MENU ZINFOS
Communiqué

Demandes de réouverture des plages: "Où sont donc nos élus réunionnais ?"


Une cinquantaine de députés ont écrit un courrier au Premier ministre et à la ministre des Sports pour réclamer l'autorisation d'accéder aux bords de mer avant le 2 juin, pour les départements "verts". "Où sont donc nos élus réunionnais", s'interroge Jean-François Nativel, président de l'association OPR. Son communiqué :

Par Nicolas Payet - Publié le Vendredi 1 Mai 2020 à 15:45 | Lu 1983 fois

Demandes de réouverture des plages: "Où sont donc nos élus réunionnais ?"
Le prolongement de l’interdiction d’accéder aux plages jusqu’au 2 juin (minimum) provoque en ce moment la panique chez les politiques des régions littorales. 50 députés en majorité LREM viennent ainsi de signer une lettre pour exiger du gouvernement l’accès à la mer.

Ils argumentent sur le fait que « la France est culturellement un pays de la plaisance et des loisirs nautiques », insistent sur « l’effet bénéfique du contact avec la nature sur la santé physique et mentale » et ajoutent que « l’accès aux plages nous semble nécessaire pour permettre la pratique d’activités telles que le surf, le kitesurf, le kayak de mer, la voile, la nage ».

Pour à peine 2 mois d'océan fermé, c’est la Révolution ! Mais que dire de la situation de l'île de la Réunion où cela va faire 7 ans que l'océan est interdit, et que nos politiques semblent s’en moquer royalement ?

À la tête de cette fronde, il y a deux députés du Finistère et de la Manche, alors qu’une telle initiative devrait émaner en premier lieu des îles d’Outre-Mer. Or, parmi les 50 signataires, on ne retrouve qu’une députée de Mayotte LREM, où les activités nautiques sont bien moins développées qu'à la Réunion, et le suppléant d’Annick Girardin, devenu député de Saint-Pierre-et-Miquelon, une île pourtant avec un océan polaire !

Partout en France et en Outre-mer, l’accès au littoral préoccupe les maires, qui ont multiplié les rencontres avec les préfectures et les autorités sanitaires pour proposer des solutions.

Partout en France… sauf à l’île de la Réunion.

Où sont donc nos élus réunionnais, si prompts à réclamer des allocations et subventions, tout en s’affichant défenseurs de nos droits et nos libertés ? Ne savent-ils pas que la clé à toute cette pauvreté qu’ils prétendent combattre n’est pas dans des aides financières ponctuelles plus que jamais aléatoires, mais bien dans une activité économique en lien avec la valorisation de notre territoire ?

Cela semble toujours aussi honteux pour nos politiques locaux de défendre l’accès à l’océan, alors même « qu’aller à la mer » est la première activité souhaitée par les Réunionnais le 11 mai. Pourquoi ne font ils rien non plus pour défendre les intérêts des nombreux pêcheurs amateurs et des plaisanciers ? Ils souffrent eux aussi de ce prolongement injuste d’interdiction, alors qu’ils sont bien moins exposés que d’autres activités, pourtant elles « déconfinées ».

Qu’importe si cela prend du temps de fédérer autour de l’océan. Nous sommes une île Française, et à ce titre la valorisation littorale passera forcément par les activités balnéaires et nautiques. Et cela bien sûr sans pour autant proscrire notre usage traditionnel de la plage : c’est dans cette voie que nous forgerons notre identité singulière.

En attendant, la situation inédite que connaît l’ensemble des plages françaises aujourd’hui permet de rappeler l'importance et la justesse du combat mené depuis 2011 à l’île de la Réunion. Nous ne devons rien lâcher ! J'ai besoin de vous, j'ai besoin de votre confiance et de votre engagement, car tant que nous n’aurons que des élus qui ont peur de la mer, notre île, et en particulier la commune de Saint-Paul, n'a aucune chance de s'en sortir.

La reconstruction qui succédera à cette pandémie devrait être l’occasion de repenser le système, de remettre à plat notre modèle social, et peut-être de faire cesser certaines aberrations administratives qui nous sont imposées. À ce titre, pourquoi ne profiterions nous pas de ce mouvement national pour demander ici la levée de l'interdiction de baignade, en même temps que la levée de l'interdiction d'accéder aux plages ?

Il serait temps pour les autorités d’assumer leur immense incompétence, après avoir passé presque 10 ans à jouer au requin, avec la vie et l’avenir des Réunionnais. Dans notre contexte de crise grave, c'est une mesure essentielle si l'on veut réussir la reprise économique du littoral ouest, qui subit une double interdiction, et désormais une double crise.




1.Posté par La reunion le 01/05/2020 16:27

En ballotage !!!

2.Posté par Disaknapoudi le 01/05/2020 20:50

ils sont tous en confinement autorisé et prient pour que cela dure jusqu'aux prochaines élections autorisées ! en même temps ça les évite de parler pour rien dire, comme ils l'ont fait sur beaucoup de sujets, depuis presque dix ans... dont le risque requin.

3.Posté par Debile le 02/05/2020 18:04

Y a pas plus important que la plage
Faut arrêter avec la vie d avant ! plus rien ne sera comme avant et encore pendant 2 ou 3 ans certains semblent avoir du mal à le comprendre ....

4.Posté par Grains de goyavier le 02/05/2020 18:49

Ben demande à huguette, jf !

5.Posté par @debile le 03/05/2020 00:04

son pseudo lui sied à merveille
comme si personne n'est capable de reprendre sa vie en adoptant un comportement responsable?
on peut aller au magasin mais pas à la mer? ah on comprend, faut CONsommer en masse là comme avant?
tout le monde n'est pas débile

6.Posté par tantine le 03/05/2020 08:10

réouverture des plages, soupape pour décompresser après 2 mois d'enfermement !!! marre des restrictions injustifiées et disproportionnées et des atteintes à nos libertés.

on sait bien que la plage est gratuite et ne rapporte rien au medef ou au gouvernement !

si les élus locaux ne sont pas fichus de travailler au niveau local et représenter le local au national pour le bien-être de la population qu'ils s'en aillent !

7.Posté par Tonton le 03/05/2020 10:15

c'est vrai, personne n'est plus présente.
D'habitude ils se pressent en avant, mais depuis le COVID ils semble bien etre confiné qq. part....

8.Posté par gratel le 03/05/2020 12:18

la vie ne sera plus comme avant c'est bien vrai il n'y aura plus de magasins plus d'écoles plus voleurs ni de mafieux la preuve la main de l'homme est passé par là , la vie ne sera plus comme avant vite tous au cimetière!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes