Santé

Dengue à La Réunion : L’épidémie s’étend au Nord et à l’Est de l’île

Mercredi 24 Avril 2019 - 17:54

L’épidémie de dengue poursuit son extension avec plus d’un millier de cas confirmés pour la semaine du 8 au 14 avril. Les chiffres sont en cours de consolidation. Le nombre de cas reste en augmentation régulière et dans les mêmes proportions.

Les foyers les plus actifs sont situés dans le Sud. Toutefois, on constate que des foyers apparaissent dans le Nord et l’Est de l’île. Les agents de la lutte anti-vectorielle sont engagés, au quotidien, auprès de la population pour limiter la propagation du virus. La mobilisation et les actions de tous (Etat, communes, intercommunalités et population) doivent continuer pour limiter l’épidémie en cours.

Situation épidémiologique au 24 avril 2019 (données de la Cire OI, Santé Publique France) :

Les foyers les plus actifs sont situés dans :
•    Le Sud : Saint-Louis/La Rivière, l’Etang Salé, les Avirons, Saint-Pierre/Ravine des Cabris et Saint-Joseph 
•    L’Ouest : Piton Saint-Leu


Les foyers émergents sont situés dans :

•    Le Nord : Sainte-Clotilde, Sainte-Suzanne, Sainte-Marie, Saint-Denis et la Montagne 

•    L’Est : Saint-André 

•    Le Sud : Saint-Philippe

•    L’Ouest : dans différentes localités de la commune de Saint-Paul : Bellemène, Saint-Gilles-les-Bains, La Saline-Les-Hauts, le Bernica et le Guillaume.

Le nombre de consultations pour des symptômes de la dengue en médecine de ville continue de progresser. Par ailleurs, le nombre de passage aux urgences et d’hospitalisations de moins de 24h, pour dengue, est aussi en augmentation.

Depuis le début de l'épidémie : 
N.P
Lu 13173 fois



1.Posté par titi974 le 24/04/2019 18:13

L île étant toujours de plus en plus crad l’épidémie ne peut que s’intensifier le cas de saint André en est une triste réalité une des villes les plus sales de la Réunion l’épidémie s y propage pour les sceptiques il suffit de lire les articles sur cette ville un peu plus haut pour les autres ils sont dans leurs continuités villes sales dépôts sauvages carcasses et des élus malheureusement aveugles et aphones.....pas de grand nettoyage pas de rémission de l’épidémie c’est aussi simple que cela et tous les insecticides du monde n’ y feront rien ....

2.Posté par TICOQ le 24/04/2019 18:43

La lutte anti-vectorielle se résume au gazage de la population, la nuit de préférence quand beaucoup de gens dorment la fenêtre ouverte....

3.Posté par Bleu outre mer le 24/04/2019 18:47

A ce propos ils vont passer après minuit et vers 3, 4 h les poubelle j'espère qu'il les ont prévenu.......

4.Posté par Bleu outre mer le 24/04/2019 19:02

L'ARS à très mal géré cette situation un petit ex à chaque fois, qu'il y avait un cas il passait dans la rue et comme la plus part des gens n'étaient pas la, il passait pour une ou deux Kaz.. Plus les gens qui sont amnésiques du Chik et qui continue à être makote. Nos politiques à la hauteur de la situation, c'est à dire néant. Les maladies via le moustique ont encore de beaux jours devant eux.....

5.Posté par La vérité vraie... le 24/04/2019 19:07

Bon ça arrive à Saint-Denis, on va pouvoir soigner l'île et commencer à tirer la sonnette d'alarme vers la métropole...

6.Posté par La gitane le 24/04/2019 23:36 (depuis mobile)

Un énorme scandale sanitaire....

Vive la deltamethrine et ses effets neurotoxiques !

7.Posté par Noé le 25/04/2019 02:18

On constate une grosse augmentation de "dengues" dingues sur nos routes qui causent plein d'accidents chaque jour ! Ceci en est la cause probablement ...

8.Posté par Goyave de france le 25/04/2019 06:00 (depuis mobile)

L'ars est vraiment incompetente. Quid de la pulverisation du vectobac depuis le.chik pour detruire les larves..

9.Posté par STJOSEPHOISE le 25/04/2019 06:16

L ABSENCE DE NOS ELUS SUR LE TERRAIN QUI FONT PREUVE DE LAXISME A L ÉGARD DES INCIVILITÉS DE TOUTE NATURE NON RESPECTS DES DÉPÔTS D ORDURES , DÉPÔTS DE GRAVATS SUR LE BORD DE LA VOIE PUBLIQUE NON RESPECT DES ARRÊTÉS MUNICIPAUX CONCERNANT LES PANNEAUX DE CIRCULATION ABSENCE DE VOIES PIÉTONNIÈRES POUR LES COLLÉGIENS ET LYCÉENS ABSENCE DE LA POLICE MUNICIPALE CES ELUS NE SONT PLUS DIGNE DE NOUS REPRÉSENTER SURTOUT A SAINT JOSEPH OU LE MAIRE S EST FAIT OFFRIR UN POSTE EN OR MASSIF PAR MR MELCHIOR SOIT ON EST MAIRE OU PAS ?

10.Posté par Saint-Louisienne le 25/04/2019 06:34 (depuis mobile)

Il y a maintenant un mois que mes parents ont eu la dengue, avec hospitalisation... aucune intervention dans leur quartier jusqu''à maintenant....les personnes les plus fragiles du quartier continuent à tomber malades, que fait l''Ars??!!!

11.Posté par alcide le 25/04/2019 07:49

Le programme de réduction de la population se met tranquillement en place, préférentiellement au sud, où il y a le plus de pauvreté et de chômage...La population des inutiles est donc visée !

12.Posté par Dr Anonyme le 25/04/2019 10:58

Résumé : ne pas se tromper d’ennemi
Si nous voulons améliorer la lutte contre l’épidémie en cours et hausse de la dengue, l'adversaire à combattre doit être désigné avec plus de précision, sinon ce sera un nouvel échec.
Echec, comme dans le passé, avec la filariose dans les années 60, avec le chikunguya en 2006.
Le vrai ennemi n'est pas le moustique sain, ni ses œufs, ni ses larves, ni ses nymphes. Ce n'est pas, non plus, ni les œufs, ni les larves, ni les nymphes même ceux d’un moustique contaminé.
L’adversaire c’est l’insecte hématophage qui crée un lien entre une personne malade de la dengue et une personne saine de son voisinage. On parle dans ce cas de vecteurs.
Tous les insectes qui ont besoin de notre sang pour leurs œufs sont concernés. Ils peuvent se déplacer avec ou sans ailes. Ce sont eux tous des vecteurs.
Le vecteur principal de toutes nos épidémies est le moustique AEDES. Il n’a jamais disparu.
Mécanisme ? Il vient de piquer un sujet atteint de la dengue. Il transporte donc son virus. Peut-être n’est-il pas seul ? Les tiques, les poux peut-être doivent être incriminés et traités ?
Les foyers les plus actifs sont situés dans le Sud. Toutefois, on constate que des foyers apparaissent, assez brutalement, dans le Nord et l’Est de l’île.
Lourd de ce sang et de ses œufs, le moustique femelle contaminant ne peut voler que quelques mètres et non voler du Sud au Nord en trois jours. Ce serait un exploit.
Les moustiques sains sont au nombre de milliards. Nous tentons de les éradiquer. Il est apparu que c’est un combat dangereux pour les abeilles, cf. la démoustication de l'ARS conduite avec des insecticides.
Que les ravines pleines de débris soient infestées de moustiques, je n'en doute pas. Mais ces moustiques-là sont-ils infectés? Je ne pas qu’il soit démontré qu’ils soient responsables ? Ce n'est pas établi !
Une épidémie se définit par la transmission répétée d’un malade atteint de la dengue piqué par un moustique sain qui s'infecte (sans d'ailleurs infecter sa ponte mais uniquement ses glandes salivaires).
Bien chargé ce moustique ne vole que quelques mètres. C’est assez pour infecter sa famille, le voisin, le voisin du voisin et ainsi de suite. Voilà le véritable nœud de nos épidémies !
La solution la plus efficace pour casser cette transmission, de proche en proche, ne consiste pas à tuer des milliards de moustiques avec des insecticides. Ce n’est pas inutile. Mais ce n’est pas suffisant.
Démoustiquer serait-ce un projet trop ambitieux ? Il existe bien trop de gites larvaires pour réussir parfaitement cette éradication de tous les moustiques, du moins sur notre ile.
Que peut-on choisir de mieux qui ne soit pas toxique pour les insectes?
Nous pourrions casser cette épidémie de dengue avec une molécule ne visant, que les moustiques contaminés et contaminants. Ce moyen pourrait être l’ivermectine à la condition de changer son AMM.
L’Ivermectine ne soigne pas la dengue. Elle évite sa transmission de proche en proche. Il faut s’en expliquer. On ne soigne pas la dengue. On traite le problème de santé publique.
Certaines régions endémiques au paludisme sont infestées par les filarioses de Bancroft et de Médine.
La population y bénéficie, déjà et régulièrement, de traitements par l'ivermectine pour ces deux filarioses. Cela marche, c'est de l'acquis. Cela date de 1999.
Le Lancet récemment a lancé l'idée que ce traitement peut nous servir à éloigner de nous le paludisme. Il est plus que probable que les moustiques, ingérant de l’ivermectine dans le sang des personnes traitées ne survivront pas à cette prise, réduisant ainsi le risque de transmission à l’échelle de la communauté.
https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(18)32321-3/fulltext
Ivermectin is widely used in mass drug administrations for controlling neglected parasitic diseases, and can be lethal to malaria vectors that bite treated humans. Therefore, it could be a new tool to reduce plasmodium transmission. We tested the hypothesis that frequently repeated mass administrations of ivermectin to village residents (Burkina Faso) would reduce clinical malaria episodes in children and would be well tolerated with minimal harms.
Peut-t-on reprendre l’idée du Lancet et préconiser, chez nous, l'usage, inédit, de l'ivermectine, un antiparasitaire généraliste (prescrit dans de nombreuses parasitoses par les médecins et par les vétérinaires), pour lutter contre le moustique vecteur de l'épidémie de la dengue qui sévit à la Réunion?
Comment est-ce possible. Et est-ce dangereux ? Le principe est très simple : les personnes traitées par de l'ivermectine porteraient en elles le poison qui provoque la mort des moustiques qui les piqueraient.
Est-ce dangereux ? Non ! L’ivermectine possède une action toxique sur la seule neurotransmission des seuls invertébrés dont les moustiques, ainsi d'ailleurs que sur tous les autres parasites invertébrés.
Elle est, par contre, sans aucune action (effets secondaires peu nombreux) chez les mammifères. Les vertébrés dont nous sommes ne possèdent pas la même neurotransmission que les invertébrés.
L’ivermectine est de plus un antiparasitaire à large spectre déjà bien connu pour traiter l’onchocercose, la rosacée aux acariens, la filariose lymphatique de Bancroft, la filariose africaine, l’anguillulose, l’ascaridiose, l’oxyurose, la larva migrans cutanée, la gale et le paludisme.
www.who.int/apoc/cdti/ivermectin/fr
C'est l'OMS qui l'affirme :"A la différence des médicaments antérieurs, qui avaient des effets secondaires graves – parfois mortels –, l'ivermectine est sans danger et peut être utilisé à grande échelle.
Cette particularité d’agir sur la neurotransmission des invertébrés permettrait une action sur presque ces parasites qui sont des invertébrés sans déranger les mammifères vertébrés.
Ne pas se tromper d’ennemi. Lorsque l'on veut mener un combat, il faut savoir désigner l'adversaire. Sinon on vise à côté. A grand frais perdus. L'ARS nous ferait-elle perdre de l'argent ?

13.Posté par Luc-Laurent Salvador le 25/04/2019 13:29

@ Post 12

Bravo, vous nous offrez là une vraie réflexion qui mène à une conclusion vraiment très convaincante. Rien à redire sur le fond.

Mais vous semblez ignorer les bases de la psychologie collective : au sein des organisations hiérarchiques, on ne pense pas, on obéit.

Tant qu'il n'est pas demandé au chef d'être intelligent, le groupe entier agit comme un seul homme, comme un idiot.
Et vas-y que j'empoisonne la flore, la faune et tous les bipèdes lakour, y compris ceux qui n'ont pas de plumes.
Ya pas de contrôles alors, on va pas se gêner !
Si, en plus, le chef des chefs est la marionnette de quelque lobby, alors on pourra très vite marcher sur la tête.
D'ailleurs, je me demande si ce n'est pas ce qu'on est en train de faire ?
Vous ne trouvez pas ça dengue ?

14.Posté par créole de l''''Ouest scandalisée aimant son île le 25/04/2019 15:00

Qu'attendez-vous monsieur Dupuy, pour dénoncer le laxisme coupable de tous les élus réunionnais en particulier les maires, qui par clientélisme se rendent complices en tolérant que sur leur commune, alors que la taxe d'enlèvement des ordures ne cesse d'augmenter, existent des véritables nids à rats et à moustiques créés par des décharges sauvage à ciel ouvert ??

Est ce la faute de monsieur le préfet voir de monsieur le président de La République, si en 2019, à force d'être assistés et déresponsabilisés leurs chers électeurs sont incapables d'assurer par eux-mêmes le nettoyage de leur territoire ???

15.Posté par Bleu outre mer le 25/04/2019 17:17

12.Posté par Dr Anonyme
Il faut malheuresement écouler les produits, nous l'avons vu pour le Chik, par contre nous n'apprenons pas de nos erreurs. Que font nos politiques parce qu'ils ont une responsabilité et l'Ars.........
A propos de la distance des moustiques, il y a différentes influence comme le vent et donc le moustique peut faire un déplacement assez important, voir de plusieurs Km. Pour la transmission il y a le moustique et aussi l'homme qui peut le transmettre dans un court délais aux moustiques et donc de voyager de plusieurs Km. L’Ivermectine à aussi quelques contre indication. réaction allergique: urticaire, difficulté à respirer, gonflement de votre visage, lèvres, langue, ou gorge,: troubles de la vision ou des problèmes avec votre vision, des problèmes urinaires ou intestinales, faiblesse, confusion, manque de coordination, une rougeur des yeux, une enflure ou une douleur. Cela peut être une bonne idéee le conseil d'un Dr avisé est le bienvenue.....

16.Posté par Dr Anonyme le 25/04/2019 17:36

@ L. L. SALVADOR

Vous avez raison : "Tant qu'il n'est pas demandé au chef d'être intelligent, le groupe entier agit comme un seul homme, comme un idiot. Ya pas de contrôles alors, on ne va pas se gêner !

Vous ne trouvez pas ça dengue ? Oh que oui ! Je viens de m'engueuler au téléphone avec la firme MSD qui vend l'ivermectine 16 euros les 4 comprimés. Elle refuse de vendre à la Réunion sa molécule au prétexte d'absence de l'AMM, ce mot magique qui était vendu il y a peu de temps encore !

L'article du LANCET à l’origine de ma proposition montre bien qu'en Afrique les médecins des administrations sont moins hésitants, il est vrai que c’est avec l'aide de BILL GATES. Il faudrait lui écrire. Nous sommes une partie de l'Afrique.

Findings

Eight villages (Burkina Faso) agreed to participate, and four were randomly assigned to each group. 2712 participants (1333 [49%] males and 1379 [51%] females; median age 15 years [IQR 6–34]), including 590 children aged 5 years or younger, provided consent and were enrolled between May 22 and July 20, 2015 (except for 77 participants enrolled after these dates because of unavailability before the first mass drug administration, travel into the village during the trial, or birth), with 1447 enrolled into the intervention group and 1265 into the control group. 330 (23%) participants in the intervention group and 233 (18%) in the control group met the exclusion criteria for mass drug administration. Most children in the active case detection cohort were not treated because of height restrictions. 14 (4%) children in the intervention group and 10 (4%) in the control group were lost to follow-up. Cumulative malaria incidence was reduced in the intervention group (648 episodes among 327 children; estimated mean 2·00 episodes per child) compared with the control group (647 episodes among 263 children; 2·49 episodes per child; risk difference –0·49 [95% CI –0·79 to –0·21], p=0·0009, adjusted for sex and clustering). The risk of adverse events among all participants did not differ between groups (45 events [3%] among 1447 participants in the intervention group vs 24 events [2%] among 1265 in the control group; risk ratio 1·63 [1·01 to 2·67]; risk difference 1·21 [0·04 to 2·38], p=0·060), and no adverse reactions were reported.

Interpretation

Frequently repeated mass administrations of ivermectin during the malaria transmission season can reduce malaria episodes among children without significantly increasing harms in the populace.

Funding Bill & Melinda Gates Foundation.

17.Posté par Dr Anonyme le 25/04/2019 17:54

@BOM sur les effets indésirables

LE LANCET vous répond : « Overall, adverse events were recorded in 65 (2%) of 2712 participants , and four of these participants (one in the control group and three in the intervention group) had a second adverse event. 32 (49%) adverse events were from the child cohort (excluding uncomplicated malaria episodes).

Most adverse events (55 [85%] of 65) were classified as not related to the intervention, whereas five (8%) were classified as unlikely to be related, one (2%) as possibly related, and seven (11%) as probably related, and one (2%) was unclassified.

Of the adverse events classified as possibly or probably intervention-related, all were subclassified as adverse reactions (consisting of vomiting, pruritus, oedema in the limbs, or tremors) of mild or moderate intensity, and all affected individuals were monitored until reactions resolved or were given standard treatment.19 20 deaths were recorded over the study period, all classified as either unlikely to be or not related to the intervention.

The risk of adverse events among all participants was marginally higher in the intervention group than in the control group, and the risk of adverse events among the child cohort did not differ between groups.

The proportions of each subclass of adverse events, the graded intensity category, and the outcomes did not differ between the groups. »

18.Posté par Bleu outre mer le 25/04/2019 19:36

17.Posté par Dr Anonyme
Merci de donner votre information
Tout ce qui est scientifique est à prendre avec des pincettes,et souvent des articles se contredisent, l'article que vous avez déposé ne stipule pas qu'il n'y ai aucun problème. Dans ce cas précaution, la difficulté cela va dépendre qui va être notre interlocuteur et donc soit aller dans votre sens ou soit aller dans le sens contraire.
Le fait que vous ayez mentionné "le moustique femelle contaminant ne peut voler que quelques mètres et non voler" s'avère ne pas être fondé, scientifiquement vu la réponse que je vous est faite. J'ai mon avis sur le sujet, par contre je suis pas sur que les gens veulent faire le bon choix.......

19.Posté par Dr Anonyme le 26/04/2019 07:34

La plupart des événements indésirables (55 [85%] sur 65) ont été classés comme non liés à l’intervention, alors que cinq (8%) ont été classés comme non susceptibles d’être apparentés, un (2%) comme potentiellement lié et sept (11%). comme probablement lié, et un (2%) était non classifié.

Parmi les effets indésirables classés comme pouvant être ou probablement liés à une intervention, tous ont été classés dans la catégorie des effets indésirables (consistant en vomissements, prurit, œdème des membres ou tremblements) d’intensité légère ou modérée, et tous les sujets atteints ont été suivis jusqu’à ce que les réactions soient résolues ou disparues ont reçu un traitement standard. Au cours de la période étudiée, 20 décès ont été enregistrés (par le paludisme résistant aux antipaludéens habituels). Ils ont tous été classés comme non probables ou non liés à l’intervention.

Le risque d'événements indésirables chez tous les participants était légèrement plus élevé dans le groupe d'intervention que dans le groupe témoin, et le risque d'événements indésirables dans la cohorte d'enfants ne différait pas d'un groupe à l'autre.

Les proportions de chaque sous-classe d'événements indésirables, la catégorie d'intensité graduée et les résultats ne différaient pas d'un groupe à l'autre.

Voilà ! Eh oui vous avez raison d'affirmer qu'il n'existe aucun médicament efficace qui n'ait pas d'effets indésirables. Encore faut-il être certain que ce ne soit pas un effet de la maladie. Et même s'il n'a aucun effet indésirable c'est qu'il n'a aucun effet désirable sauf l'effet placebo.

Cependant entre les effets toxiques des insecticides vaporisés sur toute l'île (sans parler de la dépense humaine et moléculaire) et les effets positifs et les quelques indésirables de l'ivermectine sur la seule population des patients vérifiés porteurs de la dengue, le choix est vite fait.

Ou alors tous les médecins se trompent ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie