Courrier des lecteurs

Dengue: Lettre ouverte au TCO

Mercredi 7 Novembre 2018 - 16:51

Il y a un an et demi, naissait le "collectif de Saint-Paul pour des quartiers propres".

Plusieurs administrés du TCO se réunissaient pour déplorer l’extrême médiocrité du service rendu concernant le ramassage des ordures.

Alors même que la taxe concernée venait d’augmenter de 8%, le nombre de collectes était divisé par deux.

Une pétition avait été lancée, qui déplorait cette situation. Elle recueille au moment où l’on écrit près de 6.100 signatures et ne semble pas vouloir s’interrompre d’elle-même.

Nous alertions alors sur les risques sanitaires encourus. A l’époque, les rats se multipliaient, faisant courir le risque de contracter la leptospirose. Depuis, une épidémie de dengue s’est répandue et a touché, officiellement, plus de 6.600 réunionnais. Il y a eu 144 hospitalisations, 454 passages aux urgences et on a malheureusement déploré 5 décès directement liés à la maladie. Près des ¾ des malades l’ont été dans l’ouest, zone couverte par le TCO.

Comment s’en étonner ? Alors même que l’ARS et le TCO communiquaient à tout-va, entre autres sur la nécessité de vider les coupelles dans les jardins, rien n’était fait pour lutter efficacement contre l’épidémie: pas de ramassage des décharges sauvages, ni des carcasses de voitures abandonnées et autre réfrigérateurs…

Au lieu de cela, on exhortait la population au civisme.

Certes, les "cochons" existent à La Réunion, comme partout ailleurs, et il est juste de les stigmatiser. Mais on n’a cependant pas assez commenté la responsabilité écrasante des autorités sanitaires et du TCO.

Comment peut-on imaginer  endiguer la dengue  si les végétaux sont ramassés une fois par mois ? Si les encombrants le sont à la même fréquence ? Si après avoir consciencieusement vidé ses coupelles, on aperçoit au hasard des rues nombre d’encombrants débordant d’eaux stagnantes, et ce pendant des  semaines?

On ne peut pas.

Il y a un peu plus d’un an, notre collectif avait été reçu par des responsables du TCO. La discussion s’était rapidement orientée vers le sous-traitant Nicollin, responsable de graves dysfonctionnements dans la collecte. Le TCO disait alors lui infliger régulièrement des pénalités au nom d’un manquement aux termes du contrat. On n’a jamais su si ces pénalités étaient effectivement payées par l’entreprise Nicollin. On suppose que non.

Ce que nous savons, c’est qu’alors même que la collecte des végétaux, assurée par Cycléa, était la seule à peu près efficace, celle-ci a récemment été confiée à… Nicollin (édito du JIR du 12 octobre dernier, avant dernier paragraphe: https://www.clicanoo.re/Editorial/Article/2018/10/12/Et-ca-marche_553497). Pourquoi ? Nous n’en  savons rien. Peut-être est-ce un bon sujet d’enquête pour les journalistes locaux ou la cour régionale des comptes.

Fort de ces constatations et appuyé par une pétition signée en nombre, notre collectif de 55 membres souhaite ici interroger publiquement le TCO sur la suite qu’il compte donner aux contrats de ramassage des ordures. Prévoient-ils de revenir à l’ancien calendrier de collecte ? Pourquoi ont-ils signé un contrat supplémentaire de sous-traitance avec une société prise plusieurs fois en défaut et soumise à des pénalités financières ? Enfin, comptent-ils répondre à la demande de Mme Girardin, ministre des outre-mers, qui souhaitait lors de sa venue récente sur notre ile, que les collectivités locales débarrassent les dépôts sauvages et les carcasses de voiture ?
 
Collectif de Saint-Paul pour des quartiers propres
.
Lu 612 fois



1.Posté par li le 07/11/2018 21:18

C est le même constat consternant sur toute l île.

On communique sans cesse sur les risques sanitaires mais on agit très peu sur le terrain.

L Ars reste un grand machin inutile sur cette ile.

2.Posté par L Ars le 07/11/2018 23:48 (depuis mobile)

L Ars commente l actualité sanitaire un.peu comme Blanquer le fait pour l actualité scolaire.

Et on bosse quand ?

3.Posté par Jean Pierre le 13/11/2018 16:22

Nous partageons tout à fait ce que déclare ce collectif de Saint-Paulois pour des quartiers propres. Saint-Paul est sale et dans les quartiers nous avons plein de dépôts sauvages avec des pneus qui trainent sur les routes.
Avec les pluies que nous avons actuellement sur les hauteurs de Saint-Paul, les roues servent de piscine pour les gîtes larvaires.

Nous appelons l’ARS et ils nous renvoient systématiquement vers la Mairie. l’ARS n’assure pas les visites sur le terrain, vous pouvez les appeler et ils ne viennent pas.
Nous allons revivre l’épisode du chikungunya, et il ne nous restera que nos yeux pour pleurer.

Le collectif pourrait t’il nous dire si on peut les contacter ? ont-ils une page facebook ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Novembre 2018 - 14:49 Plus grave que les émeutes