MENU ZINFOS
National

Décès d'une patiente à la maternité d'Orthez : Une anesthésiste mise en examen


Par S.I - Publié le Jeudi 2 Octobre 2014 à 17:14 | Lu 1320 fois

Le procureur de Pau, Jean-Christophe Muller ©France 3 Aquitaine
Le procureur de Pau, Jean-Christophe Muller ©France 3 Aquitaine
Cinq jours après la mort d'une jeune femme à la maternité d'Orthez (Pyrénées-Orientales), victime d'un accident d'anesthésie, une anesthésiste a été mise en examen pour homicide involontaire aggravé.

Comme l'a annoncé ce jeudi le procureur de la République de Pau, Jean-Chistophe Muller, l'anesthésiste était dans un état second au moment de son intervention sur la victime.

Interpellée mardi, l'anesthésiste de 45 ans présentait, lors de son arrestation, un taux d'alcoolémie d'environ 2 grammes d'alcool par litre de sang et elle a dû être placée en cellule de dégrisement.

Cette dernière a reconnu avoir des problèmes d'addiction à l'alcool en raison d'un état dépressif. Mise en examen pour "homicide involontaire aggravé par la violation manifeste et délibérée d'une obligation de prudence et de sécurité", elle risque 5 ans d'emprisonnement selon le procureur.

Elle doit être présentée cet après-midi à un juge des libertés.

Si une information judiciaire a été ouverte contre elle, une plainte contre X a également été déposée. En effet, l'enquête doit aussi déterminer comment son alcoolisme a pu échapper à ses collègues, à la clinique qui l'employait et à la direction de la maternité.




1.Posté par DR ANONYME le 02/10/2014 21:41

S’il est exact qu’elle avait 2g/l de sang chronique, il est assez probable pourtant que personne au bloc opératoire, en pleine nuit, n'ait remarqué l’état d’imprégnation de cette anesthésiste, chacun étant préoccupé de sa propre tâche, pour une césarienne d’urgence.


L’urgence passant avant toute autre considération et même si cela se voyait, comment remplacer au pied-levé cette personne en pleine nuit ?


Un tel taux d’alcoolémie est assez souvent bien supporté chez une alcoolique chronique. Mon opinion c'est que la maternité considérant cet obstacle à l’embauche a fermé les yeux sur sa dépendance à l'alcool, de peur de perdre son dernier anesthésiste possible et de risquer ainsi la fermeture quand la population veut le maintien, sages-femmes, élus, administratifs en tête.

Quelle est l’indication de cette césarienne d’urgence ? Entre prééclampsie ? Souffrance fœtale, Décollement prématuré du placenta ?

Qui a posé l’indication et quel était le degré d’urgence ? Serait-ce la sage-femme de l’hôpital public ?

Après avoir, ou non, tergiversé seule devant la pose de l’indication d’opérer ? L’opérateur était-il au courant depuis plusieurs heures d’une césarienne qui chauffe (termes utilisés dans ce métier) ? Si c’est lui qui a posé l’indication, est-il GO lui-même ? Peut-il accepter de césariser, dans de probables mauvaises conditions d’indication, uniquement pour respecter son engagement envers l’ARS ?

2.Posté par Naty97400 le 03/10/2014 12:28

Quel honte!

3.Posté par jean-jacques le 03/10/2014 14:48

@ l'auteur de l'article :
Orthez se trouve dans le département des Pyrénées Atlantiques , pas Orientales.

Sur le fond : Déja que j'ai la trouille quand je dois faire une anesthésie alors là...
Question :PERSONNE dans son équipe ne s'est rendu compte qu'elle était bourrée ?

Condoléances à la famille et au proches de cette malheureuse femme.

4.Posté par DR ANONYME le 03/10/2014 20:22

S’il est exact qu’elle avait 2,4 g/l de sang de façon itérative ou chronique, il est assez probable, pourtant, que personne au bloc opératoire, en pleine nuit, n'ait remarqué l’état d’imprégnation de cette anesthésiste, chacun étant préoccupé de sa propre tâche (se laver, préparer la table, brancarder, etc.), pour une césarienne d’urgence. Un tel taux d’alcoolémie est assez souvent bien supporté chez une alcoolique chronique.

L’urgence dans une césarienne en pleine nuit passe avant toute autre considération. Et même si cela se voyait, comment remplacer au pied-levé cette personne en pleine nuit : on en est au quart d’heures près dans certaines indications?

Mon opinion c'est que la maternité considérant cet obstacle à l’embauche a fermé les yeux sur sa dépendance à l'alcool, de peur de perdre son dernier anesthésiste possible et de risquer ainsi la fermeture quand la population veut le maintien, sages-femmes, élus, administratifs en tête.

5.Posté par victor le 04/10/2014 14:38

Jean Artaud · Meilleur commentateur

Dans le monde du travail, l'alcoolisation de certains salariés est une préoccupation pour les employeurs et la collectivité de travail car l’alcoolisme constitue un facteur aggravant du risque professionnel : l’alcool est indéniablement un facteur démultiplicateur des accidents du travail dont on estime que de 10 à 20 % sont liés à l'alcool.
voir : La prévention de l’alcoolisme au travail : http://www.officiel-prevention.com/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/service-de-sante-au-travail-reglementations/detail_dossier_CHSCT.php?rub=37&ssrub=151&dossid=157

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes