MENU ZINFOS
National

De graves dysfonctionnements dans les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon?


La Commission des comptes de campagne, qui vient d’achever l’examen des dépenses des candidats à la dernière Présidentielle, aurait relevé de graves dysfonctionnements dans les comptes de plusieurs candidats, dont Jean-Luc Mélenchon. Un rapporteur, pour protester contre le fait que ces anomalies n'aient pas été sanctionnées, a même démissionné.

Par - Publié le Lundi 8 Janvier 2018 à 06:13 | Lu 3463 fois

De graves dysfonctionnements dans les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon?
La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques avait jusqu’au 8 janvier pour contrôler les dépenses des candidats à la dernière présidentielle et, selon Le Parisien, de graves irrégularités auraient été mises à jour sur lesquelles des divergences entre les rapporteurs de la CNCCFP sont apparus.

Le rapporteur chargé d'examiner les comptes de Jean-Luc Mélenchon a claqué la porte refusant de cautionner des irrégularités qu'il avaient relevées et que ses collègues permanents ont eux choisi d'avaliser.

D’après ses propos recueillis par Le Parisien, Jean-Guy de Chalvron - c'est son nom -, aurait mis en lumière des dépenses litigieuses qui ne pouvaient, selon lui, pas donner droit à un remboursement de l’Etat…, remarques dont le reste de la Commission n’aurait pas tenu compte.

Le tout aurait, selon ce témoin, porté sur près de 1,5 million d'euros, sur un total de 10,7 millions engagés.

Le détail de ces éventuels dysfonctionnements n'est pour le moment pas connu mais devrait l'être lorsque les comptes de campagne seront rendus publics.

Les dépenses de Jean-Luc Mélenchon ne seraient toutefois pas les seules à être contestées. Toujours, selon Le Parisien, deux voire trois autres rapporteurs auraient aussi claqué la porte pour des désaccords similaires.

Tous semblent vouloir dénoncer le “système opaque” et “peu démocratique” du fonctionnement de la Commission. Au sein de la CNCCFP, ce ne sont pas les rapporteurs, chargés d'enquêter, qui ont le dernier mot, mais les neuf permanents.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par cmoin le 08/01/2018 09:53

Tous pourris!

2.Posté par Dan Run le 08/01/2018 10:42

fout dehors

3.Posté par Marine le 08/01/2018 11:42

Un de plus à être malhonnête... Malheureusement... Ca n'étonne même plus, franchement c'est navrant.. Quand plus personne ne votera, ils comprendront peut être ? C'est du "Fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais" Ben c'est trop simpliste, et ça me dégoûte.

4.Posté par le renyoné le 08/01/2018 11:46

Mélenchon l'ultra riche, qui a bati sa fortune en parlant au nom des pauvres qu'il ne fréquente pas est un gros malin.
pas étonnant qu'il est magouillé ses comptes.

Il y aura encore des imbéciles pour le soutenir alors qu'il est indéfendable ce chaviste.

5.Posté par Elle le 08/01/2018 11:46

Monsieur Dupuy, on avait dit impartialité en 2018 !
Non, pas vous ! Tant pis !
Mais qui sont les autres ? Macron ? Fillon ?
Au fait, Fillon qu'est ce qu'il devient ? Toujours fringué comme un prince ? Des nouvelles de notre remboursement ?
Bonne année m'sieur Dupuy

(Réponse de Pierrot Dupuy : Bonne année, Elle.
En ce qui concerne vos questions, je ne peux malheureusement pas y apporter de réponse car Le Parisien, qui a sorti le scoop, et que nous citons dans l'article, ne donne pas les autres noms.
Mais nul doute que la presse nationale va se saisir de ce sujet et que nous en saurons plus dans les jours à venir...
Et nous en rendrons compte, de façon à ce que vous ne puissiez pas douter de notre impartialité)

6.Posté par SEVERIN le 08/01/2018 12:02 (depuis mobile)

Bof,il a de quoi payer ce pourris d''insoumis,un patrimoine a 9millions d''€,la revente de son locale parlementaire avec une plu-valu.Une maison résidentielle,seconde résidence d''été. il y aura tjrs des cons pour voter pour cette abruti.Yab Yvelines

7.Posté par Morderire le 08/01/2018 12:43

Et ce bouffon veut nous faire croire qu'il n'a pas les moyens de s'acheter une cravate....

8.Posté par JORI le 08/01/2018 13:17

Et ils sont où les porte parole de FI???.

9.Posté par Henriette Du Mans le 08/01/2018 13:40

Réponse de Jean-Luc Mélenchon, à lire attentivement afin de ne pas continuer ce colportage et le Mélenchon-bashing, car c'est un peu fort et diffamatoire ce que fait le Parisien : car Mélenchon a tout déclaré et la décisions de ce qui va être remboursé ne dépend pas de cette déclaration mais uniquement des critères définis par la Loi et c'est la Commission qui statue, Mélenchon n'a rien à voir là dedans, il n'a pas déposé ses comptes pour être remboursé seulement, mais avant tout pour montrer qu'il n'a pas dépassé les sommes autorisées, point. Tout le reste n'est que de la propagande gratuite anti-Mélenchon :

Jean-Luc Mélenchon (https://www.facebook.com/JLMelenchon/) 07 01 2018 - 17 h ·

" MES COMPTES DE CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE SONT APPROUVÉS
L’année reprend pour nous avec une série de petits bashings qui favorisent le trafic des pompes à clics. Cette fois-ci, ce sont mes comptes de campagne présidentielle qui permettent de jeter un peu de fiel et de doutes sur moi. Pourtant, mes comptes ont été rendus à l’heure. Et ils ont été validés par la Commission, je veux le souligner. Pour cela, j’ai dû répondre par écrit à des centaines de questions qui arrivaient par paquets au fil des semaines pendant trois mois. Je dis bien des centaines. Celui qui rapporte sur mes comptes est payé pour poser des questions sans reculer devant aucun détail. Il trouve sa paye insuffisante. C’est son droit. Personne autour de moi n’est payé par la Commission pour répondre, quel que soit le temps que prend la recherche de la réponse précise demandée.
Mes comptes ont été validés, je le répète. Mais le rapporteur de mon dossier a démissionné. Il aurait souhaité qu’on me rembourse un million et demi de moins. Une paille ! Je ne sais pas de quelle dépense il est question et, d’ailleurs, ce n’est pas mon affaire. Peut-être d’autres rapporteurs ont-ils démissionné de même ? On ne nous le dit pas. J’ignore absolument quelles dépenses ce rapporteur jugeait non remboursables et, dans ces conditions, je ne peux donner mon avis sur ses impressions. En tous cas, les échelons au-dessus de lui ont jugé comme c’est leur rôle. Et il n’a pas été suivi. Ce n’est pas de ma responsabilité. J’ai déclaré toutes mes dépenses sans exception car c’est une obligation de le faire. Le but de telles déclarations est certes le remboursement des frais jusqu’au plafond de 9 millions. Mais c’est surtout de montrer qu’on n’a pas dépassé le maximum de dépenses permises.
J’ai donc déclaré absolument tout, tout jusqu’au détail, de ce que j’ai dépensé dans cette campagne, non dans l’espoir de voir tout remboursé mais pour prouver que j’ai respecté la loi. C’est à la Commission de savoir ce qu’elle décide de rembourser ou non, je n’ai aucune part à ce type de décision. C’est une affaire qui concerne la Commission, ses normes, son fonctionnement et peut être les préférences politiques des rapporteurs. Je ne suis nullement personnellement concerné. Mais « Le Parisien » m’a placé comme cerise sur un gâteau pour le reste totalement indigeste et assez ténébreux. Pour amorcer la pompe à clics, rien de mieux que mon nom. Aussitôt la meute s’est mise en mouvement et on finirait par croire que la sincérité de mes comptes est en cause, que je suis concerné personnellement par le différend entre ce rapporteur et ses supérieurs dans cette Commission. Je le rappelle : mes comptes ont été validés. Et personne ne les met en cause. Nous allons donc maintenant éplucher chaque parution sur le sujet conformément à notre stratégie pour faire sanctionner la diffamation et tâcher de le faire payer aussi cher (au propre et au figuré) que possible à ceux qui auront participé si peu que ce soit à de la diffamation sur ce sujet. Je demande donc aux lecteurs de relever tout ce qu’ils voient passer sur ce sujet sur les réseaux, que cela vienne aussi bien de sites que des personnes privées car la loi permet de punir les personnes privées qui prennent l’initiative de colporter de fausses nouvelles, diffamations et ainsi de suite, comme nous l’avons prouvé dans le passé en obtenant la condamnation de gugusses de ce type. À bon entendeur salut ! "
Jean-Luc Mélenchon

10.Posté par Pierre Balcon le 08/01/2018 15:39

Notre Constitution est pietinée par un président qui se prend pour le chef du Gouvernement.

Le secret de l'instruction est régulièrement violé.

Et voilà que la Commission des comptes de campagne s'y met aussi
Rappel pour mémoire de son règlement intérieur :

Décision n° 2017-2069 du 10 juillet 2017 portant adoption du règlement intérieur de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques

Article 17

Obligations de secret, de discrétion et de neutralité

"...A l'occasion de leur entrée en fonction, les agents comme les rapporteurs signent une déclaration sur l'honneur par laquelle ils s'engagent à respecter les obligations qui découlent du présent règlement durant leurs fonctions comme après l'issue de celles-ci.
Les agents, comme les rapporteurs, sont soumis au secret professionnel. Ils ne peuvent faire état des informations dont ils ont connaissance dans le cadre de leurs fonctions. Ils doivent faire preuve de discrétion sur les conditions d'exercice de celles-ci.
Ils ne prennent, à titre personnel, aucune position publique préjudiciable au bon fonctionnement de la commission.
Ils sont soumis à une obligation de stricte neutralité dans l'exercice de leur mission.... "
../.....
Voilà dans quel triste état est notre république !

11.Posté par SEVERIN le 08/01/2018 17:12 (depuis mobile)

Allez,va pas me dire qu''il est victime d''un (fuck-news)lui aussi il paraît qu''il y a jamais de fumée sans feu.Yo bonne année Pierre Balcon,on voit la un ancien fonctionnaire droit dans ses bottes.C rare,in yab des Yvelines

12.Posté par JORI le 08/01/2018 17:51

10.Posté par Pierre Balcon le 08/01/2018 15:39
Et quel est le rapport avec macron???. MDR

13.Posté par Henriette Du Mans le 09/01/2018 14:19

Ce Séverin émigré aux Yvelines a "un sacré problème avec l'intelligence", pour rester poli.
Tout y est dans ses posts, jusqu'aux proverbes de moralité à quatre sous des Cafés du Commerce : "y'a pas de fumée sans feu", dit-il.
Le genre de bonhomme qui, s'il était par malheur magistrat de Cour d'Assises, serait prêt avec ses proverbes de "sagesse populaire" et surtout populiste à quatre balles, à envoyer le moindre suspect innocent en prison à vie juste parce qu'il n'y aurait pas de fumée sans feu et que le gars a déjà volé un stylo quand il avait quinze ans, donc il a assurément commis le vol à main armée avec otages, torture et actes de barbarie en 2018 !

Un peu de sagesse et de mesure, Monsieur le Yab des Yvelines Séverin, laissez reposer vos proverbes dans votre bouche, salivez, mastiquez les et faites les tourner sept fois avant de les pondre ici par écrit.

Quant à Jori, le rapport avec Macron est simple à voir, mais seulement pour qui a des yeux ouverts et de plus est de bonne foi, il s'agit de mettre en rapport les nombreuses violations répétées de la Constitution, des Lois (et de la Morale toute bête), autant par ce Président élu par 18% des Français en âge de voter, que par ce Jean-Guy de Chalvron qui a violé son engagement en accordant au Parisien une interview illégale.
Une République bananière se reconnaît à tous les niveaux des ses organes de direction.
Macron intervient ILLEGALEMENT pour tenter de faire interdire de parole des journalistes légalement habilités et intègres, mais par contre il n'intervient pas pour protester contre les violations de la Loi et de la Déontologie par ce de Chalvron et retient ses Procureurs de la poursuivre.
Mais quand on n'a pas d'yeux pour voir, logique qu'on soit dans les ténèbres perpétuelles.

14.Posté par SEVERIN le 09/01/2018 17:01

Vous avez raison Henriette du Mans,j'ai peut-être exagéré sur son patrimoine a 9 millions d'€.De la,que l'ex-candidat a la présidentielle le Manchon de l’extrême gauche se faire passer pour un gars du peuple c fort tout de même.je suis favorable a tourner plusieurs fois mes verbes sarcastiques Henriette du Mans.Mais c fou que votre admirateur le Manchon a du mal a s'exprimer sur son patrimoine a 2 millions et quelques sous sur le lien ci-dessous.A votre plaisir Dame Henriette du Mans et sans rancune.In yab des Yvelines

https://blogs.mediapart.fr/vilmauve/.../jean-luc-melenchon-le-millionnaire-des-insoum...

15.Posté par JORI le 09/01/2018 17:04

13.Posté par Henriette Du Mans le 09/01/2018 14:19
Et quelles seraient ces violations de la Constitution??. Qui plus est "répétées" selon vous!!. Et avec quelles lois serait il en infraction, toujours selon vous??.
Concernant son élection, pourquoi ne contestez vous pas, comme vous le faites pour macron,la légitimité de tous ceux qui ont été élus avec moins de 50% des inscrits. Après tout, l'assemblée et le sénat pour ne parler que de nos parlementaires sont ils du coup légitimes à vos yeux pour voter nos lois??. Par contre pour ça vous êtes aveugle!!. Quelle cohérence dans votre analyse sélective. MDR

16.Posté par Pierre Balcon le 09/01/2018 19:57

à post 15 qui récidive et qui nous oblige a faire en permanence des "copié collé" :


Donc je ré- énumére les violations permanentes de la lettre et de l'esprit de notre Constitution.
Je lui épargne le préambule qi garantit le droit au travail aux 6 millions de chômeurs.

Petite revue de détail sur ses articles bafoués :

l'article 1er et suivants nulle part ne parlent "d'un chef de l'Etat" et disent même le contraire en prévoyant une organisation décentralisée où il y a donc plusieurs chefs à chaque échelon ,

- l' article 2 désigne le drapeau bleu blanc rouge comme seul emblème national et ne prévoit pas pas l'adjonction du drapeau européen ni d'ailleurs celui du Vatican ,

- l' art 4 prescrit aux partis politiques de respecter dans leur fonctionnement les principes de démocratie , ce qui exclut que ce soit le président de la république qui désigne le président d'un parti comme l'a fait Macron qui au surplus laisse une de ses ministres occuper le premier rang dans son parti ;

- l' art 20 définit les fonctions du Premier Ministre et prévoit que c'est le gouvernement ( auquel n'appartient pas le Président de la République ) qui détermine et conduit la politique de la Nation ; il limite du même coup celles du président de la République dont les fonctions principales consistent à veiller au bon fonctionnement de nos institutions . Cet article n’a pas été modifié par le texte du referendum de 62 qui a prévu l’élection du Président non plus par un grand collège d’électeurs mais par le suffrage universel ;

- l' art 27 interdit les mandats impératifs dont abusent les patrons des Marcheurs

- l' art 32 fixe la durée du mandat de président de l'Assemblée aux 5 années de la législature et non pas à la moitié de celles ci , comme l'a fait de Rugy ;

- l'article 34 confère au Parlement et non pas à la BCE le contrôle d'émission de la monnaie et limite le pouvoir du Parlement en matière de CSG à l'équilibre des comptes de la sécurité sociale ;

- l’art 40 interdit d’introduire des amendements parlementaires qui auraient pour effet d’alourdir les charges ou de diminuer les recettes . Pourtant cette procédure a été largement utilisée notamment à l’occasion de l’examen de la loi Egalité réelle , puis dans les premières lois de la nouvelle manadature

- les articles 52 et 53 décrivent la procédure de ratification des traités et déterminent la condition de leur prise d’effet . On ne s’explique pas comment un traité comme le CETA pourrait être mis en application « expérimentale » avant d’avoir été ratifié, et dans quel ordre juridique s’inscrivent les "vetos" à posteriori à la mode Hulot - Macron;

- l' art 64 confère au Président le soin de veiller à l'indépendance de la justice , ce qui exclut qu'il s'en serve comme levier pour accéder au pouvoir ou protéger ses copains ; cet article exclut a priori la nomination de magistrats par l'exécutif , la mise en place de juridictions d'exception . Le secret de l'instruction est régulièrement bafoué sans qu'aucune sanction ne vienne sanctionner les coupables.

- les art 69 , 70 et 71 confèrent au CESE une compétence consultative , notamment en matière économique et environnementale , alors que dans les faits cette instance n'est jamais consultée. On invente parallèlement des gadgets d'Assises ou d'Etats généraux ;

- le défenseur des droits dont les compétences sont prévues à l'art 71-1 est un potiche ,

- l' art 72 prévoit la libre administration des collectivités locales et a priori interdit au gouvernement de déséquilibrer massivement leurs recettes . Cette même autonomie fiscale est prévue par la Charte européenne de l’autonomie fiscale des collectivités , ratifiée par la France le 5 Mai 2007. Elle est en l’espèce ignorée .

- l'art 73 a été rédigé pour être totalement incompréhensible;

- l’ art 88 se réfère à un concept fumeux de « civilisation » ;

- l’art 88-6 prévoit un principe d’intervention subsidiaire de l’Europe allègrement bafoué , l’Europe se mêlant de tout !

Voilà !!

Et je n'ai pas parlé de l’équilibre des médias et de la liberté de la presse

Y a du boulot pour que la France redevienne un pays démocratique i

17.Posté par JORI le 09/01/2018 20:27

16.Posté par Pierre Balcon le 09/01/2018 19:57
"les violations permanentes de la lettre et de l'esprit de notre Constitution", je vais juste pour ma part éviter mon copier/coller que je vous fait habituellement mais je ne savais pas que l'on pouvait violer la lettre et l'esprit de quelque chose et que cela avait une queconque valeur juridique!!. Heureusement donc que vous n'êtes pas juge!!. MDR
Ceci dit, donnez moi le nom d'un président qui n'aurait pas été en "violation permanente de la lettre et de l'esprit de notre Constitution", comme vous le définissez??. MDR

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes