MENU ZINFOS
Société

Décès d'H.Gerbeau: "La science historique de l'esclavage, en particulier à La Réunion et dans l'océan Indien, lui doit beaucoup"


Les hommages affluent après le décès d'Hubert Gerbeau. Ce dernier, historien spécialiste de la question de l'esclavage en particulier à La Réunion et dans l'océan Indien et qui a formé bon nombre d'historiens locaux, nous a quitté ce weekend à l'âge de 83 ans. Ses amis de la société savante de l'Académie de l'île de La Réunion, tiennent à lui rendre un hommage et appellent les institutions publiques à oeuvrer pour permettre l'édition de sa monumentale Thèse de Doctorat d'Etat soutenue en 2005, "L'esclavage et son ombre à Bourbon au XIXè et XXème siècles".

Par NP - Publié le Lundi 5 Avril 2021 à 10:53 | Lu 987 fois

Merci à Hubert Gerbeau, grand historien  et homme de cœur.

C'est en 1968, alors que La Réunion s'apprête à disposer d'un Centre universitaire, qu'Hubert Gerbeau, professeur agrégé d'histoire, est nommé au Centre d'Enseignement Supérieur de Lettres, à l'avenue de la Victoire. Hubert Gerbeau a 31 ans. Mais La Réunion n'est pas sa première destination outre-mer. C'est au Soudan français, aujourd'hui le Mali, qu'Hubert Gerbeau effectue son premier travail de recherche. il a 21 ans, vient de Marseille, découvre les Tropiques et l'esclavage, qu'on appelle domestique. L'appel de l'ailleurs et l'esclavage scellent désormais son destin. Coup sur coup, reçu au CAPES et à l'agrégation d'histoire, Hubert Gerbeau se retrouve VAT en Guyane, puis professeur au lycée Schoelcher de Fort-de-France. En Martinique, où il croise Aimé Césaire, il anime le Centre d'Etudes Régionales Antilles-Guyane et fait de l'étude de l'esclavage, l'oeuvre de sa vie.

A peine nommé à La Réunion, Hubert Gerbeau met toute son énergie à construire, puis animer le département d'Histoire du Centre universitaire et à donner à la connaissance de l'esclavage les moyens scientifiques de ses programmes, sans jamais céder ni à l'air du temps peu enclin, c'est un euphémisme, à l'étude de ces questions dans la décennie 1970, ni à la facilité. Il a également le souci de préparer l'avenir et de former une jeune génération d'historiens locaux.

Ses vastes recherches faites avec rigueur, humilité et nuance, sa parfaite connaissance des systèmes serviles, ses abondantes publications, servies par une langue magnifique et une éloquence chaleureuse, font d'Hubert Gerbeau, un des experts de renommée internationale de la question de l'esclavage. La science historique de l'esclavage, en particulier à La Réunion et dans l'océan Indien, lui doit beaucoup.
Hubert Gerbeau était membre titulaire de notre Académie depuis 1974, puis membre correspondant à partir de 1980, quand il a rejoint l'Université d'Aix-Marseille. Titulaire de l'ordre national du Mérite, titulaire des Palmes Académiques, il a été fait Chevalier de la Légion d' Honneur en 2015.  

L'Académie perd un de ses membres les plus éminents mais aussi un collègue chaleureux, la science un grand serviteur, et La Réunion un ami généreux et fidèle. Pour La Réunion, pour la connaissance de l'esclavage et pour la science, nous appelons les institutions publiques à oeuvrer pour permettre l'édition de sa monumentale Thèse de Doctorat d'Etat soutenue en 2005, L'esclavage et son ombre à Bourbon au XIXè et XXème siècles.

Nous disons à Hubert Gerbeau gratitude et fierté et, aux siens, notre soutien affectueux.

L’Académie de l’île de La Réunion.        


 




1.Posté par Bleu outre mer le 05/04/2021 12:06

R.I.P pourtant il n'était pas ancré, et n'a pas instrumentalisé l'histoire à des fins politiques comme nos zélus........

2.Posté par shadock le 05/04/2021 12:12

Hubert Gerbeau disparu. Sudel Fuma disparu ... les grands noms de la recherche historique réunionnaise ont disparus !

Ils nous reste donc Françoise Vergès péi et ses acolytes antillais Régent et Maillard pour prendre la suite.

Les étoilés ferment, les fast-food s'installent ....


3.Posté par le laidpreux le 06/04/2021 08:36

La fille Verges là elle n'a aucun crédit.Elle se fait une notoriété sur l'esclavagisme .Elle voudrait se faire passer pour une femme noire alors que dans ses ascendants on compte un famille qui possédait plusieurs esclaves.

4.Posté par Vieux bénédictin le 06/04/2021 13:05

Post 3
Je ne connais pas Françoise Vergès, je la vois plutôt arrogante et je trouve qu’elle instrumentalise notre histoire à son profit .
Mais doit on lui reprocher d'être la descendante d’une famille ayant possédé des esclaves ???
Je ne pense pas . En faisant des recherches sur mes ascendants j’ai eu
la surprise, ce n’en était pas vraiment une, car nous sommes nombreux à descendre de familles esclavagistes
mais aussi esclaves !!!
Nos historiens pays très politisés oublient de nous le rappeler !!
Il faudrait aujourd’hui qu’on arrête de nous opposer sur ce point. Vous ne pensez pas ?
Vous semblez être d’accord avec moi, l’attitude de la fille Vergès est critiquable

5.Posté par patrick le 06/04/2021 11:24

Merci â lui pour son travail, son investissement et son abnégation. Grâce à des gens de sa trempe -hyper-compétents dans leurs domaines et s'investissant sans compter à transmettre et former- une génération locale a pu émerger et prétendre aujourd'hui à des postes à forte valeur ajoutée.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes