Santé

Dengue: La grande mobilisation pour éviter l'épidémie

Mardi 13 Mars 2018 - 17:36

Le préfet a réuni ce mercredi 13 mars le groupement d’intérêt public (GIP) Lutte anti-vectorielle (LAV). Objectif : se concerter entre services et anticiper l’éventuel passage au stade épidémique de la dengue.


Se coordonner avant une éventuelle épidémie, c'est le message que souhaitait faire passer ce mardi les autorités publiques. 

Si le niveau d’alerte 2B n’évolue pas - ce niveau est le dernier avant les degrés d’alerte 3, 4 et 5 considérés comme épidémiques - les autorités se préparent néanmoins à une évolution défavorable dans les prochains jours.
 
Le stade épidémique commence au niveau 3 (basse intensité) jusqu’à 5 (forte densité). "On en est pas encore là. On en est encore au niveau 2B, c’est ce qui a été décidé aujourd’hui", affirme le directeur de cabinet du préfet.
 
Sébastien Audebert a rappelé l’importance de la coordination entre services de l’Etat, de l’ARS et ses équipes de la lutte anti vectorielle - qui essayent de contenir la diffusion du virus - et puis des collectivités, dont les intercommunalités "car elles ont la compétence de collecte des déchets (et donc de destruction des gîtes larvaires), mais aussi du conseil départemental et régional qui font appel à de nombreux emplois verts dans les ravines."
 
Le représentant du préfet, ainsi que le directeur de l’Agence régionale de santé, ont rappelé la nécessité d’une "mobilisation collective et coordonnée pour éviter une diffusion du virus". Cela passera par le renforcement des actions de salubrité publique par les services techniques communaux et intercommunaux.
 
"On ne peut pas être derrière chaque Réunionnais"

Avant même que le niveau 2B n'évolue, l’ARS engage 20 contractuels supplémentaires, qui viennent s’additionner aux 120 personnes déjà mobilisées dans la lutte anti-vectorielle.  Le SDIS engage aussi d’ores et déjà 40 pompiers, "parce que les sapeurs pompiers, contrairement aux équipes de la LAV, ont l’avantage de pouvoir intervenir pour faire des démoustications sans agrément particulier, contrairement aux équipes de l’Etat, car c’est prévu dans le cadre de leurs missions". "En formation cette semaine, ils seront sur le terrain dès la semaine prochaine, en lien avec les équipes de l’ARS, sur les endroits qui sont les plus importants en matière de circulation de la dengue. On pense notamment à Saint-Paul. Et ils seront également présents aux côtés des équipes des communes et des associations", ajoute le bras droit du préfet.
 
"Les décisions prises cet après-midi seront déclinées dans les différents arrondissements, pour se tenir prêt, si la diffusion continue", entrevoient les pouvoirs publics. 
 
"On ne peut pas être derrière chaque Réunionnais pour éliminer les gîtes larvaires. Il faut mener une mobilisation collective et une responsabilisation de la population également", a pour sa part invité Hélène Thébault, responsable service lutte anti vectorielle à l’ARS.
 
"Avec les passages pluvieux conséquents de ces dernières semaines, on a un contexte qui est très propice au développement de la dengue", ajoute le directeur de l’ARS François Maury. "Les agents de l’ARS sont en action depuis avril 2017. Mais mauvaise nouvelle, le virus a continué à progresser malgré l’hiver, certes à bas bruit", évoque le directeur de l'agence de santé.
 
Avec 131 nouveaux cas la semaine dernière, concentrés sur Saint-Paul, Saint-Leu, le Port et la Possession, l’extension de la circulation virale se poursuit. 324 cas de dengue ont été recensés depuis début 2018 à La Réunion.

L.Gilibert - L.Grondin
Lu 3259 fois



1.Posté par Ejaculateur précoce le 13/03/2018 17:45 (depuis mobile)

Aucune confiance en ces "spécialistes" la peur moustiques. C c fait comme Chikungunya ? Noute canard le noir.

Les femmes de la société civile

2.Posté par Jp POPAUL54 le 13/03/2018 18:29

Avec plus de 100 cas par semaine depuis un peu plus de 15 jours...!!!
Pas encore de stade épidémique décrété ???
Surprenant non.
Cela commence à être très chaud.

3.Posté par titi974 le 13/03/2018 18:49

Mobilisez vous contre les déchets carcasses de voitures et pneumatiques qui jonchent cette île qui est devenue une poubelle géante et vous verrez diminuer voir disparaître cette épidémie quand on prendra de vraies mesures et sanctions financières importantes contre tous les pollueurs la peut être que cela évoluera ouvrez donc les yeux les soit disant décideurs et greffés vous des corones .band cochons dénonce cela depuis des lustres vous n’avez aucune excuse .

4.Posté par La vérité vraie... le 13/03/2018 18:49

Audebert promu préfet ? Où est l'officiel, il a disparu des photos !!!
Berguitta aura vraiment laissé des traces...

5.Posté par René Grimaud le 13/03/2018 18:59

L'Étangs Saint-Paul lé sale , tout les canal ou, à l’époque on nettoyer pour que les eau circule bien vers les océan, rien ne fait plus, le canal chausser royale depuis la garde routier et jusqu’à le ponts l’étang dégueulasse, le canal qui descend vers la mère, a proximité le-cler, depuis chaussé royale, in-regardables, canal lé pas nettoyer, le grand bassin pigeons ravine bernica, tout les cour d'eau le long des chemin tour des roche, comment voulez-vous, y a pas de maladie,
dans les époque du passé tout les canal de l’étang Saint-Paul était nettoyer avec canot et cela a la main et ce nettoyage permette l'eau d’être évacue en mers, aujourd'hui rien ne se fait plus, sois-disant on crée des service de protection de la nature, comme
( les service de protection de la nature ou la brigade de la nature ) c'est hue qui son responsable de tout inconvénient de la digue, aujourd'hui on ne peut rien faire, on fait du bien, on vous dresse un procès-verbal ou si nom, ou vous Emmen devant le tribunal , si tout ces canal qu'on nettoyer a l’époque était propre, et l'eau pouvait circule bien en mers, n’aurais pas hue ces problème, puisque tout maladie ou saleté - déché – pourriture, elle flotte sur l'eau, comme le canal ne son pas nettoyer, ben elle reste dans les étang, et les moustique ne vas pas piqué une tete pour aller boire de l'eau dans le fond de l’étang elle boire ce qui flote, et le moustique a la place pique une tete pour aller boire l'eau dans le fond , elle prefere pique domoune et la maladie y totche, et apres ni cris la dingue, et cela pourquoi , avous la réponse

6.Posté par Kréol974 le 13/03/2018 19:10

L'ARS, c'est qui ça ??? ah oui , c'est les costars cravates qui laissent la direction du CHU faire n'importe quoi avec l'argent public...au détriment de la sécurité du personnel et des patients et après yt fé comme si zot té pas au courant ... Ah oui mi voi aster ki sa y lé..... Par contre lé for pou passe dan la télé pou di kréol attention moustique....PPFFFFF

7.Posté par GIRONDIN le 13/03/2018 19:46

Le zerbe i fait 2m sur les 4 voies..... Ne parlons pas des bords de ravine...

10 000 emplois verts dans la nature... certains dans l'ombre à l'ombre ???

8.Posté par Thierry le 13/03/2018 21:08

Girondin, l'ami, il n'y a plus les contrats aidés pour faire ce travail.. Les économies de l'Etat, c'est ça aussi.

Il paraît que le secteur scolaire est la priorité en emplois aidés. Mais pendant ce temps, la nature prend le dessus et les zerbes se transforment en arbres et les rats pullulent. Les moustiques piquent ... et l'homme, à cause des macotes, i tombe malade. C'est dingue !!!

Ce n'est qu'un début.

9.Posté par véridik le 13/03/2018 21:17

La grande mobilisation c'est pomper des insecticides "non dangereux" alors que ceux qui le font ont une combi à la tchernobyl

10.Posté par défiance le 13/03/2018 21:47

Aucune confiance dans cette agence opaque qui a souvent brillé par sa médiocrité, sa lâcheté et son peu de clairvoyance.
Et pourquoi on ne démoustique pas massivement les ravines ? Vous croyez que le paludisme a disparu comment de la Réunion ?

11.Posté par GIRONDIN le 13/03/2018 23:19

8.Posté par Thierry
Vous avez raison !

Il me semble que c'est un travail à l'année et qu'au lieu d'utiliser des zemplois aidés, les collectivités pourraient utiliser des boîtes privées, de vrais emplois, de vrais salaires.

12.Posté par Grangaga le 14/03/2018 01:51

Bann' na té ........piké koué ????????????
Lé......dingu', la guèl' lo katt' y tirr' .............
On diré ......Oggy èk' son bann' kafarr' lé dan la sal' là.............

13.Posté par ti kreol le 14/03/2018 05:35

Belle brochette bien représentative du done travey kreol mdr.

14.Posté par blackpanther le 14/03/2018 06:35

Pour faire de la prévention, il me semble qu'il faudrait intervenir en amont. Cependant, voici ce que l'ARS répond lorsque j'ai téléphoné après les fortes pluies car il y avait une quantité de moustiques impressionnantes dans un secteur de l'île. Nous ne pouvons pas intervenir car aucun cas n'a été recensé!!!!!!
Alors là je n'ai pas compris, maintenant on veut faire croire qu'on va bougé, A QUOI BON?


15.Posté par JD974 le 14/03/2018 06:54

Conseil aux personnes chargées de la démoustication. Allez donc au bas de la Ravine Grand Bassin par exemple, là où existent des trous de crabe. Allez-y vers le soir. Vous y verrez plus de moustiques que vous n'avez jamais vu dans tous les jardins réunionnais.

16.Posté par Tanguy le 14/03/2018 07:25

après le Chikun, le Requin, après le requin la Dengue,........tout pour attirer le Touriste;

17.Posté par ousa y lé le 14/03/2018 09:14

Oté oussa y lé préfet la dont, depuis longtemps y voit pu le boug coté la passé !!!

18.Posté par Ramgoolam le 14/03/2018 09:41

Ce machin appelé ARS aurait dû être dissout depuis longtemps ou obliger ses dirigeants à prendre leur retraite car âgés et ne sont plus à leur place. C pas quand l'épidémie est là qu'il daigne à se mobiliser...Diriger C prévoir or ce n'est pas du tout le cas de ces costumes cravates qui se la coulent douce dans leur bureau climatisé. Ils ne sont bons qu'à faire les kakous devant la presse pour paraitre. Remettez en place l'ancienne "prophylaxie" où l'on voyait les agents désinsectisaient cours et ravines et on n'avait pas dingue et autre chikungunya.

19.Posté par ZembroKaf le 14/03/2018 15:50

@7"GIRONDIN"
L'ARS a loué des "Kangoo" à la Banque Postale...pou' kour' derrière moustique...MAIS...lo Kangoo lé pas aux normes "flytox"...i embaume les agents de l'ARS !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter