Municipales 2020

Débat télévisé pour les municipales: Le PEUP saisit le CSA

Mardi 11 Février 2020 - 15:02

Débat télévisé pour les municipales: Le PEUP saisit le CSA
Les élections municipales ont lieu en mars 2020. Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel impose aux chaînes de radio et de télévision l’obligation de respecter des règles indiscutables. En effet, la circulaire rappelle le principe de présentation, de pluralisme et de temps de paroles pour les chaînes de radio et de télévisions dès le 3 Février 2020.

De fait, les interventions des candidats aux municipales sont prises en compte au regard des règles fixées par la délibération du CSA du 4 janvier 2011 relative au principe de pluralisme politique dans les services de radio et de télévision en période électorale.

Ainsi, dès le 3 février dernier, les services de radio et de télévision appliquent les règles fixées par le CSA et veillent à ce que les candidats et leurs soutiens bénéficient d’une présentation et d’un accès équitables à l’antenne.

Contre toute attente, Monsieur Philippe RANGAMA n’est pas invité au débat télévisé du 13 Février 2020 sur Antenne Réunion.

Cette chaîne de télévision a fait le choix d’inviter six candidats déclarés à savoir : Monsieur Claude HOARAU, Monsieur Cyrille HAMILCARO, Monsieur Jean PIOT, Madame Julianna M'DOIHOMA, Monsieur Pierrick ROBERT et Monsieur Yvan DEJEAN.

Toutefois, le choix de ces candidats est sujet à caution. Il n’y a pas de critères clairs sur le choix des intervenants, candidats aux élections municipales de SAINT LOUIS. Un ancien maire de la commune de SAINT LOUIS, Monsieur Claude Hoarau, avec Monsieur Yvan DEJEAN et Madame Julianna M'DOIHOMA n'étaient pas candidats en 2014 et pourtant ils sont invités au débat télévisé du 13 Février 2020 sans aucune lisibilité ni explications du choix des intervenants.

Ainsi, il ne suffit pas d’organiser un nouveau débat dédié aux exclus du premier grand débat télévisé pour pallier le manque de clarté d’Antenne Réunion. Sur ce point, la politique éditoriale d’Antenne Réunion est sérieusement remise en cause en ce sens qu’elle n’accorde pas un traitement équitable de l’expression pluraliste à tous les candidats.

Quelle est d’ailleurs la raison de l’exclusion de Monsieur Philippe RANGAMA candidat aux élections municipales de mars 2020 alors qu’il est dans le paysage politique depuis plusieurs années et a participé aux élections locales en 2008, 2009, 2011 et 2015 au nom du parti politique crée en 2007 sous l’appellation le PEUP ?
 
Monsieur Philippe RANGAMA est un élu de l’opposition depuis 2014 dans la commune de SAINT LOUIS et LA RIVIERE SAINT LOUIS.

A ce titre et en raison de ses convictions politiques, il a dénoncé l’augmentation des élus, les budgets adoptés sans équilibre réel, le prêt toxique au Luxembourg, l’utilisation abusive des moyens de la commune par Monsieur Cyrille HAMILCARO à travers de courriers envoyés aux employés communaux, et ce, aux frais de la localité.

Monsieur Philippe RANGAMA a saisi la CNIL sur ces pratiques frauduleuses et manifestement abusives des moyens de la localité à des fins politiques.

En effet, Monsieur Philippe RANGAMA a pris part activement aux débats sur tous les sujets brûlants de la collectivité et pourtant Antenne Réunion fait le choix de l’exclure du premier grand débat télévisé pour les électeurs de SAINT LOUIS et de la RIVIERE SAINT LOUIS.

Il y a lieu de constater que cette décision est contraire au principe de présentation et de pluralisme politique imposé par le CSA.

Ainsi, l’exclusion du représentant du PEUP du débat télévisé du 13 Février 2O2O constitue un manquement grave au principe de probité et d’indépendance d’Antenne Réunion ainsi qu’au principe de l’accès équitable à l’antenne.

Eu égard au score de son parti PEUP, aux dernières élections municipales avec 10,96% et sa présence effective à toutes les élections locales depuis 2008, Monsieur Philippe RANGAMA devrait participer au premier débat télévisé des candidats aux élections municipales de SAINT LOUIS et de la RIVIERE SAINT LOUIS.

Dans ces conditions, nous exprimons notre désapprobation du choix des intervenants dans la chaîne de télévision d’Antenne Réunion.

Cette politique de la chaîne d’Antenne Réunion qui vise à faire la promotion de certains candidats et d’en exclure d’autres est contraire aux règles posées par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. Il est clairement établi que cette présélection des candidats éligibles au débat télévisé est de nature à orienter et influencer le comportement électoral de nos citoyens.

Nous saisirons dans les plus brefs délais le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel à cette fin.

Rémy Bourgogne. Porte Parole du PEUP
Nicolas Payet
Lu 1223 fois




1.Posté par Fait exprès ! le 11/02/2020 17:48 (depuis mobile)

Certaine force politique sur st Louis agissent comme une mafia car en faisant cela antenne réunion joue tout simplement leur jeu ! Car ils ne veulent pas du débat, et savent que M. Rangama va tout faire pour l annuler. Rentre pas dans zot jeu.....

2.Posté par Ali Memsa le 11/02/2020 19:02 (depuis mobile)

Demande madam koné tout. Ele y cache ! Comme 1 candidat du 2 tour 2014 qui représentant du 1 parti melanchon 2017 peut etre vire à la place 2 candidat du mem régional à la mairie

3.Posté par À comprend pas. le 11/02/2020 19:24 (depuis mobile)

Ali memsa ou peu écrire de façon nous comprend un zaffaire stp merci. Pck la franchement.

4.Posté par Traduction pour Ali memsa le 11/02/2020 19:34 (depuis mobile)

Demande à Madame je sais tout ! Comment 1 candidat du 2em tour en 2014 et qui plus est à représenté Melanchon en 2017 peut être écarté du débat au profit de deux candidats estampillés région réunion? Pas besoin dit merci C gratuit.

5.Posté par GIRONDIN le 11/02/2020 19:58

Vous avez raison de vous plaindre !

6.Posté par Rangama la pleureuse le 12/02/2020 07:02 (depuis mobile)

Depuis le temps que li présente a i, li la jamais gagne une élection vaut mieux li arrêt ek sa et li reste assise sa kaz ! Rangama est assoiffée de pouvoir, depuis 2007 il saute sur tous ce qui bouge en terme d''élection.

7.Posté par Adras le 12/02/2020 10:08 (depuis mobile)

On est tous des humains,et on a tous, le droit de s''''exprimer de donner son opinion, pour sauver notre commune.De plus, que en ce moment même, antenne reunion, a créé leur site "nout commune ".