MENU ZINFOS
International

Des centaines de milliers de personnes à la "marche des femmes" contre Trump


- Publié le Lundi 23 Janvier 2017 à 17:53 | Lu 556 fois

Mobilus in mobili (flickr)
Mobilus in mobili (flickr)
Plusieurs centaines de milliers de personnes ont défilé samedi aux quatre coins du globe pour la " Marche des femmes ", contre les propos et le comportement du nouveau président des Etats-Unis, Donald Trump. À Washington, quelque 500.000 personnes ont participé à l'événement. Parmi elles, des stars telles que Scarlett Johansson ou encore les chanteuses Katy Perry et Cher. L’ancien secrétaire d’Etat, John Kerry, a aussi été aperçu.
 
Les femmes ont investi la capitale fédérale, là où le président a prêté serment lors de son investiture, pour marquer une résistance anti-Trump.
 
Une vague de rose et de " pussyhats ", des " chapeau de chatte ", des bonnets avec des oreilles de chat, ont envahi la ville.
 




1.Posté par A mon avis le 24/01/2017 16:44

Quelle popularité ce Trump !...
Les Américains ont ce qu'ils ont choisi.
Mais le malheur, c'est qu'il n'y aura pas que les Américains qui vont trinquer !...

2.Posté par Johny Guitard le 24/01/2017 18:28

A WASHINGTON, C'EST LA MANIF DU BIEN CONTRE LE MAL

Deux millions de personnes manifestent aux USA pour défendre les droits des femmes et protester contre l'élection du nouveau président. Comme on est aux Etats-Unis, les stars du show-bizz sont promues au rang de porte-parole de ce vaste mouvement populaire. De loin la plus éloquente, Madonna a annoncé clairement la couleur. Cette manif, elle nous le dit, c'est celle du bien contre le mal. « Le bien n’a pas gagné à cette élection, mais le bien finira par l’emporter » a-t-elle déclaré, faisant allusion à l'élection présidentielle américaine. Coiffée d’un bonnet noir, elle a accueilli la foule par ces mots : « Êtes-vous prêts à secouer le monde ? Bienvenue à la révolution de l’amour! » (Les Inrocks, 22/01/2017).

Banco pour « la révolution de l'amour », bien sûr, mais quel est ce « bien », au juste, qui aurait perdu cette élection ? Vaincue le 8 novembre, Hillary Clinton en serait-elle l'incarnation ? Un ange blanc, cette secrétaire d'Etat qui planifia la destruction de la Libye, pays où la condition des femmes était notoirement avancée ? Un modèle de vertu féministe, cette criminelle de guerre qui ordonna le massacre de 30 000 Libyens, dont plusieurs milliers de femmes ? Une référence morale pour la lutte en faveur de l'égalité, cette politicienne corrompue qui reçut dix millions de dollars d'une monarchie obscurantiste où l'on décapite les femmes adultères ?

Le plus cocasse, c'est que les manifestantes de Washington, lorsqu'elles applaudissent Madonna à tout rompre, ne voient même pas que leur combat est détourné au profit de ceux pour qui la critique du nouveau président vaut quitus pour l'ancien. Deux millions de protestataires dans les grandes villes américaines ? Beau palmarès. Mais combien de victimes écrasées sous les bombes US dans les pays pauvres sous le président sortant ? A chacun son record ! Avec une moyenne de 72 bombes par jour lancées sur sept pays, le Prix Nobel de la Guerre Barack Obama est champion hors catégorie.

Combien de manifestants des deux sexes, aux USA, contre l'enfer déchaîné en Libye ou contre la guerre par proxys djihadistes en Syrie ? Fort peu. Dans la gauche féministe américaine on pardonne plus facilement la dévastation d'un pays africain que des paroles salaces. On fait preuve d'une indulgence notable pour le bombardement meurtrier de populations civiles, mais on hurle d'indignation contre les propos graveleux d'un Donald Trump. On accuse le nouveau président de racisme, mais on ne trouve que des vertus à une secrétaire d'Etat qui a gloussé de plaisir devant le cadavre mutilé d'un chef d'Etat arabe en s'exclamant : « We came, we saw, he died ».

Cette échelle de valeurs, au fond, n'est pas nouvelle. Cette foule est ardente à se mobiliser pour ses droits individuels (parfaitement légitimes), mais elle se moque éperdument du sort des peuples victimes d'un impérialisme dont elle est complice. Peu importe qu'Obama et Clinton aient semé le chaos dans le reste du monde, le progressiste des deux sexes se met au service du capitalisme le plus rapace s'il pense que c'est dans son intérêt. Brailler dans les rues contre Trump-le-méchant, pour la pseudo-gauche, est un exercice qui a des vertus cathartiques. Il permet de se refaire une bonne conscience à moindres frais, sur le dos des autres, en se lavant des saletés accumulées d'une présidence indigne.

On dira évidemment que ce tableau est exagéré et qu'on y mélange tout, la lutte féministe et la politique étrangère. Mais c'est l'une des porte-parole du mouvement qui fait ce rapprochement, sans se rendre compte, peut-être, de l'énormité de ce qu'elle dit. Une fois de plus, écoutons les stars du show-bizz. « Nous continuerons à nous soulever jusqu’à ce que nos voix soient entendues, jusqu’à ce que la sécurité de la planète ne soit plus reportée, jusqu’à ce que nos bombes arrêtent de tomber sur d’autres terres, jusqu’à ce que notre dollar soit le même que le dollar des hommes ! » a scandé Alicia Keys.

Magnifique envolée ! Comment résister à un appel aussi vibrant ? Sauf que la jeune chanteuse fut l'une des supportrices les plus enthousiastes d'Hillary Clinton durant la campagne présidentielle, et qu'on aurait aimé l'entendre sur les sanglants bombardements ordonnés par son idole. Amnésie ? J'en doute. Bêtise, hypocrisie ? Un peu des deux, sans doute, mais on penchera plutôt pour la schizophrénie. Chez Alicia Keys, il faut croire qu'il y a un lobe du cerveau qui réprouve les bombardements et un autre qui les approuve lorsque les bombes sont made in USA.

Bruno Guigue (22/01/2017)

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes