Zot Zinfos

Des alternatives terrestres à la route en mer possibles

Ce dimanche, le collectif ATR-Fnaut présentait ses solutions alternatives au tracé actuel de la NRL. Voici le condensé de ce point presse :

Mercredi 2 Décembre 2015 - 11:07

Nous avons répété que nous étions pour une nouvelle liaison entre la Possession et Saint Denis, Mais nous ajoutions : pas celle-là, pas en mer. Le moment est donc venu d’exposer à la presse les alternatives terrestres à la NRL. Elles ont déjà été abordées lors des consultations du public dans nos contributions individuelles ou collectives.

NLT (Nouvelle liaison terrestre, à mi-hauteur)

C’est en 1963 qu’une route à 2 voies en bord de falaise permet de joindre Saint-Denis à La Possession en ¼ d’h.
Mais déjà il y a des chutes de pierres et de grosses roches.

Des accidents et des morts (19 jusqu’à 2008).
En 1976, agrandissement de la RL à 4 voies. En 1980, effondrement massif de tout un pan de falaise : 3 jeunes sont morts.

Mais il faut attendre un quart de siècle (2004) pour une enquête publique concernant une nouvelle liaison routière entre le Nord et l’Ouest. Très vite dénommée NRL, ce qui fausse le débat en interdisant une NLT.

Un architecte-urbaniste local propose alors cette année-là une étude de tracé précise qu’il remet au commissaire enquêteur : la solution mi-hauteur, l’une des deux préconisées par le Ceser. Son projet est blackboulé au motif : « Ne correspond pas aux objectifs fixés ».

Le premier gros hic est que ces objectifs soi-disant fixés n’ont jamais été publiés nulle part ni énoncés à la radio ou la télé.

Le second gros hic est que la contribution des citoyens est vouée aux gémonies via un ton vraiment méprisant et des affirmations chimériques.

Dans le rapport Santamaria, la Région s’étonne même que des citoyens puissent donner leur avis, y compris des personnes dûment diplômées, alors que la Région a à son service des cabinets spécialisés tels qu’Egis et Arcadis (p. 83 image 6136).

On voit bien que les consultations publiques pour la NRL étaient un passage obligé de l’Etat puis de la Région pour livrer un marché à la mesure des majors européens du BTP, cela au détriment des Réunionnais déjà endettés qui ont tout à craindre.

Il est patent que le projet NRL a été conçu pour aller comme une paire de gants à Bouygues et Vinci, deux ennemis de toujours rabibochés grâce à l’attrait du profit.
À la demande expresse de fournir les études réalisées objectivement des alternatives terrestres, à la p. 87, le rapport Santamaria reconnait p. 87 (§1) que l’approche d’alternative terrestre s’est arrêtée aux études sommaires.

Mais la Région n’hésite pas blackbouler une solution à mi-hauteur (tjrs p. 87) avec les arguments fallacieux de détériorer la forêt semi-sèche et de proposer des tranchées couvertes.

Cette solution mi-hauteur prévoit, en fait, des tunnels ainsi que des viaducs pour franchir des ravines.
Aucune expropriation n’est à prévoir puisque la route doit passer en tunnel sous les habitations de La Montagne.

La route du même type que celle des Tamarins part en pente douce de la ravine à Marquet au sommet de la montagne dont elle longe le bord à une altitude moyenne de 200 m par un viaduc comme celui de Saint-Paul menant à Plateau-Cailloux. Elle descend également en pente douce du cap Bernard au pont Vinh-San.

Cette solution évite de devoir réaliser un bd nord particulièrement coûteux (1/2 md d’€) alors que le bd sud déjà existant ne répond toujours pas à sa vocation première d’une voie rapide entre le RSMA et l’aéroport de Gillot. Le réaménagement du bd sud reste une priorité.

Aux deux extrémités du trajet mi-hauteur, la pente est suffisamment douce pour permettre l’utilisation d’un tram-train. Cette solution permet la réalisation d’un certain nombre de lotissements à La Montagne.

Cette alternative terrestre permet avec l’expérience de la route des Tamarins d’employer effectivement beaucoup plus de Réunionnais que le projet NRL.

En 2006, l’État qui a en charge l’étude de ce dossier écarte du revers de la main toute perspective autre que marine et profite de la vive émotion suscitée par un autre éboulement massif cette année-là pour finalement retenir la solution marine pourtant rejetée par le Ceser.

Pour cette solution par la montagne, trois variantes ont été proposées et dessinées, de différentes longueurs qui selon le cas se raccordent soit à l’échangeur de la Montagne soit à la Ravine à Marquet par l’arrière de la Possession.
 






Lu 688 fois




1.Posté par Sacré Armand le 02/12/2015 12:45

Ce que vous oubliez de préciser c'est que ce projet est de votre ami Limagne et que vous n'avez pas digéré que ce soit la NRL qui ait été choisie.

De plus le projet Limagne aurait coûté plus de 4 milliards ! Vous les avez vous les 4 milliards.

2.Posté par LES RÉUNIONNAIS VEULENT LA NRL le 02/12/2015 12:46

Que vous le vouliez ou non LES RÉUNIONNAIS SONT POUR LA NRL

3.Posté par Personne, non personne le 02/12/2015 12:50

Personne, non personne n'a eu eu le courage de s'attaquer sérieusement à ce dossier avant Didier Robert.

Paul Verges nous avait promis la livraison de la NRL pour 2017 mais a tout fait pour cela n'aboutisse pas.

Moi je voterai Didier Robert parce qu'il a eut le courage de démarrer ce chantier.

Et puis nous avons bien compris que votre objectif n'est pas les Réunionnais, mais encore une manipulation médiatique.

Un dernier point, vous avez perdu ! L'Etat a déjà statué, le financement et bouclé et les travaux sont commencés ! VOUS AVEZ PERDU

4.Posté par PAUVRE COUARD DU POST 1 ! le 03/12/2015 10:38

Pas de chance pour vous qui ne savez même pas lire et n'avez donc pas pu lire en entier ce texte de présentation des alternatives terrestres.
ATR-Fnaut en a présenté TROIS.
Conçues et présentées par L,, P. et R.
Puisque vous êtes si sûr de vous, signez votre prose !!!
Vous changez de pseudos comme moi de paires de chausssettes !!!
A. Gunet

5.Posté par Au courageux poltron du post 1 le 03/12/2015 11:02

Pas de chance pour vous qui ne savez même pas lire et n'avez donc pas pu lire en entier ce texte de présentation des alternatives terrestres.
ATR-Fnaut en a présenté TROIS.
Conçues et présentées par L,, P. et R.
Puisque vous êtes si sûr de vous, signez votre prose !!!
Vous changez de pseudos comme moi de paires de chaussettes !!!
A. Gunet

6.Posté par madibastard le 03/12/2015 13:48

Puisque vous êtes si sûr de vous, signez votre prose !!!
Vous changez de pseudos comme moi de paires de chaussettes !!!



Amusant quand on se souvient que ce posteur insultait et traitait de couard ceux qui postaient sous pseudo !
Le temps passant ce pitre est passé sous pseudo, et même sous pseudos...m'est avis qu'il a du se griller après avoir trollé les sites du 974 pendant des années en signant de son nom !

7.Posté par sophie le 03/12/2015 14:33

Comme nous ne sommes pas bien médiatisés, je profite de cet article pour dire ce que l'UPR propose dans son programme concernant la NRL.

En premier lieu, il faut renforcer au plus vite la sécurité des usagers de la route actuelle, en regard du risque encouru dans un embouteillage sous la falaise. Il convient donc de lancer de toute urgence l’étude de fluidification du boulevard sud de St-Denis (étude prévue depuis 2009), puis d’engager les travaux.

Par ailleurs, le sujet de la Nouvelle Route du Littoral engage la Région pour de nombreuses années sans reposer sur une légitimité électorale suffisante (12 % des inscrits seulement). C’est un sujet clivant au sein de la population réunionnaise. Dans ce cas, l’UPR a pour principe de s ’en remettre à la démocratie.

L'UPR arrivant aux responsabilités, la mandature commencerait donc immédiatement par des audits contradictoires visant à déterminer :

1) Les coûts réels du projet actuel, incluant tous les aménagements nécessaires autour de Saint-Denis ainsi que les surcoûts liés à la problématique encore non résolue de l’approvisionnement en galets
2) Les dépenses déjà réalisées ainsi que les coûts, les pénalités, les remboursements de subventions qui seraient à débourser en cas d’interruption temporaire ou définitive du chantier

En février 2016, une fois complètement informés, les réunionnais sont invités à choisir par référendum parmi les 3 options suivantes :

1) Maintien du projet actuel, y compris aménagements nécessaires et surcoûts non affichés initialement
2) Abandon définitif du projet actuel, y compris pénalités versées aux entreprises et remboursements de subventions
3) Interruption momentanée du chantier actuel, y compris indemnité correspondante aux entreprises, afin d’étudier puis de proposer aux réunionnais des solutions alternatives chiffrées dont celles qui ont été étudiées en même temps que la RNL et qui n'ont pas abouti par choix arbitraire, en tout cas non motivé, de la Région

Si la troisième option l’emporte, un second référendum est organisé en juin 2016 pour décider parmi différentes solutions chiffrées :

Dont le projet actuel dans sa version complétée
Avec reconnaissance du vote blanc qui, s’il arrive majoritaire, conduira à la recherche d’autres solutions visant à satisfaire les réunionnais

8.Posté par kld le 03/12/2015 21:58

gunet , après etre catho conservateur , ingénieur es spécialiste , pro fn .......il en rate pas une ..un iconoclaste péi , ce serait rigolo , si ce n'était affligeant à la longue

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >