche pour le développement (IRD),
la Réserve naturelle marine de La Réunion, la Ligue de surf, le Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins, le Comité olympique et sportif de La Réunion, le Comité régional d’études et de sports sous marins, l'association Prévention risque requin (PRR), l'Institut régional du tourisme (IRT), comment pouvez-vous affirmer que les décisions sont prises sous la pression "de surfeurs localistes, appelés surfistes, voire même des intégristes et des terroristes"?


2/ Dans votre dernier courrier adressé aux maires, dans quel but utilisez vous les termes "DÉVORÉS, ÉNORMES APPÂTS" ? Alors qu'en fait, il ne s'agit que de 2 requins (a priori de la même espèce, requin gris d’estuaire) qui ont été retrouvés partiellement déprédatés :
o 1 par un congénère (banc de requins dans la zone, a priori de la même espèce et non des soyeux.), retrouvé vivant, blessé à la queue.

o 1 par un bouledogue, soit 1 cas sur 54, SOIT 1.85% DES CAS.

Monsieur Jb Galves, au regard de ce faible pourcentage de déprédation,comment pouvez-vous vous permettre d'en faire une GÉNÉRALITÉ? En quoi cela serait-il plus dangereux que les appâts utilisés par les nombreux autres pêcheurs de l'île? De nombreux pêcheurs parlent même de déprédations de 60 % à 70 % des captures dans cette zone, en raison justement de cette présence d'énormes bouledogues.

3/ Comment pouvez-vous revenir sur les conclusions du comité de suivi scientifique du projet CAP REQUINS qui démontrent des "premiers résultats des smartdrumlines très encourageants". C'est écrit noir sur blanc dans les captures d'écran ci-dessus.
Pourquoi devrais-je faire plus confiance à vous, à vos arguments fallacieux, plutôt qu'à ceux du comité de suivi composé des bailleurs de fonds, du porteur de projet, et de représentants du comité scientifique? Je ne demande qu'à vous croire.

4/ Comment pouvez-vous laisser vos associations partager une pétition qui désinforme de manière aussi grotesque? Vous dénoncez l'attribution de "8 millions d'euros pour tuer du requin"? Alors qu'une simple recherche internet démontre que cette somme financera le "socle de sécurisation de premier niveau" avec la création d’un centre de ressources et d’appui qui combinera le volet étude des requins et le volet sécurisation des usagers de la mer.
Ces informations gouvernementales sont disponibles sur Internet d’un simple clic et ont été volontairement passées sous silence par vous et votre collectif d’associations dites environnementales. Vous participez aux CO4R, vous avez les informations directement, à la source et vous vous complaisez à patauger dans ce ramassis immonde de mensonges et de manipulation.

Vos méthodes, les méthodes de votre collectif, sont PITOYABLES Monsieur Jb Galves.

J'ai pris soin d'enlever le "surlignage frénétique", et espère vivement ne pas vous choquer via ma "dénonciation compulsive", histoire de vous voir apporter une réponse écrite à chacune de mes 4 questions.

2.Posté par desinformation , quand tu nous tiens le 08/12/2014 12:48

effectivement, tout ne sert pas à la pêche
il faut bien payer aussi les salaires des responsables du centre,leur prime coloniale, leurs voyages en Afrique du Sud et au Brésil et le cocktail de fin d'année afin qu'ils puissent sereinement organiser la pêche au requins
il y a aussi un budget propagande, pardon information qui est prévu
ça va en faire des heureux ,ces 8 millions

3.Posté par Bobby le 08/12/2014 14:24

A post 2 ... vous parlez bien des scientifiques qui se gobergent depuis des années et qui font du recrutement colonialiste d'ex dame issue d'industrie ultra polluante ;) ....

4.Posté par KLD le 08/12/2014 19:03

feel bad : enlevez moi ces drums lignes qui déshonorent notre ile !!!!!!!

5.Posté par kld fais toi soigner le 09/12/2014 19:36

dis-moi KLD, tu veux que je ressorte tes posts où tu glorifies les drumlines ?

Les Flamboyants...

6.Posté par Feelgood le 10/12/2014 13:35

@Post 4 > pas l'once d'un argument contre les drumlines?

Les conclusions du comité de suivi scientifique du projet CAP REQUINS (composé des bailleurs de fonds, du porteur de projet, et de représentants du comité scientifique) démontrent des "premiers résultats des smartdrumlines très encourageants".

Bref argumentez et vous serez écoutés.

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10152610040344671&set=p.10152610040344671&type=1



7.Posté par Feelgood le 11/12/2014 06:44

A Monsieur Jb Galves

En votre qualité de représentant du collectif d'associations (ASESB, ASPAS, Fondation Brigitte Bardot, Longitude 181, Requin Intégration, Sauvegarde des requins, Sea Shepherd, Tendua, Vague) et en tant que membre siégant au CO4R, voici 5 points sur lesquels je souhaiterais avoir des réponses de votre part.

1/ Quand on voit les membres du CO4R, à savoir les élus des communes littorales de l'ouest et du sud, de la Région, les services de l'Etat, l'Institut de recherche pour le développement (IRD), la Réserve naturelle marine de La Réunion, la Ligue de surf, le Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins, le Comité olympique et sportif de La Réunion, le Comité régional d’études et de sports sous marins, l'association Prévention risque requin (PRR), l'Institut régional du tourisme (IRT), comment pouvez-vous affirmer que les décisions sont prises sous la pression "de surfeurs localistes, appelés surfistes, voire même des intégristes et des terroristes"?
Comment pouvez-vous tenir ce discours alors que vous-même avez envoyé des mails d’intimidation à moi et à d’autres internautes? N’avez-vous justement pas cherché « à me bâillonner par la menace » de poursuites?
D’ailleurs, comme je vous l’ai indiqué à l’époque, n’hésitez pas à « transformer en plainte votre signalement, n’hésitez pas à demander à votre avocat d’en tirer très fermement toutes les conséquences. »

2/ Dans votre dernier courrier adressé aux maires, dans quel but utilisez vous les termes "DÉVORÉS, ÉNORMES APPÂTS" ? Alors qu'en fait, il ne s'agit que de 2 requins (a priori de la même espèce, requin gris d’estuaire) qui ont été retrouvés partiellement déprédatés :
o 1 par un congénère (banc de requins dans la zone, a priori de la même espèce et non des soyeux.), retrouvé vivant, blessé à la queue.
o 1 par un bouledogue, soit 1 cas sur 54, SOIT 1.85% DES CAS.

Au regard de ce faible pourcentage de déprédation, comment pouvez-vous vous permettre d'en faire une GÉNÉRALITÉ? En quoi cela serait-il plus dangereux que les appâts utilisés par les nombreux autres pêcheurs de l'île? Les pêcheurs à la côte se plaignent de toute façon déjà de déprédations en raison de cette surfréquentation de bouledogues.

3/ Comment pouvez-vous revenir sur les conclusions du comité de suivi scientifique du projet CAP REQUINS qui démontrent je cite des "premiers résultats des smartdrumlines très encourageants".
Pourquoi devrais-je plus vous faire confiance, et croire en vos arguments fallacieux (tortue herbivore, baleine mangeuse de plancton prises sur drumlines…), plutôt qu'à ceux du comité de suivi composé des bailleurs de fonds, du porteur de projet, et de représentants du comité scientifique? Je ne demande qu'à vous croire mais j’ai vraiment du mal.

4/ Le mode opératoire de votre collectif d'associations, essentiellement métropolitaines, qui ne se basent que sur vos retours, que sur vos écrits et vos petits calculs, pétris de vos certitudes, mais travestis par vos manœuvres sournoises de manipulation, est désormais connu de tous.

Comment pouvez-vous lancer des pétitions qui désinforment de manière aussi grotesque et éhontée? Vous dénoncez l'attribution de "8 millions d'euros pour tuer du requin"? Alors qu'une simple recherche internet démontre que cette somme financera le "socle de sécurisation de premier niveau" avec la création d’un centre de ressources et d’appui qui combinera le volet étude des requins et le volet sécurisation des usagers de la mer.
Ces informations gouvernementales sont disponibles sur Internet d’un simple clic et VOUS LES PASSEZ VOLONTAIREMENT SOUS SILENCE. Vous participez aux CO4R, vous avez les informations institutionnelles directement, à la source, et vous vous complaisez à patauger dans ce ramassis immonde de mensonges et de manipulations, relayées par toutes ces associations et signées à ce jour par des dizaines de milliers de signataires virtuels.

L’exagération et l’attribution volontaire de la totalité du montant pluriannuel au "massacre" fictif des requins réunionnais tient-elle plus à la défense réelle des requins ou est-elle uniquement destinée à alimenter votre nombre d’adhérents et de donateurs potentiels?
Hormis vos offensives virtuelles, quel est le bilan de votre collectif d'associations? Quelles sont vos actions concrètes de terrain pour préserver nos requins de récif? Pour limiter les effets dévastateurs de la pêche industrielle dans la zone OI?

5/ Toujours sur votre mode opératoire :
En tant que "spécialiste" de la mer et correspondant local, comment pouvez à ce point ne pas reconnaître le métier de la pêche et ses difficultés ? Dans l’exercice de “votre petit calcul”, comment pouvez-vous vous permettre de critiquer un des métiers les plus durs en prétextant que la pêche aux requins s'apparenterait à semer des graines de tomates dans un bac à sable et que cela constituerait le nouvel El dorado?
Comment pouvez-vous être à l’origine de ce genre de spéculations, amenant en cascade Longitude 181 puis Sea Shepherd à parler de "carnage très lucratif". La pêche reste une activité ô combien aléatoire.
Surtout avec la raréfaction des ressources, le taux de déprédations subies et le faible nombre de requins capturés en 3 ans.

Pour conclure :
Votre CV, votre qualité de porte parole d’une dizaine d’associations, votre longue expérience de la mer ne sont pas suffisants pour convaincre les décideurs et institutionnels lors des CO4R et autres tables rondes auxquels vous participez ?
Dans ce cas, pourquoi mentir, désinformer, manipuler de la sorte ? Vos méthodes, les méthodes de votre collectif, sont pitoyables et ô combien malsaines, Monsieur Jb Galves.

Cette diffusion délibérée, détournée, d'informations institutionnelles tronquées, ne nuit-elle pas bien plus à la Réunion que les attaques en elles-mêmes? Comment l'IRT, les pouvoirs publics peuvent vous laisser agir de la sorte en toute impunité ?
Au vu de son caractère diffamatoire, cette désinformation volontaire, créée de toutes pièces et entretenue par vous-même, relayée et amplifiée par votre collectif, ne doit-elle pas être sanctionnée ?

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10152618550189671&set=gm.743465919070801&type=1

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes