Culture

Des plaques apposées devant les monuments historiques de Saint-Denis

Vendredi 24 Mars 2017 - 17:58

Au centre René-Louis Pestel, à sa gauche Maurice Barate (secrétaire général de préfecture) suivi de Philippe Naillet (député de la 1ère circonscription)
Au centre René-Louis Pestel, à sa gauche Maurice Barate (secrétaire général de préfecture) suivi de Philippe Naillet (député de la 1ère circonscription)
Aujourd'hui a eu lieu, à Saint-Denis, l'inauguration de deux nouvelles plaques officielles nationales "Monument historique", dont le logo est représentatif du labyrinthe de la cathédrale de Reims, symbole de pèlerinage mais aussi de gloire aux architectes. Il aura fallu trois ans pour la recherche et la réalisation de ces deux plaques. 62 autres sont encore en projet.
 
Ces deux plaques officielles ont été apposées aujourd'hui devant la Préfecture et l'ancien hôtel de ville du chef-lieu en présence, entre autres, de René-Louis Pestel, adjoint et délégué à la culture et au patrimoine de la ville de Saint-Denis, de Laurent Segelstein, animateur de l'Architecture et du Patrimoine de Saint-Denis, et de Philippe Naillet, député de la circonscription.
 
Cette initiative découle du label Ville d'Art et d'Histoire obtenu par la ville de Saint-Denis. Le projet a été suivi par le Service d'Informations de l'Architecture et du Patrimoine (SIAP), animé par Laurent Segelstein dans le cadre des inscriptions des monuments historiques de La Réunion. 

Première pose de plaque officielle à la Préfecture de Saint-Denis
Première pose de plaque officielle à la Préfecture de Saint-Denis
Selon Laurent Segelstein, "nous avons une histoire et il est important de la conserver pour que les générations futures puissent la transmettre. Il y a une identification à faire sur cette symbolique des monuments historiques." D'un point de vue touristique, cette initiative permet "aux touristes de la France métropolitaine d'avoir un repérage sur les circuits que nous pouvons mettre en avant. Nous avons aussi préparé des cartes postales qui leur permettront d'acquérir les monuments qui leur font le plus plaisir… Grâce à son label ville d'art et d'histoire, qui est un label national, la ville de Saint-Denis s'inscrit dans la reconnaissance de son histoire, dans la prise de conscience de son histoire et montre aussi que Saint-Denis change et change en bien.", selon René-Louis Pestel.
 
 "C'est la mairie qui finance tout le projet"

Outre les deux plaques dévoilées ce vendredi, 62 autres le seront prochainement "il y aura notamment la colonne de la victoire, la case pas très loin de Badat, toutes les vieilles cases de la rue de Paris où il y a déjà des plaques que nous avons installées, que ça soit Vergoz, la Villa du Général, le musée Léon Dierx... Les lieux historiques sont déjà référencés par une représentation en noir et blanc sur des plaques expliquant l'origine de la case, savoir quels étaient les propriétaires", nous informe René-Paul Pestel.
 
Concernant l'apport financier de cette initiative, "c'est la mairie qui finance tout le projet", complète Laurent Segelstein.

(De gauche à droite) Maurice Barate, Philippe Naillet et René-Louis Pestel devant l'ancien hôtel de ville de Saint-Denis
(De gauche à droite) Maurice Barate, Philippe Naillet et René-Louis Pestel devant l'ancien hôtel de ville de Saint-Denis
Maureen Lumineau
Lu 2925 fois



1.Posté par Et Apres ? le 24/03/2017 18:48 (depuis mobile)

Nena do moun pou gratt son ki

2.Posté par KUNTA KINTé le 24/03/2017 20:05

René-Louis Pestel , un cas à traiter avec une plaque sur le front , moi monument historique en souvenir

3.Posté par Luluna le 24/03/2017 20:25 (depuis mobile)

Article intéressant c''est bien pour la ville de saint-denis

4.Posté par Timbou Brunella le 24/03/2017 20:27 (depuis mobile)

Article constructif, très bien écrit et élaboré. Très enrichissant, montre une facette inexplorée du décor réunionnais. Bravo à la journaliste pour son dévouement et son courage!

5.Posté par klod le 24/03/2017 20:47

la connaissance de l'histoire de l'ile devrait grandir chaque réunionnais .................. ce n'est pas le cas pour tous vu le comique post 1 ...............:" triste tropique" assimilé comme disait levi strauss

6.Posté par Ma sonnerie le 24/03/2017 23:44

insuffisant..imaginez que les touristes viennent et flashent le logo "monument histoirque" et qu'apparaît sur le smartphone l'histoire du dit lieu...

comme quoi, y a des gratteurs de ki en nombre à la mairie de sindni..

7.Posté par Fidol Castre le 25/03/2017 04:41

Nena do moun pou gratt son ki


Le luxe de 2017 : avoir du temps et de l'argent. Les socialistes en ont. Le peuple non.

8.Posté par jujuBES le 25/03/2017 07:30

Encore dans le décorum!
En passant devant l'hôtel de ville, on se rend bien compte de ce que c'est un monument historique.
Ne valait il pas mieux, comme le souligne "ma sonnerie" un texte qui retracerait l'histoire du dit lieu

9.Posté par Juju974 le 25/03/2017 07:33

Ainsi selon l'animateur l'achat d'une carte postale permettra au touriste " d'acquérir les monuments qui leur font le plus plaisir "
En quelque sorte , on brade le patrimoine au lieu de le protéger.

10.Posté par Kreol974 le 25/03/2017 08:10

Encore in boug inutile à la mairie de Stdenis..... il a dit à la télé " St-denis change " ...Oui mais pas en bien.... De moins en moins de bars en centre ville... tous les snacks et restos deviennent "halal" .... Jusqu'ou ça ira ??? la Boite qui devait ouvrir n'a jamais vu le jour....et tous ceux qui veulent ouvrir un établissement nocture genre boite ou bars .... c'est automatiquement bloqué par les personnes très influentes du centre ville et qui commande la mairie ..

11.Posté par Mithra le 25/03/2017 08:46

Belle initiative, la prochaine fois, il faudra commencer à débaptiser les rues des noms des esclavagistes perpétuels .

12.Posté par tonton le 25/03/2017 14:44

Combien à coûté "chaque plaque " ?
(je n'ose pas d'espérer une réponse sincère)

13.Posté par ah,ah,ah! le 25/03/2017 15:23

Punaise , en voila une idée qu'elle est bonne!
Personne ne connaissait encore les monuments historiques de Saint Denis! Il était temps de s'y mettre!
Pourtant il suffit de lire les quelques guides vendus dans le commerce ...et les touristes le savent depuis bien longtemps ...mais apparemment pas ces braves gens qui connaissent sans doute mieux la presse( et les photographes de presse) que l'histoire

14.Posté par bleu outre mer le 25/03/2017 15:24

René-Louis Pestel lui qui a foutu sa M.... avec le Grand marché.
Montrant son incompétence et son intérêt personnel. Les faits lui ont donné tord.

7.Posté par Fidol Castre
"Le luxe de 2017 : avoir du temps et de l'argent. Les socialistes en ont. Le peuple non."
Vous voulez que l'ont parle de l'argent du FN planqué au Panama et en Suisse et des détournements d'argent public

15.Posté par Fidol Castre le 25/03/2017 16:12

Vous voulez que l'ont parle de l'argent du FN planqué au Panama et en Suisse et des détournements d'argent public


Oui.

16.Posté par Bleu outre mer le 26/03/2017 11:52

15.Posté par Fidol Castre
Comme vous le souhaitez, vous allez pouvoir donnez votre version
Vu que vous soutenez MLP,
Les comptes de campagne, Les magouilles avec l'argent de l'état. Entre autres Wallerand de Saint-Just, trésorier du FN, pour recel d’abus de biens sociaux, et de Jean-François Jalkh, vice-président du parti, notamment pour escroquerie lors des législatives et présidentielle de 2012,
Le patron de Riwal Frédéric Chatillon, sa compagne, le commissaire aux comptes du FN Nicolas Crochet, l’ex-trésorier du microparti Jeanne Olivier Duguet et son successeur Axel Loustau – ainsi que deux personnes morales, le microparti Jeanne pour escroquerie, et Riwal, la société qui fournissait le matériel de campagne du FN. Parmi certains noms nommé, aimant faire le salut Nazi.
http://television.telerama.fr/television/envoye-special-regardez-en-replay-l-enquete-front-national-les-hommes-de-l-ombre,155492.php
Vous pourrez aussi faire un commentaire si vous trouvez cela normal
L'argent de JMLP planqué en Suisse 6 millions.
Deux proches de MLP exilés fiscaux au Panama
Les assistantes parlementaire escroquerie aux frais du contribuable
Catherine Griset, la chef de cabinet de Marine Le Pen a été mise en examen, mercredi 22 février, du chef de recel d’abus de confiance dans l’affaire des emplois fictifs des assistants parlementaires du Front national (FN).
Quelques autres points
https://www.mediapart.fr/journal/france/dossier/les-affaires-financieres-du-front-national
Cela fait beaucoup pour des personnes qui prétendent avoir "les mains propres et la tête haute"
Maintenant à vous d'argumentez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter