MENU ZINFOS
National

De Jean Germain à Pierre Bérégovoy, ces hommes politiques au destin tragique


Par SI - Publié le Mercredi 8 Avril 2015 à 10:32 | Lu 1632 fois

Jean Germain
Jean Germain
La mort du sénateur PS Jean Germain, qui s'est suicidé probablement avec un fusil de chasse, rappelle les disparitions d'autres hommes politiques comme Pierre Bérégovoy ou Roger Salengro, qui n'ont pas supporté que leur honneur soit bafoué.

Pour rappel, Jean Germain devait comparaître devant le tribunal correctionnel de Tours, pour une affaire de complicité de prise illégale d’intérêt et complicité de détournement de fonds publics dans le cadre de l'organisation de simulacres d'unions de touristes chinois qu'il célébrait à la mairie de la ville, ceint de son écharpe tricolore, entre 2007 et 2011.

Ces mariages ont permis à une businesswoman très entreprenante, d’origine taïwanaise, Lise Han, d'empocher pas moins de 800.000 euros.

L'ancien maire de Tours a laissé derrière lui une lettre d'adieu, dans laquelle il écrit : "Je sais le mal que je vais faire, la peine que je vais diffuser à ceux qui m'aiment mais on ne peut laisser la chasse systématique aux politiques se dérouler normalement, quotidiennement".
 
Pour le président du Sénat, l'UMP Gérard Larcher, "le système n'a finalement jamais rien retenu depuis Pierre Bérégovoy". Pour rappel, l'ancien Premier ministre socialiste s'était suicidé le 1er mai 1993, un mois après avoir quitté Matignon, alors que son nom avait été cité dans une affaire politico-financière, sans qu'aucune action judiciaire n'ait été engagée contre lui.

Avant Pierre Bérégovoy, d'autres élus se sont donnés la mort, comme Roger Salengro. Le ministre de l'Intérieur de Léon Blum, soupçonné par la presse d'extrême-droite de désertion pendant la Première Guerre mondiale, s'est donné la mort en s'asphyxiant par le gaz dans sa cuisine.

Autre suicide, celui de Robert Boulin. Le corps du ministre du Travail de Valéry Giscard d'Estaing a été retrouvé le 30 septembre 1979 dans un étang de Rambouillet. Son nom était cité dans l'affaire des fameux terrains de Ramatuelle qu’il aurait achetés à un prix défiant toute concurrence.

 




1.Posté par justedubonsens le 08/04/2015 11:53

Toute mort de quelque manière qu'elle intervient est triste. Mais un homme qui a fait de la politique toute sa vie en a vu d'autres. Si sa moralité était sauf je ne vois pas pourquoi il s'est donné la mort 4 ans plus tard. Ce procès il savait parfaitement qu'il aurait lieu et quand. je trouve singulier qu'il ait choisi le jour J pour se faire hara kiri. Maintenant tous ces politiques vont nous la jouer la larme à l'oeil "nous sommes des victimes". C'est le moment de leur digne " un peu de dignité et surtout Fermez là !"

2.Posté par Annie Bal le 08/04/2015 12:08

Robert Boulin ne s'est jamais suicidé.

Fabienne Boulin Burgeat est la fille de Robert Boulin. Depuis maintenant trente ans, elle se bat pour faire reconnaître l’assassinat de son père, malgré les « dysfonctionnements » de la justice et de la police judiciaire et malgré les mensonges, les pressions et les menaces.

Certains de ceux qui connaissent la vérité sont morts, les survivants n'ont pas encore parlé.

"Dans ce dossier, l’impunité reste la règle. Une impunité censée peut-être protéger la raison d’État mais qui met gravement en cause notre démocratie. Aucune condamnation n’a été prononcée pour les vols de scellés, les destructions de preuves, l’embaumement illégal du corps, les mensonges répétés aux autorités judiciaires, les menaces, les freins trafiqués, les faux en écriture publique, les pressions sur un maire, le harcèlement, la non-dénonciation de crime. Une impunité sélective cependant puisqu’au détour de notre combat judiciaire c’est nous qui fûmes un jour condamnés par les tribunaux, ma mère mon frère et moi, comme quelques années avant nous un journaliste comme Philippe Alexandre qui avait eu le courage de vouloir informer ses auditeurs. Les auteurs et commanditaires de la mort de mon père semblent donc pouvoir continuer à vaquer tranquilles à leurs occupations. La vérité reste interdite. Comment pour l’avenir empêcher que ne se reproduisent dans notre pays ces pratiques d’ancien régime ? Comment faire la lumière quand on se trouve face à la volonté de silence ? Comment faire face à cette « nocive persévérance » de la raison d’État ? Ou plutôt de la raison privée d’État. Car garder le silence sur l’assassinat de Robert Boulin ne sert que des intérêts privés, en aucun cas l’intérêt général. »

J'ose espérer que nous saurons un jour.

3.Posté par SEVERIN le 08/04/2015 12:16

J'aurais aimé savoir pourquoi le suicide est la première cause de décès en France,chez les jeunes,la majorité des victimes varient entre 16 a 25ans.Les politiques sont en queue de peloton dans le nombre de %???,la déclaration du président Larcher du sénat,est mal placé sur l'alerte qu'il veut lancer dans le milieu des médias.
Sembleraient être mise en cause par la publicité malveillant sur ces cas suicidaires.Conclusion,si les médias en tue quelques un,c'est pas grave il y en a tellement,on dirait un nid de cafards.In yab des Yvelines

4.Posté par SEVERIN le 08/04/2015 13:32

Désolé,je voulais rendre hommage a la phrase culte du défunt Coluche.( Si la presse en tue quelques un de nos hommes politique,c'est pas grave ,vu, le nombre qu'elle en fait vivre ) au moins ça s'est dit.
In yab des Yvelines

5.Posté par Le Corbeau le 08/04/2015 14:05

TANT VA LA CRUCHE A L'EAU

Il semble que si l'on voulait pousser ce peuple à la déprime ou à la révolte, on ne s'y prendrait pas autrement.
En effet, il y a eu :
Le non respect du référendum du 29 Mai 2005
Fermeture des Entreprises
Délocalisation des Usines
Suppression des Emplois
Suppression des acquis sociaux
Suppression des Services Publics
Accroissement du chômage
Déremboursement des médicaments
Augmentation des impôts,taxes, écotaxes, charges sociales etc...etc...
- Ajoutez à tout celà les suicides :
Hier c'était Bérégovoy
Aujourd'hui c'est Jean Germain
Et demain !!! A qui le tour ???
Il y a comme un malaise dans ce pays
Il semble que tout est réuni pour une explosion .....sociale.

6.Posté par le taz le 08/04/2015 14:20

n'oubliez pas les centaines de suicides des paysans qui ne joignent plus les deux bouts, surtout grâce aux efforts des politiques (pas forcément de celui-là) qui les chérissent le jour de la foire à paris et qui leur font un bras d'honneur (comme hollande qui s'en fout comme des sans dents) après.
et les paysans n'ont pas droit, eux, aux hommages des escrocs politiques....

7.Posté par DURANDAL le 08/04/2015 15:10

voila , pour une foi le justice est injuste envers les politiques ! mais heureusement que le citoyens ne se flinguent pas à cette vitesse

8.Posté par ASSUMER SES GESTES le 08/04/2015 16:02

Chacun doit assumer ses erreurs et si erreurs il n'y a pas eu on doit rester stoïque. Lorsque l'on entre an politique on doit savoir prendre le bon, mais aussi le mauvais.
Lorsque l'on a rien là se reprocher on se bat pour la vérité. Ou on laisse pisser!!

9.Posté par " VIEUX CREOLE " le 08/04/2015 17:15

LA MORT DE JEAN GERMAIN ( ancien Maire de Tours et Sénateur ) a provoqué une profonde émotion tant dans le pays que dans la classe politique.Ce suicide d’un Homme politique fort connu ,rappelle ceux de : 1) Jean Salengro,en 1936, Ministre de intérieur du"Front Populaire" et présentateur des fameux "Accords de Matignon" dont parlent encore tous les salariés et les Syndicats,et, 2 ) de Pierre Bérégovoy ,le 18 novembre 1936)) !Si l’on ne peut pas mettre en cause "une quelconque campagne de presse" pour le suicide de Jean Germain ,il n’en est pas de même pour les deux autres... Jean Salengro s’est donné la mort après une infamante campagne du journal "GRINGOIRE" et de l’"ACTION FRANCAISE"( 2 publications de l’extrême droite !!).Il faut se rappeler que ces journaux, non seulement l’accusaient d’avoir déserté en1915(lui qui a été prisonnier des Allemands ! )mais aussi portaient contre lui des "accusations d’ivrognerie et d’homosexualité" ! Une fois, un homme lui ayant craché au visage ,dans la rue,il rentra chez lui et se suicida !!Pierre BEREGOVOY ,ancien ouvrier ,1er Ministre sous Mitterrand ,a été "le chantre de la lutte contre la corruption affairiste et politique"...Beaucoup se souviennent encore ces paroles de son 1er discours devant les Députés :"s’il existe encore des Elus,à quelque niveau que ce soit,à quelque parti qu’il appartiennent ne respectent pas les nouvelles règles d’activité politique ,qu’il sachent,le gouvernement SERA IMPITOYABLE !"Cela n’a pas plu à certains.On a parlé de ses trés modestes débuts dans la vie active pour surtout parler d’un appartement confortable (dans le 16ème) acquis grâce à un prêt SANS INTÉRÊT de Patrice Pelat ! On a fait toutes les suppositions inimaginables sur les raisons de" ce prêt SANS intérêts Les médias en parlaient tous les jours ( DEUX surtout !!) ... Découragé par la défaite de la gauche dont il se sentait seul responsable ) humilié, l’ancien ouvrier prolétaire, "arrivé à la force du poignet", A FINI PAR CRAQUER : "ILS" - les médias- ne me lâcheront donc jamais !" , aurait-il déclaré deux jours avant son suicide ?? Mitterrand a eu des mots trés durs envers les médias ! MAIS CERTAINS journalistes ont-ils toujours la conscience tranquille aujourd’hui ?? Jean Germain ,qui passait pour "un bon gestionnaire" (il a fait plusieurs mandatures à la tête de la ville de TOURS ) n’a pas supporté que son honnêteté et son intégrité soient mises en cause dans "une affaire" que la Justice est saisie !!!

10.Posté par " VIEUX CREOLE"" le 08/04/2015 18:48

A propos de Pierre Bérégovoy , il fallait lire, bien sûr :

"...Beaucoup se souviennent encore DE ces paroles lors de son 1er discours devant les députés:"...

11.Posté par Zozossi le 08/04/2015 23:03

Sans parler de ses "petits" gains matrimoniaux chinois (partie émergée de l'iceberg), Jean Germain était un affairiste franc-maçon typique, cumulant pas moins de 36 (!) fonctions, dont celle d'Inspecteur Général de l'Education Nationale, qu'il n'exerçait plus depuis des années, mais qui a continué de lui rapporter entre 800.000 et 1.200.000 euros en 18 ans (rapport accusateur de la Cour des Comptes de 2011).

Sa mort ne fait pas de lui un saint, et son destin n'est pas plus "tragique" que celui de n'importe quel défunt, suicidé ou pas.

Il est d'autre part bien imprudent de rapprocher sa mort de celle de Pierre Bérégovoy et de Robert Boulin, dont des enquêtes très sérieuses ont mis en doute la thèse du suicide.

Quant au suicide (indiscutable celui-là) du ministre socialiste Roger Salengro en 1936, consécutif à une accusation de désertion en 1915, canonisé par toute la Sainte Eglise de Gauche, un examen serré de son cas ne permet pas de trancher de sa culpabilité ou de son innocence, contrairement à la légende officielle.

Et rappelons aux photocopieurs de wiki-prêt-à-penser que ce n'est pas la "presse d'extrême droite" qui avait lancé les premières attaques contre Salengro, mais la presse communiste qui le détestait : c'est "Le Prolétaire", organe des communistes du Nord, qui l'accusait de désertion (et d'ivrognerie) dès 1920, et "L’Enchaîné", journal communiste du Pas-de-Calais, qui écrivait le 6 février 1931: "Salengro allait être condamné à mort [pour désertion], quand un capitaine, membre de la section lilloise du parti socialiste, prit sa défense et arracha son acquittement. S’il n’en avait été ainsi, voilà à peu près 12 ans que Roger Salengro aurait reçu douze balles dans la tête ".

Les nervis communistes attaquaient régulièrement ses réunions électorales à Lille.

C'est fou ce qu'ils s'aimaient (déjà) entre socialo-communistes: pas besoin d'"extrême droite" là-dedans…

12.Posté par LadiLafé le 08/04/2015 23:27

tout çà çà magouillent, çà volent, et n'acceptent pas la justice

13.Posté par REUNIONNAIS LAMBDA le 09/04/2015 10:03

A ZOZOSSI (post 11)

A BIEN VOUS LIRE , IL SUFFIRAIT D’ÊTRE UN "GAUCHO" OU UN "COCO" ??) pour être " un coupable idéal et parfait ",à plus forte raison si c'est un franc-maçon !!! IL FAUT RAPPELER QUE PIERRE BEREGOVOY AVAIT REMIS A , UN PROCHE ,UNE LETTRE DANS LAQUELLE IL LUI DEMANDAIT DE PRENDRE SOIN DE SA FAMILLE . Par ailleurs l'enquête trés fouillée du JUGE Jean -Pierre (qui ne peut pas être accusé d'être de gauche !) sur la mort de Pierre Bérégovoy a accrédité la thèse du suicide ...Le suicide d'un Homme politique fait naître toujours des interrogations et chacun y va de ses petits commentaires et vous avez les vôtres" bien arrêtés"...Quant au suicide de Jean Salengro ,même des gens de droite ont salué sa mémoire et dénoncé la campagne infâme dont il a été l'objet ! Un film a été tourné sur l'"affaire Salengro " qui a profondément ému les spectateurs (de droite comme de gauche )... On peut ,il est vrai resté englué dans certaines convictions non fondées :cela existe malheureusement !

14.Posté par QUAND LA RAISON D''''ETAT IMPOSE LE SUICIDE le 09/04/2015 15:38

pierre bérégovoy et robert boulin ont été assassinés - assassinats maquillés en suicide ......

SUR LA BOITE CRANIENNE DE PIERRE BEREGOVOY ON A RETROUVE 2 IMPACTS DE BALLES SUR LE MEME COTE DU VISAGE faudra m'expliquer comment un suicidaire peut se tirer 2 balles......

P Bérégovoy laché par Mitterrand et le PS,allait "parler" par rapport aux magouilles de mitterrand et du ps,lui qui a été ministre des finances et à qui on a demandé de fermer sa gueule par rapport à des commissions occultes et rétro-commissions concernant des ventes de frégates mais pas seulement....
Cet homme en savait trop et aller tout déballer..... idem pour R Boulin concernant le financement du RPR - Et tant d'autres encore !!!!!

" LE PREMIER QUI DIT LA VERITE, IL DOIT ETRE EXECUTE "

15.Posté par 974 le 09/04/2015 19:07

Destin tragique!!!!destin de lâche plutôt......

16.Posté par Zozossi le 09/04/2015 19:59

@13.Posté par REUNIONNAIS LAMBDA

"A BIEN VOUS LIRE", me dites-vous (ou plutôt, me hurlez-vous)?

Eh bien non , justement, vous ne me lisez pas bien, car -incompréhension ou mauvaise foi-, je n'écris rien de ce que vous croyez lire.

Vous ne connaissez manifestement pas le cas Bérégovoy: aucune lettre d'adieu n'a pu être produite, et les éléments troublants abondent: deux coups de feu tirés (pour se suicider?…), un trou inférieur au calibre censé avoir été utilisé, agenda personnel introuvable, rapport d'autopsie tout aussi introuvable malgré l'établissement d'un constat d'huissier "en cas de disparition" (procédure exceptionnelle inexplicable), etc.

La conclusion d'un juge ne prouve rien: on imagine à quelles pressions il peut être soumis en cas de crime d'Etat, thèse qu'accréditent de nombreux autres éléments -mais pour les connaître, il faudrait lire et comprendre ce qu'on lit.

Il semble qu'au lieu de lire pour connaître les faits, vous cherchiez la "vérité" historique en vous laissant "émouvoir" par des films: c'est consternant.

Pas étonnant que vous ne compreniez rien non plus à l'affaire Roger (et non Jean) Salengro.
Lisez donc les minutes des débats parlementaires de la séance du 13 novembre 1936: vous apprendrez quelque chose sur le sujet avant d'en parler (mais attention: c'est très long, il n'y a pas d'images et ce n'est pas "émouvant"…).

17.Posté par Bayoune le 10/04/2015 09:24

" Pour rappel, l'ancien Premier ministre socialiste s'était suicidé le 1er mai 1993, un mois après avoir quitté Matignon," avec deux balles dans la tête, dans le même trou. On ne peut ne pas pensé qu'il aurait été suicidé. Robert Boulin suicidé dans une flaque d'eau de 50cm, et retrouvé, et retrouvé allongé sur le dos, son visage semblable à celui d’un boxeur est couvert d’hématomes sur les yeux et les pommettes, il a une blessure importante au poignet droit et un gros hématome sur la nuque.
http://www.les-crises.fr/nos-assassinats-politiques-retour-sur-lassassinat-de-robert-boulin-le-30-octobre-1979/

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes