MENU ZINFOS
Culture

Déconfinement sélectif: Au Bisik, la culture perdure malgré la fermeture


Par - Publié le Jeudi 16 Avril 2020 à 16:55 | Lu 1890 fois

Luc Joly devant le concert live de Votia
Luc Joly devant le concert live de Votia
C'est un déconfinement sélectif qui a été annoncé ce lundi soir par Emmanuel Macron. Si l'activité économique reprendra progressivement à compter du 11 mai, ce ne sera pas le cas pour les salles de spectacles, qui resteront fermées - tout comme les salles de cinéma, restaurants et hôtels.

Pour le monde culturel, ce flou artistique impose de composer avec l'incertitude et de trouver des solutions pour garder le lien avec le public. 

Pascal Saint-Pierre
Pascal Saint-Pierre
"Très honnêtement on s’attendait à ce que ça perdure pour les établissements recevant du public, même si ça ne fait jamais plaisir. Il faut être réaliste, la pandémie va encore durer", réagit Pascal Saint-Pierre, chef de projet du Bisik, un café-culturel porté par l'association ACTER. 

Depuis le confinement, l'établissement basé à Saint-Benoît a fermé ses portes, et le personnel a été placé en chômage partiel. Mais pas question pour autant de renoncer à présenter des spectacles. Comme avant la crise, le Bisik programme des concerts tous les vendredis. À la seule différence que le public y assiste désormais depuis son canapé, puisque les artistes se produisent en live... sur Facebook.

"Nous continuons d’accompagner les artistes que nous avions programmés durant cette période en essayant de les reprogrammer. [Nous] tentons d’offrir au public des propositions originales et de partager les initiatives des artistes d’ici et d’ailleurs via les réseaux sociaux", explique-t-il

Le groupe Votia en live sur Facebook
Le groupe Votia en live sur Facebook
Ce vendredi 17 avril à 20h tapantes, place à une soirée Folk Rock avec, en ouverture de soirée, Sofian Mustang en duo, en direct de Bordeaux, suivi de RED WooD, en trio depuis l'Arc Studio de Saint-Paul.

Si la structure bénéficie de subventions et peut prétendre aux dispositifs d’aides, se projeter en l'absence de visibilité reste compliqué. Mais Pascal Saint-Pierre tente de rester optimiste. "On essaie de rester confiants. C'est important d'être actif dans ces moments. La culture a un rôle à jouer​. On veut continuer à y croire, c’est le cœur de nos métiers".


Marine Abat
Journaliste - En charge du secteur Ouest - Fortement attachée aux valeurs du développement durable... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes