Economie

Des agriculteurs se structurent pour développer une filière chanvre peï

L’association Chanvre de La Réunion (ACR) veut engager la transition agricole et écologique sur notre île, par la création d’une filière chanvre peï. Sur le modèle du financement participatif, une collecte est en ligne pour aider ces agriculteurs à réaliser leur projet.

Samedi 10 Août 2019 - 16:38

En septembre 2018, suite à des premiers contacts avec l'interprofession du chanvre, la coopérative de semences Hemp it et, Terres Inovia (Institut Technique du Chanvre, membre de l’Acta), des agriculteurs réunionnais s’intéressent au chanvre et souhaitent développer une filière de production sur le territoire, à l’exemple de ce qui existe déjà dans d'autres régions de France et prenant en compte le plan national de la filière proposé par Interchanvre.
 
Ils créent alors l’Association Chanvre de La Réunion (A.C.R). Dans la continuité de l’étude REELLE (Réenraciner l’économie locale), l’association souhaite aller vers une économie relocalisée et vertueuse, le développement d’un entreprenariat de territoire, basé sur un nouveau modèle agricole. C'est la traduction en acte de la permaculture humaine pour une agriculture pérenne. Le design thinking est utilisé comme outil afin d'accélérer la démarche, et, très vite, autour du noyau des agriculteurs, se rassemble chimistes, développeurs économiques, transformateurs, etc.
 
En novembre 2018, l'ACR et L’ARMEFLHOR (Institut Technique Végétal Tropical, membre de l’Acta) avec l’appui de Terres Inovia ont initié une étude de faisabilité concernant la création d’une filière chanvre sur l’Ile de La Réunion. Cette étude a été présentée aux collectivités régionale et départementale ainsi qu'aux services de l'Etat. Cette analyse conduira à la mise en œuvre en septembre 2019, dans 6 conditions pédoclimatiques réunionnaises, d’une expérimentation agronomique de variétés de chanvre autorisées en France et fournies par la coopérative Hemp It chez des agriculteurs de l'association. L'un des problèmes majeurs à introduire une filière chanvre à la Réunion, sera en effet de trouver les variétés adaptées à la photopériode.

Outre cette évaluation agronomique, l’analyse s’est également portée sur les voies de valorisation possibles : fibre, graine et thérapeutique, et, sur ce dernier point en particulier les synergies possibles avec la structuration et le développement de la filière des plantes aromatiques, à parfum et médicinales (PAPAM), et les dispositifs en cours de déploiement dans l'île dont Territoire d'Industrie dans une mise en perspective avec les travaux de l'ANSM sur le cannabis thérapeutique. Sur ce dernier point, une réflexion autour d'une régie thérapeutique des plantes médicinales a notamment été posée. Un projet de recherche sur la caractérisation des variétés locales est en cours de finalisation.
 
A quoi va servir la collecte ?
 
La collecte servira au paiement et à l'acheminement de la commande des variétés de chanvre autorisées telles que précisées dans le cadre du protocole technique Armeflhor/Terres Inovia/Hemp It avec deux dates de plantation, six zones (Sainte-Suzanne, Saint-André, Saint-Philippe, Saint-Leu, Saint-Paul), et six variétés (earlina 8fc, fedora 17, futura 75, futura 83, kompolti, carmagnola). Elle permettra aussi de réaliser le suivi de l'expérimentation :
 
·         Analyses de sols
 
·         Choix des parcelles
 
·         Aide à la mise en place de l’essai
 
·         Fourniture des lots de semences
 
·         Apport de la fertilisation
 
·         Analyse des résultats
 
Le financement servira également à la collecte et à la fourniture des graines de variétés locales de cannabis sativa L. (mangue carotte, mauve poivrée, K1, fil rouge, fil blanc, taille poule) afin de permettre l'évaluation agronomique de ces graines, les caractériser et les collectionner ce qui sera une première mondiale, permettant in fine de poser les bases d'une filière franco-française de production et de transformation de cannabis thérapeutique.

Accédez ici à la collecte : https://www.miimosa.com/fr/projects/projet-filiere-chanvre-reunion/
 
Charlotte Molina
Lu 7257 fois




1.Posté par Boul le 10/08/2019 17:00 (depuis mobile)

Tout est bon pour pomper le fric des contribuables

2.Posté par justedubonsens le 10/08/2019 17:18

Je ne comprends pas. Dans le cadre des restructurations agricoles en vue de remplacer la canne, ces agriculteurs ne trouvent pas l'écoute des instances locales, nationales et européennes pour engager leur chantier ? Il n'y a pas eu signature il y a quelques semaines en vue d'aider au développement de nouvelles cultures ? Et leur chambre de pleureuses toujours si promptes à réclamer des subventions n'est pas en mesure de les aider ?

3.Posté par Vilinmanir le 10/08/2019 17:33 (depuis mobile)

Afin d'être totalement transparent, pourrait on connaître la composition de cette association svp ? Tout cela me semble obscur et pour être franc, même louche..Levez mes interrogations en publiant nominativement les membres de cette association...

4.Posté par La vérité le 10/08/2019 19:44 (depuis mobile)

Pourquoi seulement les agriculteurs prendront toutes les parts du gâteau ? Ils sont malins, ils lancent un appât pour voir si ça #bèque#. C'est comme le café bourbon pointu. Ils plantque c'est autorisé, ils sont les 1er à vendre. Et ferme le circuit

5.Posté par hardcore le 10/08/2019 20:42 (depuis mobile)

Arrêtez de vouloir détruire notre zamal svp. Allez planter vos graines de plants stériles et pauvres en thc ailleurs.

6.Posté par Micomprendspa l''anglais le 10/08/2019 21:45 (depuis mobile)

Qui écrit ces articles ?un anglais ?le design thinking .....very amusing NO???oh la la !je vois qu''on écrit chanvre "pei"!! où est passé l''orthographe des Réunionnais ? Zut ,des "Reyonnais"". Quelle tristesse de voir ces écrits partout ! Après,..???

7.Posté par Samwinsa le 10/08/2019 22:34 (depuis mobile)

Zot lé sûrs lé pa préférab plante fruits ek légumes??

8.Posté par ONE le 11/08/2019 05:57

Les agriculteurs ne peuvent-ils pas se cotiser pour financer cette opération? Décidément, c’est une manie de faire appel aux autres!

9.Posté par Modeste le 11/08/2019 07:06

on est toujours dans la facilité quand il s'agit de pseudo agriculture....!développer la culture du chanvre sur l'ile, développera aussi la quantité de consommateurs et déjà qu'on a à faire face au rhum et zamal.....il y a pas mieux pour compléter le tableau.....après çà nous sera en l'air.....mal barré.!

10.Posté par Jacob le 11/08/2019 07:07 (depuis mobile)

Il pourrait bien être une bonne filière pour une diversification avec la canne à sucres mais ne vous trompez pas le chanvre n’est pas du canabis ( zamal ) !!!!!

11.Posté par Rêvolté le 11/08/2019 07:16

Remplacer la canne par le chanvre ?? Vous appelé ça Permaculture ?
La permaculture est la mise en place de systèmes résilients et autonomes en agriculture, mais pas que, nécessitant analyse, réflexion, diversité, respect des espèces locales. La permaculture se construit sur les 3 éthiques : Prendre soin de l'homme, de la nature et partager les surplus. La permaculture permet l'abondance de fruits et légumes variés pour se nourrir et vivre sainement ! Des champs de chanvre subventionnés avec sûrement de gros tracteurs pour récolter... rien d'autre qu'une nouvelle recherche de profits. Désinformation perverse.

12.Posté par Taloche le 11/08/2019 07:53 (depuis mobile)

Si cela se concrétise il faudrait que les autorités autorisent les agriculteurs concernés à acheter un fusils.

13.Posté par Cloclo le 11/08/2019 08:00 (depuis mobile)

Les collectivités locales vont financer ce projet loufoque? Il n''y a pas assez de malade ici. Alors qu''un grand nombre d''agriculteurs connaissent des difficultés financières et on les abandonne. Que des incompétents dans ces collectivités

14.Posté par Locavor le 11/08/2019 08:46

Il fait un manque crucial d’ail et d’oignons pays on est obligé de manger de la m...de de chine ou d’ailleurs.
À mon avis il serait bon d’aller vers l’autosuffisance alimentaire avant de se diversifier sur des plantes certes intéressant mais pour laquelle nous manquons d’espace.

15.Posté par den le 11/08/2019 10:12

il faut faire tres attention les gendarmes guettent ...pour tout arracher

16.Posté par eric le 11/08/2019 12:40

Que fait la chambre d’agriculture ?
La diversification agricole est effectivement une bonne solution ici; le chanvre pourquoi pas, les fruits et les légumes aussi... mais pitié a des prix raisonnables pour justement créer une vrai filière réunionnaise qui consomme locale... c'est aussi ça le développement durable !
Alon met ensamb !

17.Posté par la langue na poin le zo le 11/08/2019 15:21

L'ART d'entuber les gens !!!!!!COMBIEN DE PETITS PRODUCTEURS ET OU VENDEURS ont été pris et condamnes pour production vente de cannabis!!! certains sont encore en prison et d'autres pour le moment sont en passe de l'être.........Maintenant que la canne est moribonde du fait de l'arrêt des subventions en 2021 ,qu'es ce qu'on entend? on va développer la culture du canabis (soit disant thérapeutiques!!!!! ) et ce qui était un poison avant devient maintenant autorisé!!! et sans danger!!!!!

18.Posté par GABRIEL le 12/08/2019 13:14

Tout ça doit être extrêmement contrôlé et transparent, une association lambda qui donne vraiment l'impression de sauter sur une opportunité avec des gros naïfs qui écoutent passivement c'est loin d'être rassurant, mais comme il doit y avoir moult subventions à la clé et qu'à la fin ça va rapporter gros , on peut effectivement demander qui compose cette association à minima avec les compétences médicales et agricoles des personnes qui y sont. Le seul fait que ça soit privatisé et que certains foncent sur l'opportunité pose question.

19.Posté par Antipode le 13/08/2019 11:07

Un grand bravo, la Chanvre est une #panacée ; la France en est le premier producteur mondial, par-contre vas savoir où sont et vont toutes les applications et produits de cette formidable plante ? Cordages, tissus, carburant, aliments, huile, pharmacie, récréation, plastique... Comme avec la bagasse, il est possible de faire du plastique compostable ; le marché de l'entreprise française #lyspackaging #veganbottle qui fait ça a été remporté par l'île Maurice, peut-on espérer que cette erreur ne soit pas commise à-nouveau avec le Chanvre !?

20.Posté par Le Jacobin le 13/08/2019 12:21

Enfin une agriculture qui ne sera pas subventionnée
un secteur porteur avant la plantation vous avez déjà les clients.

Elle n'est pas belle la vie !

Maintenant ceux qui veulent se boucaner son libre

Moi je ne fume pas, mais j'ouvrirai bien un ZamalShop 24/24 payable uniquement en cripto monnaie.

Pas question que les banques me prennent des AGIOS, FRAIS DE TENUE COMPTE,

FRAIS DE TRANSFERT alors que c'est vous même qui faite le virement sur le Net, avec la cripto ils ne voies rien venir.

21.Posté par " VIEUX CREOLE " le 18/08/2019 11:47

INITIATIVE QUI SEMBLE INTÉRESSANTE ET PROMETTEUSE , A CONDITION QUE L' ASSOCIATION CRÉÉE NE TOMBE PAS ENTRE LES MAINS ACCAPAREUSES DES " GROS PROPRIÉTAIRES- FONCIERS" LOCAUX !!!
---- "La filière -chanvre" SEMBLE " être une bonne voie de diversification de cultures à tenter !

22.Posté par Marie le 27/09/2019 14:17 (depuis mobile)

Je vois bcp de commentaires en lien avec le zamal ! Non il faut remettre les choses a leur place ! Le chanvre n est pas du zamal !en fait cest la même feuille mais sans le THC, la substance magique !cela ne concerne pas les fumeurs de zamal !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >