MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Des fonctionnaires et de la sur-rémunération


Par - Publié le Vendredi 8 Avril 2016 à 15:29 | Lu 1535 fois

Des fonctionnaires et de la sur-rémunération
Le phénomène est cyclique et récurrent.

A chaque fois que la conjoncture économique est mauvaise, les fonctionnaires sont montrés du doigt : Sécurité de l’emploi, paresseux, trop nombreux. Les seuls responsables du déficit budgétaire de la France, ce sont les fonctionnaires. C’est la variable d’ajustement de notre économie et du budget.

Il en est d’ailleurs de même pour les militaires, ces parasites trop nombreux, mais portés aux nues et dont on est contraint de renforcer les effectifs en catastrophe, quand tout va mal.

L’ancien fonctionnaire et officier que je suis et qui a, comme beaucoup d’autres donné beaucoup de son temps, ne peut se laisser insulter par ces propos populistes sans réagir, à moins que les privilèges dont nous bénéficions ne nous donnent pas droit à la parole. Je vais la prendre quand même, car c’est mon tempérament.

La seule chose qui a compté pour moi sur le plan professionnel, c’est l’intérêt général. Oui, l’intérêt général ! Si le fonctionnaire bénéficie d’une certaine stabilité dans son emploi, c’est précisément pour qu’il succombe moins facilement à la tentation et aux pressions que d’autres. C’est en tout cas l’esprit du statut et je ne crois pas que les cas de corruption soient équivalents à ce que l’on peut trouver ailleurs.

Des salaires mirobolants : je me souviens avoir vu très gêné le DRH d’une PME de métropole lorsque nous avons comparé nos bulletins. J’étais pourtant "haut fonctionnaire".

Certes, les salariés payés au Smic (et ils sont nombreux) n’ont pas la belle vie et je les plains ou les admire. Mais avez-vous vu les fiches de paie des agents de catégorie B, C, et D? Surtout les anciens ? Savez- vous combien perçoit un professeur des écoles qui a une responsabilité capitale dans l’avenir de nos enfants et donc de notre pays? Allez voir en métropole!

Avez-vous regardé les conditions d’évolution de carrière de ces nantis ? Pour ma part, j’ai déménagé 17 fois et ma famille une dizaine de fois. Cette mobilité n’a pas permis à mon épouse (diplômée de l’enseignement supérieur) de travailler pendant longtemps. Mais de quoi se plaint-on ? Elle a élevé ses enfants ! C’était ou la séparation (nous l’avons accepté pendant 5 années au total cumulé) ou le déménagement. Ce n’est pas mal dans une vie ! Surtout quand on est en charge d’une famille! Mais encore un avantage : les voyages ne forment-ils pas la jeunesse ?

Outre la question des revenus, comment avoir une résidence principale à soi dans ces conditions ?

Mais c’est vrai que l’on ne peut tout avoir ! Voilà la vérité pour un fonctionnaire qui veut évoluer ! Mais c’est vrai, tout le monde n’est pas obligé d’évoluer
 
Et maintenant, parlons de la sur rémunération locale.

Quand je suis revenu au pays (après 38 ans), certes, j’ai trouvé ma situation enviable, bien qu’encore très sensiblement inférieure  à celle du privé du même niveau. Quelque peu interrogatif sur cette situation privilégiée par rapport à la métropole, je m’en suis confié à un haut fonctionnaire (non originaire) qui m’a rappelé que ce résultat n’était que le fruit d’une mesure d’égalité à l’égard des autochtones par rapport à leurs collègues venus d’ailleurs. Cette égalité avait été obtenue de longue lutte disait-il (cf articles de presse des années 40 et 50) et donc difficile à remettre en cause eu égard à sa valeur symbolique.

Je me suis alors souvenu en effet, que nos ancêtres avaient dû se battre notamment par une grève de 62 jours en 1953 (ma mère était veuve, mère de 8 enfants et fonctionnaire… et elle a fait grève tout ce temps) pour obtenir cette égalité de traitement.

Certes cette mesure crée localement un avantage pour la fonction publique d’Etat.

Outre la valeur symbolique sus énoncée de cette suppression qui n’apporterait rien aux autres, sauf à approuver un alignement par le bas, à qui profiterait-elle?

Certainement pas à l’économie : Le pouvoir d’achat des fonctionnaires a un impact direct sur la consommation, donc sur l’emploi. Il ne me parait pas utile de développer. Surtout ne me faites pas rêver d’un fonds qui servirait à l’économie locale ? L’expérience de la vignette automobile pour les personnes âgées enlèverait toute illusion sur ce point.

Alors, allons- y, supprimons ce qui à mes yeux ne relève que du "gros cœur" et acceptons de supprimer par la même occasion des emplois supplémentaires ! C’est la solidarité ! Si c’est le "gros cœur", allez courage : passez le concours, Il est ouvert à tous !!

Un vieux fonctionnaire retraité, probablement peu concerné par cette mesure au titre, osons l’espérer, des avantages acquis, comme dans le privé…. !

Vié yab
 


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Bergani le 08/04/2016 17:26

Au nom de quoi les fonctionnaires qui bénéficient d'un emploi garanti mériteraient d'avoir un bonus de +50% ?

Vos 17 changements de postes sont le pendant de votre emploi garanti à vie et ne concernent de toute façon que les fonctionnaires d'Etat. Vous l'ignorez sans doute mais tous les jours des salariés du privé déménagent pour espérer trouver un nouvel emploi.

Oui la sur rémunération a un impact direct sur la consommation et participe à la chèreté de la vie à La Réunion en permettant à un caste de pouvoir payer -> hausse de l'immobilier, haute des produits de consommation etc

2.Posté par sudsauvage le 08/04/2016 17:50 (depuis mobile)

Bien d''accord... Mais laissons supprimer la sur rémunération et je ne donnerais pas cher du nombre de démissions, et les regrets se feront entendre.... Il y aura de la place pour les moins qualifiés car le niveau baissera sûrement ! À bon entendeur!

3.Posté par GIRONDIN le 08/04/2016 20:30 (depuis mobile)

...C’est la variable d’ajustement de notre économie et du budget. ...

Où ? Sur mars ou sur mercure?

Merci pour ce moment de franche rigolade!


Pauvre fonctionnaire!



Peut-on organiser un fonctionnaireTHON?

4.Posté par LA question le 08/04/2016 22:39 (depuis mobile)

c'est PIERROT qui écrit ou VIÉ YAB ?? Pas clair...!

5.Posté par Surrem le 08/04/2016 22:45

Il y a beaucoup à dire ce genre de fantasmes....
1. La suppression de la surrémunération libérera mécaniquement de nombreux poste de "zoreilles" qui rentreront "au pays"... Quid de tous les creoles qui en bénéficient ? S'exileront-ils ou pas ? Faire le même job en perdant 50% de salaire brutalement, qui l'accepterait de bon cœur ?
2. Ces emplois "sur payés' selon certains seront pourvus par.... Des creoles, probablement diplômés... Super... À des niveaux salarial inférieurs au privé ? ... Le pot de vin / backchiche n'est pas loin pour compenser le manque à gagner
2bis. Super, diminution à l'année zéro du nombre de chômeurs... Puis pendant 40 ans aucun poste libre puisque déjà occupé... (Comme quoi il faut bien réfléchir à vouloir donner tous les postes à des personnes inamovibles qui refuseront toute mutation)
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Ceci dit de l'intérieur...
1. Qui peut croire un instant que les loyers diminueront ?
2. Enlever 50% de salaire à quelques consommateurs va-t-il réellement baisser le prix des produits à la consommation ? Plus que le panier Lurel ?
3. N'est-ce pas aussi ouvrir, plus grand la voix de l'indépendance des DOM ? (Puisque seuls les "locaux" seront au pouvoir localement.... Chaque DOM deviendra de facto une région autonome... Et financièrement autonome....
Concernant la Réunion, la balance commerciale est déficitaire de 90%.....

Vivement l'indépendance de la Réunion, elle deviendra en maximum 5 ans plus pauvre que Madagascar (3eme pays le plus pauvre au monde).... Les hommes et les femmes seront obligés de se prostituer pour se nourrir....

6.Posté par Pierre Balcon le 09/04/2016 09:26

La défense des privilèges se drape toujours dans la dignité des fonctions et les supposées contraintes de leur exercice .
A lire ce courrier , anonyme preuve du tempérament courageux du rédacteur , les fonctionnaires serviraient à eux seuls et de manière intègre l'intérêt public .
Laissez moi rire ! J'attends justement un plombier et suis aller voir hier un médecin . Croyez moi leur travail est plus vital et nécessaire que celui de nombre de "ronds de cuir" dont le souci est double : assurer leur ordinaire et faire comprendre aux administrés qu'ils sont les maîtres.
Les contraintes des emplois publics ? C'est tous les jours que les chauffeurs routiers internationaux et les VRP découchent et chaque matin ils sont exposés au risque de se faire virer .. Soit dit en passant il en meurt proportionnellement plus au travail chaque année que chez le pompiers et les militaires , et à eux on ne remet pas de médailles !
Les concours ? Je connais bien ceux du saut à la perche qui donnent droit à la considération mais ne garantit nullement que dans dix ans l'athlète sera toujours à la bonne hauteur . Dans le privé les concours et la concurrence sont les lots quotidiens .
Récemment le jury de l’ENA se livrait justement dans son rapport sur le déroulé des épreuves de l'année dernière à une charge sur la « pauvreté des idées » et le « conformisme » des candidats à l’ENA, pour la plupart issus de Sciences Po Paris et des IEP, après avoir décortiqué leurs copies.

Morceaux choisis :

La majorité des copies pêchent , indique ce rapport , par « excès de prudence plus encore que par manque d'imagination", et se satisfont de "pensées et de références stéréotypées".

Tendance au name-dropping, à l’usage de mots-valises ("impacter", "acteurs", "systèmes") pour camoufler l’absence de prise de position.

Sur les questions européennes, "Les candidats donnent le sentiment de présenter l’Union européenne comme un ordre établi qui ne pourrait être différent. La plupart d’entre eux témoigne d’une absence de sens critique et d’une incapacité ou d’une absence de volonté à imaginer d’autres modes de fonctionnement. De plus, nombreux sont ceux qui expriment des idées préconçues ne correspondant pas à l’Europe réelle."

Consternation devant ceux dont la pauvreté des idées, la faiblesse de l’engagement et du jugement n’égalaient que la volonté de plaire .

"Trop souvent soucieux de ne froisser personne, d’être politiquement corrects, confondant consensus et résultat équilibré, mal à l’aise dès qu’il s’agit d’émettre un jugement, timide face à un quelconque engagement, le candidat moyen semble chercher à « passer partout ». De fait, le jury se montre très dubitatif sur leurs aptitudes à manager, à prendre des risques et des décisions.

(Source : site de l’Obs).

Voilà c'est ça la vérité des concours qui garantissent à vie une sine cure.
Ceux qui aspirent aux plus hautes fonctions administratives ,puis parfois politiques, voire à pantoufler ensuite dans l’industrie ou la banque ou les institutions internationales cherchent à être le plus transparent possible, à surtout ne pas émettre des critiques qui pourraient les disqualifier dans leur recherche d’un plan de carrière.

Et puis il y a cet argument du Vié Yab qu'on voudrait décisif : ceux qui réclameraient le rééquilibrage des revenus seraient des populistes ! Autrement dit ceux qui contesteraient la thèse dominantes de l' élite administrative locale seraient des populistes . Qu'est donc le populisme exactement ? le peuple contre les élites ? Sans jamais décrire ce qu’est « l’élite » , le populiste serait quant à lui quelqu'un qui, doté d’un niveau d’éducation élémentaire, occuperait un emploi modeste dans le privé ou serait au chômage ou au RSA. Le populiste, en un mot serait toujours l’autre, celui qui ne comprend rien.
Vous manquez de temps ou d'argument , ne vous embarrassez pas, qualifiez vos opposants de populistes, si possible avec une légère moue de dégoût pour faire comprendre à votre interlocuteur qu’il vient de pénétrer dans l’antichambre du nazisme. Cela ne coûte rien et vous permettra d’avoir invitation au prochain coquetèle de la préfecture .

Après avoir lu ce courrier du Vié Yab , qui prend la posture de celui qui est parti de rien pour devenir officier et à qui on devrait à ce titre reconnaître tous les mérites , on reste confondu devant l’absence de regard critique sur la situation de notre Ile et le manque de sens de la justice sociale, qui s'est d'ailleurs développé dans toute la techno-structure administrative.
Il devient vraiment urgent de désindexer les salaires et de de ré-indexer l'intelligence et la morale

7.Posté par gataz le 09/04/2016 11:43

Post 5 surem : "2. Enlever 50% de salaire à quelques consommateurs va-t-il réellement baisser le prix des produits à la consommation ? Plus que le panier Lurel ?"

Ben oui mon capitaine !!! L'autre jour sur clicazoot il y avait un prétentieux petit foncs qui d'une part traitait le privé de "tarés" et d'autre part se vantait que si on lui coupait les vivres à lui est sa 206 d'occasion, le teneur du snack bar en face de sa collectivité (là où il travaille furieusement...) allait faire faillite puisque personne ne lui achèterait plus ses sandwichs +1 boisson à 8,90€ et que le tenancier ruiné devrait revendre sa porshe cayenne mdrrrr pèce couillon de ti foncs

sans ta sur-rem le gas vendra sa mal bouffe à prix honnête et cessera de planquer son fric pour roule en gros l'auto... TOUT le monde y gagnera


Mdrr des gens comme ça. Même le grand patron d'IKEA s'habille chez Emmaüs et ici les foncs se prennent pour les rois du monde. Un peu de décence, et de morale svp !

8.Posté par KLD le 10/04/2016 21:04

passionnant M Balcon , passionnant , ça donne à réfléchir sur le formatage de "nos élites" .

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes