MENU ZINFOS
National

Délinquance : Nette augmentation des actes de violence et des cambriolages en 2014


Par . - Publié le Vendredi 13 Novembre 2015 à 15:37 | Lu 664 fois

Dans sa dernière enquête de victimation publiée ce vendredi, l'Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP) a relevé une augmentation des violences physiques et des cambriolages en 2014.

Basée sur les déclarations des victimes de délits divers, les chiffres de l'ONDRP, qui dépend des services du Premier ministre, constituent la seule mesure fiable de l’évolution des phénomènes de délinquance.

Au total, plus de 2,04 millions de personnes (un record) se sont déclarées victimes de violences physiques ou sexuelles sur la période 2013-2014 et 568.000 ménages se déclarant victimes de cambriolage sur la même période (contre 520.000 en 2013).

Des chiffres qui contredisent quelque peu ceux dévoilés par le gouvernement, qui se base sur les chiffres de la police et de la gendarmerie. Pour rappel, en novembre 2014, Manuel Valls avait évoqué "pour la première fois en six ans (…) une baisse du nombre de cambriolages dans notre pays". Un mois avant, c'était Bernard Cazeneuve qui avait salué les "résultats" des autorités, notamment dans la lutte contre les cambriolage, "en baisse" avait déclaré le locataire de la Place Beauvau.

Malgré ces contradictions entre ses chiffres et ceux du gouvernement, le responsable des statistiques à l'ONDRP, Cyril Rizk, préfère tempérer la hausse de ces chiffres : "compte tenu du degré de précision de l'enquête, de la marge d'erreur, nous préférons parler de stabilité".

 




1.Posté par Pamphlétaire le 15/11/2015 13:16

Vous voulez savoir pourquoi quelle est l'origine de cette augmentation des actes de violence et des cambriolages en 2014?

Je répondrais bien "Je vais vous le dire" comme le dirait SARKO mais je vous renvoie à une vidéo en date du 13 décembre 2013 où le général SOUBELET était entendu par une commission parlementaire. C'est la fin de cet entretien qui dure 1 heure 24 min et que vous pouvez trouver en totalité sur le net avant qu'elle ne soit retirée par le pouvoir. La fin de cet entretien a valu le déplacement du général qui a critiqué la ministre de la Justice, Madame TAUBIRA.
Ecoutez bien les paroles du général et répandez cette vidéo sans modération.

https://www.youtube.com/watch?v=wZX_vadCM6U

2.Posté par Gloseur senE le 15/11/2015 14:03

Les victimes civiles ne sont point dupes; nous savons où est la vérité, qui est réellement capable de nous protéger, et en qui nous pouvons placer toute notre confiance et notre foi.
Et c'est d'actualité !

3.Posté par Pamphlétaire le 15/11/2015 14:10

Des chiffres qui contredisent quelque peu ceux dévoilés par le gouvernement, qui se base sur les chiffres de la police et de la gendarmerie. Pour rappel, en novembre 2014, Manuel Valls avait évoqué "pour la première fois en six ans (…) une baisse du nombre de cambriolages dans notre pays". Un mois avant, c'était Bernard Cazeneuve qui avait salué les "résultats" des autorités, notamment dans la lutte contre les cambriolage, "en baisse" avait déclaré le locataire de la Place Beauvau.

C'est de la menterie officielle. On trompe, on tronque, on abuser, on amuse, on berne, on blouse, on dupe, on joue, on leurre, on se moque, on mystifie, on baise, on couillonne, on embabouine, on embobine, on empaume, on jobarde en lieu et place de la vérité laquelle a été décrite en décembre 2013 par le général de gendarmerie SOUBELET devant la commission parlementaire de lutte contre l'insécurité.

Il avait osé critiquer – même indirectement – la Sainte. C’était en décembre 2013, lors d’une audition devant la « commission de lutte contre l’insécurité ». Ce jour-là, le général Bertrand Soubelet, n° 3 de la gendarmerie, dégoupillait une grenade et la jetait à la face des élites. La politique pénale du gouvernement, incarnée par l’ex-indépendantiste guyanaise Taubira, en prenait plein la tranchée.

D'emblée, le militaire avait annoncé un discours « iconoclaste ». Ce le fut. Il a parlé en termes soigneusement choisis de « la fin du sanctuaire rural », « modifié par des migrations » venues des villes. « La délinquance et l’insécurité frappent au cœur de nos territoires. » « Évidemment, l’insécurité et le sentiment d’insécurité ne cesseront d’augmenter tant que la réponse collective à la délinquance ne sera pas adaptée […] Les auteurs d’atteintes aux biens, les plus importantes numériquement, bénéficient d’un traitement pénal qui leur permet de continuer à exercer leurs activités. »

Le militaire, de plus en plus hardi au fil des mots, a révélé des chiffres coups de massue, illustrant le fait que, sur ordre, on « relâche dans la nature » les cambrioleurs, ou qu’on recommande de libérer les délinquants étrangers mineurs « parce qu’on ne trouve pas d’interprètes ». Selon lui, « toute une frange de la jeunesse ne sait pas où est le bien et où est le mal. On peut très tôt donner un message clair. » Le reste du monologue fut de la même veine !

Issu d’un monde où le silence frileux est roi, où pas une tête ne doit dépasser, les propos du général ont fait l’effet d’un coup de sabre dans la porcelaine du politiquement correct.

« Le général courage », comme la base l’a vite surnommé, avait bousculé l’icône, cette mama Taubira devenue quasi-divinité païenne pour la gauche sociétale, cet ange gardien au sourire crispé qui ouvre les prisons, cette statuette de l’oreille cassée qui signe un chèque en blanc au lumpenprolétariat déchaîné ! Le numéro 3 de la gendarmerie a fait son devoir, dans un cadre légal – une audition par une commission officielle – et s’est fait le porte-parole d’une arme qui n’en peut plus de voir ce qu’elle voit dans la France profonde. Vous n’êtes pas sûr que le gendarme de base soutienne Bertrand Soubelet ? Jetez un coup d’œil sur le vote des gendarmes aux dernières élections…

Pour le coupable du crime de lèse-Taubira, la sanction politique est tombée : le général est remplacé en date du 30 juillet et muté à la tête de la gendarmerie Outremer, un « placard » selon Philippe Goujon, député UMP vice-président de la commission de lutte contre l’insécurité, lequel songe même à en démissionner. « On a censuré un général qui a dit la vérité, c’est de la censure ! »

Si vous voulez le lien de l'entretien intégral qui dure 1 heure 24 min, le voici :
https://www.youtube.com/watch?v=h4ZJLQYM0oM
Maintenant, vous savez. A transmettre à vos contacts sans modération

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes