MENU ZINFOS
Santé

Dengue : 218 nouveaux cas


Par Nicolas Payet - Publié le Mardi 10 Mars 2020 à 15:00 | Lu 4176 fois

Dengue : 218 nouveaux cas
Du 23 février au 1er mars 2020, 218 cas de dengue ont été confirmés, indiquent la préfecture et l'ARS dans leur point hebdomadaire. L’épidémie de dengue se poursuit avec un nombre de cas en augmentation et toujours essentiellement concentré dans le sud de l’île, et notamment à Saint-Louis. Le nombre de passages aux urgences et d’hospitalisations sont également en augmentation.

Dans ce contexte de début d’épidémie, la participation active des Réunionnais est essentielle dans la mise en œuvre des mesures de prévention, pour limiter l’extension du virus. Aussi, la Préfecture de La Réunion et l’ARS rappellent à la population l’importance de se protéger des piqûres de moustiques et de continuer à se protéger même malade pour ne pas contaminer son entourage (répulsifs, diffuseurs, vêtements couvrants, moustiquaires). Ces mesures de protection s’appliquent également aux personnes ayant contracté la dengue antérieurement. En effet, avec plusieurs types de dengue présents sur le territoire, ces personnes pourront à nouveau être infectées en 2020. 
        
Situation épidémiologique au 10 mars 2020 (données de la Cire OI, Santé Publique France)

Sur les deux dernières semaines, 403 cas ont été confirmés dans 21 communes. Près de la moitié des malades recensés par le dispositif de surveillance résident à Saint-Louis.

Les foyers de dengue (regroupements de cas) sont identifiés à :

•    Région SUD : 70% du total des cas
-    Saint-Louis (Plateau Goyaves, Cité Cocos, Quartier Lambert, Pont Neuf, Le Ruisseau, Les Cocos, Camp du Gol, Lotissement Declerc) 
-    Entre-Deux (Chemin Tourangeau, Grand Fond Intérieur, Le Bras Long)
-    Saint-Pierre (Concession)
-    Saint-Philippe (Basse Vallée)

•    Région OUEST : 17% des cas
-    Saint-Paul (La Plaine, Trou d’Eau)

•    Région NORD-EST :
-    Saint-André (Lotissement Satec, Mille Roches)
-    Sainte-Marie (Grande Montée)

Des cas dispersés sont également recensés à l’Etang Salé, Le Tampon, Saint-Joseph, Les Avirons, Saint-Denis, Sainte-Suzanne, Saint-Benoît, Bras Panon, Trois-Bassins, Saint-Leu, Le Port, La Possession.




1.Posté par Fredo974 le 10/03/2020 16:22

Eh merde , il y en a que pour la dengue et rien pour le machintrucvirus ?

2.Posté par Dr anonyme le 10/03/2020 19:32

Une épidémie se caractérise par le passage d'une maladie d'un individu A touché par cette maladie à des personnes B encore indemnes, vivant dans son voisinage immédiat qui peuvent être infectés grâce à des vecteurs courts.

Ce sont ces vecteurs courts qu'il faut éliminer ! Quand une personne A est atteinte par l’un de ces virus ou par un de ces parasites transmis par les insectes hématophages, il faudrait que son conjoint et ses enfants (B) ne soient pas contaminés, ni ses voisins.

Couper le contact entre A et B, permet de casser une épidémie. Tuer tous les moustiques ne suffit pas. On le sait depuis 60 ans : ils sont toujours là. Seuls doivent être attaqués ceux qui font un vecteur court.

Les moustiques mâles stérilisés sont évités par les moustiques femelles averties de l’absence d’une phéromone. Les campagnes de stérilisation par les insecticides ont tué les deniers survivants.

En outre si on utilise des insecticides comme leur nom l’indique ce seront tous les insectes qui vont périr dont nos amies les abeilles.

Pour éviter cette transmission courte votre médecin doit prescrire à la personne prouvée atteinte de quoi tuer le prochain moustique qui finira chez lui son repas de sang avec au menu un virus ou un parasite transportable plus un poison qui va le tuer en vingt minutes.

C'est le bon moyen d'éviter la transmission courte.

Les vétérinaires connaissent ce médicament depuis 20 ans pour toutes les parasitoses. Les médecins américains les utilisent en Afrique.

3.Posté par Dr anonyme le 10/03/2020 19:51

Une épidémie se caractérise par le passage d'une maladie d'un individu A touché par cette maladie à des personnes B encore indemnes, vivant dans son voisinage immédiat qui peuvent être infectés grâce à des vecteurs courts.

Ce sont ces vecteurs courts qu'il faut éliminer ! Quand une personne A est atteinte par l’un de ces virus ou par un de ces parasites transmis par les insectes hématophages, il faudrait que son conjoint et ses enfants (B) ne soient pas contaminés, ni ses voisins.

Couper le contact entre A et B, permet de casser une épidémie. Tuer tous les moustiques ne suffit pas. On le sait depuis 60 ans : ils sont toujours là. Seuls doivent être attaqués ceux qui font un vecteur court.

Les moustiques mâles stérilisés sont évités par les moustiques femelles averties de l’absence d’une phéromone. Les campagnes de stérilisation par les insecticides ont tué les deniers survivants.

En outre si on utilise des insecticides comme leur nom l’indique ce seront tous les insectes qui vont périr dont nos amies les abeilles.

Pour éviter cette transmission courte votre médecin doit prescrire à la personne prouvée atteinte de quoi tuer le prochain moustique qui finira chez lui son repas de sang avec au menu un virus ou un parasite transportable plus un poison qui va le tuer en vingt minutes.

C'est le bon moyen d'éviter la transmission courte.

Les vétérinaires connaissent ce médicament depuis 20 ans pour toutes les parasitoses. Les médecins américains les utilisent en Afrique.

4.Posté par Mougeon le 10/03/2020 20:04 (depuis mobile)

Désolé dingo mais corona19 t'a volé la vedette!!!

5.Posté par Geneviève Lalevee le 10/03/2020 23:43

Vive st louis . Trop propre la commune . Et on s'étonne des cas de dingue .

6.Posté par Dr anonyme le 11/03/2020 12:51

Le PRÉFET: "La question n'est pas de savoir si nous allons être touché mais quand la Réunion le sera".

Bon cette position est sans doute plutôt réaliste. Mais elle est aussi, du moins pour les populations apeurées, assez défaitiste justifiant par exemple qu'aucune mesure sérieuse ne se mette en place à GILLOT, ce qui étonne les personnes qui débarquent. Mais Bon, à CDG aucune mesure n'est envisagée me confirme un ami médecin lui aussi étonne depuis que le directeur des ADP est infecté .

Un couloir de sortie pourrait à la porte des avions au moins être mis en place et désinfecté au moins avec les huiles essentielles de bonne réputation chez nos insulaires contre les rhumes et autres grippes. Et d'autres moyens encore !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes