MENU ZINFOS
Société

Démographie: Baisse des naissances et hausse des décès en 2018


Par Nicolas Payet - Publié le Mercredi 29 Janvier 2020 à 14:56 | Lu 1163 fois

Démographie: Baisse des naissances et hausse des décès en 2018

En 2019, 858 000 personnes vivent à La Réunion. Le solde naturel, différence entre les naissances et les décès, reste le moteur de la croissance démographique. "Il baisse en 2018 sous l’effet conjugué d’un recul des naissances et d’une hausse des décès", indique l'Insee.

La population continue de croître à un rythme supérieur à celui de la métropole

Entre 2009 et 2019, la population croît en moyenne de 4 200 habitants par an (+ 0,5 % par an), relève l'Insee. "Sa croissance reste plus dynamique que celle de la métropole (+ 0,4 % par an), mais est nettement plus faible que par le passé : + 1,8 % par an entre 1990 et 1999 et + 1,5 % par an entre 1999 et 2009", précise l'institut de sondage. Le solde naturel est moins élevé qu’au cours des deux décennies précédentes et le solde migratoire est devenu déficitaire. Sur la période récente, la croissance de la population repose donc uniquement sur celle du solde naturel.

Le solde naturel baisse en 2018

"Après une stabilisation en 2017 par rapport à 2016, le solde naturel repart à la baisse en 2018 : les naissances baissent et les décès augmentent. Le solde naturel atteint son niveau le plus faible depuis 1951 (+ 8 400)", rapporte l'Insee. Ainsi, 13 400 bébés sont nés à La Réunion en 2018. Pour la troisième année consécutive, le nombre de naissances se situe sous la barre des 14 000, et retrouve son niveau du milieu des années 1990. "Cette baisse des naissances à La Réunion résulte de celle du nombre de femmes en âge d’avoir un enfant (âgées de 15 à 50 ans). Elle n’est pas liée au comportement de fécondité des mères", note l'Insee. En revanche, au niveau national, c’est la baisse de la fécondité qui explique principalement celle des naissances en 2018.

Par ailleurs, 5 000 décès sont survenus en 2018, augmentant sensiblement par rapport à 2017 (+ 340), davantage chez les hommes que chez les femmes. "Ils se situent à un niveau élevé en comparaison de la décennie 1990 (en moyenne 3 400 décès par an). En effet, les générations nombreuses du baby-boom des années 1950 à La Réunion arrivent à des âges plus élevés, où la mortalité est plus forte".

La fécondité des femmes réunionnaises reste élevée

Avec 2,40 enfants par femme, la fécondité est nettement plus élevée à La Réunion qu’en métropole (1,84), et est même la plus élevée des régions françaises, après Mayotte et la Guyane. Elle reste stable depuis le début des années 1990, alors qu’elle baisse au niveau national depuis 2011.

Les Réunionnaises ont également leurs enfants plus tôt qu’en métropole : "en 2018, l’âge moyen à la maternité s’élève à 28,7 ans, soit deux ans de moins. Mais comme au niveau national, les mères réunionnaises d’aujourd’hui mettent leurs enfants au monde plus tard que leurs aînées : au début des années 1990, elles accouchaient en moyenne à 27 ans", indique l'institut de sondage. 

En 2018, 300 bébés sont nés de mères mineures, soit 2,2 % des naissances, un taux six fois plus élevé qu’en métropole. Au début des années 2000, les naissances issues de mères mineures étaient plus nombreuses : environ 600 par an (4,5 % des naissances). Ces naissances sont moins fréquentes aux Antilles (1,3 %), mais elles le sont davantage en Guyane (5,6 %) et à Mayotte (4,9 %).

L’espérance de vie marque le pas

L'Insee relève en outre que l’espérance de vie à la naissance recule légèrement en 2018 pour les hommes (77,6 ans) et se stabilise pour les femmes (84,0 ans). En métropole, l’espérance de vie reste plus élevée, de 2,0 ans pour les hommes et de 1,5 an pour les femmes. "Au début des années 1950, les écarts d’espérance de vie entre La Réunion et la métropole étaient bien plus marqués :16,5 ans pour les hommes comme pour les femmes" est-il souligné. À noter que la seule région métropolitaine où l’espérance de vie est plus faible que sur l’île en 2018 est la région des Hauts-de-France.

En lien avec cette hausse de l’espérance de vie, la population réunionnaise vieillit : en 2019, 18 % de la population réunionnaise a 60 ans ou plus (contre 9,5 % vingt ans plus tôt). Mais les moins de 20 ans forment 30 % des habitants de l’île et sont encore près de deux fois plus nombreux que les seniors (alors qu'en métropole, les seniors sont aussi nombreux que les jeunes, représentant chacun près d'un quart de la population).

Surmortalité à La Réunion

"En raison de la jeunesse de la population, le taux de mortalité reste inférieur sur l’île à celui de métropole (5,8 % contre 9,2 %)", note l'Insee, qui précise que si la population réunionnaise avait la même structure (par sexe et âge) que la population métropolitaine, le risque de décès y serait supérieur, "tant pour les moins de 65 ans que pour les plus âgés".

Les décès sont plus nombreux chez les hommes. Ainsi, en 2018, ce sont 2 700 hommes qui sont décédés, contre 2 300 femmes. Un écart de mortalité plus marqué à La Réunion qu’en métropole. Les hommes meurent aussi plus jeunes : la moitié des hommes réunionnais avaient moins de 71 ans au moment de leur décès en 2018, contre 81 ans pour les femmes. "En effet, alcoolisme, tabagisme et accidents sont plus fréquents chez les hommes et augmentent leur risque de décéder prématurément", est-il souligné.

Par ailleurs, la mortalité infantile reste à un niveau élevé à La Réunion puisqu'en 2018, 82 nourrissons sont décédés avant leur premier anniversaire (soit 6,5 décès pour 1 000 enfants nés vivants). Un chiffre presque deux fois plus élevé qu’en métropole (3,6 ‰). Pour l'Insee, "cela pourrait s’expliquer par des conditions socio-économiques moins favorables sur l’île, davantage de facteurs à risque pesant sur les grossesses, et une entrée plus tardive des femmes enceintes dans le parcours de santé prénatale". La mortalité infantile ne baisse plus à La Réunion depuis le début des années 1990. Elle y est un peu moins élevée que dans les autres DOM : 8,0 ‰ en Guadeloupe, 10,2 ‰ en Martinique, 9,6 % à Mayotte et en Guyane.

Légère baisse des mariages

Enfin, l'étude s'est intéressée au nombre de mariages. En 2018, 2 955 unions ont été célébrées à La Réunion (environ 100 de moins qu’en 2017). Sur l’année, 33 mariages de personnes de même sexe ont eu lieu : ils constituent une part plus faible des mariages qu’en métropole (1,1 % contre 2,8 %). Les femmes se marient plus tôt à La Réunion en 2018 : à 34,7 ans en moyenne (soit 1 an de moins qu’en métropole). Les hommes se marient au même âge (38,2 ans contre 38,3).





1.Posté par JORI le 29/01/2020 22:19

On attend avec impatience l'explication de balcon qui avec sa théorie des poison va nous démontrer que ces chiffres seraient faux.

2.Posté par JORI le 30/01/2020 01:01 (depuis mobile)

Poissons en lieu et place de poison

3.Posté par Papapio, "Pères Amor" le 30/01/2020 07:49 (depuis mobile)

Les JAFs, CAF, CGSS vont devoir redoubler de sanctions contre les Pères pour favoriser la monoparentalité féminine, et trouver de nouveaux "débouchés" aux "pouponnieres de l.outreau mère"

4.Posté par etonnant le 30/01/2020 09:36

le système français nous a pondu un environnement socio économique ou ,

pour faire des enfants , il faut

soit être riche , soit être assisté...... cela depuis 40 ans

démographes , technocrates, politiques de merde.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes