MENU ZINFOS
National

Des écoutes du "clan Kouachi" demandées par la DGSE et la DGSI bloquées par Valls ?


Par SI - Publié le Mercredi 14 Janvier 2015 à 16:07 | Lu 2375 fois

Y a-t-il eu des failles de l'exécutif français peu avant les attaques terroristes de la semaine dernière ? Le magazine Le Point s'interroge sur cette possibilité après avoir enquêté sur les relations entre les deux principaux services de renseignements français et le cabinet du Premier ministre, quelques semaines avant les attaques.

Comme le rapporte l'hebdomadaire dans son édition de la semaine, peu avant les attentats contre Charlie Hebdo et le supermarché casher de la porte de Vincennes, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), avaient fait part de leur mécontentement auprès de l'exécutif.

La raison ? L'interdiction faite par une proche collaboratrice de Manuel Valls, après s'être basée sur l'avis de la Commission nationale consultative des interceptions de sécurité (CNCIS), de leur accorder la poursuite des écoutes concernant le clan Kouachi et de leur entourage.

Citée par Le Point, une source indique qu'"ils (la CNCIS, ndlr) sont extrêmement stricts, limite obtus". "Ils autorisent la cible stricto sensu en appliquant les textes à la lettre : pour eux, c'est l'individu qui peut être écouté, pas le clan. Alors qu'on est en guerre !"

Retrouvez l'article du Point ici-dessous :





1.Posté par curebien le 14/01/2015 17:18

Surtout ne vous posez pas de questions!
Ne dites pas que c'est étrange.

Manuel à raison.

2.Posté par rigolons un peu le 14/01/2015 17:41

un haut fonctionnaire n'avait il pas dit non au dash lors des incendies du maïdo ..???

faut il alors s'étonner de certaines contradictions au sein du pouvoir exécutif central ?

3.Posté par noe le 14/01/2015 17:56

La France est un pays de Droit ...
C'est bien mais souvent les textes se contredisent entre eux ... L'un dit "blanc" l'autre stipule "vert" ...
Et puis il y a trop de lois , de décrets , de circulaires d'application dans notre Droit (qui semble vaciller) ..
Naguère un texte de loi ne comportait que quelques lignes ... aujourd'hui , les textes sont des romans à plusieurs centaines de pages ...

Les "hauts fonctionnaires" doivent se recycler !

4.Posté par Gloseur sensE le 14/01/2015 21:57

Certes, l'erreur est humaine.
Mais tout de même, que la France ait un ancien Chef de l’État, c'est-à-dire Nicolas Sarkozy, qui est espionné 24 h/7jcomme s'il était l'ennemi public numéro 1, alors que pendant ce temps-là des terroristes préparaient tranquillement leurs terribles crimes, est bien la triste preuve que manifestement, il y a de graves dysfonctionnements judiciaires et policiers à plusieurs niveaux de responsabilité.
Il faut donc que les magistrats, les policiers et les gendarmes sachent faire la différence entre une personne dangereuse et celle qui ne l'est pas !
Cela éviterait aussi les gaspillages des deniers publics. A bon entendeur.. !

5.Posté par chavez le 14/01/2015 21:59

par contre hadopi no problem !!!!! il vaut mieux coincer une personne qui télécharge qu un terroriste , c est bien connu !!! pauvre pays pauvres gouvernants totalement en dehors des réalités du terrain et des gens qui y travaillent

6.Posté par Jul le 15/01/2015 00:03

Comme par hasard, la petite marmotte avait mis le chocolat dans un papier d'Halu ?

Un nouveau point d'ombre mis en lumière.
La carte d'identité malencontreusement ou miraculeusement oubliée et la fin, une vengeance accomplie ou on les butte sans demander quelconque aveux pour pouvoir démanteler... C'est tellement prévisible et grossier que l'on fini par en voir les ficelles.

Ou plutôt les filets qui sont jetés. On peut y reconnaitre une maille américaine exécuté sur un cordage français. La maille américaine est un nouage réputé. Le cordage français permettant d'attraper plus aisément sa faune.
A regarder de plus prés, il semblerait que le cordage du filet soit brocardé de fibres d'origines diverses. Tant mieux ! car la maille américaine nous promet une bonne prise pour une bonne bouillabaisse !

Il n'y a pas aussi une histoire de commissaire s'étant suicidé aussi ?
Des histoires de traité libre échange (voir USA/Canada c'est de l'histoire, c'est révélateur et ça fait peur)
Des plans de nouvelles centrales nucléaires annoncés une foi le principal canard opposant anéanti.

Il aurait-il des lardons dans le couscous?

7.Posté par candide le 15/01/2015 06:35

Extraordinaire : alors qu' il s'agit de protéger le peuple et la nation, on crée des droits pour des personnes potentiellement dangereuses puisque déjà surveillées qui se foutent justement des droits que peuvent avoir les autres.... On marche vraiment sur la tête à force de donner des droits à tout le monde et surtout à ceux qui violent les lois.... Tout ça au nom des droits de l'Homme ???

8.Posté par JD974 le 15/01/2015 09:54

http://mobile.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/pourquoi-manuel-valls-a-t-il-bloque-des-ecoutes-sur-le-clan-kouachi-14-01-2015-1896339_53.php#xtor=CS1-31

Par Jean Guisnel

Depuis plusieurs semaines, l'affaire empoisonnait les relations entre le sommet de l'exécutif et les deux principaux services de renseignements français, la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) et la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure).

Bien avant les attentats contre Charlie Hebdo et le supermarché casher de la porte de Vincennes, les chefs de ces deux services - Patrick Calvar (DGSI) et Bernard Bajolet (DGSE) - avaient fait connaître leur mécontentement.

En cause, selon des sources concordantes : les interdictions de procéder à des interceptions de communications à l'intérieur et à l'extérieur du territoire français, édictées par une proche collaboratrice du Premier ministre Manuel Valls, chargée de les autoriser ou de les interdire, après avis consultatif de la CNCIS (Commission nationale consultative des interceptions de sécurité).

Selon les cas qui nous ont été rapportés, ces interdictions préalables ont frappé des écoutes sur au moins une ambassade étrangère en France et sur des "cibles" de nationalité française se trouvant en territoire étranger.

403 ou BMW ?

Dimanche 11 janvier, l'ancien directeur de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur), avant d'être transformée en DGSI, le préfet Bernard Squarcini, a lâché le morceau lors de son passage dans l'émission Le Grand Rendez-vous Europe 1-i>Télé-Le Monde.

Selon ses propos, confirmés au Point par d'autres sources, les services avaient bien écouté l'un des frères Kouachi, "mais ça ne donnait rien, et ensuite intervient le gros dispositif juridique qui existe en France : le président de la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS) vous dit de vous arrêter parce que l'objectif que vous avez demandé dans cette écoute n'apparaît pas ou n'est pas actif".

Aux yeux de Squarcini, il s'agit bel et bien d'"une faille du dispositif dans son ensemble". "Le service de renseignements ne peut travailler qu'avec la boîte à outils qu'on lui fournit. Si vous devez réparer une 403, ça va, si vous devez réparer une BMW, il faut peut-être changer de boîte à outils."

"Ils sont stricts, limite obtus"

En clair, les services auraient demandé à ce que les écoutes qui leur avaient été accordées sur la "cible" Kouachi soient étendues à son entourage. Cette mesure aurait été refusée.

Une source connaissant cette affaire explique : "Ils sont extrêmement stricts, limite obtus. Ils autorisent la cible stricto sensu en appliquant les textes à la lettre : pour eux, c'est l'individu qui peut être écouté, pas le clan. Alors qu'on est en guerre !"

Pourtant, les exégètes avaient remarqué que, dans ses rapports d'activité, la CNCIS avait fait évoluer ses textes.

Lire la suite sur LE POINT

9.Posté par DOM le 15/01/2015 10:20

politique politicienne honteuse

10.Posté par Le Taliban. le 15/01/2015 11:14

il a fait interrompre les écoutes pour écouter dieudonné

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes