MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Déchéance de nationalité = crime contre l’humanité ?


Par André Pouchet - Publié le Jeudi 14 Janvier 2016 à 20:01 | Lu 444 fois

Déchéance de nationalité = crime contre l’humanité ?
Depuis un mois, on ne parle presque plus que de ça. Sur les radios, les télés, c’est un défilé incessant. Tous les jours, l’un ou l’autre représentant du chœur des pleureuses patentées vient faire son petit tour et y va de son petit couplet pleurnichard, pieusement recueilli – il va sans dire ! – par nos empressés tendeurs de micros et nos zélés braqueurs de caméras.

On a bien sûr tous ceux de la gauche (ou presque), les socialistes, écologistes et autres gauchistes, les Cécile Duflot, Jean-Luc Mélenchon, Julien Drai et Cie, mais aussi certains de la prétendue droite, les Toubon, Devedjian, Kosciusko-Morizet ou Raffarin, lesquels veulent sans doute se dédouaner à bon compte et montrer que, eux aussi, ils possèdent un petit cœur sensible, qu’ils ont beau être de droite, ils n’en sont pas pour autant des brutes épaisses !

Pourtant malgré la complaisance des différents médias à relayer leurs discours larmoyants et pathétiques, la grande majorité des Français, s’il faut en croire les sondages, ne mordent pas du tout à leurs spécieuses argumentations. Il faut dire que celles-ci sont le plus souvent vraiment tirées par les cheveux et bien peu convaincantes. Allons donc y voir d’un peu plus près.

D’abord on ne peut que s’étonner de voir tous ces gens qui affichent ordinairement leur peu de souci de la nation, qui se veulent eux-mêmes cosmopolites et se proclament fièrement "citoyens du monde", qui nous traitent régulièrement, nous les patriotes, de "franchouillards" ridicules, se mettre tout d’un coup à attacher un si grand prix à la question de la nationalité et même au drapeau tricolore (ce torchon que, jusqu’ici, ils abandonnaient avec dédain aux fachos du FN !). Les voilà subitement devenus bien sourcilleux !

Ils nous disent : "Déchoir de la nationalité, ça va fabriquer des apatrides !" Et alors, qu’est-ce qu’on en a à foutre, nous, qu’ils deviennent apatrides, ces salauds qui "viennent jusque dans nos bras égorger nos fils, nos compagnes" ? Et puis, en fait, apatrides, ils ne le seront pas vraiment puisqu’ils seront les "citoyens" fidèles de l’Etat islamique auquel ils ont fait complète allégeance. C’est leur choix, sachons donc démocratiquement le respecter !

Ceux que l’on a vus, dans des vidéos largement diffusées, brûler ostensiblement devant la caméra leur passeport français ont ainsi clairement montré qu’ils ne se voulaient plus Français. Peu importe après tout que parmi eux, on puisse trouver aussi bien des binationaux d’ascendance étrangère ou des Français "de souche" convertis à l’Islam : pour nous le résultat est le même. Tous autant qu’ils sont, les "de branche" comme les "de souche", ils se sont exclus, d’eux-mêmes et de leur plein gré, de notre nation. Prenons-en simplement acte !

Ils nous disent encore : "Ça va créer des discriminations, une hiérarchie, des inégalités entre différentes catégories de citoyens. Il y aura d’un côté ceux que, sous prétexte qu’ils sont binationaux, l’on serait en droit de déchoir de la nationalité française et de l’autre ceux qui, parce qu’ils ne disposent que d’une seule nationalité, ne sont pas exposés à une telle déchéance. C’est profondément injuste !"

Beau raisonnement ! Si "inégalité" il y a, celle-ci est en effet préalable à la déchéance, elle réside dans le fait même de la binationalité. Pourquoi en effet certains auraient-ils le droit de posséder deux, voire trois nationalités, alors que les autres, les pauvres, devraient se contenter d’une seule ? C’est cela qui est injuste et contre quoi ils devraient s’élever prioritairement, nos vaillants pourfendeurs de l’inégalité !

Ils nous disent aussi qu’avec la possibilité de déchoir de la nationalité française des gens qui l’avaient acquise par leur naissance, ce que l’on remet en question, c’est le droit du sol (jus soli), lequel, selon eux, constituerait un principe fondamental de notre République, quelque chose d’absolument intangible et de sacré auquel nul ne pourra jamais être autorisé à porter la plus légère atteinte.

Et pourquoi donc ? Parce que, selon eux, ce droit sacrosaint ferait partie de la tradition millénaire de la France. Premièrement, cela est totalement faux, puisque ce droit n’apparait que très tardivement, à côté du droit du sang (jus sanguinis), dans une loi qui ne remonte pas plus haut que 1884. Deuxièmement, est-ce qu’ils se sont gênés, eux, pour décréter que le mariage, lequel pourtant, depuis des milliers d’années, associait exclusivement un homme et une femme, pourrait dorénavant concerner aussi des individus de même sexe ?

Ils disent enfin que ça ne servira à rien d’introduire dans la loi cette mesure de déchéance de nationalité, puisque une telle disposition ne concernera de toute façon qu’une toute petite poignée d’individus. Elle sera donc purement symbolique ! Alors, disent-ils, à quoi bon la voter si elle devait demeurer uniquement virtuelle et ne jamais avoir de conséquences pratiques ?

On pourrait leur répondre tout d’abord qu’il y a des symboles qu’il est très utile de mettre en avant et de proclamer avec éclat. Ainsi, comme le sentent bien tous les Français de bon sens, il est loin d’être inutile de proclamer que ceux qui n’hésitent pas à tuer les nôtres et se comportent en ennemis de la France, la France se donne en retour le droit légitime de les exclure sans état d’âme de la communauté nationale, même si ça devait légèrement défriser une poignée de soi-disant défenseurs des Droits de l’Homme.

J’ajoute que, pour ma part, je ne verrais aucun inconvénient à étendre cette déchéance de nationalité, non seulement à tous ceux, binationaux ou non, qui ont pris les armes contre la France mais également à tous ceux qui par leur comportement criminel ou simplement délictueux montrent qu’ils font un mauvais usage de l’hospitalité que, trop généreusement, notre pays leur a accordée. Cela reviendrait à revenir (ce qu’il faudra pourtant bien faire un jour) sur la calamiteuse suppression, décidée en 2003, de façon démagogique et totalement irresponsable, par Sarkozy, de ce que l’on appelait alors très improprement "la double peine".

Que ceux qui veulent vivre en France, qu’ils commencent par se comporter comme des Français, respectueux de nos mœurs et de nos traditions, sinon qu’ils aillent vivre ailleurs. Ainsi pour les femmes en burqa : je ne me donnerai pas le ridicule de réclamer contre celles-ci la peine de mort mais je n’hésiterai pas cependant à suggérer qu’on les renvoie promener leurs sinistres burqas au pays des burqas, là où elles ne feront pas, comme chez nous, tache obscène dans le décor !

Au moment de conclure mon propos, je voudrais signaler aux naïfs à qui cela aurait pu échapper, que cette mesure de déchéance que s’apprête à faire voter contre son propre parti le Président Hollande (une mesure qu’il est allée chercher, ne l’oublions pas, dans le catalogue de mesures préconisées par le FN !), ne répond pas tant pour lui à un impératif de sauvegarde de la nation menacée qu’au souci bassement politicien de se procurer un nouveau positionnement sur le champ politique, un positionnement moins marqué à gauche.

Ce que qu’il escompte visiblement ainsi, c’est amorcer (tous les observateurs perspicaces l’ont bien noté) un "recentrage" politique habile, dans la perspective de l’élection présidentielle de 2017 où il caresse encore l’espoir de parvenir à accéder au second tour afin de pouvoir être, face à la candidate des patriotes (que tous les sondeurs déjà annoncent en tête au premier tour), le candidat "républicain" (traduisez le candidat de l’UMPS) qui sera victorieusement opposé à celle-ci.

André Pouchet




1.Posté par GIRONDIN le 14/01/2016 20:40 (depuis mobile)

"Déchéance de nationalité
Depuis un mois, on ne parle presque plus que de ça."

Oui, C'est une belle réussite!

Il paraît que les apprentis terroristes et ou kamikazes tremblent devant cette perspective.

2.Posté par Eno2016 le 15/01/2016 06:08

Les jihadistes pissent dans leur froc en entendant cette déchéance nationale !
Ils tremblent de peur dans leurs tranchées en Syrie ...
"La "déchéance" , mon Dieu , on est foutus , on n'a plus de pays " , pensent-ils !

On voit que le Pouvoir essaie encore d'endormir les français sur des lois idiotes , sans suite , au lieu de s'occuper des vrais problèmes de notre société ...
On voit que la fin approche !
Vive 2017 !

3.Posté par Simandèf le 15/01/2016 11:11

La colonisation aussi est un crime contre l'humanité.

4.Posté par Jean TRANSCÈNE le 15/01/2016 11:46

Bien dit, Mme Taubira ne va pas aimer vos propos, mais a t-elle de l'importance ? Pour ma part non.

5.Posté par République le 15/01/2016 17:40

Porter atteinte à la liberté des autres, c'est aussi toucher à sa propre liberté ; rester attaché à sa nationalité n'empêche pas de se sentir citoyen du monde (apport de la Révolution Française) ; la rupture d'égalité à ce propos est du côté de ceux qui commettent des crimes ; la déchéance existe déjà dans le droit ; la déchéance est une dissuasion, lente certes, mais efficace tout au long de l'éducation à l'école et dans les familles. Quand on a dit tout cela, on est bien loin d'une ligne de fracture qui séparerait les soi-disant bons Français que l'extrême droite appelle les patriotes et de l'autre côté des mélis-mélos. Bien au contraire : ce sont les nationalismes qui risquent de tuer l'unité du pays. La France a connu ces soi-disant patriotes dans les années 30, et toutes ces ligues d'extrême droite qui ont affaibli le pays. Le chemin de l'unité ne passe pas par le nationalisme. L'Histoire l'a montré, partout !

6.Posté par kld le 16/01/2016 23:55

bon , soyons sérieux ( pour une fois) , tout le monde ayant déjà lu les "interventions" du sieur pouchet savent qu'il a des accointances manifestes avec la plaie de notre temps ( outre daesch) le fn framçais ! alors que dire ..................et il ose faire référence au grand Camus , humaniste , s'il en est ........... plus de repère , plus d'illusion à avoir face a "ces gens " , le contraire de la République française .................et pourtant ils s'y croivent , soit disant défenseur de la Framce ..................mais pas la mienne , pas la notre , non ?

7.Posté par kld le 16/01/2016 23:57

merci d'ailleurs post 5 , merci !!!! cela me rassure face aux diatribes des pouchettes et autres .............. merci la REPUBLIQUE !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes