MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

De la nécessité de remettre en question l'idée de noter dur pour le bien des élèves au Lycée Levavasseur


Par Saucratès - Publié le Mercredi 15 Juillet 2020 à 09:09 | Lu 1353 fois

Paradoxe au lycée Levavasseur ! Jamais les résultats du baccalauréat n’ont été aussi élevés en France et à La Réunion. Plus de 90% de réussite au premier tour. Et sûrement beaucoup plus attendu après les oraux de rattrapage. Et malgré tout, jamais le lycée Levavasseur de Saint-Denis de la Réunion n’aura affiché un aussi faible taux de réussite au baccalauréat ! Paradoxe réellement ? Ou bien était-ce une évidence en regard des méthodes de notation de cet établissement privé ? En tant que parent d’un lycéen de Levavasseur, je tiens à exprimer mon ressenti sur cette situation inquiétante.
 
Le lycée Levavasseur était ce que l’on appelait autrefois une boite à Bac. Un établissement privé catholique dans lequel on inscrivait ses enfants avec la quasi certitude qu’il obtiendrait leur baccalauréat, avec le plus souvent une mention «Bien» ou «Très bien». Y faire entrer ses enfants était souvent compliqué, la scolarité y était relativement onéreuse, mais les enfants y étaient préparés aux études supérieures.
 
Je ne souhaite cependant pas critiquer ce lycée. Installé dans le centre historique de Saint-Denis, le lycée Levavasseur est un endroit magnifique pour y passer ces années de lycée. Il y a bien pire ! Mais il y a aussi un problème de notation des enseignants ... un problème de sous-notation chronique, qui a toujours existé, qui n’a jamais posé problème jusqu’à cette année, mais qui continuera à poser problème dans les années futures dans le cadre du nouveau Baccalauréat.
 
Une partie des enseignants de ce lycée partent du principe qu’ils préparent leurs élèves aux études supérieures, et pour cela, ils les notent comme ils estiment que leurs élèves seront notés ultérieurement dans le supérieur. Il y a même certains enseignants du lycée qui ne font pas seulement que truffer leurs devoirs de pièges, ils truffent également leurs corrections de pièges pour s’assurer que leurs élèves sont attentifs et travaillent ! Aberrant ? Non, juste la réalité d’un lycée élitiste.
 
Ce qui était une force autrefois, ce qui était une force les années précédentes, ce qui permettait au lycée d’afficher un taux de réussite invraisemblable proche de 100% aux épreuves du Baccalauréat, devient désormais une faiblesse, dès lors que l’on prend en compte des notes issues du contrôle continu, comme par exemple pour le Baccalauréat de cette année 2020, ou des années ultérieures. 
 
Je ne vais pas argumenter autour de l’aberration de l’utilisation du contrôle continu pour l’attribution du Bac. La réforme du Bac est passée et elle entrera en application pour la première fois l’année prochaine.
 
Non, la véritable aberration, c’est le système de notation des enseignants des lycées privés, et en particulier du lycée Levavasseur. Il est aberrant qu’un enfant ne puisse pas être noté de la même manière, qu’il ne puisse pas être évalué de la même manière quel que soit le lycée où il étudie ! Puisqu’une telle objectivité des notations n’est pas possible, n’est-il pas aberrant que les notes du contrôle continu servent à l’obtention du Bac ? En tout cas, il est aberrant que les enseignants du lycée Levavasseur ne se remettent pas en cause, que la direction de ce lycée ne se saisisse pas de ce problème colossal.
 
Car lorsqu’il deviendra clair qu’en raison du système de sous-notation, un lycéen de Levavasseur aura moins de chance d’avoir son Bac dans ce lycée que dans un lycée public comme Bellepierre ou Leconte, puisqu’il perd 3 ou 4 points de moyenne générale, le lycée se trouvera face à une fuite de ses élèves et des parents !
 
Mais pour l’instant, il n’y a aucune remise en cause de la part des enseignants et de la direction de Levavasseur. Les mauvais résultats du baccalauréat 2020 ne sont dûs qu’à l’absence de travail suffisant des élèves selon leurs enseignants ! On met en cause le travail des élèves, on va nous parler de la nécessité d’un travail régulier de nos enfants tout au long de l’année scolaire, mais à aucun moment, les enseignants ne reconnaitront que le souci vient de leur méthode de sous-noter leurs élèves, supposément pour les préparer aux études supérieures ... Mais encore faut-il qu’ils réussissent à avoir leur Bac à Levavasseur !
 
Pour citer le magazine «Famille & éducation» n°532 de Mai-juin 2020 : «... si les mentions baissaient dans certains établissements cette année - en raison du contrôle continu imprévu - cela permettrait peut-être de remettre en question l'idée de noter dur pour le bien des élèves.» Cette citation est attribuée à M. Pierre Mathiot, concepteur de la réforme du baccalauréat et du lycée.
 
Nombre de parents des lycéens de Levavasseur seraient certainement d’accord avec cette remise en question ! Le lycée Levavasseur va-t-il communiquer sur les mauvais résultats du Bac 2020 ? Sur le plus faible taux de mention «Bien» et «Très bien» en regard des années précédentes ? Sans se défausser de cette responsabilité sur les enfants et sur leur supposé absence de travail ... Chiche !
 
https://saucrates.blog4ever.com/




1.Posté par zef le 15/07/2020 09:48

Mdr. On critique ceux qui attribuent la juste note :)

2.Posté par hardcore le 15/07/2020 10:18

Vous avez mis vos enfants dans ce lycée en connaissance de cause. Les résultats du bac sont moins bons que prévus et voila que tout à coup vous vous rendez compte que votre choix ne correspondait pas à vos besoins. Bientôt vous allez nous répondre que c'est parce qu’il est au centre historique de l'île que vous l'avez choisi... mais le centre historique des bacheliers c'est depuis longtemps sainte clotilde et un peu Bellepierre. Vous avez fait le choix de marginaliser vos enfants dans un syteme élitiste, c'était à vous de prendre vos dispositions pour une reinscription dans le public en cours d'année.
Maintenant soyez réaliste, vos enfants pourront fièrement indiquer lycée levavasseur sur leurs cv et pour les prochaines inscriptions dans les écoles privées. Ne vous inquiétez pas, ces écoles connaissent très bien Levavasseur, nous y avons déjà fait la réputation du lycée avant vos enfants.

3.Posté par ah,ahah, le 15/07/2020 11:39

Eh oui, bing dans les dents!
Avant , vous étiez contents car vos enfants ( grâce à vos moyens financiers) faisaient partie de "l'élite" des élèves pour ensuite rejoindre les prépas qui forment nos "élites" ( au passage , on a vu avec le COVID combien nos élites ont des difficultés à gérer le merdier d'une pandémie et combien ils savent dirent tout et son contraire sans se remettre en question voire en mentant de manière éhontée!)

Au passage , je vous fais remarquer que contrairement à ce que tout votre texte sous entend , les autres lycées ne "surnotent" pas forcément les élèves . Le principe du bac permettait de diluer les copies auprès de nombreux correcteurs qui , c'est humain , ne notent pas tous de la même façon!

La réforme du bac n'a qu'un but , faire des économies car le contrôle continu , qu'est-ce?
Des épreuves au cours de l'année scolaire , élaborées par des profs , pour leurs élèves qu'ils notent eux mêmes!!
Inutile de vous dire que du coup , et contrairement au bac où , justement les corrections sont diluées, le prof est "responsable de bout en bout de la chaîne" , et le proviseur ou l'inspecteur de la discipline ont beau jeu ( c'est aussi le but) de faire remarquer au prof X que ses notes ( donc son travail?) sont faibles?
Juste une petite pression , comme ça , mine de rien!
Alors , rassurez vous bientôt , à Levavasseur comme ailleurs , les profs "noteront bien" c'est à dire comme l'espère le rectorat et le ministère

4.Posté par A mon avis le 15/07/2020 11:41

Quel sacrilège ! Les "boîtes à bac privées" ont de moins bons % de réussite que les lycées publics !

Aujourd'hui, Saucratès, en parent frustré (vos enfants ont raté la mention convoitée ?) vous fustigez ces "boîtes à Bac" qui notent trop sévèrement les "futures élites".

Pourtant, n'est-ce pas vous qui écriviez dans un précédent billet :
Le système éducatif français ne permet plus le fonctionnement de l’ascenseur social, ne permet plus aux enfants issus des classes populaires de croître dans l’échelle sociale. Il était aussi indiqué par un des intervenants que ce défaut de diversité sociale ne concernait pas uniquement l’ENA mais également les troisièmes cycles universitaires.


Ce sont bien ces établissement privés, tel le lycée Levavasseur, qui sont un obstacle à l’ascenseur social en favorisant la sélection par l'argent !

Mais ne vous inquiétez pas, le lycée Levavasseur saura s'adapter à une situation nouvelle pour refaire leur handicap !

5.Posté par Saucratès le 15/07/2020 11:54

Bonjour 1.Zef et 2.Hardcore. Le choix d'un lycée élitiste, ou boite à Bac, avait un sens jusqu'à l'année dernière. Mais avec l'octroi du Bac à la moyenne générale, puis avec la réforme du Baccalauréat et la prise en compte du contrôle continu, ce choix peut paraître désormais beaucoup moins pertinent. Mais je suis d'accord que ce courrier des lecteurs peut paraître contestable, mal à propos, déplacé.

Mais certains seraient-ils interdits de s'exprimer ? La tolérance ne veut-elle pas que tout le monde puisse s'exprimer, même ceux qui font le choix de l'enseignement privé catholique ?

La réforme du Baccalauréat peut avoir plusieurs conséquences. Elle peut soit désavantager les lycéens du privé et des boites à Bac, qui pourraient être désavantagés par les habitudes de sous-notation des enseignants du privé, et qui auront un Bac au rabais. Mais inversement, elle peut aussi les avantager, et désavantager les lycéens des lycées publics, si on commence à distinguer les Bac de tels et tels établissements. Si demain, le Bac de Levavasseur vaut plus que le Bac de Leconte ou de Bellepierre, ce sera aussi un problème. Mais rien de cela n'est certain.

Avec cette réforme, on est passé d'un baccalauréat qui était le même pour tous, un système de notation qui permettait d'équilibrer les notes de l'ensemble des examinateurs, à un système qui va donner la part belle aux particularismes. Demain, que vaudra un baccalauréat obtenu dans les DOM ? Tout ceci me semble très dangereux.

Pour en revenir au sujet d'une éventuelle sous-notation, qu'est-ce qu'une note juste ? Qu'est-ce qu'un sujet accessible ? Peut-on avoir le même devoir dans deux classes différentes (sans parler de deux lycées différents) et peuvent-ils être notés de manière semblable. Et le seront-ils toujours ? En fonction de la disparité du niveau de la classe, les contrôles seront forcément plus ou moins compliqués, plus ou moins préparés, plus ou moins piège.

Pour caricaturer, lorsque des élèves réussissent tous parfaitement un devoir, l'enseignant se félicite-t-il de la réussite de ces élèves ou bien estime-t-il avoir raté son sujet de devoir, trop simple ? Et inversement, lorsque les élèves ratent tous un devoir, l'enseignant remet-il en cause son sujet ou bien en impute-t-il la responsabilité aux élèves qui n'ont pas travaillé ?

Je sais que le problème des notations est un sujet majeur de désaccord entre enseignants et parents d'élèves. Saucratès.

6.Posté par prévisible le 15/07/2020 10:43

Avec la réforme du Bac cette situation était pour moi prévisible mais je comptais sur une réflexion de la direction de ce lycée pour prendre les mesures. Cette année particulière leur est tombée dessus et ils n’ont pas réagi.... je me rappelle encore en début d’année quand le directeur se vantait devant les parents de son taux de réussite au bac... curieux de savoir ce qu’il va dire à la prochaine rentrée dans son speech habituel.

7.Posté par hardcore le 15/07/2020 14:27

@5 votre questionnement dé"note" votre amateurisme sur un sujet que vous auriez envie de débattre pendant de longues lignes.
"Mais certains seraient-ils interdits de s'exprimer ? La tolérance ne veut-elle pas que tout le monde puisse s'exprimer, même ceux qui font le choix de l'enseignement privé catholique ?" Si si tout le monde a le droit de s'exprimer. D'ailleurs j'en profite vous êtes l'auteur d'un blog reac pour lequel vous faites de la pub à chacun de vos posts ... "beurk"

8.Posté par Lesseps le 15/07/2020 16:03

Dommage que vous n’ayez pas dénoncé ces notations éhontées quand tout allait bien :) critiquer la notation quand on a 90% de réussite fait doucement rigoler 🤣... une indignation à géométrie variable ? Assurément !

9.Posté par Nivet le 15/07/2020 20:09

Saucratès, je connais bien le lycée Levavasseur, pour y avoir été, durant quatre années membre du bureau de l'APEL. Lorsque ma fille a obtenu son bac, j'y suis resté un an de plus.

OUI, et vous avez raison, vous, moi, avons mis nos enfants dans cet établissement, avec pour objectif, le baccalauréat avec mention.

OUI, ce lycée prépare nos enfants aux études supérieures, à l'entrée dans les grandes écoles ou facs de prestige .

Vous ne pouvez pas être contre ! Et c'est bien pour cela que vous y avez inscrit votre enfant.

OUI, c'est un lycée élitiste OUVERT A TOUT LE MONDE . Je ne développerai pas, mais l'école privée catholique est accessible à tous, à tout niveau social.

OUI, les enseignants notent dur en vue de préparer les élèves à leur avenir universitaire.

Mais vous évacuez bien vite que le COVID est passé par là et que seul, le contrôle continu,a été pris en compte .......
Les enseignants et la Direction n'avaient pas prévu cela . Vous ne pouvez pas blâmer les enseignants qui ont agit dans l'intérêt des enfants, et de celui des parents qui veulent leur réussite.

Je vous invite à relire mon billet "Le Bac sans stress " !

Vous évoquez le lycée de Bellepierre, .Mon autre fille y a été scolarisée (ah, les copines). J'y ai été président d'un association de parents d'élèves, membre du Conseil d'Administration durant trois ans . J'y étais bien aussi C'est vous dire que je connais bien les deux : public et privé.

La mission est différente, et il y a du bon des deux côtés.

Quant au nouveau bac, nous n'en avons que les contours. je vous prie de ne pas anticiper.
Vous extrapolez dangereusement !

Nous avons vécu une crise sanitaire, et les résultats au Bac de Lavav' sont inhabituels.
Mais, connaissant bien l'institution (je suis ancien chargé de mission de l'APEL Académique), elle saura s'adapter ai nouveau bac .

Bien cordialement,

A.N.

10.Posté par A mon avis le 15/07/2020 20:59

@ 9.Posté par Nivet qui écrit :
un lycée élitiste OUVERT A TOUT LE MONDE

Ah !...Ah !...Ah !...
splendide oxymore !

Toujours aussi comique Monsieur NIVET

11.Posté par A mon avis le 15/07/2020 21:06

@ 5.Posté par Saucratès qui écrit :
Mais certains seraient-ils interdits de s'exprimer ? La tolérance ne veut-elle pas que tout le monde puisse s'exprimer, même ceux qui font le choix de l'enseignement privé catholique ?


Mais qui vous conteste le droit de vous exprimer ?

Par vos propos, c'est vous Saucratès qui ne tolérez pas le droit d'exprimer des critiques de vos écrits !
C'est vous l'intolérant !
Élitiste et intolérant !

12.Posté par Saucrates le 15/07/2020 22:50

Bonjour Alain et AMA. Quel plaisir de lire la prose d’AMA. Un sourire tranche papaye me vient rien qu’à l’idée de lire ses commentaires, simplement en voyant son nom au début d’un commentaire. Je dois être un petit peu masochiste je crains ... Merci donc de citer un de mes anciens articles dans votre commentaire ; aimeriez-vous donc ce que j’écris ?

Non, les lycées privés catholiques, tels le lycée Levavasseur, ne sont pas «des obstacles à l’ascenseur social en favorisant la sélection par l’argent» comme vous l’écrivez. Comme l’indique Alain Nivet, c’est faux. Les études n’y sont pas gratuites comme dans l’enseignement public mais il n’y est pas hors de prix. Simplement, il faut faire le choix de payer les frais de scolarité d’un enseignement privé catholique, avec les valeurs qui vont avec, plutôt que de profiter d’un système public pratiquement gratuit. Tous les parents ne sont pas forcément prêts à faire ce sacrifice pour leurs enfants. Certains autres sont opposés à l’enseignement privé, par principe ou autre.

Il existe des établissements élitistes, réservés aux fils de et à l’élite de notre pays. Ce n’est pas le cas de la majeure partie des établissements privés catholiques, et notamment pas du lycée Levavasseur. Je ne conteste qu’une seule chose : un système de notation excessivement dur, supposément pour le bien des élèves, supposément à la demande des parents, qui ne prend pas en compte la réforme actuelle du baccalauréat pour l’année prochaine. Et nous en avons un avant goût pour cette année exceptionnelle avec les résultats du Bac 2020.

Pour reprendre Alain, je réagirais sur un point. Le nouveau Bac 2021 est déjà en marche. Les élèves de première sont déjà dans cette réforme et ils ont déjà subi plusieurs évaluations et l’impact des méthodes de sous-notation du lycée Levavasseur. Ou plutôt, faudrait-il dire, des travers de cette réforme qui est loin d’être à peine esquissée, qui est loin d’être à peine au stade des contours. Et effectivement, le Bac 2020 sert de test grandeur nature pour ce qui sera demain le Bac 2021. Un bon exemple des conséquences du principe de sous-notation du lycée Levavasseur. Il serait utile que ce débat ait lieu dans les équipes éducatives du lycée Levavasseur, comme dans la majeure partie des lycées privés, ou publics d’ailleurs.

La notation doit-elle une sanction d’un échec, ou la reconnaissance des réussites des élèves. Les enseignants français ne se focalisent-ils pas uniquement sur les fautes de leurs élèves, à la différence d’autres systèmes éducatifs étrangers qui se focalisent sur les réussites des élèves ?

Et effectivement, je suis absolument opposé à cette réforme du Baccalauréat. Elle n’aurait de sens selon moi uniquement s’il était possible qu’un enfant puisse être noté de la même manière, qu’il puisse être évalué de la même manière, quel que soit le lycée et l’endroit où il étudie ! Comme l’objectivité des évaluations et des notations ne peut être assuré, je ne pense pas que cette réforme ait de sens. Saucratès.

13.Posté par Saucrates le 15/07/2020 23:16

(Suite) ... pour plaire à À Mon Avis (AMA en abrégé), je vais moi aussi me permettre de me citer. On n’est jamais aussi bien citer que par soi-même. Donc pour répondre à la critique de ce cher AMA, j’avais donc écrit le paragraphe suivant il y a quelques semaines :

«Les écoles privées d'enseignement catholiques sont apparemment une insulte à l'élite qui nous contrôle, qui nous administre. Un enseignement privé qui n'est pas hors de prix, qui n'est pas réservé aux seules grandes familles bourgeoises, qui enseigne le plus souvent des valeurs catholiques aux enfants, et qui offrent d'excellents résultats scolaires et universitaires aux enfants des petites classes moyennes qui les fréquentent. Voilà l'ennemi qu'il faut exhiber devant les gilets jaunes, devant les pauvres et les sans-abris. Non pas les écoles et les lycées de l'élite qui nous dirige, élite cachée derrière Macron et ses agents, ses maçons, mais la classe française moyenne et ses écoles privées. D'où la réforme du baccalauréat pour casser un diplôme qui traite de manière égale des enfants aux résultats forcément inégaux. Fin par conséquent des notations communes et égales. Les lycées peuvent ainsi choisir les épreuves de contrôle continu, aider leurs élèves, puis noter à leur sauce les copies qui ne sont même pas dépaysées. Je doute ainsi que les contrôles seront choisis et notés de la même manière dans un lycée privé tel Henri IV et dans un lycée public de banlieue, et je doute que les notes reflètent les différences de niveau entre ces lycées. Les notes au baccalauréat seront ainsi beaucoup plus élevées dans un obscur lycée public de banlieue qu'à Henry IV. Où comment couler l'enseignement privé catholique par une simple réforme du baccalauréat ! Et exit un Baccalauréat national, égale et comparable sur tout le territoire. Un Baccalauréat obtenu à Henri IV ou dans un obscur lycée de banlieue vaudra-t-il toujours la même chose, sera-t-il jugé de la même manière ?».

Je n’apprécie vraiment pas cette réforme du baccalauréat ... Saucratès.

14.Posté par Nivet le 16/07/2020 08:00

10) AMA,

Votre ignorance vous perdra. D'ailleurs, elle vous a déjà perdu.
OUI, je revendique ce que j'ai écrit.
Mais je ne développerai pas. Les lecteurs qui ont leurs enfants scolarisés dans le privé, eux, savent que les frais de scolarisation sont en fonction des revenus des parents .

Je ne développerai pas , parce que pour cela, il faut que vous soyez en capacité de comprendre.

En sus, pas de chance, vous vous adressez à l'ancien trésorier de l'APEL Académique Régionale..

Et ce que vous ignorez (décidément vous ignorez beaucoup de choses) ,, le lycée Levavasseur,accueille des enfants de TOUTES confessions. C'est pourquoi il est:" lycée PRIVE catholique", et non pas" lycée catholique" .!

A.N.

15.Posté par Nivet le 16/07/2020 08:28

Saucratès, je respecte votre propos, d'ailleurs nous sommes d'accord sur de nombreux points.

J'ai bien dit que nous connaissions 'les contours" du nouveau bac .Et comme il a été dit par Blanquer, nous en verrons l'efficacité en 2021.

Les contours : il y aura 5 épreuves terminales, et plusieurs épreuves PONCTUELLES dites "contrôle continu".
Ces épreuves seront réparties sur toute l'année pour les 1ères et Terminales.
Ce qui signifie, en clair, que les épreuves "ponctuelles" seront annoncées !

Il faudra donc préparer nos élèves à ces épreuves. Et là on en revient à la notation ..... Et la politique de Levav , en la matière, est pertinente.

Quid des oraux ? Pour moi, ils sont essentiels à la préparation aux études supérieures et à l'entrée dans la vie de nos jeunes adultes.

Certains de nos enfants sont moyens à l'écrit et brillants à l'oral. L'oral dévoile la vraie connaissance, et la personnalité du candidat.

C'est ma réflexion.

Cordialement,
A.N.

16.Posté par hardcore le 16/07/2020 09:37

@13 : hahaha un "obscur lycée de banlieue".... vous en avez de ces expressions.
Franchement vous avez vraisemblablement l'ambition d'être connu pour vos écrits, sinon pourquoi avoir ouvert un blog ? Alors un conseil, vous devriez fermer votre blog et aller sur facebook, là vous aurez une foultitude d'amis issus de ce qu'on appelle couramment la "fashosphere" ( qui comme vous n'aiment ni les homos, ni le pouvoir aux femmes, ni les migrants...) et qui viendront applaudir vos propos nauséabonds.

17.Posté par A mon avis le 16/07/2020 10:44

@ 12.Posté par Saucrates quand vous écrivez...
"Les études n’y sont pas gratuites comme dans l’enseignement public mais il n’y est pas hors de prix. Simplement, il faut faire le choix de payer les frais de scolarité d’un enseignement privé catholique, "


...vous êtes aussi comique que votre ami NIVET !

L'enseignement privé = sélection par l'argent !
C'est un constat.

Quant à vos réflexions sur la notation, si les les enseignants de vos enfants vous lisent, ils doivent bien rigoler ! Allez donc leur donner des cours sur les notions de contrôle des connaissances !

18.Posté par A mon avis le 16/07/2020 10:52

@ 14.Posté par Nivet ..."l'ancien trésorier de l'APEL Académique Régionale.."

Une casquette de plus !
Avec toutes les casquettes que vous portez, pas étonnant que vous ayez la coucourde en ébullition !😊😊😊

19.Posté par A mon avis le 16/07/2020 10:58

@ 13.Posté par Saucrates : vos propos ont parfaitement été commentés par @ hardcore

20.Posté par Saucratès le 16/07/2020 12:12

Salut AMA. Oui, effectivement, @hardcore ne semble pas apprécier pas mes écrits, tout comme vous. Mais vous, au moins, vous arrivez à me faire sourire quand je vous lis. Concernant @hardcore, j'ai dû toucher un point (très) sensible. J'espère au moins que ce n'est pas un enseignant, et encore moins de Levavasseur. Ce serait consternant. C'est amusant cette propension à cataloguer de fasciste (ou facho) toute personne qui pense différemment de nous ... Merci @hardcore de nous avoir permis de vérifier la loi de Godwin. Saucratès.

21.Posté par A mon avis le 16/07/2020 15:36

@ 20 Posté par Saucratès : ce sont surtout vos propos qui doivent faire rigoler les profs de vos progénitures !

22.Posté par Il ne faut pas s'inquiéter le 20/07/2020 12:13

Mon enfant est également élève à Levav.

Les établissements supérieurs ne sont pas dupes. Ils savent qu'un élève Levavasseur a un niveau largement supérieur à un élève du public. Ils feront comme à chaque année : ils appliqueront un coefficient à chaque lycée.

Un 20/20 d'un lycée Brassens ne vaut pas un 6/20 à Levav. Les établissements supérieurs le savent.
A l'inverse, un 10/20 à Levav vaut 22/20 au bac.

C'est la réalité.

23.Posté par Il ne faut pas s'inquiéter le 20/07/2020 12:18

J'ajoute que la plupart des élèves Levav se dirigent vers des prépas : médecine, ingénieurs...etc.. A l'issue de la prépa, il y a un concours.
Le 10/20 de Levav sera largement devant le 20/20 de Brassens :
- niveau supérieur
- motivation supérieure
- force de travail supérieure

Pas d'inquiétude à avoir. La future élite se trouve chez Levav.

24.Posté par Kayam le 20/07/2020 17:05

Zot nana la chance awoir in ta largent ! Pou paye loyer étudiant 2 zenfan dawoir lé rien du tout pou zot hein ! whaou !!

et si par in malereu hazar, zot zenfan lé pu motivé parské y fime zamal, y boir lalkol o lié dapren'n ? si y tonm amouré in garçon ou in fi lé in pé faib ? Dis pa tro yariv pa ! La fé zenfan, la pa fé lo kèr ! paren y woi devan, y woi pa dérièr... Yinkiète pi ou bien yintète grave la ? in moman bien placé é trè o perché la rode ni folle...

25.Posté par Hors sujet le 20/07/2020 18:20

24.Posté par Kayam le 20/07/2020 17:05

Zot nana la chance awoir in ta largent ! Pou paye loyer étudiant 2 zenfan dawoir lé rien du tout pou zot hein ! whaou !!

et si par in malereu hazar, zot zenfan lé pu motivé parské y fime zamal, y boir lalkol o lié dapren'n ? si y tonm amouré in garçon ou in fi lé in pé faib ? Dis pa tro yariv pa ! La fé zenfan, la pa fé lo kèr ! paren y woi devan, y woi pa dérièr... Yinkiète pi ou bien yintète grave la ? in moman bien placé é trè o perché la rode ni folle...


Totalement hors sujet en plus d'être illisible.

26.Posté par Pas la chance le 20/07/2020 18:22

24.Posté par Kayam le 20/07/2020 17:05

Zot nana la chance awoir in ta largent !


Pas la chance.
Le travail.

Un médecin gagne plus qu'un professeur qui gagne plus qu'un balayeur.
Un chirurgien gagne plus qu'un généraliste.
Un pilote d'avion gagne plus qu'un chauffeur de bus.

Ce n'est pas la chance. C'est le travail et la compétence.

27.Posté par Kayam le 20/07/2020 22:47

D'abord au post 26 Pas la chance :

Je sous-entendais que ces gens là n'ont pas dû connaître des situations difficiles. Qu'ils ont certainement pu faire des économies conséquentes. Mais c vrai que ce que dit l'écrit, c'est différent de ce que la lecture perçoit. Je ne sais rien de leurs jobs ni de leurs compétences et s'ils sont payés à leur juste valeur, c'est tant mieux pour eux.
N'y voyez aucun autre détournement de pensées de ma part.
------
@Hors sujet

Un pari gagné haut la main ! 💪 le créole parlé pour donner un avis et "l'illisible"... ça m'amuse !

J'explique : je lis 23.Posté par Il ne faut pas s'inquiéter

Si vous n'avez pas compris, je pensais et disais que même s'il ne faut pas s'inquiéter car des enfants sont dans un établissement privé et classé supérieur à différents avantages, et que ces enfants sont des privilégiés par rapport à ceux venant d'établissement public, ils peuvent du jour au lendemain devenir des fumeurs de zamal (savez c quoi au moins 🤨?), devenir habitués à l'alcool et arrêter d'apprendre ou encore tomber amoureux de quelqu'un qui n'a pas le même niveau sans se soucier encore de ces études super très intelligentes. En tant que parents, vous ne pourrez p'tète pas aller contre car les parents ne choisissent pas les amours de leurs enfants.

Pour reprendre @23 "Pas d'inquiétude à avoir" car étant très sûr de l'avenir de ces élèves MAIS face à cette situation que j'ai imaginée et qui pourrait arriver :

- est-ce que vous ne vous inquiéterez plus du tout (en acceptant les faits) ou
- est-ce que vous vous inquiéterez ++ que de raison ??

Et comme exemple : une maman très bien placée et très bien perchée ayant connu ça a manqué de perdre la boule.

Ne pas s'inquiéter et être aussi sûr > que sait-on du futur ?

C'est bon pour vous ? j'suis toujours hors-sujet là ?
J'vous fais remarquer en passant, que vous, vous n'avez rien développé...

28.Posté par Nivet le 21/07/2020 08:56

Kayam, , j'habite non loin d'une cité aux logements sociaux. Je connais leurs habitants. Certains, aux revenus modestes ont fait le choix de mettre leurs enfants en école privée , tout en sachant que dans les écoles privées catholiques, l'écolage est fonction des revenus. Ces parents ont voulu, de ce fait, donner une chance à leurs enfants..........! Pas de privilège, là . Mais une volonté des parents pour l'avenir de leurs enfants.

A.N.

29.Posté par Saucratès le 21/07/2020 13:46

Salut Kayam. Pas facile de lire le créole. Plus facile à entendre et à parler. Mais c'est une déformation ou bien une absence d'habitude de le lire. Mais un commentaire en créole à évidemment toute sa place ici. Une personne m'a dit que les parents essaient de donner tous les moyens possibles à leurs enfants (ou tous ceux qui leur ont manqué) mais qu'ils ne peuvent pas gérer ce que leurs enfants en feront. On peut les informer et les tenter de les éduquer autant que l'on peut. Mais eux seuls décideront de ce qu'ils en feront, de leurs objectifs et de leur vie. Donc le zamal ou les mauvaises fréquentations, voire les amours peuvent être des accidents (ou pas) dans leur vie, les conduisent souvent à des voies qu'ils pourront regretter ultérieurement. Ne pas choisir sa carrière ou son parcours pour suivre untel ou untel. Cela demande du coeur vraisemblablement. La vie demeure malgré tout une question de chance, ou de pas de chance. De rencontrer des personnes qui vous grandissent, qui vous font grandir. Et il faut aider la vie.

Pour répondre à #il ne faut pas s'inquiéter#, pour en revenir au coeur du sujet, qui est un problème de notation en vue du Bac, même si l'échelle de notation du lycée Levavasseur peut ne pas avoir trop d'impact sur le futur des enfants dans le choix de leurs études, il restera néanmoins les notes très moyennes qu'ils auront pour le Bac, et la remise en cause dans le cadre des algorithmes de ParcoursSup de toute forme de valorisation de certains lycées par rapport aux lycées publics. Un élève de Levavasseur avec des notes de 10/20 ne pourra plus passer devant un élève d'un autre lycée (avec 11/20 ou 20/20) s'il a des moyennes inférieures. La transparence sur les algorithmes de ParcoursSup implique la fin de tels arrangements avec la propension de certains lycées privés à sous-noter leurs étudiants.

Pour ma part, je ne plaide pas pour privilégier des élèves de Levavasseur, ou de tout autre lycée privé. Je prêche pour une notation équilibrée, normale, qui puisse être la même quel que soit le lycée ou la région où un lycéen étudie. Même si je sais que c'est une utopie, car il n'y a pas les mêmes profils d'élève dans chaque classe et dans chaque lycée. Le niveau des élèves des terminales de Louis Le Grand (pour prendre un exemple extrême) n'a certainement absolument rien à voir avec le niveau des élèves des terminales de tous les autres lycées. Les noter de la même manière a un sens dans l'optique du Bac. Mais le ministère lui-même, en imposant une harmonisation des moyennes entre les lycées, défend une autre position. Louis Le Grand aurait forcément des résultats au contrôle continu très supérieur si leurs élèves étaient évalués avec les mêmes contrôles qu'ailleurs, et notés de la même manière !

A terme, cette réforme peut conduire à mettre fin à la prédominance des lycées privés pour préparer le Bac, à cette idée qu'ils forment les élites, au règne de l'argent que certains dénoncent. Inscrire son enfant dans une boite à Bac n'a peut-être plus aucun sens aujourd'hui, puisque le Bac n'est plus un concours. Ce sera peut-être un bien, mais c'est en tout cas un vrai sujet de fond, au-delà de l'aspect financier.

Je ne rejoins d'ailleurs en aucun cas aucun des ennemis du privé qui se sont exprimés. Au-delà du fait que les frais de scolarité dépendent des revenus du foyer, comme ne cesse de l'indiquer Alain, il y a aussi des choix à faire et des priorités. Quelles familles n'a pas d'abonnements GSM, d'abonnements à Canal + ou à Netflix, ou autres. Juste une question de priorité. Pour certains, Canal + ou Netflix, ou un abonnement à une salle de sport sont plus importants que payer une école ou un lycée privés, alors que vraisemblablement le résultat sera le même dans un établissement public gratuit. Mais quand c'est un choix de priorité, il ne faut pas remettre en cause pour élitisme ceux qui font un choix différent, qui ont d'autres priorités, à tord ou à raison. Saucratès.

30.Posté par Nivet le 21/07/2020 16:17

Bonjour Saucratès, et bonjour Kayam.

Quand j'ai dit que nous n'avions que les "contours" du nouveau bac, je voulais dire ceci :

Il y aura 5 épreuves terminales, et plusieurs épreuves "ponctuelles", dites " contrôle continu".

Il faudrait savoir si ces épreuves ponctuelles se feront sous anonymat, dans l'esprit du Bac ...
Et corrigées par des profs étrangers à la classe .... Ce qui placerait les élèves dans les conditions actuelles de l'examen du Bac . Idem pour les épreuves terminales.
Auquel cas, la notation actuelle de Lavav, St Charles, Maison Blanche, et autres, conserveront cet esprit préparateur à l'examen. Le Bac restera un concours avec le même esprit d'émulation et de challenge qu'il est aujourd'hui .
A cela, nous n'avons pas la réponse.........
L'Ecole privée catholique aura la réponse !
Il y va aussi de l'opinion publique qui , de plus en plus, se rapproche de cet enseignement.
Vous aurez toujours une sélection à l'entrée des grandes Ecoles, ou des facs prestigieuses.
Comme toujours, elle se fera sur les résultats scolaires et sur le dossier.

Pour en terminer, attendons la mouture finale de l'examen.

Cordialement.

A.N.

31.Posté par Kayam le 21/07/2020 18:25

Je rends poliment d'un tour rapide et condensé car le sujet je ne le maîtrise pas autant que vous 2. Sur un article qui me paraît intéressant, je donne juste des avis comme je les ressens et ça aide de s'instruire en ayant des opinions différentes en retour.

De mettre des enfants dans une école privée, élite qui plus est : c'est d'y rechercher "la classe" et donner une chance de style ! C'est aussi, de mon point de vue, avoir et vouloir :

- sur les vêtements, une étiquette : le paraître et être savamment brodé de "privilégié" : j'entends par là la nomination de l'établissement
- sur les bulletins : les notes qui doivent engendrer que des... quoi d'ailleurs ? je connais les encouragements, les félicitations, les tableaux d'honneur. Y'a t-il autre chose dans le privé ? j'suis curieuse de savoir
- sur les diplômes : une identité accompagnée d'une mention très bien, avec félicitations du jury et une moyenne au goût d'une coupe de champagne millésimé dépassant le vin

Tout ça, presque inaccessible à la grande majorité publique mais étudiée de près par l'élite privée : enseignants, établissements d'affectation huppés pour les études supérieures.

" Le 10/20 de Levav sera largement devant le 20/20 de Brassens "
Si ça ce n'est pas un grand privilège ? Moi je le vois comme tel... qui lèse quelque peu celui qui a autant de mérite et qui ne pourra jamais rivaliser.

"...une volonté des parents pour l'avenir de leurs enfants."
Cette volonté est + étendue quand même ! C'est ce qu'aspirent aussi beaucoup de parents pour leurs enfants sans avoir (ou pouvoir) à cocher la case privée.

Pour le créole je sais bien qu'il y a des difficultés pour des personnes à lire, à écrire et à comprendre. Je n'assure pas du tout d'arrêter de l'écrire car chasser le naturel, celui-ci revient au galop mais par respect, je fais le maximum d'écrire en français.

Quant à l'éducation, publique ou privée, les enfants doivent savoir compter sur un soutien important et c'est vrai que les aléas de la vie font que certains se dévient de la trajectoire souhaitée par leurs parents.
On souhaiterait être fiers de nos progénitures et de ce qu'ils nous rapportent, c'est sûr...mais :

. étant dans un établissement public, la fierté ressentie par des parents est dépassée quand un enfant amène de très bons résultats et diplômes
. dans un établissement privé...de très bons résultats et diplômes... ont-ils la même saveur ? sachant que les ambitions premières des parents sont justement de faire récolter à leurs enfants ces très bons résultats et diplômes ?
La fierté n'est-elle pas un peu en retenue ?
Savourez-vous au même titre que nous les félicitations, sourires et joies de nos enfants ? Etant donné que les vôtres partent gagnants depuis le départ ? et que les grands projets aux grandes études ont été dessinés avant les résultats !
Je pense que vous appréciez juste le fait que votre enfant soit mieux classé qu'un autre... non ?

Alors que chez nous (public), on dit "attends d'avoir les résultats d'abord". En gros : fé pa la boue avan la pluie !

Bonne soirée à vous.

32.Posté par Nivet le 22/07/2020 06:11

31) Kayam,

- Les ZEP ( zones d'Education prioritaires ) s'inscrivent dans les grandes écoles.A Sciences Po Paris,la première promotion d'élèves issus des ZEP arrive en fin d'études . Cet effort d'ouverture sociale est aujourd'hui porté par de nombreuses Grandes Ecoles. ( La Croix 31 / 06 /2006 )
Ca ne date pas d'hier !
Bien sûr, pour cela, que l'on soit en ZEP ou non, il faut un bon dossier scolaire .

Cordialement,
A.N.

33.Posté par hardcore le 22/07/2020 14:20

Juste pour signaler que le format self made wo.man est bien de retour, de nombreux jeunes diplômés et non diplomés changent régulièrement d'activités, et se forment souvent en autodidacte pour les compétences requises à leurs évolutions de carrière.
Rien ne prouve aujourd'hui que le format actuel Levavasseur permettra de sortir ce type de profil dans quelques années. Pour le moment le lycée semble exceller dans les voies toutes tracées : Medecin, avocat, professorat, Expertise,...

https://ss.blog4ever.com/susucre

34.Posté par A mon avis le 23/07/2020 16:02

@ 31.Posté par Kayam qui écrit :

". étant dans un établissement public, la fierté ressentie par des parents est dépassée quand un enfant amène de très bons résultats et diplômes.
...
Alors que chez nous (public), on dit "attends d'avoir les résultats d'abord". En gros : fé pa la boue avan la pluie !"


Très belle remarque qui met en évidence la différence de mentalité des parents du public et du privé :
Les parents, normalement, se réjouissent et sont fiers quand leurs enfants réussissent.

Alors que les parents qui placent leurs enfants dans les établissements privés, sont frustrés quand leur progéniture n'apporte pas les résultats escomptés.
(Et certains s'en prennent même alors à l'institution, en contestant leur notation !)

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes