MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

De la préférence "régionale" à la préférence…"métropolitaine"


- Publié le Jeudi 12 Novembre 2015 à 12:07 | Lu 865 fois

De la préférence "régionale" à la préférence…"métropolitaine"
La récente nomination du nouveau secrétaire général à l’académie de la Réunion a provoqué un buzz (pour parler en français « branché ») qui remet au-devant de l’actualité la formule de la « préférence régionale ».

La réponse du rectorat est à la hauteur : « circulez, y a rien à redire ! » Et laisserait supposer qu’il y aurait en la matière une « doctrine » de l’Etat.

Un document rendu public en 1988, en effet, donne un éclairage particulier à ce débat. Il s’agit d’une lettre adressée en fin 1972 par le premier ministre de l’époque, Pierre Messmer, à son secrétaire d’Etat aux DOM-TOM, Xavier Deniau.
 
Evoquant le cas de « la Nouvelle-Calédonie, colonie de peuplement, bien que vouée à la bigarrure multiraciale (1),(qui) est probablement le dernier territoire tropical non indépendant au monde où un pays développé puisse faire émigrer ses ressortissants », il définit sa stratégie et donne ses directives.
 
« Il faut donc dit-il saisir cette chance ultime de créer un pays francophone supplémentaire »

« A court et moyen terme, l’immigration massive de citoyens métropolitains ou originaires des Départements d’Outre-Mer (Réunion), (devrait permettre d’éviter toute menace d’) une revendication nationaliste de populations autochtones, en maintenant et en améliorant le rapport numérique des communautés. »

« A long terme, ajoute-t-il, la revendication nationaliste autochtone ne sera évitée que si les communautés non originaires du Pacifique représentent une masse démographique majoritaire. Il va de soi qu’on n’obtiendra aucun effet démographique à long terme sans immigration systématique de femmes et d’enfants.
« Afin de corriger le déséquilibre des sexes dans la population non autochtone, il conviendrait sans doute de faire réserver des emplois aux immigrants dans les entreprises privées. Le principe idéal serait que tout emploi pouvant être occupé par une femme soit réservé aux femmes (secrétariat, commerce, mécanographie).
« Sans qu’il soit besoin de texte, l’Administration peut y veiller.
 
 « Le succès de cette entreprise indispensable  au maintien de positions françaises à l’est de Suez dépend, entre autres conditions, de notre aptitude à réussir enfin après tant d’échecs dans notre histoire une opération de peuplement Outre-Mer. » (2)
 
Cela se passe de commentaire. Il suffit par ailleurs de remplacer Nouvelle Calédonie par La Réunion et Océan Pacifique par Océan Indien et la directive nous va comme un gant. Les résultats en tout cas  l’attestent.
 
« L’Administration peut y veiller » disait le premier Ministre dès 1972 : A la Réunion, en 2004, trente-deux ans plus tard, l’Administration y veillait encore ! Comme l’atteste la déclaration du Sous-préfet Franck-Olivier Lachaud, secrétaire général de la préfecture, « en charge du dossier des migrations ». (3)
 
Suite à l’expulsion, (« reconduite à la frontière », pardon !)  de ressortissants comoriens,  il déclarait que les services de la Préfecture doivent « veiller à l’équilibre des communautés qui vivent à la Réunion (…) équilibre (qui) a deux dimensions : premièrement un équilibre entre la communauté nationale française et les étrangers sur notre sol (…) Deuxièmement, un équilibre au niveau de la population réunionnaise, dont les origines et les cultures sont très différentes » (il est encore heureux qu’il n’ait pas parlé de « colonie de peuplement voué à la bigarrure » !)
 
Faut-il rajouter quoi que ce soit à tout cela ?
 
Dès lors, quelle peut être la finalité de toute cette gesticulation sur la « préférence régionale » sinon d’endormir et enfumer l’opinion ? Et donner l’impression que l’on fait quelque chose, pour que, surtout, rien ne change fondamentalement (4). Comme cela s’est passé d’ailleurs en Nouvelle Calédonie et en Polynésie où cette formule est appliquée depuis des années. (5) Et tout cela permet à l’Etat de passer sous silence ses propres responsabilités dans la situation créée dans « les outremers », tous logés à la même enseigne.
               
