Justice

De la prison pour des petits "cons" et deux braquages à 57 euros

Mardi 12 Décembre 2017 - 18:37

Des "cons", "idiots", "amateurs", "gamins" n’ont pas pris que des insultes en pleine figure ce mardi. Trois jeunes, âgés entre 19 et 21 ans ont aussi pris entre 1 et 4 ans de prison ferme.
 
Le président du tribunal correctionnel, Bernard Molie, et les avocats de la défense ont en effet souligné le "manque d’intelligence" et la "débilité" des prévenus. Des arguments, selon leurs avocats, qui expliquent leurs actes et justifient une peine allégée pour des amateurs et non de "vrais braqueurs". Une simplicité d’esprit qui ne convainc pas le procureur qui lui souligne la préparation des braquages.
 
En effet, la journée du 13 mars 2017 a servi de préparation : achat de gants, fabrication de cagoules, récupération d’armes et établissement du mode opératoire. Sans oublier le bout de scotch sur la plaque d’immatriculation de leur voiture. À 21h ce soir-là, les trois prévenus, accompagnés de mineurs, font irruption dans la pizzeria Bertolino à Sainte-Suzanne. En main, un fusil, une arme à poing, un taser, et un couteau. Les braqueurs volent les téléphones des deux employés, quelques boissons, des viennoiseries et la somme mirobolante de 57 euros. Puis dans l’excitation, le groupe se dirige vers la Plaine-des-Palmistes où ils effectuent un autre braquage dans une épicerie. Cette fois, la victime remarque l’amateurisme des braqueurs et indique n’avoir pas d’argent sur place. Fièrement, ils repartent donc, fusil à la main à la vue de tous, à nouveau avec des boissons et viennoiseries. "Vous encourez 10 ans de prison pour vol aggravé, j’espère que les viennoiseries étaient bonnes", ajoute le président.
 
L’évadé qui avait tabassé un policier au CHU, à nouveau devant le tribunal
 
Si l’affaire peut faire sourire, le cas d’un des prévenus, Dimitri Lévêque, est moins amusant. En détention depuis mars suite aux braquages, la prison l’aurait "fatigué". Résultat, en avril, soit un mois après son emprisonnement, alors qu’il se trouvait au CHU Felix Guyon pour des soins, accompagné de quatre autres détenus et un policier, Dimitri Lévêque s’était évadé. Pour pouvoir s’enfuir, il avait tabassé le policier avec une barre de fer, le laissant gravement blessé. Pour ça, quatre ans de prison ferme.
 
A cela s’ajoutent aujourd’hui quatre ans. Pour les deux autres prévenus, inconnus de la justice, 3 ans dont un an avec sursis pour un des "suiveurs" et 3 ans dont deux avec sursis pour le plus jeune qui a fourni le matériel et aidé à l’organisation des braquages sans être présent le soir-même.
 
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 5507 fois



1.Posté par En taule! le 13/12/2017 06:20

Amateurisme peut-être, mais braquage avec armes mortelles quand même.Et ça c'est grave. Si tout le monde faisait pareil, eh bien, fini toute société dite "civilisée". La loi de la jungle, quoi.

Allez, en taule!

2.Posté par Loulou le 13/12/2017 07:47 (depuis mobile)

Pas si idiots que çà ces voyous ! Ils auraient pu mettre leurs efforts au profit d'une création d'entreprise par exemple...une réelle entreprise et non celle qu'ils ont mis en œuvre ce soir là ! Au gnouf et pour longtemps, crapules !!!

3.Posté par Fabiho le 13/12/2017 12:50 (depuis mobile)

L'oisiveté est la mère de tous les vices. Notre île est mal barrée...

4.Posté par Choupette le 13/12/2017 14:02

Braquez le Bertolino !!!

Là ou on vous sert la pizza dans le carton pour remplacer l'assiette ? Et l'huile de pizza, ben c'est un gros bol rempli d'une couche de 5 cms de piments verts écrasés recouverts d'huile à ras-bord ???

C'est quoi ces pieds nickelés de la cambriole ???!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >