Courrier des lecteurs

De qui se moque-t-on ?

Vendredi 9 Février 2018 - 10:55

Depuis plusieurs mois, voire même plusieurs années, les habitants de la vallée de Langevin tentent de faire comprendre aux autorités municipales et intercommunales la nécessité de prendre à bras le corps le problème des déchets laissés sur place par les visiteurs de l’île et des touristes : tous les lundis matin ce n’est qu’un spectacle de désolation et je ne parle pas des rats qui viennent goûter tout ce qui est laissé sur place. https://www.zinfos974.com/%E2%80%8B-COUP-DE-GUEULE-Ce-soir-je-pleure_a121563.html (petite piqûre de rappel).

Refaire l’historique de toutes les demandes qui vont en ce sens depuis 2014 serait long et fastidieux tant les demandes sont restées lettre morte.

Ce jeudi 8 février 2018, la ville de saint Joseph sur son site internet a rappelé des règles de savoir vivre et de courtoisie dont voici le lien : http://saintjoseph.re/Riviere-Langevin-rappel-des-regles

Je ne ferai pas l’autopsie point par point pour dire que rien ne marche car il n’y a qu’un seul point qui m’intéresse aujourd’hui : « ramasser et ramener ses déchets lorsque les bacs sont pleins »

Et c’est là que je pose cette question : quels bacs ? Les seuls bacs destinés à la collecte des ordures dans toute la vallée sont ceux que l’on trouve dans la cour des riverains.

Peut être en plus de subir les nuisances sonores, les nuisances olfactives et visuelles devrions nous aussi nous riverains mettre nos poubelles à disposition pour les visiteurs ?

Au jour et à l’heure où nous écrivons ces lignes, il n’y a pas un seul bac disponible sur l’ensemble de la vallée depuis la balance de Langevin jusqu’à grand galet. Il serait parfois bon d’arrêter avec la désinformation du public …
 
 
Passerellois
Lu 630 fois



1.Posté par Marie le 09/02/2018 12:24

dites plutôt par les locaux venus visiter le site......! n'inversez pas le débat car les bandes de cochons sont bien de chez nous!

2.Posté par Nivet Alain le 09/02/2018 18:44

Il y a deux choses à considérer ::
- la collectivité, qu'elle soit municipale ou Communauté des Communes doit mettre les moyens pour éradiquer ce fléau de l'insalubrité et de l'épouvantail à touriste.
- l'éducation à la salubrité, au tourisme, donc à l"économie de nos ressortissants péï qui ne sont pas en reste dans la mal propreté de leur île..

Bien Marie.

A.N.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Novembre 2018 - 16:12 La nuit, l’heure est venue de sévir …