Autant revenir au droit des Réunionnais à un emploi. Pas seulement dans la fonction publique; mais bien pour l’ensemble des Réunionnais et Réunionnaises, car il s’agit là d’un droit fondamental, constitutionnel même et qui relève de la compétence de l’Etat (6). Mais dès lors, la Réunion étant un département depuis bientôt 70 ans, et le chômage massif sévissant depuis maintenant plus d’une quarantaine d’années, n’est-on pas en droit de considérer que l’Etat y mène une sorte de politique de « développement séparé » par rapport aux départements hexagonaux ? N’y a-t-il pas là une rupture du principe fondamental, républicain et constitutionnel d’égalité dont la responsabilité incombe à l’Etat lui-même ? Comment l’Etat, et les faiseurs de lois, peuvent-ils accepter qu’une parcelle du territoire national puisse connaitre une situation qui s’assimilerait à celle des homeland ? Avec un ministère séparé.
 
Un juriste prenant connaissance de la lettre de l’ancien premier ministre et des déclarations du sous-préfet Lachaud se demandait s’il n’y avait pas là, une atteinte aux droits des citoyens français de la Réunion, voire une atteinte aux droits de l’homme. Une piste probablement à creuser. D’autant que le président de la République vient d’y ajouter un élément supplémentaire avec sa fameuse « égalité réelle ».
 
Georges-Marie Lepinay
 
(1) « …Vouée à la bigarrure multiraciale » ! Quelle délicatesse !... Toute militaire ! (le premier Ministre était issu de la Légion Etrangère).
(2) CF - Ernest Moutoussamy, député de Guadeloupe,  « Les DOM-TOM Enjeu géopolitique économique et stratégique » paru chez « L’Harmatan », page 79
(3) CF- « Témoignages »  du 9 décembre 2004, page 2
(4) J’ai reçu depuis la publication de mon dernier article un message d’un Réunionnais qui a fait  l’IRA et l’ENSP et qui est toujours en poste… dans la région parisienne. Et depuis une vingtaine d’années. « Trop diplômé » probablement comme ce fut le cas pour un certain  Bruny Payet il y plus de soixante ans ! Avec un peu de chance, il reviendra au pays à la retraite… S’il trouve encore une p’tite place !
(5) C’est d’ailleurs ce que démontre le professeur Oraison, en des termes plus convenus, plus policés, certes lorsqu’il parle des « limites de la préférence régionale ».
(6) Ce que nous avons traduit à la CGTR par cette formule « Donne Créole travail ». Qui n’est pas exclusive, soit dit en passant.




1.Posté par Reyoné BAC+5+15 ans d'expériences le 12/11/2015 12:54

faut voir du côté de la SIDR, qui recrute ces jours ci un cadre financier pour pallier aux insuffisances internes des compétences en présence.

quelle sera la position de l'énarque DG en fonction, du président du CA Alain "donn' à moin un ti place" Armand ?

en attendant, nombre de cerveaux réunionnais songent de plus en plus à baisser les bras face aux réseaux zoreils trop présents dans l'île (vakom, ariane RH, réunion compétences et autres pseudos cabinets de recrutement)

2.Posté par Eddy le 12/11/2015 13:34

"Le principe idéal serait que tout emploi pouvant être occupé par une femme soit réservé aux femmes (secrétariat, commerce, mécanographie)"

ouah vive ce que je vais appeler de la ségrégation due au sexe. Stupéfiant et nous sommes en 2015 ! mdr

3.Posté par Roland Emmerich le 12/11/2015 13:39

C'est en effet une façon de conserver sa position stratégique sur l’échiquier mondial en ayant une position de l'état de développé de manière séparé notre territoire de la France métropolitaine

4.Posté par Vanessa le 12/11/2015 13:41

Cette situation était connu sous le "oui dire", tout le monde le savait mais personne n'avait de preuve. Et voilà un beau courrier qui nous montre qu'au final c'était bien plus qu'un la di la fé !

Voyons voir ce que nous dira certains commentaires.

5.Posté par madibastard le 12/11/2015 13:57

1 qu'est ce qui t'arrive nicolas, un coup de mou....tu baisses tes petits bras ?

6.Posté par madibastard le 12/11/2015 14:15

Savoureux, je viens de remonter ce vieux fil....la vitesse avec laquelle certains retournent leur chemise est admirable !


http://www.temoignages.re/social/luttes-sociales/quelle-place-pour-le-jeune-reunionnais-a-la-reunion,45062.html

7.Posté par tata yoyo le 12/11/2015 19:00

seuls les imbéciles ne changent pas d'avis..

8.Posté par madibastard le 13/11/2015 07:29

7 Pour autant dire tout et son contraire n'a jamais été une preuve d'intelligence...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes