MENU ZINFOS
Société

Des fossoyeurs un peu trop zélés ruinent l'embellissement d'une tombe fleurie à l'Étang St-Paul


C'est la soupe à la grimace pour ce Saint-Paulois. Profitant du week-end de la Toussaint pour aller se recueillir vendredi sur la tombe de sa grand-mère au cimetière de l'Étang Saint-Paul, ce dernier a eu la mauvaise surprise de voir le lit végétal installé sur la pierre tombale de la défunte avoir été arraché par des agents communaux un peu trop zélés...

Par Christelle Boyer - Publié le Lundi 2 Novembre 2020 à 12:17 | Lu 6189 fois

En effet, ces derniers auraient arraché les fleurs sous prétexte que les allées adjacentes à la tombe de la défunte en seraient entravées et qu'il y avait du "laisser-aller" sur la tombe en question. "Faux" répond le jeune homme, qui se rend chaque mois sur cette tombe pour tailler les fleurs "et éviter justement qu'elles soient envahissantes".

"On chérit cette tombe depuis son décès. Mais quand je suis arrivé vendredi matin pour vérifier que tout était en ordre, il n'y avait plus rien sur la tombe. Ils ont tout arraché, laissant la tombe dans un état vraiment lamentable. Rien n'a été nettoyé. Ils nous ont laissé une tombe dégueulasse, seules les fleurs artificielles ont été gardées mais aucune des fleurs plantées dans le parterre", peste le jeune homme, encore marqué par cette mésaventure. "On a l'impression que c'est leur jardin et ils (NDLR: les agents incriminés) se croient tout permis", poursuit-il. 

Choqué par ce qu'il a vu, le jeune homme est allé demandé des comptes au responsable du cimetière, qui a reconnu l'excès de zèle de certains agents en charge de l'entretien du cimetière. "Il a pourtant été bien clair: il est interdit de toucher aux tombes des gens, seules les allées sont du ressort des fossoyeurs. Il m'a conseillé de me rendre à la mairie de Saint-Paul pour faire part de mon désarroi", ajoute-t-il.

Ce dernier sera reçu demain à 14h par la municipalité, qu'il tient malgré tout à saluer pour cette prise de contact "rapide". "Ils ont compris notre désarroi et son prêts à nous écouter", conclut-il.

Photo de la tombe prise quelques semaines avant la mésaventure de vendredi.
Photo de la tombe prise quelques semaines avant la mésaventure de vendredi.




1.Posté par bob le 02/11/2020 15:14

Reportage puissant !

2.Posté par Choupette le 02/11/2020 18:48

C'est n'importe quoi cette année au cimetière marin de Saint-Paul.

Si on a redoré les personnages, par contre, le bassin de la croix Jubilé dans lequel les gens déposent leurs bouquets et leurs intentions, ce bassin n'est même pas mis en eau.

Et cette année, je n'ai pas vu de bac à sable disponible, alors que la dengue est toujours active.

Pourquoi ne pas avoir mis un panneau d'information à l'entrée ?

Du laisser-aller !

3.Posté par Ouais ... le 02/11/2020 20:37

Certains gèrent les tombes, comme leur devant de porte.le mort s en tape et c est lui le residents...

4.Posté par BinBin le 03/11/2020 03:25

Des Zandouilles

5.Posté par A Choupette le 04/11/2020 07:09

Au post 2 "Choux pète"
Tu devrais réfléchir à deux fois avant d'écrire des débilités.
Tu parles de dengue, donc de moustiques, àlors pourquoi veux-tu que ce bassin soit "mis en eau" comme tu le dis ?
Pourquoi pas de sable ?
Pourquoi encore une fois un panneau d'information alors que tout le monde est sensé être au courant, avec les nombreux messages déjà connus de tous dans cette société ?

6.Posté par Coq mauricien le 04/11/2020 08:03

Bientôt on vas en tendre les agents fouilleras des tombes pour trouver de l'or.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes