MENU ZINFOS
Social

Début d'année tendu à la Poste


Un préavis de grève a une nouvelle fois touché la Poste aujourd’hui et ce n’est pas terminé puisqu'un deuxième préavis a été déposé par Force ouvrière pour la journée de mercredi 7 janvier. La direction ne comprend pas le but de la manœuvre.

Par Melanie Roddier - Publié le Vendredi 2 Janvier 2009 à 16:23 | Lu 752 fois

Début d'année tendu à la Poste
"Heureusement que le ridicule ne tue pas. Aujourd’hui c’est 1,2% des employés de la poste qui sont en grève", annonce Thierry Crop, le directeur de la Poste. Pour lui, "cela prouve que les postiers ne partagent pas l’avis du syndicat FO".  
FO a déposé un préavis de grève de 24 heures pour tous les services de la poste, qui a pris effet aujourd’hui.
Le directeur de la Poste affirme passer beaucoup de temps avec ses salariés et rejette l’argument des mauvaises conditions de travail à l’heure où "il n’y a jamais eu autant de postiers au travail" et où l’année 2008 a vu un projet colossal de rénovation de la poste se mettre en place. "Plus de 60 bureaux de poste sont rénovés et des nouveaux bureaux inaugurés comme ceux de la Ravine des Cabris et de la Possession", rappelle ce dernier.
Malgré tout, Daniel Carron, le secrétaire départemental adjoint de FO PTT a réussi à soulever la colère du directeur en affirmant aujourd’hui dans la presse locale que "la Poste de la Réunion va de plus en plus mal. Ces situations ont laissé des traces lourdes en 2008 (…) la direction ne souhaitant pas changer ses méthodes pour 2009, il va de soit que FO réagira en conséquence", affirme-t-il aujourd’hui dans le Journal de l’île.
Ainsi après avoir déposé un préavis de grève de 24 heures pour tous les services de la Poste, le syndicat FO a envoyé un nouveau préavis ce mercredi 31 décembre pour mercredi prochain. "Je ne comprends pas l’intérêt de déposer des préavis de grève sans aucune discussion possible. L’intérêt d’un préavis de grève n’est-ce pas justement se donner à chacun l’occasion de s’exprimer et de trouver un terrain d’entente?", interroge Thierry Crop.
Le directeur réagit ici à la rencontre qui a eu lieu mardi dernier. "Le syndicat est venu, ils ont lu deux pages de déclaration préalable, puis ils se sont levés et sont partis. Aucune discussion n’a donc été possible, ils veulent dicter la manière de faire du dialogue social", s’exclame-t-il, excédé par les évènements.
Une situation embarrassante que le directeur regrette concluant sur son espoir de "revenir rapidement au dialogue social".




1.Posté par David le 02/01/2009 17:31

" La direction ne comprend pas le but de la manoeuvre ". C'est pourtant simple ; c'est une question de part de marché entre syndicats. Qui aura le plus d'adhérents, qui aura le plus de procès Prud'hommes, et qui aura le plus de fric à la fin de l'année. Car il ne s'agit que d'une question de fric. Et les derniers à le comprendre sont malheureusement les pauvres camarades syndiqués dindons de la farce.

2.Posté par jean naimar le 02/01/2009 18:04

Y'fraient mieux d'améliorer leurs relations avec la douane et leur coordination moi je dis...
En tout cas moment rêvé pour les grèves, j'attends pour ma part 4 colis pour la période indiquée.
Merci la Poste !

3.Posté par Albert Ebasque le 02/01/2009 21:26

Le mieux, avec la poste, c'est d'oublier qu'on attend des colis....comme ça, quand ils daignent enfin arriver, c'est toujours une bonne surprise!!!!

4.Posté par svp1789 le 05/01/2009 10:55

Qui peut discuter avec "MONSIEUR J'AI TOUJOURS RAISON"

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes