MENU ZINFOS
Economie

De nouvelles mesures pour favoriser l'épargne salariale dans les PME réunionnaises


Faire du partage de la valeur ajoutée entre l'entreprise et les salariés un axe majeur du Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE). C'est l'ambition portée par le gouvernement qui souhaite voir les salariés "avoir leur part de réussite" en permettant aux petites et moyennes entreprises de mieux les rémunérer via un accord de partage de la valeur ou d'intéressement. À cette occasion, Thibault Lanxade, ambassadeur à l'intéressement et à la participation, a été reçu à la mi-journée par le préfet Jacques Billant. Il rencontrera dans les prochains jours les organisations patronales et syndicales pour promouvoir les dispositifs mis en place par le gouvernement.

Par - Publié le Lundi 19 Octobre 2020 à 16:30 | Lu 1016 fois

L'objectif à terme pour le gouvernement est qu'au moins 30% des PME se dotent d'un accord de partage de la valeur afin de permettre une meilleure rémunération du travail et de donner à ces entreprises de nouveaux outils pour conduire le dialogue social.

À cet effet, le forfait social sur les sommes versées au titre de l'intéressement a été supprimé pour toutes les entreprises de moins de 250 salariés. Depuis le 1er janvier 2019, c'est aussi le cas pour les sommes versées au titre de la participation pour les entreprises de moins de 50 salariés. La loi PACTE vise par ailleurs à faciliter et enrichir les accords d'intéressement et de participation, à développer l'actionnariat salarié et la participation des salariés dans la gouvernance des entreprises.

Mieux comprendre la participation et l'intéressement

Que ce soit l'intéressement ou la participation, tous deux sont des dispositifs d'épargne salariale. Le premier vise à associer les salariés d'une entreprise à sa réussite, bien que sa mise en place soit facultative. Concrètement, cela passe par le versement de primes aux salariés en fonction de l'atteinte d'objectifs ou de niveaux de performance, définis à partir de critères précis.

La participation permet de son côté la redistribution aux salariés d'une partie des bénéfices réalisés par leur entreprise. Obligatoire dans les entreprises d'au moins 50 salariés, elle est facultative pour les autres. Qu'il s'agisse de l'intéressement ou de la participation, pour les salariés, les sommes reçues au titre de l'intéressement sont exonérées de cotisations salariales, hormis pour la CSG et le CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale). Si elles sont perçues directement, elles sont soumises à l'impôt sur le revenu.

Investies dans un plan d'épargne salariale, elles sont exonérées d'impôt dans la limite de la moitié du plafond de la Sécurité sociale (soit 20 262 euros en 2019). Grâce à la loi PACTE, ce plafond sera porté au trois quarts du plafond de la Sécurité sociale.

Des dispositifs "revus et simplifiés" par le gouvernement depuis 2017 explique Thibault Lanxade, et qui fonctionnent notamment à La Réunion, un département qui se place légèrement au-dessus de la moyenne nationale, puisque les accords d'intéressement sont "mieux saisis par les entrepreneurs". Ainsi, depuis fin 2018, près de 1 000 entreprises locales ont déjà mis en place un intéressement de projet au profit de tout ou partie de ses salariés.

"Au moment où les entrepreneurs subissent des difficultés sur le plan économique et ont besoin de maintenir une sorte d'attractivité auprès de leurs collaborateurs, ces dispositifs sont tout à fait appropriés (...) C'est de l'argent qui est défiscalisé et désocialisé: c'est à la fois attractif pour l'entrepreneur que pour le salarié", explique l'ambassadeur du gouvernement.



Samuel Irlepenne
Travaille depuis 2012 à Zinfos974 où je couvre les rubriques politique et société. Lecteur... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par klod le 19/10/2020 19:13

l'Interessement des salariés aux bénéfices de l'entreprise"? il me semble qu'il y a un "représentant" de l'état sur cette problématique en ce moment sur "l'isle " ?


oui à la libre entreprise , mais une libre entreprise qui respecte le salarié …………… ce n'est pas le cas


en attendant "la LUTTE continue" , et oui , en 54826 de l'an di grace où le salariat sera respecté ?

2.Posté par La vérité le 19/10/2020 22:45

Prime sur intéressement, mon cul oui ! Tu te donnes à fond au boulot,il y a une prime ,qui est bloqué sur un compte de la société pendant un ou deux ans, l'entreprise fait travailler ton argent et au moment du déblocage on te dit désolé tu peux pas récupérer ton du car il a fallut investir dans des travaux et un nouveau bâtiment!

3.Posté par klod le 19/10/2020 23:27

le seul respect que pourrait avoir un salarié pour le capitalisme c'est "l'intéressement des salariés aux bénéfices de l'entreprise" !!!!!!!!!!!! sinon c'est du salariat forcé ou du salariat esclavagiste , soyons claire et non bisounour .

4.Posté par klod le 19/10/2020 23:33

c'est une lutte fondamentale , cruciale pour les tenants de la "libre entreprise" , dont je suis !!!!!!!!!!!!!

comment comprendre qu'un employeur s'enrichisse sans en faire profiter les tenants de son enrichissement : ses salariés !

le marxisme nous aura appris une chose ( en plus de la dictature que c'est devenu dans les "péi socialistes" !!!!) : le salariat est à la base du capitalisme !!!!!!!!!!!!!!!!!! même les "économistes " libéraux le reconnaissent !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes