MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Départementalisation: Pauvres, chômeurs, illettrés, mal logés et demandeurs de logement restent les grands oubliés!


- Publié le Vendredi 18 Mars 2016 à 14:58 | Lu 411 fois

Départementalisation: Pauvres, chômeurs, illettrés, mal logés et demandeurs de logement restent les grands oubliés!
Affaiblissement des forces politiques et morales, manque d’équipements publics structurants, découragement des femmes et des hommes de bonne volonté, ralentissement de l’activité économique, aggravation de la grande pauvreté et du chômage,  injustices  et inégalités de plus en plus criantes, rien, absolument rien, de tous ces domaines, n’a retenu l’intérêt nos intellectuels pays ?

POURQUOI ?

Les plus fragiles sont les grands oubliés des différentes communications, conférences, colloques, interventions radios ou télévisées à l’occasion de la célébration de ce 70ème anniversaire de la Départementalisation! Et pourtant, La Réunion compte 400 000 pauvres, 160 000 chômeurs, 110 000 illettrés, 60 000 mal logés, 30 000 demandeurs de logement… 

Leur situation n’est évoquée nulle part, dans les diverses communications rendues publiques à ce jour, peut-on remarquer, voire déplorer.

ON PARLE DE LOI ET ON OUBLI LA POPULATION !

Lucien Gasparin, Auguste Brunet , Raymond Vergès pourraient se retourner dans leurs tombes, si je ne m’abuse.

C’est à croire que les plus humbles n’ont pas de place dans cette célébration, ou qu’ils ne peuvent devenir des citoyens à part entière 70 ans après la dite Départementalisation ?
Aucune de leurs revendications n’est évoquée, aucune de leurs préoccupations, aucune de leurs attentes non plus…  Que faut-il en déduire ?

70 ans après cette Départementalisation, La Réunion attend toujours d’être un Département Français à part entière, et Les Réunionnais les plus fragiles, attendent toujours que L’Egalité devienne réalité, et cela n’intéresse pas nos intellectuels ?

70 ans après la dite Départementalisation, Les Réunionnais les plus exposés, ne bénéficient toujours pas des mêmes droits que Les Français de Métropole. Trouvez l’erreur !

J’ai la faiblesse d’affirmer  qu’un tel traitement s’apparente à un mépris de la part de ceux qui gouvernent !

Pour revenir aux différentes communications de cette célébration, puis-je demander quels ont été les arguments ayant justifié un tel oubli de la part de leurs auteurs ? (Parler de la loi, rien que de la loi, et des ses évolutions ou non, et ne pas parler de la population en pareille circonstance) ?

C’est dire que 70 ans après, on est encore, et toujours sur des constats, à l’exception du P.C.R?

Pas le moindre horizon, la moindre projection pour l’avenir dans les communications en cause : Rien, absolument rien, "zéro calebasse "!

Que mes amis me pardonnent, je vais assister à la conférence du P.C.R et sans doute, je n’aurai pas ressenti la nécessité de m’exprimer ainsi,  si ces contributeurs n’avaient pas été aussi sélectifs dans leurs publications et/ou communications.

Que mes amis me pardonnent par avance !
 

Samuel Mouen
 




1.Posté par Pamphlétaire le 18/03/2016 18:25

Votre article est le reflet de votre pensée profonde de l'île et de l'hexagone. Je vais rappeler un fait qui s'est passé ici, un fait régional, qui n'a rien à voir avec l'hexagone. L'augmentation de 262% d'un produit local en l'espace de 40 heures du jamais vu...Le 31 décembre 2001 à 17 heures, le kilo de litchis vendus à la Réunion coûtait 2,50 francs. Le 2 janvier 2002 à 9 heures soit 40 heures plus tard, le kilo de litchis coûtait un euro, soit 6,55 francs (2,50 F X 262% = 6,55 Francs soit un euro). Dans cette augmentation, l'hexagone n'a rien à voir car pas de frais d'importation, etc. C'est une arnaque locale. Et je n'ai jamais vu ou lu de commentaires sur ce sujet ce qui veut dire que tout le monde est d'accord...

2.Posté par 51889 le 18/03/2016 20:34

Idem pour un simple paquet de brèdes chouchou vendu un franc, vendu sans vergogne un euro, soit 6,55 fois son prix initial. Idem pour la baguette de pain, vendue un franc etc. Pour plagier feu Henri Salvador: "l'euro est arrivééééé..."

3.Posté par kld le 19/03/2016 15:29

faute avouée à moitié pardonnée ...........sacré Mouen !

4.Posté par haha le 19/03/2016 19:53

Toutes ces profession de foi ne font pas plus avancer les choses monsieur Mouen. Une question qu'il faut se poser: pourquoi certaine personnes attendent elles toujours que la solution viennent des autres? Pourquoi ne se bougent elles pas pour se sortir de la galère? Je pars du principe que quand on veut on peut. L'illétrisme n'est pas une fatalité mais seulement c'est difficile d'en sortir quand on reste sa case: personne ne va venir frapper à votre porte pour vous demander si vous savez lire et si vous souhaitez apprendre. L'assistanat est tellement encré depuis des décennies que les gens attendent toujours que quelqu'un d'autre fasse quelque chose pour eux. Il faut que chacun prennent ses responsabilités et se prennent en charge. L'état c'est pas maman papa.

5.Posté par li le 20/03/2016 20:57

Voyons voir
Qui est dans la place
Depuis
Quoi les mêmes ?
Mais alors
A qui la faute
Si nous aimons
Nous pendre
Encore et encore

6.Posté par lesseps le 22/03/2016 08:10

A priori, les personnes les plus exposées réunionnaises ont les mêmes droits que les autres... Demandons aux allocataires du RSA et autres bénéficiaires des minimas sociaux ... Ni plus ni moins que les autres ...Encore faut-il avoir envie de se bouger l'arrière -train si certains veulent que cela change !!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes