Santé

Dengue: Les pompiers pourront venir démoustiquer chez vous

Vendredi 23 Mars 2018 - 14:40

La lutte contre la dengue s’élargit. Les seuls techniciens de l’Agence régionale de santé ne suffisent plus et les pompiers sont appelés en renfort. Des vacataires plus exactement. Quarante d’entre eux parachevaient ce vendredi au centre de secours de Savanna Saint-Paul leur formation avant de pouvoir arpenter les secteurs critiques.


Devant l’intensification de la circulation virale de la dengue, le directeur de cabinet du préfet avait dévoilé, la semaine dernière, la montée en régime des moyens de lutte.
 
Cela commençait dès cette semaine par le renfort de moyens humains. Avec des professionnels déjà habilités pour ce type d’intervention, l’Etat s’est logiquement tourné vers le SDIS. Quarante sapeurs suivent depuis le début de semaine une formation - théorique tout d’abord - qui s’achève en pratique ce vendredi, sous la coupe des agents de l’ARS.
 
Si leur présence dans ce type d'actions peut étonner, "c’est prévu dans le plan de lutte que ces pompiers soient mobilisables", informe Jean-Sébastien Dehecq, entomologiste lutte anti-vectorielle ARS. "Les pompiers ont déjà le certificat pour pouvoir utiliser le produit insecticide et ils ont l’habitude d’être exposés, d’être au contact de la population et de pouvoir entrer sur les domaines privés", bref, une panoplie de compétences qui fait gagner du temps.

"L’ARS est en train de recruter des contractuels mais on est obligé de leur payer cette formation pour pouvoir utiliser ces produits insecticides. On perd une semaine alors que là c’est instantané puisque le Conseil départemental s’est positionné il y a deux semaines environ, juste le temps que les vacataires soient rappelés et ils commencent dès mardi prochain", complète-t-il.
 
Certains ont l’expérience du chik
 
Ces pompiers ont déjà suivi une formation interne avec tout l’aspect sécurité chimique, manipulation des produits, leur stockage, leur transport. Avec les professionnels de l’Agence régionale de santé, ils approchent désormais l’aspect de la manipulation des appareils, de l’organisation pratique sur le terrain et de la répartition des tâches : "comment on prépare et on réalise l’opération insecticide".
 
Dans les faits, à compter de mardi, les sapeurs-pompiers fonctionneront par équipe de quatre. Deux assurant le premier passage en porte-à-porte pour des actions de sensibilisation, d’élimination mécanique des gîtes larvaires, de recherche de cas de personnes porteuses de signes évocateurs de maladie en cours mais non encore déclarés, et les deux autres assurant le traitement péridomiciliaire après mise en sécurité des personnes et des animaux sensibles.
 
Parmi ces pompiers, "certains ont déjà été appelés en renfort lors de la crise du chikungunya, ils sont déjà au fait", avise le lieutenant Daniel Cadet, chef de groupe SDIS en charge de cette opération LAV.
 
Pour ce premier mois, les efforts se concentreront sur la commune de Saint-Paul (Bois de Nèfles, La Plaine,…) impactée par une circulation virale très active. Les sapeurs-pompiers assureront leurs missions du mardi au samedi inclus et pendant 4 semaines. A l’issue de cette période, une évaluation sera réalisée, indique le SDIS.
LG
Lu 3387 fois



1.Posté par jean le 23/03/2018 14:56

ah oui??? c'est dingue ça !!!

2.Posté par mazenbron le 23/03/2018 15:16

On est certain qu'ils ne confondront pas moustiques et abeilles.

3.Posté par Y a comme le 23/03/2018 17:51 (depuis mobile)

C significatif de la fonction publique qui tombe en lambeaux. L Etat devrait recruter. Ne laissez pas Nassimah le faire surtout.

4.Posté par Question bete le 23/03/2018 21:39 (depuis mobile)

Quel produit toxique va t on pulveriser..?
Mais au sdis n'est on pas habitué à jouer les pyromanes..?

5.Posté par Doudou le 24/03/2018 05:25 (depuis mobile)

Mi té connais pompier i sauve do moune,i éteind do feu ou la cendre.....
Mais demoustiquation ,i prend bana pou couillon

6.Posté par René le 24/03/2018 07:10 (depuis mobile)

Est-ce bien le rôle des pompiers de faire ça ?? Ne seraient-ils pas préférables de laisser faire la commune quitte à recruter quelques intérimaires !
Il manque déjà bcp de personnel dans les casernes

7.Posté par bilylekid le 24/03/2018 09:53

il faut distribuer au gens les insecticides , vu les prix dans les grandes surfaces , voilà déjà un point .

8.Posté par bilylekid le 24/03/2018 09:59

Il faut faire baisser le prix des insecticides et distribuer gratuitement dans chaque commune , et aller dans les maisons fermés , surtout les pneus sans la jantes est un nid de moustique.

9.Posté par dada le 24/03/2018 08:01

ta raison. DO la cendre

10.Posté par dada le 24/03/2018 09:07

Zinfo différence entre abeille et moustique

11.Posté par nom le 24/03/2018 12:18

Il est plus facile de disposer d'une main d'oeuvre bon marché (env 7 € de l'heure) que de recruter de vrais saisonniers.

12.Posté par Karma le 24/03/2018 17:38

Quel est le texte de loi qui oblige un citoyen d'ouvrir sa porte à quelqu'un qui déverse un produit extrêmement nocif chez lui?

Tuer les lézards et margouillats qui mangent des moustiques pour éviter la propagation de dengue c'est le summum du ridicule. Il s'agit purement et simplement d'un génocide écologique...

13.Posté par oté la Réunion le 25/03/2018 08:52

La population entière doit nettoyer chez elle: les gens sont "macotte" et i laisse la saleté monte su zot! Chacun doit balayer devant sa porte (au sens propre)! Mi reconé pu la Réunion, nou la toujours nettoye nout cour oté!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >