Santé

Dengue : 904 nouveaux cas confirmés en une semaine, des foyers toujours très actifs

Mardi 9 Avril 2019 - 15:46

Dengue : 904 nouveaux cas confirmés en une semaine, des foyers toujours très actifs
Près de 5000 cas de dengue signalés depuis le 1er janvier 2019 à La Réunion, indiquent l'ARS et la préfecture. L’épidémie de dengue se poursuit : du 25 au 31 mars 2019, 904 cas de dengue ont été confirmés. Les foyers du Sud de l’île sont toujours très actifs et de nouveaux foyers ont été identifiés, notamment dans le Nord et l’Est de l’île.

Alors que près de 5000 cas de dengue ont été signalés depuis le 1er janvier 2019, le nombre d’hospitalisations augmente : 25 à 30 hospitalisations sont enregistrées par semaine. Les autorités sanitaires rappellent que la mobilisation de l’ensemble des acteurs (État, communes, intercommunalités et population) est nécessaire pour lutter et agir contre l’épidémie en cours. 

Situation épidémiologique au 9 avril 2019

(données de la Cire OI, Santé Publique France)

Du 25 au 31 mars 2019, 904 cas de dengue ont été confirmés.

>> LOCALISATION DES CAS

Les foyers les plus actifs sont situés à : 
•    La Rivière Saint-Louis 
•    Saint-Louis 
•    Saint-Pierre 
•    Ravine des Cabris 
•    L’Etang-Salé 
•    Les Avirons
•    Saint-Joseph 
•    Petite-Ile
•    Le Tampon
•    La Plaine des Cafres
•    Saint-Leu

De nouvelles zones de transmission ont été identifiées à Saint-André, Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne.

Au total, depuis le début de l’épidémie en 2018, on enregistre :
•    Nombre total de cas signalés : 11 882 cas autochtones confirmés (dont près de 5 000 cas depuis le 1er janvier 2019)
•    Hospitalisations : 322 (dont 166 hospitalisations depuis le 1er janvier 2019)
•    Cas cliniquement évocateurs : plus de 40 000 (dont plus de 14 000 depuis le 1er janvier 2019)
•    Nombre de décès : 11 (dont 5 directement liés à la dengue). Depuis le début de l’année 2019, 5 décès ont été notifiés, dont 2 directement liés à la dengue.
N.P
Lu 2403 fois



1.Posté par La vérité vraie... le 09/04/2019 16:24

Encore un échec pour l'ARS ! A quel moment cet organisme va t-il comprendre que nous sommes en situation épidémique majeure ? A quel moment le préfet, représentant de l'État, va t-il sortir l'artillerie lourde en local ? A quel moment comprendra t-on que le problème sera réglé par les Réunionnais eux-mêmes ?
Alors qu'on fait les 50 gars venus de métropole ? Je croyais qu'ils auraient stoppé l'épidémie à eux seuls...au lieu de ça, ils deviennent des victimes potentielles du virus et gonfleront les cas d'infectés en local avec un risque non-négligeable de cas importés en métropole sur certaines zones. Je ne comprendrais jamais que nous n'ayons pu faire à des mecs sans-emplois de l'île que nous aurions pu former (ça aurait pu éviter le coût des voyages, l'hébergement, l'indexation des agents, etc.)
Quel bordel la gestion de cette épidémie.

2.Posté par René le 09/04/2019 16:43

Merci aux responsable de l'ARS !!

3.Posté par La gitane le 09/04/2019 17:40 (depuis mobile)

C'est dingue !

pour l'instant le nord est épargné ?

4.Posté par Yvo Kara le 09/04/2019 18:19

Oui c 'est aux Réunionnais de se mobiliser. Il ne faut pas tout attendre de l' ARS, des Communes,y a urgence.On élimine tous les gîtes larvaires potentiels chez soi, devant chez soi, on s'organise avec les voisins pour le faire dans la rue, dans le quartier.Un comité de quartier pour coordonner des actions de nettoyage ( une matinée par semaine/mois), signaler les dépôts sauvages. Un #trashtag challenge Réunionnais!!

5.Posté par Pro no stick le 09/04/2019 22:07 (depuis mobile)

Comme dit l'ars,deltamethrine sans risque..d'ou la combi des agents..

6.Posté par Dr Anonyme le 10/04/2019 04:23

Il me semble qu’il serait temps de changer de tactique. Le choix des autorités s’est porté sur la chasse à tous les moustiques qu’ils soient sains (ils le sont œufs, larves, moustiques naissants) ou contaminés.
C’était notre choix depuis les années 60. Mais il faut le dire sans véritables résultats sur les moustiques. Et paradoxalement certains résultats : sur le paludisme, sur la filariose de Bancroft, le chikungunya.
Seulement voilà il apparaît que c’est un combat difficile et même dangereux pour les abeilles comme le montre la démoustication menée par l'ARS à Petite-Ile.
Des ruches décimées après les pulvérisations réalisées à 50 mètres. Après des démoustications de l'ARS si près de leurs ruchers, trois apiculteurs de Petite-Ile ont constaté une forte mortalité de leurs abeilles.
Alors que la miellée de baies rouges battait son plein, la production de miel est déjà impactée. Avec au sol un tapis d'abeilles en décomposition autour d’une cinquantaine de ruches.
“Au lieu de ramasser du miel, on ramasse les abeilles. Et encore, ce sont celles qui ont réussi à revenir jusqu'au rucher. Les trois quarts ont dû mourir au pied des baies roses qu'elles butinaient.”
Il existe bien trop de gites larvaires pour réussir parfaitement cette éradication de tous les moustiques. Que peut-on choisir de mieux ?
Nous pourrions casser cette épidémie de dengue avec un médicament ne visant, cette fois, que les seuls moustiques contaminés et contaminants. Ce moyen pourrait être l’ivermectine.
Il faut s’en expliquer. Certaines régions endémiques pour le paludisme sont également infestées par les filarioses de Bancroft et de Médine. La population y bénéficie, déjà et régulièrement, de traitements par l'ivermectine pour ces deux filarioses. Cela marche, c'est de l'acquis.
Le Lancet a lancé l'idée que ce traitement pourrait également prévenir le paludisme. Il est plus que probable que les moustiques anophèles, ingérant de l’ivermectine dans le sang des personnes traitées ne survivent pas à cette prise, réduisant ainsi le risque de transmission à l’échelle de la communauté.

Peut-t-on reprendre l’idée originale du Lancet et préconiser, chez nous, l'usage, inédit mais non interdit, de l'ivermectine pour lutter contre l'épidémie de la dengue de la Réunion?

7.Posté par Jeandarme le 10/04/2019 08:05 (depuis mobile)

L'épidémie à augmenter suite à la suppression des contrat aide pour nettoyer les site depuis ca lieu piknik sale abandonné ravine plus nettoyer etc merci Monsieur et madame les politique. L'ars et complice de tout ça produit ineficasse

8.Posté par du n''''importe quoi! le 10/04/2019 09:29

vous etes entrain de pourrir la santé des humains ainsi tué ces animaux innocents ! et resultat vous n'arrivé meme pas a éradiquer ces moustiques !!!dire que les endormis mangent les moustiques j'en trouve plus un dans le jardin ! on retrouve apres votre passage des oiseaux mort des lapins .ARRETEZ ce MASSACRE avant qu'il en ai encore temps!!!!

9.Posté par Dr Anonyme le 10/04/2019 09:57

@Jeandarme

Que les ravines pleines de débris soient infestées de moustiques, je n'en doute pas. J'ai, moi-même, envie de prendre un bec BUNSEN afin d'aller brûler, à la tombée de la nuit, tous les trous de crabes de la ravine de grand bassin où vivent des tourbillons et des millions de moustiques jamais attaqués. Mais sont-ils infectés? Aie ! Je ne le crois pas ! Sont-ils responsables ? Ce n'est pas établi ! Renverser les pots de fleurs des cimetières ne va pas casser l’épidémie. Dans une guerre, il ne faut pas se tromper de cible.

Une épidémie se définit par la transmission répétée d’un malade piqué par un moustique sain qui s'infecte (sans d'ailleurs infecter sa ponte mais uniquement ses glandes salivaires). Bien chargé ce moustique vole dix mètres pour aller piquer et infecter le voisin ou la famille ainsi de suite.

La solution la plus efficace pour casser cette transmission de proche en proche ne consiste pas à tuer des milliards de moustiques avec des insecticides par ailleurs dangereux un peu partout.

Elle consiste à donner aux seules personnes atteintes de la dengue un antiparasitaire (non pour les guérir mais), pour éviter que leur famille soit contaminée. L'ivermectine peut tuer ces moustiques-là !

L’'ivermectine ne peut pas être nuisible aux autres insectes. Puisque les abeilles ne piquent pas les hommes atteints de la dengue qui auraient pris cette molécule. Nuisible par contre à la rigueur les insectes hématophages (poux, acariens), dont on sera débarrassé par la même occasion.

Est-ce que je me trompe ?

10.Posté par cheche le 10/04/2019 10:16

Avant d'eradiquer la dengue,il faut en connaitre les causes...Les gites larvaires naissent,prolifèrent dans tous ces tas d'immondices,dépots sauvages, qui trainent partout,où l'eau stagne (pneux,carcasses de voitures,coupelles de pots de fleurs,cheneaux ou canalisations d'habitations bouchés,ravines non nettoyées,...).et le moustique rigole!!C'est aux politiques aux municipalités de faire appliquer la loi,de sanctionner...mais voilà tout le monde s'en fout,on pense plus à sa réélection que de faire des campagnes de sensibilisation.alors L'ARS que peut elle faire?La propreté hors de chez soi n'est pas encore dans les genes de nombreux reunionnais .nota: je remarque qu'il n'y a aucun cas(ou si peu) de dengue au Port qui est une ville quoi qu'on en dise tres propre

11.Posté par Dr Anonyme le 10/04/2019 11:51

A ce que je sache la dengue est due à un virus. Ce ne sont ni les immondices, ni les moustiques qui portent le virus en période non épidémique. Il est porté par des porteurs sains : les chauves-souris.

En période épidémique, la solution la plus efficace pour casser cette transmission de proche en proche de porteur de la dengue à son voisin ne consiste pas à tuer des milliards de moustiques sains avec des insecticides par ailleurs dangereux un peu partout.

Elle consiste à donner aux seules personnes atteintes de la dengue un antiparasitaire (non pour les guérir mais), pour éviter que leur famille soit contaminée. L'ivermectine peut tuer ces moustiques-là !

12.Posté par Lzli le 10/04/2019 17:07 (depuis mobile)

Non le nord n'est pas épargné j'en sort juste de cette dengue qui est affreux je souhaite ça à personne

13.Posté par Yvo Kara le 12/04/2019 20:03

Le problème pour l'ivermectine, c' est que 80 % de gens qui sont porteuses du virus de le Dengue ne présentent aucun symptôme (donc ne savent pas qu'elles sont malades). Il faudrait à titre préventif traiter tout l'entourage d'une personne atteinte (le quartier,l lieu de travail,etc) pour être que ce soit efficace...

14.Posté par Dr Anonyme le 13/04/2019 08:16

Ma réponse

Excellente objection d’Yvo Kara, les porteurs sains méconnus du virus de la dengue ne peuvent pas être contactés et ainsi l’épidémie se poursuivra faute d’administration assez élargie autour du seul patient atteint de la dengue, forme clinique !

Je ne vois qu’une solution : le volontariat des personnes qui se croient ou se savent menacées de la dengue par voisinage familial ou par la visite à un malade. Et la volonté de tous ceux qui ont un parasite invertébré, le sachant, le devinant, ou encore par principe en zone infestées. Elles pourraient être libérées par une seule prise d’ivermectine par six mois. Ce serait un principe assez analogue à la vaccination.

En effet, tout le monde ne le sait pas même l’AMM, l’ivermectine est un antiparasitaire à large spectre déjà bien connu pour traiter l’onchocercose des rivières, la rosacée aux acariens, la filariose lymphatique de Bancroft, la filariose africaine, l’anguillulose des mines, l’ascaridiose et l’oxyurose des enfants, la larva migrans cutanée, la gale de nos écoliers (++++) et le palu surtout d'importation. Peut-être même peut-on espérer traiter les poux, et d'ailleurs en principe tous les insectes hématophages, puces humaines et des poules, tiques qui transmettent la borréliose donnant la maladie de LYME, etc.

15.Posté par Garcia le 26/04/2019 15:32 (depuis mobile)

Bonjour à vous réunionnais
Je suis surpris qu''il n''y et pas d''aide du gouvernement du ministre de la santé de ces politiques il faut remonter les manches et agir ensemble je voudrais bien venir vous aider je compatis je suis de tout coeur avec vous

16.Posté par Dr Anonyme le 26/04/2019 16:52

@garcia

Ce n'est pas le ministre de la santé ni même l'ARS qui s'occupe de notre santé. C'est la HAS au service de l'Assurance maladie qui exige des essais préalables alors que les épidémies n'attendent pas. Vous ne trouvez pas ça dengue ? Oh que oui ! Je viens de m'engueuler au téléphone avec la firme MSD qui vend l'ivermectine 16 euros les 4 comprimés.

Elle refuse de vendre à la Réunion sa molécule au prétexte d'absence de l'AMM, ce mot magique qui était vendu il y a peu de temps encore !

L'article du LANCET à l’origine de ma proposition montre bien qu'en Afrique les médecins des administrations sont moins hésitants, il est vrai que c’est avec l'aide de BILL GATES. Il faudrait lui écrire. Nous sommes une partie de l'Afrique.

Non ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie