Société

Décès Danielle Le Normand: les hommages se succèdent

Dimanche 25 Mars 2018 - 08:56

Suite au décès de la 8e vice-président de la Région, les personnages politiques ont tenu à rendre hommage à Danielle Le Normand, emportée par un cancer à l'âge de 54 ans, samedi 24 mars 2018.


C’est avec une grande tristesse que j’ai appris depuis Paris, le décès de Danièle Le Normand des suites de sa maladie.
Danièle Le Normand a été une cheffe d’entreprise incontournable de la Réunion depuis plus d’une vingtaine d’années. Elle s’est toujours engagée pour le développement de La Réunion et pour son rayonnement en France, en Europe et dans le monde. Elle a notamment érigé son entreprise comme un fleuron national et international de l'industrie du rhum.
Ces deux dernières années, elle a voulu faire bénéficier au plus grand nombre des Réunionnais de sa force et de sa vision pour notre Île, en s’engageant à mes côtés en politique. Elle a travaillé étroitement avec l’ensemble des forces vives pour poser le nouveau modèle de développement économique.
Indéniablement, elle a joué un rôle moteur dans la mise en œuvre de ce modèle et de sa défense auprès du Gouvernement.
C’est une amie qui me quitte aujourd’hui. Et c’est une grande personnalité que perd aujourd’hui La Réunion.
J’adresse toutes mes pensées et mes condoléances à sa famille et à ses proches.

Didier Robert
 

J’apprends avec une immense tristesse le décès de Danièle Le Normand, Vice-Présidente du Conseil Régional  et directrice générale adjointe du groupe Isautier.
Élue très impliquée dans les sujets relatifs au développement économique et aux entreprises, son expertise  était reconnue de tous. Je veux rendre hommage à une femme de caractère qui a, jusqu’au bout, fait preuve de combativité. Danièle Le Normand était une travailleuse acharnée et passionnée. Je veux enfin rendre hommage à une dirigeante déterminée qui, avec ténacité et bienveillance, a contribué au développement d'un des fleurons du monde économique local. 
Je veux adresser, en mon nom et en celui de l’ensemble des conseillers départementaux, mes condoléances à sa famille et à ses proches. 
La Réunion perd une belle personne,  sincère et entreprenante, tant dans ses convictions que dans ses actions.

Cyrille Melchior
 

J’ai appris avec une très vive émotion la disparition, ce jour, de Danièle Le Normand, vice-présidente de la Région Réunion.
Je m’associe bien évidemment à l’ensemble des collègues pour rendre hommage à une réunionnaise investie, à une visionnaire qui a grandement contribué au rayonnement économique de notre île.
A la tête de son entreprise, l'un des fleurons de l'industrie du rhum, ou au sein de diverses structures, Danièle Le Normand a toujours fait preuve d’engagement et de pugnacité pour mettre en avant le savoir-faire réunionnais.
Depuis 2015, elle avait mis son expertise au service du projet régional et accompagnait avec beaucoup d’enthousiasme les acteurs économiques de notre territoire.
Quelque semaines après notre collègue Valérie Bénard, La Réunion perd donc à nouveau une élue de grande valeur, passionnée et engagée.
Pour ma part, pour l’avoir côtoyé pendant de très nombreux années, je retiendrai avant tout son dynamisme, sa force de caractère et sa grande capacité de travail.
Je tiens naturellement à adresser à sa famille et à ses proches mes plus sincères condoléances et l’assurance de toute ma sympathie dans cette épreuve difficile.

Jean-Louis Lagourgue 
 

C’est avec tristesse et émotion que nous apprenons la disparition de notre amie Danièle Le Normand, Vice-présidente du Conseil régional, une belle et généreuse personne.
J’en suis profondément bouleversé et je tiens à exprimer, en mon nom personnel et au nom de tous les membres du CESER, de cette mandature et des précédentes, toutes nos condoléances, à sa famille, à ses proches, ainsi qu’aux Conseillers régionaux qui perdent une collègue de qualité.
Dans ses fonctions de Vice-présidente du Conseil régional, comme dans son métier de chef d'entreprise, Danièle Le Normand, a fait preuve à la fois d’une formidable audace, d’un talent extraordinaire, mais aussi et surtout d’une détermination sans pareil. Il se dégageait de sa personne une force sans égal, alliée à une admirable vivacité intellectuelle. Son engagement était à la fois lucide, raisonné et entier.
Riche de plusieurs expériences à l’international, Danièle Le Normand a fait partie de ces rares dirigeantes d’entreprises réunionnaises qui ont su imposer, avant tout, une vision indianocéanique affirmée de l’économie et du développement. Elle a su valoriser une production insulaire pensée en termes d’exportations. Ce n’est donc pas un hasard si elle a été directrice de Port Réunion, puis directrice adjointe du Groupe Isautier. On lui doit cette très belle initiative du musée "La Saga du Rhum", exemple d’une nouvelle économie touristique issue de notre culture sucrière.
Avec ses multiples casquettes – Présidente de l’association Initiative Réunion Entreprendre, de la Cité des métiers, membre de l'IRT, entre autres – elle a participé au développement du tissu économique local en lui ouvrant des perspectives tournées vers le monde.
J’ai eu, courant 2017, le privilège et l’immense joie de travailler à ses côtés à l’organisation des journées de l’Ancrage territorial des politiques publiques ; elle s’y est impliquée avec la conviction qu’il s’agissait bien là d’un défi majeur pour notre territoire, elle a pris toute la mesure des bénéfices attendus pour notre île. Son engagement a été total au service de la Réunion, parce qu’elle était passionnée par sa terre natale, parce qu’elle voulait le meilleur pour notre territoire et parce qu’elle avait conscience de l’importance de sa mission en tant qu’élu et chef d’entreprise. Dans notre île, et aussi au-delà, Danièle portait nos valeurs et la volonté de voir la Réunion considérée comme un territoire d’Innovation à la fois économique et social.

Dominique Vienne

 
Nous apprenons le décès de Danièle Le Normand avec une très grande émotion et une profonde tristesse.
Nous saluons la femme d'exception, pleinement engagée par son dynamisme et sa forte implication au service de l'économie en défendant les valeurs des entreprises du territoire. Ses années de  collaboration à la Chambre de Commerce et d'Industrie de La Réunion ainsi qu'à Port Réunion  témoignent  d'une femme passionnée toujours attachée à faire rayonner son île natale.
J'adresse à sa famille, en mon nom personnel et au nom de tous les élu(e)s de la Chambre de Commerce et d'Industrie,  mes plus sincères et vives condoléances.
 
Ibrahim Patel

 
Danielle Le Normand s'en est allée en livrant son dernier combat avec courage et dignité. 
C'était une femme forte, intelligente, avec un audacieux esprit d'initiative au service d'une ambition sans limite pour La Réunion, qui par sa disparition perd un de ses meilleurs atouts. 
Je suis fier de l'avoir compté parmi mes collègues au Conseil Régional et adresse tout mon soutien à sa famille et ses proches dans ce moment de deuil. 
 
Olivier Rivière 

 
Danieelle Lenormand, une des rares Femmes Réunionnaises à accéder à des postes de responsabilité dans le monde de l'entreprise, disparaît.
Le groupe Le Rassemblement du Conseil Régional salue sa mémoire et s'incline et présente ses condoléances à sa famille.

Huguette Bello


Avec la disparition de Danièle Le Normand, la Réunion perd une cheffe d’entreprise visionnaire et une élue engagée dans le développement économique et sociale de l’île. 
Par son courage, elle restera un modèle d’engagement pour nous tous. 
Au nom de l’artisanat réunionnais, nous adressons à sa famille nos très sincères condoléances. 

Bernard Picardo


C’est avec une vive émotion et une grande tristesse que j’ai appris le décès de Madame Le Normand Danielle, ce samedi.
Femme de principes et de valeurs, elle a eut à cœur de mettre en valeur le savoir-faire réunionnais.
J’ai d’ailleurs eu l’occasion de pouvoir travailler à ses côtés sur les dossiers économiques de la Réunion.
Femme entrepreneuSe, compétente et d’une grande rigueur, elle s’est toujours battu pour la Réunion et son développement économique et ce, au-delà des clivages ; par amour de son pays, La Réunion.
Je tiens à présenter à sa famille ainsi qu’à ses proches mes plus sincères condoléances.

Maurice Gironcel


Je n'ai pas connue Madame Danièle Le Normand lorsqu'elle était en fonction comme élue du Conseil Régional à partir de 2016. 
Par contre, au début des années 2000,  lorsque j'étais président de la Commission du Développement Economique de la Région, j'ai eu plus d'une fois l'occasion d'apprécier le bons sens et la justesse de ses interventions lorsque, au nom notamment de "Réunion Entreprendre", elle participait à certaines de nos réunions de travail. Il ressortait alors toujours qu'elle pouvait s'appuyer sur une solide expérience vécue dans le tissu économique de l'île et sur sa capacité à ouvrir les yeux des autres sur telle ou telle opportunité qui pouvait faire avancer une entreprise et des hommes. 
La dimension de la femme politique perçait déjà sous la responsable de terrain qu'elle était et son souci de faire avancer les autres par un sens de la pédagogie évident. Je ne fus pas surpris de constater qu'elle fut quelques années plus tard appelée pour animer, en qualité d'élue, le Développement  économique de notre île au niveau de l'Assemblée Régionale
Je voudrais, avec simplicité et modestie, saluer ici une grande Réunionnaise qui laisse un vide qu'il importe de remplir dans un des dispositifs d'actions et d'anticipation des engagements de nos élus ...

Raymond Lauret


Tous les collègues, tous les actionnaires du Groupe Isautier pleurent la disparition de notre grande dame.
Danielle a rejoint le Groupe en 2002 pour réorganiser Isoplast, l’unité de production de matelas. Elle a tôt fait de s’acquitter de sa tâche pour prendre à coeur le développement global du Groupe. Soucieuse des conditions de travail de ses collègues, Danielle a d’abord œuvré pour la construction du nouveau siège social à Frédeline. A la place des ruines de l’usine SOREMA à Ravine Blanche, elle a érigé l’un de ses grands projets, LE PATIO, qui est devenu un symbole positif du renouveau de ce quartier. Partout où Danielle est passée, elle a porté une ambition.
Toujours en avance sur son temps, Danielle a toujours lutté pour ses idées, pour ses idéaux. Un échec c’était dix nouveaux projets qui fleurissaient. Comme le disait l’un de ses amis, Danielle n’a qu’une façon de conduire une entreprise ou un projet: droit devant et à fond.
Son œuvre la plus spectaculaire pour notre Groupe a été la relance des rhums Isautier à partir de 2006. En a peine 10 ans, elle a construit un nouveau chai de vieillissement, recruté un œnologue, rénové la Distillerie et bâti une nouvelle usine de préparation et d’embouteillage qui est en passe d’être certifiée Iso 9001 (qualité) et 22000 (environnement).
Elle a aussi réussi l’ouverture de la Saga du Rhum en 2008 dans un contexte difficile. La Saga symbolise le rêve de Danielle de faire du rhum l’ambassadeur touristique de la Réunion, au même titre que la musique et les arts.
Ce rhum, que Danielle a érigé au rang de fierté réunionnaise, elle l’a porté autour de la planète. Elle a remporté les prix les plus prestigieux dans les grandes capitales mondiales, dont le "Best Spirit Of The Year" en 2015 en Chine, permettant à une petite entreprise Saint-Pierroise de damer le pion aux plus grands groupes internationaux. Quelle fierté pour la Réunion et pour notre Groupe!
Pour Danielle, la Réunion peut, la Réunion doit conquérir le monde à partir de ses traditions. C’est pourquoi elle a mis le rhum arrangé au centre de notre développement. Elle a fait de la maison Isautier le leader incontesté de la catégorie, tant à la Réunion qu’en Métropole. Sa prochaine étape, c’était le monde, tout simplement, avec des unités de production nouvelles et des partenariats internationaux en cours de développement.
Danielle, pour chacun d’entre nous, c’était aussi un modèle d’exigence, de travail acharné, mais aussi d’écoute et de soutien quand il était besoin. Danielle a changé chacun de nous, elle nous a fait grandir. Une part de ses rêves est désormais en nous, il nous appartient d’honorer sa mémoire en poursuivant son œuvre.
Danielle, pour tout ce que tu as donné de toi-même, pour tout ce que tu as apporté, MERCI.

Jérôme Isautier


C’est avec une vive émotion et une grande tristesse que j’ai appris le décès de Madame Le Normand. L’ensemble du monde industriel réunionnais est consterné par la disparition de Danièle Le Normand. Cette dernière était une cheffe d’entreprise majeure de notre secteur. Exemplaire par sa détermination, sa clairvoyance et sa grande capacité de travail, c’est une grande perte pour l’industrie réunionnaise et plus généralement pour notre ile.
Ses grandes qualités humaines l’ont amené à s’engager pour bien d’autres causes que l’économie et notamment en faveur des chômeurs. Par le développement du groupe dont elle a été un des principaux dirigeants, elle a contribué au rayonnement de la Réunion au niveau mondial. Nous espérons que Danièle Le Normand restera un vrai modèle pour les jeunes femmes réunionnaises.
Nous adressons à sa famille et à ses proches nos très sincères condoléances

Daniel Moreau (Président de L’ADIR)


La CPME Réunion a appris avec une profonde émotion le décès de Danièle Le Normand. Passionnée par son île qu’elle portait ancrée au plus profond d’elle-même, Danièle Le Normand parlait et respirait "Réunion". Nous avons eu à cœur de travailler avec elle pour mettre en avant les richesses de notre île, pour son développement économique et social.
Au nom de toute la famille CPME Réunion, nous transmettons nos condoléances les plus attristées à sa famille, à ses proches et à toutes celles et ceux qui ont eu le plaisir d'œuvrer avec elle.

CPME Réunion


 
Charline Bakowski
Lu 6457 fois



1.Posté par contribuable le 25/03/2018 10:02

ça lui fait une belle jambe les hommages!
avec elle pas besoin de parité homme femme
elle s'imposait naturellement dans le paysage
elle ne voulait pas faire de politique dommage
elle eu été maire de st paul je peux vous dire qu'il n'y aurait pas de probleme de paillotte
et le centre ville de st gilles aurait ressemblé à une vrai station balnéaire sous les tropiques
jeunes réunionnaises c'est un exemple pour vous
souhaitons qu'ils y aient plusieurs danielle Lenormand sur cette île

2.Posté par Christi le 25/03/2018 10:25 (depuis mobile)

zot i ren homaz lesse a m1 rire , zot c tout in ban charlatan , in ban menteur .
quand lo moun lé vivant nana rien i sort zot bouche quand li lé mort tout in tralala , zot c in band menteur et in ban voleur !

3.Posté par hypocrisie générale le 25/03/2018 11:31

je ne partage pas ces éloges. pour moi elle fait partie des personnes qui ont fait le plus de tort à la réunion en l'empêchant de progresser pour protéger les entreprises du groupe qu'elle dirigeait.
L'accumulation mathématiquement impossible des postes qu'elle a faite montre sa voracité et sa volonté de tout contrôler plutôt que de servir. le pompon c'est le dernier zouave qui parle de son ancrage territorial comme d'un bienfait alors que dans les faits c'est l'octroi de mer et le bidonnage des marchés publics pour favoriser la bande des copains coquins

4.Posté par viande roger le 25/03/2018 15:11

@3 : ou na 100% raison.

5.Posté par reu974 le 25/03/2018 17:54 (depuis mobile)

Tout à fait d'accord avec le 3eme commentaire !

6.Posté par Thierry le 25/03/2018 21:01 (depuis mobile)

Une bande de faux culs cumulards d'emploi fictifs qui rends hommage à l'un d'entre eux

7.Posté par Nobread le 25/03/2018 23:46 (depuis mobile)

Idem commentaire 3 .

8.Posté par babar run le 26/03/2018 06:20

POST@3.......MERCI......

9.Posté par Adayol le 26/03/2018 07:03

Depuis 2015
Pour les matelas, TVA : 8.5% OM OMR : 13 % sauf pour les matelas alvéolaires en caoutchouc ou matière plastique OM OMR : 28 %

Les matelas étaient tous taxés à 13 % à l’époque, le changement est intervenu sur les matelas alvéolaire.

Alvéolaire le matelas normal !


10.Posté par zoreil du sud le 26/03/2018 08:47

@ tous les gratteurs maloki et leurs compères lobbyst de l'importation
vos commentaires donnent le vertige par le bas tant vos propos sont vides de sens....
Cette grande dame à protégé l'industrie réunionnaise par la reconnaissance mondiale et la protection de ses emplois
si les vrais entrepreneurs de l’île ne se battaient pas, nous serions submergé par vos produits made in china mais il n'y aurait personne pour vous les acheter car plus d'emploi=et oui ce sont les salaires des travailleurs réunionnais qui font marcher l’économie
Dommage que vous n'ayez jamais parlé à Mme Le Normand, vous auriez pu sentir le décalage de vos idées étriquées face à la grandeur de ses idées de grande femme Visionnaire

11.Posté par bibi le 26/03/2018 13:02

Bonjour,
Je suis révulsée de ces commentaires déplacés. Une personne vient de mourir et vous lui tapez dessus sans aucun respect pour toute personne qui l'a aimé et perdue et qui pourrait lire vos commentaires !!! Ayez un minium de respect. Elle n'aurait jamais eu, elle, de tels comportements. c'était une personne profondéemnt humaine et qui n'avait de cesse que de se battre pour son ile contre vents et marées. vous jugez une personne sans la connaitre et elle a réussit énormément de chose. Si elle a commis des erreurs, il me semble que personne n'est à l'abri de cela. C'est tellement facile de ne voir que le négatif. Et vous qu'avez vous qu'avez vous fait pour votre ile ? pour son rayonnement, pour ses emplois, pour l'avenir de sa jeunesse ? Commencez par vous regarder un peu le nombril et après vous viendrez donner des leçons !!!!

12.Posté par @bibi le 26/03/2018 17:06

Je comprends le sentiment que vous éprouvez et je regrette de contribuer à vous contrarier mais à qui la faute. Si certains commentent c'est parce qu'ils estiment qu'il lui est rendu un hommage professionnel qui n'est pas justifié et qui, au contraire d'erreurs, comme vous le dites, est dû à des manoeuvres qui ne méritent aucun respect.
Fourguer le musée la saga du rhum de son groupe à la région dont elle était vice présidente par exemple, ou encore faire augmenter l'octroi de mer sur les matelas dans l'intérêt particulier de son groupe, etc; etc.

13.Posté par To @bibi le 27/03/2018 00:22

Allez revoir votre copie bibi. Votre malhonnêteté vous joue de son tours. Elle n était pas à la région quand pour saga d’un rhum, seul musée intéressant à la reunion sur un plan touristique. Inquitez vous plutôt des musées pour « intellectuels » qui coûtent 3 ou 4 fois plus chers du fait des emplois fictifs.

Enfin s agissant de l import, vous expliquez qu il n est pas normal ques les industriels locaux se protègent de l importation et plus particulièrement du made in China ! Sans vouloir vous offenser c est grosso modo niveau bac -15 votre raisonnemet , mais rassurez vous, vous êtes dans la moyenne ! Pauvre Reunion ! GBH et autres importateurs ont encore de belles années devant eux !

14.Posté par Saga africain ambiance de l'amour le 27/03/2018 07:49

......"... Enfin s agissant de l import, vous expliquez qu il n est pas normal ques les industriels locaux se protègent de l importation et plus particulièrement du made in China !"

Plus fort que L'OMC !

PROTÉGER DU MADE IN CHINA
mais qu'est-ce qu'on peut lire comme CONNERIES. Cette dame, elle n'est pas humaine, pas un peu humaine mais profondément humaine, doit regretter d'avoir des aficionados de ce calibre.

La Région décide de l'octroi de mer, l'octroi de mer est le même depuis l'Italie, le Congo ou de la Chine. Fo arrêter avec la pile.

Les droits de douane c'est au niveau national idem pour les droits antidumping!

Pour la saga
Positionnée en 8e position sur la liste de Didier Robert, l'arrivée de Danièle Le Normand en politique a été très commentée. Et pour cause. La Région est entrée en octobre au capital de la Saga du Rhum, un musée dirigée par Danièle Le Normand, également directrice générale adjointe depuis 14 ans du groupe Isautier. Pour se défendre de toute collusion, cette dernière a précisé que son engagement politique se faisait au titre de la société civile..... .
Elle est présidente de l'association Initiative Réunion entreprendre, membre du comité consultatif de l'Iedom à la Réunion, également membre de l'IRT et de la Fédération régionale du tourisme, présidente de la Cité des métiers de la Réunion, conseillère au commerce extérieur de la France......




Pour le reste de vielle tradition, ........ 1848

15.Posté par Pile plate ambiance de l''''''''''''''''amour le 27/03/2018 07:55

http://freedom.fr/dr-david-mete-isautier-une-entreprise-au-passe-esclavagiste-qui-bafoue-le-maloya/

16.Posté par To 14 le 27/03/2018 20:42

Je confirme sur l octroi de mer : niveau bac -15 !.

Sur la Saga, elle n était pas élue quand cela s est produit. Je confirme.

Sur 1848, nous faisons exactement le chemin inverse en ce moment ! Mais heureusement vous ne le voyez pas venir .......

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter