Société

(De notre envoyé spécial sur place) Le Mondial de l'Automobile n'est plus ce qu'il était

Mercredi 3 Octobre 2018 - 00:16

Le Parc des Expositions de Paris, Porte de Versailles, accueillera à partir de jeudi le public pour le Mondial de l’Automobile.

Lors des journées presse qui ont débuté aujourd’hui, le constat est assez morose. Le Mondial n’est plus ce qu’il était. Et il aura sans doute bien du mal a battre son record du million de visiteurs.

D’une part parce que l’automobile est désignée comme étant l’un des éléments les plus polluants de la planète, les modèles hybrides ou électriques n’échappant pas non plus à la critique. D’autre part, de nouveaux pays à forte croissance comme la Chine organisent des salons automobiles, l’occasion pour les constructeurs mondiaux de booster leurs ventes hors de l’Europe.

Résultat, des absents de marque à Paris. Alfa Romeo, Ford, Fiat, Jeep, Mazda, Mitsubishi, Nissan, Opel, Subaru, Volkswagen, Volvo sont aux abonnés absents. Ce qui pourrait faire le jeu des marques françaises qui jouent à domicile et qui ont l’intention de prendre aux absents de nouvelles parts de marché.

Quoi qu’il en soit, le Mondial est et restera l’un des événements de l’année et fait rêver un public tout aussi accro à l’automobile.

Jean-Pierre Vidot
Lu 2465 fois



1.Posté par wai le 03/10/2018 07:24 (depuis mobile)

il faut dire aussi que les marques cités ne sont plus ce qu'elles étaient....donc ce n'est pas une grande perte....

2.Posté par La vérité si je mens ! le 03/10/2018 07:50

A quand un salon automobile régional ?
Vroom Vroom ...

3.Posté par titang le 03/10/2018 05:55

Accro sans doute car un accroc n est pas le même mot.

4.Posté par DOGOUNET le 03/10/2018 09:32

S'il avait été organisé par Mr Bean-peï, à Bras Panon, il aurait sans doute rencontré un plus grand succès vu le nombre de tonton et tantines la roue dans nout ti peï !

5.Posté par Bat carré le 03/10/2018 10:50 (depuis mobile)

Bat carré et ses seconds couteaux vont y aller avec l argent de nos impôts ?

6.Posté par Ken le 03/10/2018 11:38

Oui c’est exactement cela, avant les dirigeants jouaient de la peur de dieu et la promesse du déluge et l’apolcalypse Si le brave peuple n’avait pas suffisamment peur pour se soumettre betement, maintenant il a fallut re-inventer un déluge et une apocalypse avec les théologiens du GIEC et envers et contre tout bon sens...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >