MENU ZINFOS
Social

De retour du Québec, Laura Bénard voit l'hiver s'abattre sur son parcours professionnel


Partie étudier au Québec il y a 14 ans, Laura Bénard est revenue l’année dernière avec sa famille sur son île natale. Disposant d’une formation et d’une expérience qui intéresse plus d’un recruteur sur l’île, elle ne peut pourtant pas travailler en raison de l’équivalence de diplômes qui n’existent pas entre les deux pays. Un comble pour elle qui était partie se former grâce à un dispositif d’aide régional. La Tamponnaise regrette de découvrir que cette démarche fut un aller sans retour professionnel.

Par - Publié le Dimanche 11 Septembre 2022 à 06:30

Les Portugais ont un mot qui n’a pas d’équivalence en français : Saudade. Un mot pour décrire un sentiment complexe fait de mélancolie, de nostalgie et d’espoir. La saudade est souvent illustrée par l’envie des immigrants de retrouver leur pays d’origine, mais celui des proches de les voir revenir. Un sentiment inexplicable que comprend chaque Réunionnais qui a fait le choix de quitter l’île. Malgré ce ressenti grandissant au fil des années, l’idée de revenir sur sa terre natale fut loin d’être un choix facile pour Laura Bénard et sa famille. 

La Tamponnaise a quitté La Réunion en 2007 pour suivre une formation d’éducatrice spécialisée au Québec. Après ses 3 ans d’études, son conjoint et elle sont restés là-bas où ils ont fondé leur famille et leur carrière professionnelle pendant 11 ans. Le Canada étant en avance sur les traitements autour de l’autisme, la jeune femme a pu bénéficier de cette spécialisation tant recherchée dans le département. Pourtant, malgré ce profil très intéressant, elle ne parvient pas à trouver un emploi depuis son retour l’année dernière.

"Il y a une forme de violence psychologique"

"C’est quelque chose que je savais. Je ne suis pas dans l’inconnue. Je savais que ça allait être compliqué, mais j’ai quand même décidé de rentrer. On le savait que nos diplômes ne seraient pas reconnus. Tout le monde le sait. Tous ceux qui partent le savent", affirme-t-elle. Et quand elle parle de "tout le monde", elle évoque les Réunionnais partis au Québec comme elle avec l’ANT, l’Agence nationale pour l'insertion et la promotion des travailleurs d'outre-mer, devenue depuis LADOM, l’agence de l'outre-mer pour la mobilité.

Si Laura ne veut pointer personne du doigt, elle souhaite tout de même mettre en lumière cette situation ubuesque. "On ne trouve pas ça normal. On voudrait juste qu’on mette ce sujet-là sur la table et qu’on réfléchisse tous ensemble pour trouver une solution. Parce que ce n’est pas normal d’envoyer des gens là-bas et de leur dire que vous ne pourrez plus jamais revenir. Je trouve qu’il y a une forme de violence psychologique. Il faut inciter les gens à rester", regrette-t-elle.

Un parcours de 14 ans sans valeur pour la France

Malgré le confort de sa situation au Québec, la famille a décidé de revenir. Comme prévu, ce retour est compliqué. "Pour exercer mon métier ici, il faut un diplôme d’État d’éducateur spécialisé, de la même façon qu’il faut un diplôme d’État d’infirmier, d’aide-soignant, etc.", explique-t-elle. 

Pourtant, son profil attire. Elle n’a envoyé que deux CV depuis son retour, qui ont fortement intéressé les employeurs puisqu’elle a été choisie parmi d’autres candidats. Après avoir travaillé une semaine au sein d’une structure, elle apprend qu’elle ne peut pas rester en raison de ce problème d’équivalence. Cela même si les employeurs désirent ardemment la conserver.

"Il y a bien un organisme qui délivre une attestation d’équivalence, mais ça reste une attestation. Cela veut dire qu’un employeur ici peut me refuser en disant qu’il préfère quelqu’un avec le diplôme d’État. Ou encore, il y a cette situation où l’on me dit qu’on me prend, mais sur la grille salariale d’un moniteur éducateur, donc moins bien payé. C’est injuste", déplore Laura. 

Ils sont nombreux à avoir peur de rentrer

Elle affirme que de nombreux Réunionnais de retour du Canada ont accepté cette baisse de salaire, quand d’autres n’osent pas rentrer à cause de cette situation. Pour Laura, "cette solution est bien pour travailler, mais elle n’est pas juste. La vraie solution du problème serait d’arrêter avec ces diplômes d’État. On a envoyé plein de Réunionnais. Il faut faire en sorte que, pour ceux qui veulent rentrer, leur diplôme soit valide. Qu’ils puissent travailler avec les mêmes droits et les mêmes règles du jeu."

Malgré les difficultés rencontrées, Laura n’a pas choisi d’être le porte-voix de cette cause qui se joue au niveau national. "C’est venu à moi. Au départ, on m’avait proposé une conférence que j’avais d’abord refusée. Puis j’ai finalement accepté. Je ne voulais pas médiatiser ou être la porte-parole. Les choses se sont faites par hasard, comme un effet boule de neige. La presse m’appelle, des députés m’ont contactée. Là, je me suis dit autant aller jusqu’au bout en parlant du problème. Si ça marche, tant mieux. Sinon tant pis, on aura essayé", philosophe-t-elle.

Un combat qui devrait être suivi avec attention de l’autre côté du globe, où des Réunionnais se désespèrent peut-être de savoir qu’un nouvel hiver arrive.


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par danton R le 11/09/2022 07:00

c'est pas compliqué de se renseigner, avant de crier au loup.

2.Posté par Bonimenteur le 11/09/2022 07:09

Oui, faites confiance au politique !

3.Posté par valeo le 11/09/2022 07:22

Cette personne savait que les diplômes québécois n'étaient pas reconnus en France. Et si ce n'est pas le cas alors la Région aurait du lui dire. Comment aider un jeune à étudier à l'étranger sans lui dire cela?
Mais comment dire? A la Région, il n'y a que des incompétents car des amis du(de la) Président(e). Comme dans toutes les institutions réunionnaises.
Que des jean foutre.

4.Posté par maki le 11/09/2022 07:28

C'est le problème franco-français voire européen.
On ne regarde pas ce que la personne sait faire. On préfère regarder un bout de papier qui ne présage en rien des capacités de la personne.
Elle est bien belle notre France!
PS: ce genre de situation ubuesque peut aussi exister de l'autre côté de l'atlantique, mais c'est beaucoup, beaucoup, plus rare...

5.Posté par eric le 11/09/2022 07:35

Ce probleme est connu

j'ai un camarade qui a passe son diplome de transport aerien au quebec

par contre non valable en France.


6.Posté par moi le 11/09/2022 07:36

Ben oui ! dure réalité !! derriére le discours "allez vous former, voir ce qui se passe ailleurs, vous ouvrir l'esprit bla blaa bla ...." il y a "partez, ne revenez plus, laissez la place aux autres, qui ont envie de soleil, de bonus à 53 %, de primes ..."
Ces discours vides, dont sont complices nos "élus", on voit bien, qu'ils n'ont qu'un seul but : leur permettre de dire, qu'ils travaillent pour les réunionnais.
Il y a un vrai chiffre, sont on ne parle jamais : le taux de réunionnais en mobilité, qui se suicident...
il est impressionnant !
Bon courage à tous les "revenus", et aux partants .

7.Posté par jaja le 11/09/2022 05:39

Encore des bêtises pour bloquer nos jeunes qui rentre au pays.Pour les faire partir il y a aucune complication entre les pays !
Nous avons besoin de renfort dans ces branches alors je propose que vous l'embauchez en CDD si ça vous rassure et vous faites des évaluations et une remise aux normes françaises si besoin
Arrêtez de rabaisser nos enfants svp

8.Posté par DOGOUNET le 11/09/2022 07:44

Je compatis sincèrement mais la réciproque n'est elle pas aussi vraie ? Je connais une enseignante avec CAPES qui, partie au Québec, n'a pas trouvée un poste hors contractuelle sur courtes durées. Idem pour l'Australie etc. Que nos jeunes en soient sérieusement informés avant le grand saut... et le miroir aux alouettes !

9.Posté par Stéphane le 11/09/2022 07:53

La France ne jure que par des diplômes !
Dans ce cas précis, je suis sûr que les compétences, les expériences et le savoir faire sont bien au delà d'un simple diplôme Bac ++ qu'on donne facilement à nos jeunes.

Incroyable cette France qui avance en reculant.
Quel sera l'avenir pour nos enfants ?? Qu'avez-vous fait de notre beau pays ?

10.Posté par EnMêmeTemps le 11/09/2022 08:08

Allez comprendre:
à l'heure de la mondialisation ultralibérale qui vante justement les flux migratoires à tout-va notamment pour des raisons économiques (travail)
La France ne reconnaitrait toujours pas les diplômes en provenance d'un pays occidental qui a au moins son niveau de développement et avec qui elle a des partenariats visiblement ...
Par contre pour accueillir des clandestins en savates par centaines de milliers (irréguliers) là c'est sûr qu'il n'y a pas de problème de compatibilité de diplômes... personne n'y trouve rien à redire.
Nouvelle France mais toujours la même bonne vieille bêtise des élites.

11.Posté par MMarley le 11/09/2022 08:10

Allez tous a LADOM ! Les vraies places de travail, enfin bref, n'importe quel Réunionnais le sait. La départementalisation que du bon pour la bonne fille de la République. C'est ce que vous dira Vira. Voilà l'exemple inverse par une dame simple venue du bas peuple. La départementalisation génial pour les uns et leurs amis familles, poursuite d'un système pour la grande majorité. Mais surtout ne vous exprimez pas.

12.Posté par MôvéLang le 11/09/2022 08:17

Peu importe où est fait la formation, il y a 27 pays en Europe et les diplômes ont la même valeur et reconnaissance qu'en France.
Maintenant, assume, mais comme tu as l'expérience, ce sera facile de recommencer une formation.

13.Posté par Père vert le 11/09/2022 08:22

Madame, il aurait fallu se renseigner avant de partir non ?

14.Posté par Le Jacobin le 11/09/2022 08:46

"C’est quelque chose que je savais."

"Pour exercer mon métier ici, il faut un diplôme d’État d’éducateur spécialisé, de la même façon qu’il faut un diplôme d’État d’infirmier, d’aide-soignant, etc.", explique-t-elle."

C'est dit, donc ce n'est pas une sanction, l’équivalence est seuil de précaution pour l'employeur en cas de dérive c'est le tribunal qui répondra, et là l'employeur partira en culotte courte pour travail dissimulé.

Par contre, que nos députés fassent dépoussiérer ce dossier au plus haut niveau de l'Etat en prenant le précaution de ne pas sanctionner ceux restent en France pour les études.

La demande de l’équivalence ce fait avant d'entamer les l études dans autre Pays et non pas après l'obtention du diplôme ailleurs ELLE SAVAIT !

15.Posté par oté la Réunion le 11/09/2022 08:54

C'est la France qui ne reconnaît pas les diplômes du Canada et ce sont des diplômes d'Etat. Elle doit voir avec le Président de la République et son gouvernement! Ils savent que le système est ainsi, avant de partir en formation et ils y vont quand même!

16.Posté par Marie le 11/09/2022 09:05

C'est, il me semble, plus un problème réunionnais que français.
En France il est possible de travailler comme aide soignante sans diplôme, en crèche sans diplôme, en moniteur éducateur juste avec un DE AES...ainsi de suite
Ici à La Réunion il y a une forme d'omerta...on va toujours préférer le moins compétent mais diplômé ç celui qui sait travailler mais qui n'a pas LE bon diplôme
Il en va de même avec les centres de formation du médico / social ici : sans bon piston, pas de place.
Courage madame. Même si vous ne trouvez, ici, "que" un emploi de ME...Vous pourrez obtenir votre DE ES d'ici un an d'expérience par le biais de la VAE.

17.Posté par Collomboyo le 11/09/2022 09:35

Bref situation quasi pareil pour un(e) jeune Réunionnais(e) qui a obtenue son diplôme en, FRANCE et qui ne trouve pas de travail en FRANCE(à la Réunion), parce que ......? Vous voyez il suffirait qu'un politicien malinx ouvre un poste dans un appel à projet pour y placer....?y a aussi les liens étroits entre.....exemple : les expatriés, ou alors les copains des copains exemple : dans certaine ainistration..... Après quand on se rend dans certains organismes on s'étonne du manque de compétence, exemple "les derniers recrutements au foyer de terre rouge",... après y a les copains des copains, ET la manipulation de la masse exemple: faire du bruit autour d'UNE situation, pour objectif mettre en avant UNE situation, DES ou UN sauveurs et UN(E) sauvé(e)

18.Posté par moimidi le 11/09/2022 09:47

que font nos députés de pacotille pays. Qu'attend Karine Lebon pour interpeller le gouvernement sur ce problème ? elle préfére crier au loup à l'assemblée nationale pour dire que nous y crève la faim ici au lieu de s'intéresser aux problèmes de cette jeunesse qui parte se former mais qui n'ont pas le droit de revenir ici avec leurs compétences. Plus facile de faire gagne ti contrat à des illetrés militants ou familles au lieu de s'occuper des choses réelles. Mi lé de plus en plus dégouté de nos bandes zélus

19.Posté par Line le 11/09/2022 09:51

Les conditions de recrutement et de formation du Québec accompagné par la Région Réunion sont TRÈS CLAIRES au moment des entretiens et montages de dossier.. J’ai eu l’occasion de rencontrer un recruteur québécois, ce pays en manque de population jeune et diplômée veut choisir son immigration. Ils veulent former de préférence des francophones qui vont rester dans leurs pays pour ensuite participer à la vie économique du pays. Aucun intérêt pour eux de former des gens qui ne seront que de passage. Je comprends parfaitement le ressenti des jeunes réunionnais qui voudraient rentrer mais personne n’est pris au dépourvu.

20.Posté par run le 11/09/2022 09:58

Comme si elle avait pas connaissance de sa

21.Posté par yessss le 11/09/2022 10:18

Le diplôme d’Etat nous protège contre les professionnels au rabais qui pourraient s’installer en France.
Le seul moyen et la reconnaissance des équivalences et éventuellement une remise à niveau.
Accepteriez vous d’être entre les mains d’un professionnel de santé titulaire d’un diplôme exotique? La réponse est non. Diplôme, certification, ce sont des choses qui nous protèges au quotidien

22.Posté par Vladimir le 11/09/2022 10:45

Bonne chance à elle pour les démarches administratives pour son équivalence ! Et merci à la France de ne pas reconnaitre les diplômes de nos cousins Québécois !

23.Posté par titi45 le 11/09/2022 10:46

Pays de 💩

24.Posté par cenkorli le 11/09/2022 08:56

Entre le bac français et le bac canadien. lequel est le plus coté ?

25.Posté par golf51 le 11/09/2022 10:56

"Enmêmetemps" Tout est bien dit! Bravo

26.Posté par PIPO 🙈🙉🙊 le 11/09/2022 10:59

Quitter le Québec avec une bonne situation professionnelle pour faire un retour au Tampon franchement!!!

27.Posté par Julie le 11/09/2022 11:00

Oh la pauvre
Elle savait, elle le dit elle même que son diplôme obtenu là bas ne serait pas reconnu ici en France.
Pourquoi est elle partie en le sachant pour maintenant revenir après des dizaines d'années là bas et pleurer.
Et pour ceux qui disent que c'est que la France qui ne reconnait pas les diplômes des autres pays, sachez que les autres pays hors union ne reconnaissent pas nos diplômes
Pourquoi n'est elle pas restée là bas alors qu'elle dit elle même qu'elle avait une bonne situation ainsi que son mari et qu'ici elle savait que faire valoir les diplômes serait compliqué.
Et juste au passage, personne oblige personne à partir étudier à l'étranger que ce soit les réunionnais ou les métropolitains. Chacun est libre de faire ses études là où il le souhaite

28.Posté par Jp POPAUL54 le 11/09/2022 11:13

Elle le savait et se met maintenant à geindre.
La complainte devient trop maladive sur notre île.

29.Posté par Pascale le 11/09/2022 11:22

La pauvre chérie!!! Ce n'est pas tout le monde qui a droit a un article sur zinfos!!! :) Mais le but de cet article c'est pour quelle raison? la pistonner? Non parce qu'il y a tous pleins de gens qui ont des diplômes français niveau bac+5 et plus, et qui malgré tout n'arrivent pas avoir de travail dans cette ile mafia ou tout fonctionne par piston et copinage... d'ailleurs eux n'ont même pas de droit à un article sur zinfos!!!!! :) Pourquoi au juste? :)

30.Posté par Rufine97 le 11/09/2022 11:34

post 6
" il y a "partez, ne revenez plus, laissez la place aux autres, qui ont envie de soleil, de bonus à 53 %, de primes ..."
Cette jeune femme, quand elle est partie etudier au Canada (personne l'a envoyée de force) n'a t'elle pas pris la place d'un canadien dans les écoles où elle étudiait alors qu'elle est française (je vous rappelle que La Reunion est un département français). N'a t'elle pas pris la place d'un canadien alors qu'elle travaillait et dit avoir une bonne situation
C'est vrai que nous reunionnais avons le droit de faire tout ce qu'on veut, aller étudier en métropole hors France, travailler en métropole, hors France, mais l'inverse surtout pas, La Reunion tout d'un coup devient un pays à part entière car même un français n'est pas le bienvenu ici.
Demandons notre indépendance pour avoir nos propres lois et fini les 53% de primes aux fonctionnaires "créoles" qui travaillent dans nos administrations (les 53% sont pour tous les fonctionnaires qu'ils soient nés ici ou pas)
Ouh ça va faire mal et n'étant plus français, difficile de partir en métropole pour avoir un poste dans une administration française. Et les réunionnais en poste en métropole devront surement obtenir une autorisation pour rester travailler sur le poste qu'ils occupent dans cette administration française.

31.Posté par valeo le 11/09/2022 12:02

6.Posté par moi
Bravo.
Je n'ai jamais lu rien de plus ridicule que votre post. Et pourtant il y en a des gratinés.
Vous avez surement fait de grandes études pour pondre un truc pareil.
Félicitations.

32.Posté par HULK le 11/09/2022 12:42

La FRANCE est devenue un pays de me..de. Elle accueille des gens sans valeur qui la détestent et rejettent ses ressortissants formés. Fuyez la FRANCE. Aucun avenir à terme.

33.Posté par Max Saint Denis le 11/09/2022 12:43

Deux cas exemplaires :
1- Un ami québécois s'installe à la Réunion (pas pour les primes).
Il est éducateur spécialisé et très expérimenté, son diplôme n'est pas reconnu mais au bout de quelques mois il devient enseignant à L'IRTS..
2- Un ami kiné (français passe trois an au Québec pour la création de l'école de kiné (ça remonte à quelques années).
Il assure la formation des enseignants, à l'issue de son contrat il souhaite s'installer, refus du Québec parce que son diplôme français n'est pas reconnu !
L'absurde n'est pas une spécialité française.
Que cette jeune femme ne se decourage pas, ses connaissances et son expérience seront reconnues.

34.Posté par Yabeleso le 11/09/2022 13:19

Comme vous je viens du Tampon nous êtions à peu près à la même époque à Roland Garros( Bac 1994) moi j'ai fait ma mobilité vers la métropole et je suis revenu. Bien sûr j'en suis très heureux mais je le regrette énormément pour mes trois enfants parce qu'il n'y a aucun avenir à la Réunion pour eux et si peu d'opportunité en France !!

35.Posté par Sorcier réunionnais le 11/09/2022 13:29

Diplôme canadien = travail au Canada.
Diplôme étranger = aucune valeur au Canada.

Le Canada joue d’ailleurs avec cela sur son immigration en faisant venir des personnes qui sont des médecins dans des pays pauvres et qui se retrouvent à faire la plonge dans les restaurants au Canada et à prendre des cours du soir pour tenter de réussir à obtenir un diplôme canadien et faire reconnaître leur diplôme étranger.
C’est la politique de l’immigration made in Canada que de prendre un ingénieur au Venezuela et d’en faire un serveur au Canada. Etc.
Immigration choisie made in Canada 🇨🇦.

36.Posté par davL le 11/09/2022 13:58

@Rufine97 Changement de pseudo pour promouvoir encore l'indépendance. MDR...Ainsi, nos diplômes ne seront plus reconnus en France, ni en Europe. Les Réunionnais seront encore moins compétitifs. Le REPLI SUR SOI, ce n'est pas la solution.

37.Posté par Néné le 11/09/2022 16:19

Et les diplômes français non reconnus au Québec.
C’est vrai que tout cela est bien dommage.
La France accueille des illettrés mais pour entrer au Canada il faut être diplômé ou venir y apprendre un marier sans retour.


38.Posté par BAM le 11/09/2022 17:38

Elle le savait déjà quand elle était là-bas, donc il faut assumer…

39.Posté par Dommage le 11/09/2022 17:46

C'est regrettable, mais les conditions étaient connues dès le départ.
Nos impôts ont contribué à ses projets de vie et professionnel. Si elle y renonce maintenant, c'est aussi regrettable pour l'investissement perdu. Il faudrait maintenant qu'elle assume avec courage (reconversion?).

40.Posté par Rufine97 le 11/09/2022 19:15

post 36
Ah bon et je serai quel pseudo pour vous ?
Je n'interviens pas souvent ici
Je constate que vous ne comprenez rien à mon post adressé au post 6. Nous sommes français et tous les français ont les mêmes droits, ils ont donc le droit d'aller travailler où ils veulent et si les métro veulent venir travailler ici, ils en ont le droit comme ont le droit les reunionnais d'aller travailler en métropole, ce que le post 6 n''accepte pas quant il ecrit il y a "partez, ne revenez plus, laissez la place aux autres, qui ont envie de soleil, de bonus à 53 %, de primes ..."
Etant marié à un metro et mes enfants travaillant en métropole et ne souhaitant pas revenir, je ne suis pas pour l'indépendance et le renfermement sur nous même

41.Posté par polo974 le 11/09/2022 21:47

Bonjour,
Avez-vous essayé la VAE (validation des acquis de l'expérience)?

https://www.francevae.fr/

Bon, c'est pas un truc qui se fait en 5mn, mais ça mérite un coup d'oeil pour voir si ça ouvre une porte ...

16.Posté par Marie le 11/09/2022 09:05
En a aussi parlé, mais son post était noyé au milieu de ceux des trolls aigris...

42.Posté par Réveillez vous le 12/09/2022 11:43

"Tout le monde le sait. Tous ceux qui partent le savent", affirme-t-elle. Et quand elle parle de "tout le monde", elle évoque les Réunionnais partis au Québec comme elle avec l’ANT, l’Agence nationale pour l'insertion et la promotion des travailleurs d'outre-mer, devenue depuis LADOM, l’agence de l'outre-mer pour la mobilité."


SI tous le monde le sait qu il n y a pas de retour possible avec reconnaissance de diplôme .......
on fait son expérience ailleurs avec un diplôme reconnu.

Quand on a le choix.. pourquoi prendre celui qui sera mauvais sur le long terme ?

43.Posté par Choupette le 12/09/2022 13:00

Pourquoi compter sur les autres ?

Elle devrait ouvrir sa propre boîte et basta.

44.Posté par JANUS le 12/09/2022 16:32

Il existe en FRANCE une institution d'Etat, nommée ENIC-NARIC (National Academic Recognition Information Centre) une création conjointe du Conseil de l'Europe et de l'UNESCO visant à faciliter les échanges d'informations en éducation et en reconnaissance ou en évaluation des formations effectuées à l'étranger.

Trois années d'études au CANADA équivalent à un BAC+2 en FRANCE ☺☺☺ Ce BAC+2 vous permet ensuite de faire une troisième année de Licence en FRANCE ☺☺☺

Le système est fait ainsi ☺☺☺ Et tous les diplômes obtenus en FRANCE ont leurs équivalents dans tous les pays européens, via l'utilisation des ECTS (European Credit Transfer and Accumulation System).

Malheureusement (ou heureusement ☺☺☺), le CANADA n'est pas un pays européen ☺☺☺ Il ne faut donc pas s'étonner que chacune de leurs années d'études ne corresponde pas à celles de la FRANCE ☺☺☺

45.Posté par dZ le 12/09/2022 16:50

Un petit piston et ca passera crème.
Bienvenue à la Réunion xD

46.Posté par Skop le 12/09/2022 19:35

Il suffit de demander une équivalence de ses diplômes en France. Si elle ne fait pas la démarche, elle n'aura rien. Le Canada ne garde que les gens dont il a besoin après il ne renouvelle plus le permis de travail. Après Madame, ce n'est pas le diplôme qui fait l'homme, ici la femme, mais l'expérience professionnelle donc ne baissez pas les bras. .

47.Posté par Simone le 13/09/2022 03:40

@dZ mais un "petit piston" ne fera pas le poids avec les ReZo tentaculaires ici...

48.Posté par TICOQ le 13/09/2022 09:21

En même temps, des médecins roumains ou algériens, diplômés dans leur pays, vont s'installer et exercer leur métier en France. Il est vrai que la Roumanie c'est en Europe et qu'il existe des accords avec l'Algérie. Tout va bien.

49.Posté par TICOQ le 13/09/2022 09:26

Pourquoi nos très "chers" députés et sénateurs péi ne travailleraient-ils pas à une reconnaissance définitive pour l'équivalence des diplômes obtenus à l'étranger ? Ce n'est qu'une décision politique à prendre. Allez, au boulot !

50.Posté par cyclope exalté le 16/09/2022 12:37

Les québécois n'offrent pas des formations supérieures aux étrangers pour les voir partir une fois formés, ils ne sont pas aussi idiots que les français .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes