International

Dernier discours d'Obama: Il rappelle aux Américains leurs devoirs

Mercredi 11 Janvier 2017 - 08:40

Dernier discours d'Obama: Il rappelle aux Américains leurs devoirs
Barack Obama a livré son dernier discours en tant que président des Etats-Unis hier à Chicago. Accompagné de sa femme, ses filles et du vice-président Joe Biden, Obama a commencé: "Nous sommes les instruments de notre démocratie. Quelle idée radicale ! Quel cadeau nos pères fondateurs nous ont donné ! Il y a huit ans je vous avais dit que nous inverserions la récession, que l’on améliorerait notre système de santé… Mais c’est ce que nous avons fait. C’est ce que vous avez fait. Et grâce à ces mesures l’Amérique est un endroit meilleur et plus fort que lorsque nous avons commencé ».
 
Il a aussi évoqué son successeur, Donald Trump, qui arrive à la Maison Blanche dans dix jours. Ce dernier a décidé d’annuler la plupart des politiques d’Obama qui rappelle les Américains à  leur devoir: "Cela dépend de nous que notre gouvernement fasse les bons changements. Nous sommes toujours la plus respectée et riche nation du monde. Ce potentiel ne se réalisera que si notre démocratie fonctionne. Si nos politiques respectent la décence de nos populations. C’est sur cela que je veux me concentrer ce soir. L’état de notre démocratie. La démocratie requiert un sens de la solidarité. Nous réussissons ou tombons ensemble."

Barack Obama a aussi mis en garde contre les "bulles" des réseaux sociaux dans lesquelles tout le monde peut trouver un groupe avec les mêmes opinions que soi et s’enfermer dedans sans s’intéresser aux faits.
 
Il a enfin remercié sa femme, Michelle Obama, avec beaucoup d’émotion.
 
Après son retour à Washington, Barack Obama aura une semaine avant d’accompagner Donald Trump à sa cérémonie d’investiture.
Lu 434 fois



1.Posté par klod le 11/01/2017 12:09

tchao !

2.Posté par mozaure le 11/01/2017 13:11

La guerre raciale de faible intensité avec ses pics ici ou la... Je suis universaliste, mais en meme temps, j'ai eu "peur" quand obama est arrivé au pouvoir, car le prix de la censure, c'est aussi le risque d'avoir un raciste caché quelque part.

Heureusement obama n'était pas raciste au dernier degres, mais semble t'il quand meme un peu obsédé par la race. Dans son dernier discours d'hier, selon le figaro, il emploie les terme de type blanc perdu, etc :

Citation:
"Et d'appeler ses partisans à se mettre à la place du «type blanc d'âge moyen» qui voit ses repaires disparaître..."

http://www.lefigaro.fr/international/2017/01/11/01003-20170111ARTFIG00021-la-derniere-lecon-politique-de-barack-obama.php

Il y a du mépris la dedans... Et evidemment, comme chez tous les démocrates (socialo), cette essentialisation de la race. Entretenant aussi la compétition raciale.

A mon avis Trump est bien moins obsédé par la race. Il est surtout pragmatique et lucide, ca devrait nous sortir des arrieres pensées et redonner un peu d'air frais.



3.Posté par carbon14 le 11/01/2017 14:00

Peut etre les socialo auraient pu gagner, mais ils se sont allongés dans une propagande tellement ridicule aussi

même le dernier des ahuris a du s'en rendre compte a un moment.
Cela leur a donné une image terriblement mauvaise.

Mettant en évidence les parties négative orgueuil, vanité, mepris, mensonge, luxure et j'en passe.

A coté Trump a certainement fini par passer pour un ange et victime d'une bande animée par la soif maladive du pouvoir.

Une attitude au demeurant humaine si l'on regarde nos contemporains, mais qui doit se cacher un minimum quand on vise les plus hautes marches.

Gâtés par le pouvoir et en meme temps pas assez forts en pour le comprendre, le combo perdant.
Ce n'était définitivement plus la place qu'ils méritaient.

4.Posté par danaides le 11/01/2017 14:09

"Dernier discours d'Obama: Il rappelle aux Américains leurs devoirs "

Les américains ne lui doivent rien, ni a lui ni a personne, c'est un pays libre et ils payent deja assez d'impots comme ca.

Decidemment, c'est a se demander si il existe un seul socialiste qui ne se prenne pas pour le danube de la pensée.

5.Posté par braguet le 11/01/2017 14:19

Ca le rappelle ma prof de com. Une gestuelle parfaite, un langage fluide, et une poitrine ho mon dieu la super milf quoi.

Etonnement, un jour je discute avec elle mais elle arrivait pas a suivre.

J'ai fini par comprendre que tout ce qu'elle faisait c'était uniquement apprendre par coeur.
Je suis tombé de haut ce jour la.

Depuis je me méfie de ces pro de la com, il faut pas les surestimer tant qu'on a pas été au fond des choses avec eux.

6.Posté par klod le 11/01/2017 17:41

triste devenir qu'avec ce populiste trompe...............

7.Posté par Fidol Castre le 12/01/2017 09:15

Obama, le grand homme de paix (Prix Nobel, s'il vous plait), a fait larguer l'équivalent de 3 bombes par heure dans le monde en 2016.

A lire ici

8.Posté par Fidol Castre le 12/01/2017 09:29

Ah oui...j'oubliais...

Son bilan

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >