International

Découverte de la plus ancienne trace directe de la domestication des caprinés dans le sud de l'Afrique

Samedi 14 Juillet 2012 - 09:56

Vue de la grotte de Leopard Cave (Erongo, Namibie) où ont été découverts les restes de caprinés (Visuel : David Pleurdeau / MNHN)
Vue de la grotte de Leopard Cave (Erongo, Namibie) où ont été découverts les restes de caprinés (Visuel : David Pleurdeau / MNHN)
Des chercheurs du Muséum national d’Histoire naturelle et du Musée National de Namibie viennent de mettre au jour des niveaux d’occupations de chasseurs-cueilleurs dans le site de Leopard Cave (Erongo, Namibie) contenant des restes de chèvres ou de moutons. Cette découverte confirme la présence d’animaux domestiques dans le sud de l’Afrique dès la fin du premier millénaire avant JC. Ces vestiges sont les plus anciennes traces d’élevage connus à ce jour dans toute l’Afrique australe. Cette découverte vient d’être publiée dans la revue Plos One.

Les origines de l’élevage en Afrique australe restent controversées. La date de 2000 ans BP* (Before Present) est communément admise pour situer la première apparition des caprins domestiques (chèvres et moutons) dans cette région, même si les modalités de leur arrivée sont encore largement débattues. De récentes analyses génétiques appuient l'hypothèse migratoire impliquant une arrivée importante de nouvelles populations d’éleveurs, hypothèse avancée depuis longtemps par certains linguistes et archéologues. Néanmoins d'autres chercheurs mettent en avant le manque de preuves archéologiques tangibles pour faire valoir cette hypothèse, et se demandent si cette apparition ne serait pas liée à un phénomène de diffusion culturelle (de proche en proche), sans grands mouvements de population humaine.

Cette nouvelle découverte participe ainsi du débat sur la chronologie et les modalités d'émergence de pratiques d'élevage dans le sud de l'Afrique. Elle permet aussi de discuter des itinéraires possibles empruntés par les premiers éleveurs, ou du moins par les premières chèvres ou moutons, vers la pointe sud du continent africain, en privilégiant une route occidentale, le long de la côte atlantique.

* Before Present : L'expression "avant le présent" (en anglais, Before Present : BP) est utilisée en archéologie pour désigner les âges exprimés en nombre d'années comptées vers le passé à partir de l'année 1950 du calendrier grégorien. Cette date a été fixée arbitrairement comme année de référence et correspond aux premiers essais de datation au carbone 14.

Exemples des restes archéologiques (outils en pierre et en os, objets de parure, tesson de poterie) mis au jour dans la couche 6 de Leopard Cave, où a été trouvée la plus ancienne dent de chèvre ou de mouton du gisement (Visuel : David Pleurdeau / MNHN)
Exemples des restes archéologiques (outils en pierre et en os, objets de parure, tesson de poterie) mis au jour dans la couche 6 de Leopard Cave, où a été trouvée la plus ancienne dent de chèvre ou de mouton du gisement (Visuel : David Pleurdeau / MNHN)
.
Lu 2181 fois



1.Posté par noe le 14/07/2012 10:24

J'en découvre des choses !
Je croyais que les cabris étaient issus de l'Inde ...à cause du massalé cabris , des sacrifices de boucs pour les cérémonies tamoules ...

2.Posté par Thierry le 14/07/2012 13:57

comme c'était difficile à trouver ou à y penser avec dans le zone Afrique la présence de différentes espèces d'antilopes et de gazelles et de bêtes à cornes ...

Je vais les mettre sur une piste .... les miaousss miaousss ... ces gros chats ...mangeurs de rats ...

Encore faut-il que ce ne soit pas de la création d'humanoïdes du 21 ème siècle comme il s'en fait tant ?

3.Posté par Caton2 le 14/07/2012 15:48

Les archéologues-historiens s’accordent à penser que l’élevage a commencé environ 8000 ans avant JC (avec la domestication du chien). Si j’étais africain, je n’aimerais pas qu’on me dise que ce n’est que vers la fin du premier millénaire avant JC (c’est une manière élégante de de dire: peu avant la naissance du Christ) que les africains du sud ont connu l’élevage (caprin ou autre). Si on voulait les traiter d’arriérés on ne ferait pas mieux. Rassurez vous amis africains, les savants ne savent pas grand chose en ce qui concerne la préhistoire et les premiers âges historiques de l’Afrique. Ce sont d’ailleurs ces mêmes scientifiques qui prétendaient mordicus que l’humanité était née en Afrique, ce qui s’est révélé récemment pour le moins inexact. Messieurs les scientifiques, juste une question. Si l’espèce humaine est née en Afrique, pourquoi a t’elle inventé l’élevage ailleurs?

4.Posté par polo974 le 16/07/2012 14:05

Il s'agit du sud de l'Afrique, maintenant, il faut aussi voir les conditions de vie de l'époque, et donc de l'occupation de ces terres et puis, les lignes low cost n'étaient pas encore ouvertes donc le voyage durait un peu plus longtemps...

Question à caton2 (que j'ai trouvé plus pertinent) :
Si l’espèce humaine est née en Afrique, pourquoi a-t-elle inventé l’imprimerie ailleurs? (ou l'avion, ou la poudre...)

Une chose est sûre, pour la Réunion, ça s'est passé bien plus tard...

5.Posté par Caton2 le 16/07/2012 15:27

4. Désolé de vous décevoir, mais je persiste et signe.
D’abord vos exemples sont hors sujet parce qu’ils sont datés avec certitude. Lorsqu’il s’agit des premiers âges de l’humanité ce n’est pas la découverte d’un seul gisement qui peut permettre de dater la création d’une société utilisant l’élevage.
En ce qui concerne les voyages vers le sud (de quelle civilisation « évoluée » vers le sud? ) je me permets de vous rappeler qu’il est convenu de penser que les hominidés ont plutôt fait le voyage du sud vers le nord. Mais pourquoi ceux qui sont restés auraient été moins aptes que les autres à comprendre qu’il pouvaient élever les animaux sauvages qu’ils côtoyaient?
Lorsqu’on a colonisé l’Afrique, on a trouvé des royaumes particulièrement « évolués » au sud.
Pour finir, je vous rappelle que la voie maritime fut utilisée par les peuples commerçants ou conquérants notamment par les arabes, de préférence à la voie terrestre lorsque celle-ci s’avérait difficile a pratiquer.
L’idée que le sud de l’Afrique aurait connu l’élevage avec retard du fait de son éloignement terrestre des sociétés « évoluées » est donc particulièrement stupide...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter