Faits-divers

Des personnels du CHU exposés à un liquide radioactif

Mardi 28 Mai 2019 - 10:00

A la suite d'un incident, plusieurs personnels du service de médecine nucléaire du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Saint-Denis ont été exposés à des produits radioactifs. L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) communique ce mardi sur les événements :


Photo : Google Street View
Photo : Google Street View
Le 6 mai 2019, le Centre hospitalier universitaire de la Réunion situé à Saint-Denis a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un incident survenu dans son service de médecine nucléaire. A la suite de dysfonctionnements affectant un injecteur automatique de médicament radiopharmaceutique, plusieurs travailleurs ont été exposés aux mains de manière inhabituelle.
 
Dans un service de médecine nucléaire, des examens sont réalisés en injectant aux patients un médicament liquide radioactif appelé "FDG" contenant du fluor 18, pour l’obtention d’images à l’aide d’un tomographe par émission de positons (TEP). Cette injection peut être effectuée manuellement ou à l’aide d’un appareil d’injection automatique.
 
Le 2 mai 2019 au CHU de la Réunion, une série de dysfonctionnements sur un appareil de ce type a conduit au débordement du flacon contenant le médicament à l’intérieur de l’injecteur. Afin de remettre en état de marche l’appareil, celui-ci a été ouvert et plusieurs personnes ont procédé à l’enlèvement du surplus de liquide radioactif. Lors de cette opération, les travailleurs ont été exposés à une dose susceptible d’avoir dépassé la limite annuelle d’exposition aux extrémités (mains) fixée par le code du travail.
 
Considérant ce dépassement, l’ASN classe provisoirement cet événement au niveau 2 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologies, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).
 
Une première analyse de l’évènement par une équipe pluridisciplinaire au sein de l’établissement a montré que plusieurs procédures internes n’ont pas été respectées. A la suite de l’incident, des actions correctives ont immédiatement été prises pour s’assurer qu’un tel événement ne puisse se reproduire dans l’attente d’une analyse plus approfondie et de la mise en œuvre d’actions correctives pérennes. Les travailleurs concernés ont été pris en charge par la médecine du travail et font l’objet d’un suivi médical.
 
Charlotte Molina
Lu 2411 fois



1.Posté par ZembroKaf le 28/05/2019 10:55

La rougeole est devenue "radioactive"...un établissement "à éviter" !!!

2.Posté par Master le 28/05/2019 13:34

Des expositions à des substances toxiques au CHU Nord ???? Faudra un procès pour que le directeur ouvre les yeux et donne enfin les moyens de travailler en toute sécurité, cela pour le patient et le personnel....

3.Posté par inca le 28/05/2019 17:18 (depuis mobile)

C''est dangereux en projection sur les mains, mais pas en injection dans le corps des patients...?!!

4.Posté par parlamer le 28/05/2019 18:51

y a plus qu'a faire une antropogammetrie, exemen standard en centrale nucléaire

le dose annuelle des travailleurs français dépassée permettant ensuite d'interdire l'accès au site pour les surdosés

et de faire venir des travailleurs détachés.....

5.Posté par Eloise le 28/05/2019 21:18

La radioactivité, ça ne se voit pas mais c'est extrêmement dangereux.

6.Posté par Jp POPAUL54 le 29/05/2019 08:23

Avec du fluor....ils vont avoir les dents bien blanches !!!

7.Posté par Maêlle le 29/05/2019 16:46

Oui Popaul, ils vont avoir les dents super blanches!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie