MENU ZINFOS
Société

Déconfinement : Les restaurateurs de la station balnéaire tirent leur épingle du jeu


Deux mois après le déconfinement, la situation des restaurateurs de Boucan Canot et Saint-Gilles s'est rétablie, les clients sont là. Si les finances des restaurateurs sont rétablies, ils craignent toutefois un éventuel reconfinement, dont certains ne se relèveraient pas.

Par - Publié le Vendredi 14 Août 2020 à 11:44 | Lu 4783 fois

Nous avons interrogé plusieurs restaurateurs de la station balnéaire, de Boucan à Saint-Gilles, tous sont unanimes: les clients sont de retour, depuis le premier jour du déconfinement. Les patrons de l'emblématique Chez nous à Saint-Gilles, ceux du PM ou encore du Kivala, à Boucan Canot ont retrouvé l'équilibre financier, qu'ils ont redouté de perdre avec deux mois et demi d'inactivité forcée.

Hervé Chapaux, propriétaire, entre autres, du Kivala, sur l'esplanade de Boucan, a sérieusement craint le pire, soit devoir licencier des membres de son équipe, dont certains sont avec lui depuis l'ouverture de son restaurant de plage. "Ces deux mois furent difficiles, nous avons dû avancer les salaires de mars et d'avril, heureusement que nous avions la trésorerie nécessaire, ce n'est pas le cas de tout le monde. Après un temps d'adaptation, les services de l'Etat ont versé le chômage partiel rapidement, en mai.", raconte-t-il.

Hervé Chapaux se félicite des mesures gouvernementales, qui ont "évité une vraie casse sociale", et témoigne que la France a adopté un modèle exceptionnel: importateur de meubles, il a versé le salaire de son employé à Bali, même sans activité. "Il a été très heureux que je continue de le payer, ce n'est pas le cas de tous, là-bas, c'est une véritable catastrophe. De ce fait, je relativise beaucoup ce qui nous arrive.", souffle-t-il. Si l'homme est satisfait des mesures gouvernementales, il est en revanche outré du rôle des assurances: "L'Etat a fait ce qu'il fallait, les banques ont joué le jeu, mais pas les assurances. Axa a refusé de m'indemniser, je les attaque en justice"

Si le confinement fut brutal, la crainte, à sa fin, était que les clients ne désertent les restaurants. Au contraire, le jour même du déconfinement, la terrasse était pleine, sans doute, explique-t-il, car "les gens ont été privés de ces moments de convivialité, ils étaient heureux de nous retrouver, et c'était réciproque." L'équipe de 19 personnes aussi était sur le qui-vive, rassurée de n'avoir perdu un emploi convenablement payé: "A l'embauche, un salarié est payé 1600 euros net, chez moi", confie-t-il. Une affluence accrue, sans doute du fait de vacances locales, pour cause de crise sanitaire.

Les affaires ont repris, la saison "déconfinement" a finalement vu le chiffre d'affaires progresser par rapport à la même période l'an passé, à tel point que le patron cherche un apprenti. L'optimisme d'Hervé Chapaux est tempéré par la crainte d'un reconfinement, qui, combiné à la fin des exonérations de charges patronales, à la reprise des remboursements de prêts et enfin au remboursement du PGE, signerait sûrement la fin de nombreuses entreprises. Par ailleurs, la situation des restaurants de la station balnéaire est exceptionnelle, nuance-t-il: les restaurants fonctionnant essentiellement avec les services du midi pour les travailleurs ont des difficultés à remplir leurs salles. 


Bérénice Alaterre
Passionnée de littérature et de cinéma d'auteur, intolérante à l'injustice, dévoreuse de journaux... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par menfin le 14/08/2020 18:29

Jusqu a la prochaine fermeture..

2.Posté par Grosminet le 14/08/2020 18:58

Vu son sourire en tranches papaye, personne n'en doute que la poche lé plein....
Même les impôts ne pourront le savoir !
Fais péter !

3.Posté par Ouais... le 15/08/2020 07:40

En tout cas on connaît les lieux de contamination autochtone, donc continuons à être content. L essentiel c est que l argent y rentre....

4.Posté par mon péi le 15/08/2020 19:18

On dirait qu'il a sauvé la planète ?

5.Posté par Arnaud le 15/08/2020 22:38

Un peu surpris de ces commentaires négatifs, s’il est vrai que les chefs d’entreprise n’ont fait que leur travail.
Merci qu’en même à ces petits patrons
qui se battent pour sauver leur entreprise et les emplois des salariés.
N’oublions pas que ce ne sont pas des grands patrons du CAC 40.
En cas de dépôt de bilan, ils n’auront droit ni à des parachutes dorés, ni même à des indemnités de chômage !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes